AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresRechercherGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Kedley

Aller en bas 
AuteurMessage
Kedley

avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 24
Rang : Ancien Amozt
Espèce : Humain
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Kedley   Lun 10 Déc 2007 - 1:39

Nom : Kedley Sai’Haran

Prononciation : Kèd/lé

Espèce : Homme

Rang désiré : Aucun

Age : 17 ans

Sexe : Masculin

Continent : Errant

Lieu de naissance : Un continent toujours inconnu…

Pouvoirs : Un potentiel physique et psychologique au-delà des capacités normales d’un guerrier, et le pouvoir de ses armes.

Caractère : Une principale philosophie que se donne Kedley et qu’il faut vivre pour survivre, rien d’autre n’a d’important. L’homme ne fait pas de prisonniers, lorsqu’il doit agir, il le fait et rapidement. Ses actes sont toujours extrêmement réfléchis et jamais il ne s’en veut de commettre quelque chose. Kedley est quelqu’un d’intelligent et de fier, mais il lui vient parfois des tendances à sous estimer ses opposants. Il sait comment aller au-delà de ses capacités et de surmonter ses objectifs, et il va toujours droit au but. Lorsqu’il parle, il le fait directement et par le meilleur moyen existant, le plus rapide, et c’est exactement pareil en combats ; pas questions de s’amuser avec un adversaire, autant mieux l’achever le plus vite possible.
Si quelqu’un de fiable se dresse devant lui et lui offre de l’aide par contre, s’il est vraiment bon, Kedley ne risque pas de le retourner. Il accepte l’aide qu’on lui offre et, bien que toujours sur ses gardes, défend ses alliés et travaille avec eux.
Pourtant, il reste solitaire et à des tendances à s’exclure d’un groupe. Si on lui adresse la parole, mieux vaut que cela soit utile, car il ne fatigue pas sa voix inutilement.
Malgré tout le jeune combattant demeure très loyal et il n’aime pas être le chef d’une entreprise. La principale personne en qui il fait confiance est son ami dragon, Ynhikar, qu’il aime et qu’il défend…
Bref, Kedley est un homme discret, intelligent et qui ne s’attache pas trop aux autres.

Physique : Kedley est de taille moyenne on le remarque aisément à ses cinq pieds neuf, soit un mètre soixante-seize. Ses muscles présents ne sont pas visibles au dessous de ses habits, mais on peut tout de même remarquer qu’il est en forme. Les formes de son visages sont tous bien placés et ses sourcils sont très fins, ils sembleraient être dessinés par un maitre d’art. Ses yeux sont de la couleur d’une améthyste et leur éclat est perceptible de bien loin… Ses cheveux sont longs mais ils paraissent court car ils ne sont jamais coiffés, toujours de la couleur des champs, leur allure peut paraître bizarre mais aussi charismatique pour certains. Ses vêtements sont assez spéciaux au niveau de l’esthétique et leur couleur varie beaucoup entre le rouge sang, le bourgogne, le blanc, le noir et le mauve. Généralement, il s’habille d’une méthode qui peut sembler originale pour les uns, hasardeuse pour les autres, cependant, il sait comment il s’habille. Dans le tout est dissimulé plusieurs petites pièce d’armure et se termine avec une longue cape de couleur bourgogne.

Qualités :
- Très intelligent
- Bonne condition physique
- Impartial
- Fier

Défauts :
- Orgueilleux
- Tendances à sous estimer l’adversaire
- Trop patient
- Ne maitrise pas les armes d’archerie. N’as pas beaucoup de précision pour les arcs, les lances etc.

Équipement : Kedley à toujours sur lui ses deux armes principales ; une épée moyenne et un bâton long de bataille.
La lame de l’épée est d’un mauve foncé apeurant et quatre runes sont gravées sur celle-ci, comme pour le poignard, mais cette fois ci, les runes forment le mot « Amoztyte » et accorde un pouvoir un peu moindre que l’arme contre les dieux. Cette épée ci est en fait la dernière création du forgeron de légende, juste après le poignard. La partie coupante est de couleur violette, on dit qu’elle à été forgée dans une améthyste, une jolie pierre précieuse violette, très solide. L’épée en tant que tel à des attributs magiques assez inconnus, si ce n’est pas de sa solidité au-dessus de tout autre type de métal, les pouvoirs de l’arme on été donnés par Amoztyte lui-même, mais personne n’a pu savoir de quoi il s’agissait étant donné qu’elle était un projet non-terminé.
La partie de poigne de l’épée est en fer enroulé de caoutchouc mou qui s’est formé avec la main du jeune homme, pour faciliter l’agrippement des doigts sur l’arme, et toute cette partie est noire. Le pommeau est fait une autre améthyste parfaitement polie, taillée avec une extrême précision…
Le bâton est de couleur rouge et les deux extrémités sont en pointes mortelles. Il mesure exactement un mètre soixante quatre et il est fait d’un bois des plus solides sur la planète. Seul le milieu et les deux bouts du bâton sont en métal rougeoyant. Les deux armes confèrent à Kedley un certain sang froid.

-------------------------------------------------------------------

Nom : Ynhikar

Prononciation : Hini/kar

Espèce : Dragon

Age : 20 ans, âge réel

Sexe : Masculin

Continent : Errant

Lieu de naissance : Identique que Kedley

Pouvoirs : Cracher le feu avec une certaine maitrise,

Caractère : Jeune, Ynhikar était innocent, immature et adorait s’amuser, mais la disparition de ses parents lui a causé un choc psychologique extrêmement grave, et à tout changer en lui. Désormais, le dragon est grave et solitaire. Il ne baisse jamais la garde et n’abandonne jamais ses buts, mais malgré cette carapace, il a un cœur très juste et bon, il déteste toute forme d’injustice. De naissance pacifique, il n’aime pas vraiment se battre, mais il aime cependant s’entrainer, il est très doué en combat malgré cela. Il reste cependant téméraire et aventureux. Il adore tout ce qui est vert dans la nature et protègera cette végétation à n’importe quel prix. Lui qui n’avait pas l’habitude d’avoir d’amis, il s’est énormément attaché à Kedley, et il lui rend n’importe quel service et il l’obéit quand il lui dit de faire quelque chose. Il le protégerait au péril de son existence…

Physique : Comme la plupart des dragons, Ynhikar possèdes des écailles. Les siennes sont d’un argenté éclatant et elles brillent au contact de la lumière solaire, aveuglant souvent les autres. Kedley, lorsqu’il s’aperçoit que ses écailles perdent de leur éclat, il les lave avec de l’eau et du savon ordinaire, et elles brillent à nouveau. Sa queue n’est pas épineuse mais est très solide. Elle ressemble en fait à celle des lézards, mais en beaucoup plus grosse. Ses serres sont par contre sont plus grand problème, car elle manque de force et il le sait. Il peut tenir un caillou moyennement gros, mais pas plus, et ce problème persiste depuis son plus jeune âge... Ses yeux sont d’un jaune lumineux et voient très bien. Ses dents sont également souvent propres et sont sans pitiés, le gout du sang leur est habitué.

Qualités :
- Reflexes très aiguisés
- Bonne vitesse en vol
- Vue perçante

Défauts :
- Handicap mineur de force au niveau des serres.
- Facilement influençable
- Ne maitrise pas parfaitement les flammes


Dernière édition par le Lun 10 Déc 2007 - 1:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/kedley-t1190.
Kedley

avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 24
Rang : Ancien Amozt
Espèce : Humain
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Kedley   Lun 10 Déc 2007 - 1:40

Histoire


Le Poignard des Déchus

L'épopée des Guerriers d'Amoztyte est peu connue, mais l'est de quelques civils bien cultivés. Tous ces gens connaissent ces héros mythiques qui combattaient créatures tel que Dragons, Elfes Noirs et même Dieux obscurs... Ils connaissent aussi la légende du Poignard qui avait l’étonnante faculté de tuer les êtres d’essence divine de façon permanente, une arme unique qui existe encore aujourd’hui. Cette dague avait été forgée par Amoztyte – d’où le nom des chevaliers –, le forgeron le plus doué de l'histoire de l’humanité.
L’arme en tant que telle à la lame complètement rouge et quatre runes sont gravés sur elle, deux de chaque côté du tranchant. Chacune des runes sont reliées et leur ensemble assure le pouvoir adéquat à assurer la mort d’un dieu. On dit que sur un humain, la dague est inoffensive, elle agit comme un poignard ordinaire. Le centre de la poigne est en forme de tête squelettique mais est fait en onyx pur et le pommeau est gravé d’une améthyste d’une beauté au-delà de la divinité.
On disait qu’Amoztyte était en bon terme avec les Déchus, en particulier avec ceux haut placés comme Amos et le Nérésis. On raconte la journée où certains des complots du vieil homme se réalisa, l’un de ceux-ci était de s’élever à leur titre et dominer le ciel noir par biais de corruption et autres manigances sournoises... Montant au ciel avec l’arme à lame rouge, il avait tenté de prendre le chef des déchus par derrière mais malheureusement pour lui il fut détecté et Nérésis avait eu raison de lui... Attrapant l'arme et regardant sa consistance, le grand Déchu fit croire au reste du monde qu'il en était le créateur...

Delkey

Bien après tout ces perturbants évènements, la ligue des Chevalier d’Amoztyte n’avait pas terminé leur lutte contre les Démons, pas encore malgré deux cent longues années d’expérience en armement et en guerre, et de nombreux bestiaires contenant des informations sur leurs ennemis existait. Depuis la zizanie entre le forgeron et Nérésis, les déchus s’acharnait sur les chevaliers sans merci mais ils persistèrent. C’est un an après la mort d’Amoztyte que ses guerriers fondèrent une ville pour leur protection, la citée d’Erinà’Pelkor, soit Lame de Brume dans leur langage primitif, mais mythologique malgré tout. Leur langue ressemblait beaucoup à celle des elfes parce que les guerriers était situés proches des forêts et était en bon terme avec eux.
Le taux de natalité chez le peuple Amozt augmenta en flèche dans les années à suivre, et tous remarqua que les Amozt-Elfes était une fusion guerrière exceptionnels, donc on décida de fusionner Erinà’Pelkor à une autre citée elfique qui fut déplacée. La cité doubla donc de niveau et on assistant à un débordement de population. La décision des anciens futs prise alors que les guerriers pouvaient être féminins, ce qui doubla encore le nombre de soldats. Toujours en guerre contre les dieux obscurs, les soldats réussirent à tenir le coup malgré les attaques incessantes.
Dix ans après, on remarqua qu’à l’âge de cinq ans, un gamin se comportait déjà grâce à ses aptitudes comme un garçon de treize ans. Tous les yeux étaient tournés vers lui, le gamin s’appelait Delkey. Tous les matins, sa mère le portait à l’école et son enseignement se conclut plus rapidement que les autres. Il fut apte à l’apprentissage de la guerre à huit ans, ce que les autres commençaient à douze ans. On le vit aisément se familiariser avec le bâton long et l’épée moyenne. Sa vie continua et plusieurs fois il fut confronté à la politique qui lui posait de gênantes questions, mais il ne s’en troublait pas, il apprenait vite et était brillant. Delkey commença à se trouver des partenaires de duel âgés de quinze ans et il n’en avait que neuf.
Il continua de progresser ainsi jusqu’à ce qu’à quinze ans, on le nomme officiellement Guerrier d’Amoztyte par le conseil. Il se battait vaillamment comme n’importe quel autre vétéran et il survécut à toutes ses entreprises. À dix huit ans, l’âge majeur, on le nomma Commandant et à sa vingtaine, Chef d’armée, ce qui était une première dans toute l’histoire. Le gamin, maintenant devenu une légende vivante, était fier de ce qu’il était et il faisait bien son travail, tout en aidant son peuple. Les attaques se multiplièrent et Delkey protégea ce qu’il aimait encore une fois… Cette fois ci, les Démons avait convertis des dragons et les avait mis à leur service mais jamais les soldats ne se découragèrent. C’est pendant ces affronts illogiques que les dragons réalisèrent qu’ils étaient manipulés, grâce à un autre guerrier qui possédait le don de parler plusieurs langues dont celles gestuelles des dragons.
Une grande période de prospérité vint et les dragons déclarèrent une paix confortables aux héros, ce qui facilita leurs affronts contre les puissances du ciel noir. Ainsi continua les batailles et encore, le jeune homme vieillit pour atteindre la trentaine. Il était alors l’homme le plus respecté d’Erinà’Pelkor et tout le monde le saluait. Trente et un ans, le guerrier aidait maintenant plus le peuple qu’il combattait, car les attaques devinrent rares
Mais les Amozt avaient baissé leur garde, les Déchus réattaquait et cette fois, ils réussirent à prendre deux soldats en otage, Delkey et un de ses amis de vingt-quatre ans.
Ils furent emprisonnés dans un lieu étrange, nommé « Grimroch’Ubeïh » par les surveillants. Les deux soldats furent dénudés et amenés dans la salle du bourreau… Là bas l’herbe était rouge la lave remplaçait l’eau, c’était un véritable enfer ; il y faisait très chaud et la végétation était poisseuse. Certains alchimistes esclaves cueillaient les plantes étranges qui poussaient ca et là. Ils furent finalement dans la chambre sobre. Et le premier à y passer fut le plus jeunes… Refusant de l’abandonner à son sort, Delkey tenta d’arracher l’arme au bourreau, mais le tueur était énorme et ses bras faisaient un demi-mètre de large. Delkey échoua mais pas complètement, son essaie l’avait fait tomber par une fenêtre et il s’était retrouver sur le sol brulant. Se relevant rapidement, il essuya une larme pour son ami qui devait mourir et tristement, il rentra chez lui par un des portails lumineux qui donnait sur le monde de Fevlia. Annonçant la nouvelle au reste des Amozt et des Elfes qui pensionnait à Erinà’Pelkor, le jeune garçon fut traité comme il l’aurait souhaité et ses funérailles se firent dans les pleurs et dans les cris. Delkey pleura aussi, il venait de perdre un de ses plus vaillants soldats, mais aussi un ami qui lui était cher.
Une semaine après, une autre attaque se produisit, mais cette fois, Nérésis en avait assez… Lui-même attaqua avec son fils, Mitykaleth. La bataille fut féroce et plusieurs périrent… C’est seulement vers la fin de la bataille que le Chef des Guerrier d’Amoztyte se retrouva au milieu d’un cercle compact d’ennemi. L’homme se battit courageusement et réussit à finir la plupart de ses assaillants… mais le prince des Déchus apparut enfin, défiant le guerrier… Un combat commença et c’est avec plusieurs entailles et blessure qu’il se terminer quand même assez rapidement…par la mort de Mitykaleth… Nérésis n’en pouvait plus, la rage qu’il détracta fut immense et en un seul coup bien placé, il perfora le ventre de Delkey de sa longue épée noire… C’est au combat que le héro tomba… et les affronts cessèrent peu après, les Déchus battirent en retraite tout de suite après la mort du représentant d’Erinà’Pelkor, laissant une trêve aux habitants qui pleurèrent la jeune légende… Ainsi se termina l’histoire de Delkey, qui malgré la mort reste dans les noms.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/kedley-t1190.
Kedley

avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 24
Rang : Ancien Amozt
Espèce : Humain
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Kedley   Lun 10 Déc 2007 - 1:41

Kedley et Ynhikar

Plus tard… Beaucoup plus tard… Une brise perturba le chant des oiseaux et ils s’envolèrent loin de l’endroit… Une silhouette gigantesque se tailla devant l’énorme soleil de dix-neuf heures, une silhouette ailée… De loin, on aurait pu parler d’un aigle, mais de proche, en voyant ses écailles scintillantes de la couleur d’un cristal de neige, on savait qu’il s’agissait d’un puissant dragon.
Ynhikar volait rapidement cette journée là, il se sentait enfin libre comme l’air après être passé chercher ce que sa mère désirait. Aujourd’hui pour le jeune dragon, c’était l’anniversaire de son père qui avait maintenant cent bonnes années, un âge exceptionnel pour l’humain, mais le début de la sagesse pour les êtres draconiens. Quant à lui, Ynhikar avait sept ans et il grandissait toujours à vue d’œil, ce qui faisait la fierté de ses parents. Encore jeune, il était enseigné par la maternité tandis que le père chassait et rapportait la nourriture pour la famille de trois dragons. Il tenait dans ses serres bien plus qu’une petite pépite d’or, il avait trouvé, trois ans plus tôt, une incroyable améthyste par terre. Sa beauté était exceptionnelle, ainsi que sa taille. La roche était extrêmement solide et de qualité, et mesurait quatre mètres cube, ce qui était extrême. Il avait trouvé cela en jouant dans la neige une journée d’hiver, dans une caverne, il n’en avait parlé à personne jusqu'à ce que sa mère perça son secret... Après de longues discutions, Ynhikar décida de remercier son père pour tout l’amour qui lui avait fournit, et de lui offrir trois ans plus tard, à son centième jour d’anniversaire, et c’était justement le moment présent. Il vola avec plein d’entrain avec son « cadeau » entre les pattes et réussis à se rendre au nid familiale… Le père, incrédule devant l’immensité du caillou, demanda

- Qu’est… Qu’est-ce que…?

Aussitôt, le dragonneau répondit avec plein d’entrain, content de le satisfaire

- C’est ton cadeau d’anniversaire! Bonne fête papa!

Et la journée ce termina dans l’entrain de la festivité pour l’heureuse famille… Mais qui dit richesse dit risque énorme. Plusieurs personnes avaient regardé le dragon avec sa pierre précieuse qui devait valoir une fortune, certains avaient suivit sa trace. Deux jours passèrent et les tâches quotidiennes reprirent pour la famille. Le père quittait souvent et la mère surveillait le petit, c’est justement durant ce temps, en plein milieu de l’été, qu’une équipe de bandit passèrent à l’action. Ils se faufilèrent jusqu’au trésor et habilement, ils soulevèrent la pierre et l’amenèrent loin d’ici subtilement, personne ne le remarqua avant la nuit.

- Où est le caillou!!? S’exclama le père, découragé de la perte du cadeau que venait juste de lui offrir sa progéniture. Il devrait être ici!

Ynhikar était exténué, il avait beaucoup de peine que son beau cadeau, à peine donné fusse volé…

- Je vais aller voir… Si je mets la patte sur celui qui l’à, je le ramène pour le diner…

Il décolla rapidement et les yeux des deux autres dragons le regardèrent voler avec vitesse……….Une journée passa…Puis deux… Puis trois… Puis un mois entier… Plus jamais on n’eut autre signes de vie du père de famille, donc la mère du aller chasser et le petit se surveiller lui-même. Ynhikar avait énormément pleuré. Il s’en voulait et se sentait impuissant… De même pour la mère qui se disait la même chose, elle réconfortait son enfant du mieux qu’elle pouvait et faisait ce qu’elle pouvait, mais c’était extrêmement difficile, en plus du choc psychologique que cela créait, soit une énorme perturbation mentale, il y avait somme plus maintenant un membre de moins à la famille, donc plus de tâches pour les deux autres. Ynhikar n’avait plus le temps de s’amuser, plus le temps de sourire.
Ils vécurent ainsi durant deux ans, quand Ynhikar fêtait ses neuf ans avec une lassitude remarquable… Tout était morne depuis les deux dernières années. Tout était las pour le petit dragon et pour sa mère veuve… En accomplissant ses tâches quotidiennes, la mère de famille décida d’enquêter elle aussi sur la disparition de son amour, et, par la même occasion, du caillou. Elle vola vite et, pour une fois depuis deux ans, l’espoir était en elle, mais cela ne fut pas suffisant, même manège pour la mère, le dragonneau ne la vit plus et il devint à la longue complètement seul...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/kedley-t1190.
Kedley

avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 24
Rang : Ancien Amozt
Espèce : Humain
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Kedley   Lun 10 Déc 2007 - 1:42

Une autre année s’écroula, mais malgré cela, Ynhikar se fichait d’avoir dix ans. Il travaillait pour sa propre survie en pensant de manière permanente à ses bons parents… Il devait maintenant tout faire : chasser, s’occuper du nid, organiser les pactes avec les humains environnants…Mais tout cela était trop pour lui, il abandonna sa position sur la carte et s’envola loin d’ici. Ynhikar n’avait plus de but dans la vie, il se dirigea vers l’endroit où il avait vu pour la dernière fois ses deux parents, vers l’ouest. Tandis qu’il volait, il découvrit finalement quelque chose ; Une maisonnette de fortune qu’il n’avait jamais vu et qui semblait louche. Elle était active. Le refuge était bien dissimulé, il était au beau milieu de la forêt et un arbre semblait planté sur le toit, et aussitôt qu’il pointa le regard vers la porte, l’humain qui la surveillait eut un élan de peur et couru dans à l’intérieur, claquant la porte, ce que le dragonnet trouva louche…
Il se posa devant la maisonnette et attendit la suite des évènements, et un groupe d’une vingtaine de bandit armés de couteaux, d’épée bâtarde et d’arcs s’élança sur lui avec des filets de mailles très solides. Il s’attendait à un piège et avait bougé aussitôt. Les malfrats l’avaient attaqué solidement et sa jeune armure d’écaille n’avait pas pu tout bloquer, donc c’est blessé qu’il s’en tira, mais il avait survécut, là où ses deux parents non…
Il plana le plus qu’il pouvait malgré ses ailes transpercées de flèches et son corps saignant… Au bout de trente minutes, il n’en pouvait plus, il s’effondra.
Le matin s’amorça plus vite que prévu à Thyna, petit village discret tapi dans les bois avec leurs revenus commerciaux faibles, mais présents. L’architecture y était bien humaine pour une citée des bois. En fait il n’y avait pas beaucoup d’arbres à l’intérieur de l’agglomération rurale, juste de grandes maisons de pierres, des jardins verdoyants, des fruits dans les arbres et des enfants qui chantonnaient en jouant dans les rues où s’affairaient des commerçants habiles. Les travaux quotidiens commençaient et le monde sortait enfin de leurs maisons. Dans une de ces habitations, une famille de trois personnes, une mère, un père et leur petit garçon, ce dernier avait de la difficulté à se tirer du lit. L’enfant était paresseux cette journée là, ce qui était très rare pour lui. Après quinze minutes de paresse par contre, ses parents réussirent à le tirer du lit. Le gamin était grognon et agissait toujours indépendamment, voulant rendre ses parents fiers. Ses parents, plus occupés à cause de son retard, lui demandèrent d’aller chercher de l’eau pour la journée. Le jeune garçon s’exécuta en silence et sans rouspéter. La première chose qu’il remarqua en sortant était la chaleur de l’air ambiante extérieure. Il eut très chaud juste en sortant, donc il enleva son chandail et le laissa l’intérieur, restant en pantalons longs. Il prit son temps pour aller vers le puis et regardait le paysage… Le soleil venait de se lever et les teintes orangées si particulières de ce moment matinal de la journée étaient présentes. Le gamin reporta son attention vers le puis et alors, ses yeux s’écarquillèrent de surprise… Devant lui se dressait un dragon des légendes et des contes, et il avait l’air mal en point…

Ynhikar fut réveillé par ce jeune garçon qui paraissait n’avoir que cinq ans qui le regardait avec de grands yeux étonnés. La créature ailée ouvrit lentement les yeux vers lui et le regarda, le gamin vit aisément qu’il était blessé, et il décida, malgré son cœur généralement fermé, de l’aider. Il était déjà très intelligent et savait que ceux qu’il aidait ne lui en voulait pas par après, bien au contraire. Donc, après lui avoir fait signe d’attendre, l’enfant alla à sa maison pas très loin de là et revint avec des rubans de tissus et un peu de saucissons pour lui donner à manger. Pour lui, c’était un gros animal qui était blessé, rien de plus, mais il faisait une grossière erreur. Il commença par bien mettre les rubans sur les plaies en s’appliquant ce qui, malgré qu’il ne le montre pas, touchait vraiment le dragon.
Les jours continua et le garçon continuait de s’occuper d’Ynhikar… Après exactement deux semaines, soit quatorze jours, le jeune garçon ne réussit pas à venir, ce que le dragon remarqua, et ça l’inquiéta, car il aimait l’attention que lui portait le gamin. Le lendemain, quinzième jour après sa blessure, le garçon revint, mais accompagné d’une grande personne, probablement sa mère, qui le tenait par la main. Elle semblait incrédule et ses yeux étaient de la forme de deux gros œufs ronds impressionnés en voyant la gigantesque créature. Après avoir un peu réprimandé son fils, elle examina de plus près la créature blessée et elle vit les bandages que lui avait posés son petit et était découragée. Elle ne voulait pas de problème, elle chicana son petit et le ramena au foyer, l’interdisant de visiter le dragon. Le dix-septième jour par contre, le gamin arriva à la course à six heures du matin et il s’occupa du dragon comme à l’habitude. Il lui arrivait de venir, et des fois non, cela dépendait de l’heure et de ses permissions… Bref, cela dura pendant quatre semaines, les jours nécessaires à l’orphelin draconien de se remettre debout. Ses ailes étaient maintenant comme neuves, ainsi que son corps maintenant remis à neuf grâce à l’enfant, mais pas seulement grâce à ses soins, aussi grâce à sa fidélité et l’attention qu’il lui témoignait. Les deux ne se doutaient pas alors qu’il conversait du même langage, malgré que le garçon le fasse avec la langue, et le dragon par les pensées. Alors, l’enfant entendit quelque chose dans sa tête et son esprit était visiblement tourmenté d’un tas de questions. Mais celle que lui avait posée le dragon était celle-ci :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/kedley-t1190.
Kedley

avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 24
Rang : Ancien Amozt
Espèce : Humain
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Kedley   Lun 10 Déc 2007 - 1:42

* Quel est ton nom?...*

Ynhikar y allait avec la chance s’il le comprendrait, juste ça, car il ne savait vraiment pas si le gamin le capterais que ce qu’il entendait était vraiment dit par la créature ailée, mais finalement, il répondit timidement.

- Kedley…

S’il aurait pu, le dragon aurait sourit, il se comprendrait donc avec le garçon, mais lui se posait encore des questions.

- Est-ce toi qui m’as parlé?

Et le dragon lui répondit que oui, c’était lui, par la pensée, il lui assura qu’il comprenait quand le garçon parlait et que s’il voulait lui parler, il l’entendrait peu importe où il serait.
Un lien d’amitié se développa entre les deux créatures. Kedley apprenait vite et il connaissait maintenant bien le dragon qu’il fréquentait depuis déjà longtemps. Ils devinrent avec le temps inséparables, et à chaque matin et soir, le garçon des bois allait le voir et ils discutaient, c’était la paix entre ces deux là.
Dix ans plus tard, Kedley avait quinze ans, l’adolescence s’était emparée de lui et il avait vieillit, augmentant encore plus son intelligence et sa force…Tout le monde ignorait pour son ami dragon, hormis sa mère qui détestait cela. Mais malgré tout, le jeune homme s’en occupait et il le traitait comme n’importe quel autre de ses amis. Ynhikar aussi avait grandi, il avait désormais vingt et un ans et il était très gros, de la taille d’une maison ordinaire. Il réussissait maintenant à cracher des flammes, pas toujours contrôlées, mais la plupart du temps. Sa vitesse avait encore augmentée et cela paraissait qu’il avait accepté de laisser son enfance derrière lui.
Comme tous les matins depuis maintenant quatre ans, Kedley se leva de son lit à six heures trente du matin pour se diriger vers l’espace publique du village, il s’acheta avec sa monnaie un petit panier de fruit et dégusta tout ça en silence, toujours en conversant avec son dragon. Il alla chez le forgeron pour bien aiguiser son épée et se dirigea vers son espace secret, une petite clairière avec trois gros arbres au centre un peu plus loin après le bois au sud-est, là où l’attendait Ynhikar tout les matins. Il dégaina son épée et commença à frapper avec puissance sur un mannequin de bois qu’il avait fabriqué. Personne ne le savait mais Kedley possédait bien des talents avec les armes, ainsi qu’une musculature supérieure à bien des hommes beaucoup plus âgés que lui, et tout le monde de son village croyait qu’il serait devenu diplomate dans son futur, mais lui-même en avait choisi autrement. Pour lui-même il désirait devenir soldat, ses armes principales étaient un cimeterre dont la lame faisait environs le trois quart d’un mètre, ainsi qu’un bâton de combat en bois mesurant un mètre soixante, soit un peu plus petit que son propre corps. Cette fois ci, il se pratiquait à l’arme coupante. Il se déchaina sur le mannequin durant deux heures, il prit ensuite une petite pause, puis continua, cette fois au bâton. Il faisait cela six jours par semaines depuis quatre ans. Tandis que lui se pratiquait, Ynhikar s’entrainait à contrôler ses flammes vers le ciel. Il rentra chez lui à six heures du soir, un peu en retard pour le souper, ce qui lui mérita un regard dédaigneux de ses parents. Ils discutèrent à table, comme ils avaient coutume de faire mais la conversation dévia autour du dragon. Sept ans plus tôt, Kedley avaient eu une petite sœur nommée Aëna. La petite avait des yeux verts pétillants de curiosité et elle était très ouverte. Elle parlait souvent et riait beaucoup, la petite aimait bien faire des farces. C’est donc la petite de sept ans qui prit la parole, demandant des tas de questions à propos des dragons, questions auxquelles Kedley répondit patiemment à toutes ses interrogations, malgré la mère qui semblait fâchée. Elle s’interposa brusquement à la conversation, criant

- C’est assez jeune homme! J’en ai assez de tes histoires de dragon! Je ne veux plus jamais entendre parler de cette bête qui rôde autour de notre village! Je ne veux pas de troubles pour notre famille! Donc dès demain, je veux que tu me débarrasse de cette chose à écaille!

Elle avait parlé très directement, et les trois autres membres de la parole la regardaient avec de grands yeux, mais Kedley semblait plus offusqué qu’autre chose… Sans parler, il se leva et monta dans sa chambre, aussi discret qu’il put se faire. Il allait lui obéir, et se débarrasser du dragon… pour elle, car lui ne l’abandonnerais pas. Il partirait avec lui, loin de là. C’était bien connu que Mme Sai’Haran manquait d’ouverture d’esprit, et le garçon avait maintes fois tenté d’annihiler ce défaut, sans résultats. C’est la raison principale pour laquelle il partit, depuis qu’il avait rencontré le dragon, il la détestait, donc sa décision était prise, le lendemain, il partirait.
Après avoir bien réfléchit sur ce qu’il faisait, il descendit et leur annonça la nouvelle, qu’ils prirent difficilement, mais ne pouvaient pas lui empêcher. Les lois du village permettait en effet aux personnes de plus de treize ans de partir, à condition qu’il soit accompagné de quelqu’un d’autre ; le dragon dans ce cas ci. La mère se tut pour une fois dans la soirée et elle dévisagea le garçon tout le reste des jours à suivre. Le garçon était très ambitieux, quand il désirait quelque chose, il l’avait peu de temps après.
Il vécut une nuit sans rêves cette nuit là, à penser à sa nouvelle vie de voyageur avec le dragon. Il voulait visiter un village humain pour s’engager dans l’armée, et il y combattrait avec Ynhikar. Le lendemain, il n’alla pas s’entrainer et le dragon attendait devant chez lui. Tout le monde dans la rue s’étonnait de le voir, réaction normale et la créature le savait, il s’était habitué. Après deux heures de préparation, Kedley sortit enfin de la maison avec ses préparations pour le grand départ. L’adolescent n’était pas triste de quitter sa famille. Il se sentait un peu étourdi par les évènements, mais il savait qu’il ne regretterait pas son choix, car pour lui, il ne faisait pas simplement quitter sa famille, il faisait un nouveau départ avec un nouvel ami, il allait explorer le monde, apprendre et exercer le métier qu’il souhaitait : soldat de légion. Il se positionna sur la selle de fortune qu’il avait lui-même fait à son dragon et installa ses provisions dans un sac qu’il tenait fermement de la main droite. Il s’était entrainé à voler à dos de dragon et en plus il savait comment Ynhikar volait ; rapidement, mais de manière sécuritaire pour le passager, donc il était prêt, prêt dans tout les sens du terme.
Le dragon et l’homme partirent…
***


Un voyage long s’était amorcé pour les deux amis cosmopolites. D’après Ynhikar, la cité la plus proche était Volky, mais encore, c’était loin. Il fallait traverser un océan entier, atteindre le continent nommé Fabulya et passer par les volcans, au-dessus. Juste au après se trouve une immense forêt aux arbres de la couleur d’un saphir, cette couleur qui s’étendait à perte de vue.
Ils virent l’astre du jour ainsi que celle des nuits de nombreuse fois tandis qu’Ynhikar se laissait lentement porté par le zéphyr au-dessus de l’eau qui était à ses yeux infinis… Ils discutaient sans se presser à propos de leur voyage, de ce qu’ils comptaient faire et tout autre sujet… Le quatrième jour, ils virent enfin la terre et cela les encouragea. Kedley commençait à manquer de provisions et Ynhikar était fatigué de voler et de planer, ses ailes lui brulaient et il n’aurait pas tenu encore trois jours. La première chose qu’ils virent fut le sable d’or des plages de Nelta, ce qui semblait être paradisiaque, et ensuite ils virent les immenses volcans au-dessus, et leur cible était derrière ces volcans. Ils prirent enfin une pause bien méritée après avoir passer quatre vingt neuf heures de planage. Ynhikar s’endormit rapidement tandis que Kedley regardait l’île où ils étaient. Le dragon allait probablement dormir la journée entière, donc l’homme avait le temps. Il commença par faire un petit tour en bordant la plage, à droite… Le jeune homme vit en premier les petits insectes qui se cachaient dans le sable doré qui fuyait lorsqu’il posait un pas, à sa droite s’étendait la mer calme, et à sa gauche une maigre forêt et un peu plus loin, un énorme volcan, probablement éteint. Devant lui continuait la plage, et elle ne semblait pas arrêter, donc il fit demi-tour. En faisant le chemin inverse, il vit bien des choses différentes, sauf à sa gauche, toujours de l’eau, mais à sa droite, plus aucun signe d’arbre, juste le volcan qui s’était rapproché des sables. Il voyait sur les pics pleins de nids d’aigles et de corbeaux, la plupart étaient présents et s’occupait de leurs petits. Il y avait aussi plusieurs petites cavernes où devait somnoler d’autres dragons peut-être, ou plus probablement des gros animaux volants, plus gros que la normale. Kedley décida qu’ils ne montraient pas par là pour ne pas perturber la vie des créatures volantes. Il retourna donc où Ynhikar s’était posés, installa sa couchette et se positionna confortablement près de lui. Le soleil descendit lentement, laissant place à la lune, et il remonta encore à la même vitesse, aveuglant les deux voyageurs de ses puissants rayons matinaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/kedley-t1190.
Kedley

avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 24
Rang : Ancien Amozt
Espèce : Humain
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Kedley   Lun 10 Déc 2007 - 1:43

Le dragon fut le premier à être debout. Il était remis de son voyage et il était prêt, de toute façon il n’avait qu’à surmonter un volcan, puis redescendre de l’autre côté. Il réveilla son compagnon en lui taponnant le dos de sa queue. Une fois prêts, ils partirent et s’envolèrent en hauteur, prêts à surmonter les montagnes volcaniques.
Une fois toute en haut, les deux voyageurs écarquillèrent les yeux. Devant eux s’étalait un autre océan bleu, mais cette fois, c’était des feuilles qu’ils voyaient. Ynhikar savait à propos de la Forêt bleue, mais il avait toujours cru que son nom était un mythe. Le paysage était féérique, le soleil derrière eux leur donnait chaud mais une petite brise venait harmoniser avec le tout. Ils commencèrent donc à perdre de l’altitude lentement en cherchant une éventuelle cité… Cela devait être dur de construire quelque chose au milieu de temps de boisage, mais ils la détectèrent facilement grâce aux tours qui dépassaient les arbres. En effet, la ville était très grande malgré sa position géographique. Ses murs de pierres étaient bien humains, mais le pourtour était si… elfique.
Ynhikar se posa dans une petite clairière, juste assez grande pour qu’il puisse le faire. Son cavalier sauta sur le sol et examina tout autour de lui, seulement des arbres au feuillage bleu. Ils commencèrent donc à marcher, comme d’habitude, mais cette fois, Ynhikar dû se faire petit à cause des branches qui lui égratignaient les ailes.
Après quinze minutes, ils virent enfin la ville et y pénétrer fut facile pour un humain. La première chose qu’il remarqua dans l’agglomérat était l’organisation architecturale de la ville en générale… Les maisons, contrairement à bien d’autres villages, était très organiser, les rues avaient leurs noms et les gens semblait connaitre la route pour leur tâches quotidiennes, cependant, aucun de ceux-ci ne portèrent attention au grand dragon d’argent qui se baladait comme ça dans la cité, les ailes repliées. Kedley le remarqua…
Ils passèrent devant une petite place publique, et devant se dressait un temple à ciel ouvert avec de petites couvertures ça et là où des adeptes priaient… Il entendit alors une voix et cela le surprit. La voix semblait le quérir à l’intérieur de ce temple. Il obéit alors prudemment en sommant Ynhikar de rester sur place, et de rester sur ses gardes… Il passa l’arche et la première chose qu’il vit c’est tout ces apprentis qui étaient tous silencieux, agenouillés à écouter un grand et vieux prêtre avec une robe toute brune qui semblaient sale. Malgré ce vêtement, le vieillard semblait pur, très pur, peu être trop, et cela, Kedley s’en méfiait. Il s’approcha de la stèle où les invités devaient se placer et le sage commença

- Enfin, l’Amozt est bien là! Il à répondu à mon appel. Je le savais!

Tous les autres adeptes firent

- Amozt est le peuple… Amozt est le peuple

- Amozt est le peuple, reprit le moine en souriant à l’assemblée, ce qui fit découvrir au garçon une série de dents bien blanches qu’aurait posséder normalement un homme dans la trentaine. Amozt est aussi le peuple du garçon qui se dresse devant moi!

Cette fois, ce fut les cris de joie qui poursuivirent devant la confusion du voyageur. Ynhikar passa sa tête dans l’arche pour observer ce qui se passait, mais personne ne le remarqua. Le prophète poursuivit.

- Ici se tient le descendant de Delkey, Chef des Guerriers d’Amoztyte, probablement sa réincarnation! Dans les écrits des anciens que vous avez tous lu, il est décrit exactement comme ce jeune homme…

Plus discrètement cette fois, il lui demanda son nom.

- Je… suis Kedley…

En effet, n’importe qui aurait pu faire un lien entre Kedley et Delkey, deux noms se ressemblant beaucoup, mais pourtant ce n’était qu’un hasard. Les minutes passèrent tandis que le prophète commençait à relater d’étranges légendes concernant principalement des dieux et déesses, le jeune adulte s’efforçait de l’écouter, mais il en manquait des bouts. Le voyant facilement, le vieillard l’envoya donc à la bibliothèque de la ville, et de sommer le livre « Amoztyte, la légende d’un peuple et d’une Arme »
Tous les écrits que vous avez lus relatant Delkey et le Poignard, sont cités dans le bouquin, mais en beaucoup plus détaillé. Il avait d’ailleurs été écrit par un elfe qui vivait à Valktor, la ville qui avait été construite exactement cent ans après Erinà’Pelkor, qui était habitée d’hommes et d’elfes.
Kedley tourna la dernière page du livre et la lit plus rapidement que les autres, voulant connaître les dénouements… Enfin il referma la couverture de dos du livre, satisfait de ses nouvelles connaissances. Il ne connaissait pas les Amozt avant sa lecture, mais maintenant, il savait qu’ils étaient des héros de légende, et il savait à propos de Delkey. Sa lecture lui avait couté sept heures de sa journée, mais il ne l’avait même pas remarqué. À la minute même où il eut terminé, Ynhikar, à l’entrée de la bibliothèque, qui avait somnolé tout le temps de sa lecture, avait été réveillé par le prophète qui entrait dans l’établissement, il en avait immédiatement avertis son ami.
Celui-ci leva les yeux et guetta l’entrée de son visiteur qui le salua d’une révérence.
Le vieux personnage alla s’asseoir près de lui en regardant les traits fatigués de Kedley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/kedley-t1190.
Kedley

avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 24
Rang : Ancien Amozt
Espèce : Humain
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Kedley   Lun 10 Déc 2007 - 1:43

- Je ne m’attendais pas à ce que vous lisiez tout aujourd’hui… Aurions-nous devant nous un érudit?

- J’ai toujours adoré les mots et la lecture, avança le jeune garçon, souhaitant aller dormir enfin.

- Un autre trait de caractère que vous partagez avec Delkey! Fit-il en souriant à pleine dents, ce qui arracha un soupir au jeune guerrier, qui refusait d’être la réincarnation d’une légende vivante. Donc, vous connaissez maintenant la mission que s’était donné le héro… éteindre les Dieux Obscurs… Vu que vous êtes sans aucun doute celui qui devra poursuivre sa destiné, vous êtes arrivé, pile au moment où les Déchus relançaient leurs attaques… J’ai découvert grâce à une magie que l’arme la plus puissante d’Amoztyte, nommée le Poignard était toujours en possession de celui nommé… Amos… En fait il l’est depuis longtemps, depuis la faillite d’une elfe qui avait l’intention d’éradiquer ces divinités détrônées. Cette elfe n’à jamais été retrouvée, mais on l’a prétend morte… Elle est morte jeune, à treize ans, et pour une elfe, c’est extrêmement jeune, mais ces évènements sont d’il y à un an ou deux. Maintenant vous savez ce que vous avez à faire, poursuivre le travail de Delkey et de cette elfe, vous devez anéantir toute trace de dieux déchus sur la terre! Et c’est pourquoi je vous mènerai à la plus puissante épée de ce monde, l’arme dernière d’Amoztyte qui moi seul connait, Mehrinval!

Il avait tout dit d’une traite et Kedley l’avait encore écouté malgré son manque de sommeil. Il ne croyait pas en tout ce qu’il disait, encore moins au fait que l’épée était la plus puissante du monde, mais il désirait tout de même cette épée. Le jeune garçon ne possédait aucune arme, il devait donc commencer à quêter pour des armes fiables et incorruptibles.

- Bien! Je vous expliquerai les détails demain, sire Kedley, je vous ai préparé moi-même une chambre dans une auberge très bien cotée, située droit à côté du château. C’est là que les invités d’honneur du roi, comme par exemple d’autres monarques en visite, sont logés et nourris. J’ai aussi un petit lit pour ton ami dragon.

Il l’invita à le suivre d’un signe de main avec un sourire gratifiant, amical, pacifique et bon, assez pour que le garçon lui fasse confiance. Il contacta Ynhikar et lui résuma sa conversation avec le prêtre.
Aussitôt qu’il était entré dans l’auberge, on lui avait assigné une chambre habituellement donnée au principal adjoint d’un roi, donc tout était très beau. La première chose qu’il fut était d’aller se coucher, se disant qu’il se laverait à l’aube… Ynhikar était satisfait, il avait un gros lopin de pelouse longue pour lui qui pouvait lui servir de couchette. Les deux passèrent une longue, confortable et reposante nuit de sommeil.

***

Mais bon, la nuit fut pourtant courte pour le garçon qui n’eut droit qu’à seulement sept heures de repos après s’être endormi. Il traina de la patte pour sortir du lit et entra dans son bain préparer son corps à la journée qui approchait. Ynhikar s’était réveillé bien avant lui. Le banc devant l’auberge était occupé par le prophète, et le dragon l’avait remarqué. Ne voulant pas faire attendre cette personne, il avait réveillé son compagnon.
Après trente cinq minutes, Kedley sortit de l’auberge avec son équipement pour jeter un œil au vieux prêtre qui le regardait avec un sourire amusé

- Est-ce que votre adolescence persiste ou vous êtes naturellement un lève-tard?

La remarque tira un grommellement au garçon, mais il s’efforça de rester clément.

- Par où commencerons-nous? Demanda-t-il.

- Nous irons au palais, le temple, où nous prierons pour les dieux et déesses qui vous aideront au cours de votre cheminement, puis je vous expliquerai en détail votre mission et comment la mener à bien. Ensuite je vais vous organiser un entrainement pour combattre un dieu, étant donné que vous en aurai probablement besoin.

La journée se fit donc ainsi. Commencèrent par entrer dans le temple qui était désert à cette heure ci, seul Kedley, le prophète y était, Ynhikar se recueillait tranquillement à l’extérieur en méditant. Le vieil homme s’agenouilla vers l’autel et la statue derrière qui représentait le dieu de la création, et il commença à proférer des paroles froides. Le garçon l’imita du mieux qu’il le put. Cela dura au moins trois heures, jusqu’au signe du prêtre qui l’avait accompagné durant ce voyage spirituel… Il l’accompagna à l’extérieur et ils rejoignirent le dragon. Là, le prophète prit un air sérieux, et il commença.

- Votre mission, brave Kedley Sai’Haran, consistera à vaincre toute forme de divinités obscure, cela comprend eux et leur servants. Vous allez suivre la trace de votre ancêtre, le Chef Delkey. Pour cela, il vous faudra une arme fiable, et, avec toutes mes recherches, j’ai réussi à reconstituer l’endroit exact où était cachée une terrible épée aux pouvoirs extraordinaires, la dernière arme d’Amoztyte le Forgeron, Mehrinval. Ce nom, je vous l’ai prodigué hier, et je vous ai aussi dit que j’étais le seul à connaitre son existence, donc j’aimerais que vous n’en parliez à personne. Aucune des armes du Forgeron ne doivent tomber entre de mauvaises mains... C’est arrivé avec le Poignard, et cela à été un vrai désastre, donc vous ferai très attention. L’arme est situé dans la cité d’Amoztyte, Erinà’Pelkor, mais elle à été détruite. Cependant, une partie de la ville à subsister, il s’agit du sous sol d’Amoztyte. C’est d’ailleurs là-bas que se situe l’arme. Le seul texte qui traite de son existence est le journal d’Amoztyte lui-même. Un des nôtres à trouvé cette merveille et me l’à apportée. « La lame de Mehrinval sera violette et elle serait marquée de bien des joyaux », c’est tout ce qui est écrit dans le journal, mot pour mot, donc cet écrit avait été réalisé avant la confection de l’épée. Tu devrais rencontrer bien des obstacles, car l’épée y est toujours malgré tant d’essais pour la récupérer… Donc tu ne sais pas à quoi t’attendre, mais tu seras entrainé pour, car justement, j’ai engagé quelqu’un qui entrainera tes muscles, ta vitesse, tes réflexes, ton intelligence et tout autre chose utile… Tu commences d’ailleurs demain.

Il s’arrêta enfin pour le plus grand plaisir de Kedley, qui trouvait ses discours trop long. Il acquiesça simplement d’un signe de tête

- Vous avez donc la journée devant vous pour faire ce qui vous plait, couchez-vous tôt et soyez reposé.

Enfin, il eut une pause. Il en profita pour visiter la ville… Le guerrier prit une pause dans une taverne bien arrosée, il fit ensuite le tour des échoppes et des commerces… Il s’arrêta dans une boutique de sorcier, où un mage prétendait posséder les meilleurs bâtons. Intéressé à se débarrasser de son vieux bâton de combat, il entra. Faisant le tour des diverses articles, un seul attira vraiment son attention. Bien étiqueté à mille quatre-cent pièces, le bâton était rouge et possédait trois parties en métal du même rouge ; une à chaque bout, et une au milieu pour la poigne de l’usager. Il faisait un mètre soixante quatre et semblait très tenace, c’est pourquoi Kedley envisagea de l’acheter. Le propriétaire lui précisa que l’arme était faite d’un bois rare dans un autre continent au nord, qui avait une étonnante solidité. Grâce aux fonds illimités que lui avaient fournis le prophète, il se le procura et l’accrocha à son dos, jetant l’ancien.
Il visita ensuite les stands de nourriture pour se nourrir un peu et il retourna ensuite à l’auberge, sans oublier de rapporter un gros sanglier à Ynhikar.
Les dix jours qui suivirent furent assez routinier pour les deux amis, il ne s’était rien passé de spécial hormis Kedley qui s’entrainait environs six heures par jour avec son bâton, avec un grand maitre qui s’occupait de lui.
Le grand départ fut annoncé par le prophète ce dixième jour dans la soirée. Dans une taverne habituellement calme et bien traitée, il invita tout ses jeunes fervents adeptes à venir fêter la quête du nouvel Amozt. Kedley participa à la fête avec peu d’entrain, il ne faisait qu’écouter d’une oreille distraite le prophète et discutait avec Ynhikar qui l’attendait dehors comme à l’habitude. Ils passèrent finalement une bonne nuit de sommeil et se levèrent très tôt le lendemain.
Six heures et demie, le coq chantait… enfin dans la tête du garçon, car contrairement à son village natal, Volky n’avait pas de coq pour réveiller le peuple. Donc il se leva et se prépara à son grand départ. Il lava son corps et ses blessures d’entrainement, s’habilla, enfila ses bottes, arma son bâton de duel et se regarda dans une glace… Il y avait maintenant longtemps qu’il ne s’était pas regarder… Dans le passé, il croyait qu’il deviendrait savant, bibliothécaire ou peut-être sorcier, mais jamais il n’aurait cru devenir ainsi. Fier de lui, il sortit de la bourgade et rejoignit le prophète assit comme à l’habitude sur le banc en face de l’auberge pour l’accueillir à sa sortie. D’un signe de tête, Kedley lui rendit son salut.

-Il est temps, jeune homme. Vous partez maintenant. Dix jours de repos pour dix commandements à respecter chaque jour de votre vie.

Il l’aida à monter ses affaires sur le dos du dragon qui allait l’épauler tout au long de la fameuse épreuve. Ynhikar ne s’en plaignait pas, il était plutôt silencieux et solitaire, tout comme Kedley, donc les deux s’aimaient bien. Le grand départ s’annonça donc pour de vrai. Après avoir salué une dernière fois le prophète, les deux compères prirent enfin l’envol vers l’ancienne Erinà’Pelkor. Ils volèrent longtemps mais cette fois, ils avaient des provisions suffisantes à bien plus qu’une semaine de voyage.
Deux semaines… Deux semaines longues et interminables furent nécessaires au dragon à se rendre à destination… C’était au beau milieu d’une grande forêt sur le continent d’Amsya, à coté de Niala, qui elle était bien présente. Les elfes étaient souvent répétitifs et peu diversifiés… Il n’avait donc pas voulu changer de territoire malgré tout les évènements. Trois villes avaient donc été construites ici même, Erinà’Pelkor, Valktor puis Niala. Elles n’étaient pas bâties exactement à la même place et n’avait pas la même superficie, mais elles étaient tout trois bel et bien au même endroit sur une carte. Les sous sols furent faciles à trouver pour les deux amis. Ynhikar fit signe à Kedley qu’il avait repérer quelque chose et ils commencèrent à creuser... Enfin dégagés, ils entrèrent enfin dans l’antre.
Le premier regard pour eux furent envers l’immensité de la place, même Ynhikar pouvait entrer facilement, pourtant, le dragon d’argent mesurait au moins dix pieds de haut… Ensuite, leurs yeux s’attirèrent vers le métal choisis pour la création du sous sol, pour les murs et les plafonds. En fait, ce n’était pas du métal, mais du cristal très pur réfléchissant partout. Ils étaient émerveillés par les richesses de l’antre. Alors qu’ils progressaient lentement mais surement, un petit croassement se fit entendre, et ils virent alors sortir une petite silhouette de dragon. Il était rouge et atteignait à peine les genoux de Kedley… Guère impressionné, Ynhikar le questionna, lui demandant son identité et ce qu’il faisait ici.

-Je garde la caverne… C’est rare les visiteurs ici, mais quand il y en à, ils ne restent pas bien longtemps… Prenez ça comme un avertissement. Qui êtes-vous et pourquoi êtes-vous ici!?

Il avait commencé avec un ton de malice, mais sa dernière question fut très raide, donc les deux répondirent et leur mentionnant qu’ils étaient envoyés par le prophète de Volky, et qu’ils étaient en quête pour Mehrinval. Le dragon hocha la tête et leur fit signe de les suivre.

- Si vous savez à propos de Mehrinval, continua la créature gardienne, c’est que vous êtes quelqu’un… Je ne suis au courant que de trois qu’il la connaisse.

Kedley haussa un sourcil, le prophète lui avait bien dit qu’il était le seul à connaitre cette arme… Le gardien le regarda en saisissant sa question, il répondit.

- Ton prophète, Amoztyte et un autre dragon, mon frère jumeau en fait. Mais je n’en sais rien sur lui... Peu importe, je ne vous conterez pas ma vie, suivez-moi.

Le guide draconien commença à marcher en pressant les deux autres de le suivre, il leur expliqua qu’ils n’allaient pas avoir l’épée gratuitement, ce qui n’effraya pas le garçon.
Ils aboutirent dans une cave bien polie aux parois arrondies, la salle faisait environs trente mètres sur trente, au bout, sur un piédestal nacré, figurait la dernière arme d’Amoztyte, celle qu’il n’avait pas eu le temps de terminer, mais qui possédait tout de même un énorme pouvoir.
Le gardien des lieux laissa le temps à ses deux patients de regarder le lieu et d’admirer l’épée, puis reprit parole ;

- Seul les Amozt considérés comme des légendes seraient capable de soutirer l’épée, et peut-être aussi leurs descendants s’ils sont assez puissant, donc tu sais ce que ça signifie, si tu as du sang d’une légende de ces guerriers et que tu as quelque chose dans les bras autre qu’une fève, tu devrais être capable.

Kedley ne croyait pas en être capable, car il ne connaissait pas beaucoup sa généalogie, et il ne croyait pas qu’un groupe de puissant guerrier puissent aller s’établir sur un continent comme celui où il avait vu le jour. Le jeune adulte s’avança en direction du piédestal et posa ses mains sur la paume confortable et caoutchouteuse. Il mit son pied gauche sur le socle et tous ses muscles se contractèrent en même temps, surtout ceux de ses bras. Il grimaça en forçant le plus qu’il pouvait, tandis qu’Ynhikar l’encourageait derrière.
Après trois longues minutes, l’arme bougea un peu, ce qui étonna tout le monde, surtout le gardien. Petit à petit, Mehrinval se soulevait de son socle infini et entrait de plus en plus en contact de l’air, sa lame violette étincelait en ressentant l’approche d’un nouveau possesseur… La première chose que l’épée devait se dire si elle vivait, c’était « Delkey… »
Enfin, l’objet légendaire fut éjecté du piédestal et un soupir de satisfaction se fit entendre de la part de son nouveau porteur. Kedley haletait bruyamment et regardait son nouveau bien en tâtant sa lame d’améthyste. C’était beau à voir. Il était très content, un sourire de satisfaction se dessina sur ses lèvres.
Sans adresser de mot au dragon rouge qui était bouche bée, ils sortirent de la caverne.
Le garçon regarda son arme et se rappela de sa mission, éliminer les déchus pour les dieux, satisfaire le bien… Kedley n’était pas une marionnette, après mûre réflexion, il ignora la mission qu’on lui avait confiée, et décida de vivre au présent. Il serra son épée dans son fourreau, et ils partirent, à grand coup d’ailes d’un dragon d’argent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/kedley-t1190.
Hideki
Traceur apprenti Assassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3266
Age : 28
Rang : Ancien Traceur de Koori
Pouvoirs : Traceur
Espèce : Humain
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Kedley   Mar 11 Déc 2007 - 23:25

Valide, c'est une tres belle fiche ^^

(evite juste de mettre ta fiche directement dans les validees, meme si tu as joue ce personnage auparavant.)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/hideki-t686.h
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kedley   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kedley
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Févlia :: Devant les Portes de Févlia :: Présentation :: Les Errants-
Sauter vers: