AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresRechercherGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Anubis
Dieu Déchu des morts
avatar

Nombre de messages : 209
Age : 24
Rang : Dieu des morts/E.T. de Fev'
Pouvoirs : Télépathie, guérison, malédiction, mentaliste
Espèce : Humain, dieu-déchu et Feramorphe
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Mar 25 Mar 2008 - 23:14

Anubis les regarda. L'une tombait au sol, épuisée, dans un mélange de paroles plutôt mélodramatique. Il n'arrivait jamais à comprendre les relations entre deux êtres attachés. Lui réfléchissait clan, tribut. Une vie n'en vaut pas cinq, même si on la connaissait.
Mais, visiblement, elles n'y pensaient pas. Elles voulaient le détruire en tant qu'ennemis. Il leur laisserait se plaisir de le prendre pour un adversaire. Elles semblaient immortelles, elle se remettraient.
Tremblante de rage, la zafara encore debout semblait devenir encore plus sauvage qu'aux premiers instants de leur combat.
Elle lança un rugissement de rage assourdissant. Il s'était apprêté à ce qu'elle fonce vers lui, le déchiqueter, l'attaquer mais il s'avérait finalement que ce n'était qu'une technique d'intimidation.
Elle se mit sur ses jambes, tremblante, prête à la chute. Il courut lui asséner le coup de grâce, au ras du sol, essayant de bousculer les membres. Une lueur bleue scintilla pendant un instant, mais Anubis réalisa trop tard qu'il fonçait dans le mauvais sens.
Le même rayon cyan qu'il s'était pris de plein fouet au premier coup le retourna plusieurs fois sur le sol.
Il se releva, couvert de nouvelles et légères plaies. Il s'était fait avoir comme un débutant. Il s'en voulait plus à lui qu'à l'autre.
Sur quelques grognements furieux, il évalua ses propres dégâts. Le long de sa colonne vertébrale s'affichait une longue brûlure rougeoyante. Cela guérirait peut-être, mais il sentait que sa fierté en avait pris un coup, bien plus profond. «Comme un débutant», s'en était désolant.
Il regarda la zafara. S'il avait été doué en magie sous forme canine, il le lui aurait fait payer.
Reparti sur un assaut, il essaya d'attaquer les jambes, pour la faire tomber et la mettre en désavantage. Il accéléra. Il y arriverait peut-être. La zafara ne semblait pas prête à réagir, elle semblait si épuisée. Il n'aurait peut-être pas à la bousculer pour la faire tomber.
Son précédent échec lui revint en mémoire. Il ne se laisserait pas avoir une nouvelle fois. Il guettait le moindre de ses mouvements.
Il ne commettrait plus une telle erreur. Il en faisait beaucoup trop, en ce moment. Cette bataille serait le moyen de se corriger. Ça lui avait tellement manqué, de ne plus avoir à battre les intrus dans les temples et les sanctuaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Mer 26 Mar 2008 - 1:32

Ça avait eu le mérite de la garder immobile. Il avait cru qu'elle se remettrait à courir vers lui, c'était lui qui venait vers elle. La Zafara avait gardé son rayon quelque secondes avant de lancer sur lui. Il avait compris qu'il s'était fait prendre à son propre piège. Elle avait eu le temps de lui lancer une plaie sur le dos et de l'envoyer bouler plus loin. Il grognait, il se regardait. Simple. Il évaluait les dégats. Au moins elle l'avait eu. Le rayon était moins puissant que le premier. Trop fatiguée. Elle réagissait mollement. Ses gestes ne suivaient pas ses pensées. Il revenait vers elle, cette fois il avait un objectif précis, ses jambes. Il voulait qu,elle tombe.

Elle se demandait s'il avait besoin de lui tourner autour pour arriver à ce résultat. Il la guettait. Il la surveillait. Il ne la lâchait pas. Arielle joignait ses deux mains et commença à faire des signes avec. Les Signes de Nascarian.

"San, ken, noa, san, ken, noa, san, ken, noa..."

Elle s'immobilisa, les yeux fermés. Elle les rouvrit soudainement et frappa le sol de ses deux mains, créant une onde de choc.

"Nanchiken ravengan!"
L'Onde des Abîmes!

Espérant une fois de plus éloigner Anubis qui était trop près à son goût. La Zafara resta encore debout mais tomba sur le genoux, haletante, trempée de sueur sous les efforts.

"Et encore... ça c'était pas mon meilleur pouvoir..." dit-elle au chien noir avant de se laisser sur le sol.

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Anubis
Dieu Déchu des morts
avatar

Nombre de messages : 209
Age : 24
Rang : Dieu des morts/E.T. de Fev'
Pouvoirs : Télépathie, guérison, malédiction, mentaliste
Espèce : Humain, dieu-déchu et Feramorphe
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Sam 29 Mar 2008 - 19:04

La zafara avait commencé à incanter. Même si Anubis en avait une forte envie, il ne devait pas montrer qu'il prévoyait d'échapper à ce sort maintenant. Son adversaire pouvait en profiter pour le déstabiliser.
Elle les répéta plusieurs fois, les yeux fermés. Comme tous les sorts puissants, celui-ci semblait prendre beaucoup de pouvoir sur sa force physique.
Il ne manquait qu'un geste, un seul, de la part de l'Immortelle pour que lui puisse commencer à songer à la façon par laquelle il allait éviter le sort. Il ralentit sa course pour ne pas être trop près de la zafara lorsque celle-ci lancerait le sort, ou bien ses chances d'éviter l'attaque seraient quasi-nulles.
Il y avait un sentiment d'appréhension qu'il n'aurait jamais réussi à ressentir auparavant qui commençait à se répandre en lui comme un poison.
Elle s'immobilisa. «Attend encore un peu» s'ordonnait-il à lui-même. Elle ouvrit brusquement les yeux. «Patiente encore un peu... c'est trop tôt». Elle s'abaissa presque aussitôt pour frapper le sol de ses mains. «MAINTENANT» et il se laissa tomber sur le sol, s'y agrippant comme il le pouvait.
Il sentit comme une forte vague le balayer. Il se retenu de lâcher prise pendant ce qui lui parut des heures. Puis il se laissa glisser sur le sol lorsque l'onde atteignit son écartement maximal. Lorsqu'elle ne fit plus que renverser les soldats bien plus loin derrière lui.
Beaucoup avaient été tués sur le coup mais d'autres continuaient à souffrir, remarqua-t-il avec tristesse.
Il s'avança précautionneusement vers la zafara. Il devait avoir eu quelques côtes de brisées sous l'impacte.
Elle le regardait, haineuse mais bien plus épuisée, un genou en terre, comme il le remarqua. L'image d'une personne s'inclinant lui traversa l'esprit bien malgré lui.
Elle soufflait beaucoup.

-Et encore... ça c'était pas mon meilleur pouvoir, lui lança-t-elle avant de se laisser tomber, épuisée.
Il s'approcha un peu plus et s'allongea, dans la même position qu'un sphinx. Il la regarda intensément avant de lui murmurer ;
«Et sais tu, zafara, que le sort que tu as lancé à tué plus de tes alliés que des miens ?»
Il la regarda, d'un air faussement admiratif.
«Ils souffrent, et par ta faute. Tu dois être fière...»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Sam 29 Mar 2008 - 19:22

Arie, couchée à terre, soufflait. Dres n'ouvrait même plus les yeux, touchée par le sort. L'ancienne Reine était complètement immobile hormis une respiration à peine audible et visible. Arielle ne savait pas si elle aurait le force de bouger, ne serait-ce qu'un peu. La Zafara Bleue souffrait le martyr avec ses pattes brûlées. Le chien noir était couché devant elle. Droit.

À ces mots, elle baissa le regard. Elle... n,avait pas pensé à eux... pas une seule seconde... elle était obnubilée par l'idée de vaincre le canin noir qui les narguait presque depuis tout ce temps. Le reste lui avait importé peu.. Non les Zafaras ne sont pas les créatures les plus intelligentes de Févlia. Parfois on les classe même parmis les plus stupides.

"Non... je ne suis pas fière..."

Arie voulait se lever. Une dernièrefois... la dernière fois... mais... ses pattes étaient trop faibles. Trop de combat, trop de magie, trop de blessures. Elle savait une cose qui pouvait se faire. Les agonisants, elle leur prit leur force pour qu'ils meurent pas en souffrant. Tout ceux qui agonisaient. Pour être capable de se lever et de sauter sur Anubis, lui serrer le cou comme n'importe quel psycopathe le ferait et tenter de l'étrangler. Comme elle le faisait en ce moment.

"Parce que je n,ai pas réussi à te tuer!!!"

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Anubis
Dieu Déchu des morts
avatar

Nombre de messages : 209
Age : 24
Rang : Dieu des morts/E.T. de Fev'
Pouvoirs : Télépathie, guérison, malédiction, mentaliste
Espèce : Humain, dieu-déchu et Feramorphe
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Dim 30 Mar 2008 - 3:33

Sous le coup de la surprise, le déchu avait reprit apparence humaine, la résistance qu'il devait montrer pour se défaire de la terrible étreinte de l'Immortelle.
Debout, le pas incertain, il se massa le coup pendant un moment avant d'afficher un air qui mélangeait la terreur et l'incompréhension, comme s'il venait de se rendre compte de son faux pas.
La zafara semblait avoir prit la vie des agonisants pour combler son manque cruel de puissance en rapport au simple chien noir qui, juste avant d'avoir montré qu'il n'en était pas un, les avait nargué. Que répondre à ça ? Que faire si elle avait été prévenue de l'évasion d'un déchu et qu'il suffisait de le communiquer à ses chers confrères d'Égypte pour le punir comme il se devait du point de vue de la zafara ? Combien de temps lui faudrait-elle pour s'apercevoir que quelque chose n'allait pas dans sa soudaine inquiétude ?
Il venait de faire le pas de travers qu'il avait essayé d'éviter depuis le début. Et en y plaçant plus que sa vie, songea-t-il en risquant un léger regard vers la Louve. Morte ou pas, il aurait pût l'aider. De n'importe qu'elle façon.
Face à face, réellement cette fois, Anubis avait nettement moins l'air bagarreur. Il avait envie, rien qu'à ce moment, se retransformer en chien et partir. Mais pourquoi restait-il bloqué là ? Comme si une force intérieure lui ficelait les pieds au sol en lui disant "Regarde. Regarde ce qui se passe quand on promet à la légère. Regarde ce qui se passe quand on voit trop grand."
Décidant de ne pas perdre la face, il se força à sourire. Aucun risque qu'elle ne voie en lui un déchu, d'Égypte ou pas. Il n'avait pas l'allure extérieur. On aurait pût le confondre avec n'importe lequel de ces autres combattants févliass. Passant, plutôt, car sa tenue était plus adaptée à la route solitaire qu'à la guerre.
Aucun risque de se faire reconnaître, et il y avait veillé. Sa façon à se cacher dans le corps d'un chien avait été lâche et tout à fait injustifiée.
Mais quelque chose lui disait que ce n'était pas fini. Loin de là. Comme avant d'arriver à Amos. «Tout ne fait que commencer», et il en était encore au début.
Combien de temps était-il resté immobile, il n'aurait sût le dire. Ce qui était sûr, c'est que l'Immortelle devant lui ne se laisserait pas impressionner par cette transformation. Elle attaquerait vite.
Et pourquoi ne continuerait-il pas à combattre ? Le mal était fait, et s'il fallait attendre la suite, ce serait à son ancienne manière. Risquer beaucoup pour rien. Il eût un rire jaune. Il préférait dire aller de l'avant, mais finalement il n'y avait aucune différence si on voyait dans quelles situations il avait l'habitude de se fourrer.
Il se mettait hypocritement du côté d'un ennemi, il affrontait une zafara qui aurait été une puissante alliée et il avait déjà dût être la cause de plus d'une centaine de morts dans un délais de quelques secondes. Autant dire que ce qu'il faisait relevait de l'incompréhensible. S'il s'enfonçait un peu plus, où serait la différence, maintenant ?
Le souffle court, il se remit en position offensive, prêt à attaquer comme à esquiver. Comme s'il se battait finalement pour autre chose que lui-même tout en y étant bien conscient. Il était décider à se défendre jusqu'au bout. Même si cette zafara révélait posséder plusieurs vies, ce qui ne l'aurait pas étonné maintenant. Ce qui l'aurait étonné, c'était que l'autre zafara se lève pour l'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Dim 30 Mar 2008 - 5:10

Elle était décidée à le tuer de ses propres mains. Elle s'était déjà sali les mains par le passé mais pas avec autant de désir. Certes tuer Xiao était devenu un rêve, se débarasser d'Amos, de l'Usul, des ennemis, de Yuu et maintenant lui. Elle voulait le voir agoniser, gémir, souffler, se débattre. Tout pour tenter de lui échapper sans y réussir. Mais il réussit. C'était la chose la plus improbable à laquelle elle aurait pu penser. Il lui avait filé entre les doigts pour s'écarter et... il était... Arielle ouvrit de grands yeux ronds... Humain... il était... Humain? S'il était fort en chien que c'était une apparence pour se cacher... qu'est-ce ça serait s'il était dans sa forme véritable? Plus fort encore?

La Zafara resta imobile. Durant elle ne savait combien de temps. mais... elle le vit sourire. Ce qui fit naître des nouvelles flammes sur le long de sa colonne vertébrale. Encore plus hautes et brûlantes que les anciennes. Il osait... sourire!?! Il... osait... sourire!?!?! Elle connaissait peu de Dieux... et tous hormis ceux de sa familles étaient Humains. Et tous les Dieux, même ceux du Monde Céleste, elle ne les aimait pas. Vu comme ça il avait pas l,air méchant. Mais elle se méfiait. Il les avait attaquées... c'était suffisant pour le classer nocif. Arie se mit à grogner, lèvres retroussées.

Sur son dos, les flammes s'agglutinaient pour former un eautre Zafara, semblant sortir de son corps, avec deux bras, une tête, les haut du corps jusqu'au ventre. La deuxième Arielle commença à étirer son corps, s'élançant vers le Dieu d'Égypte, pattes tendue pour le frapper, en rugissant. La véritable Arielle se tenait à quatre pattes, immobile.

"Elle te suivra où tu iras..."

Sans préciser que son double avait une courte portée...

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Anubis
Dieu Déchu des morts
avatar

Nombre de messages : 209
Age : 24
Rang : Dieu des morts/E.T. de Fev'
Pouvoirs : Télépathie, guérison, malédiction, mentaliste
Espèce : Humain, dieu-déchu et Feramorphe
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Lun 31 Mar 2008 - 23:22

Il s'était apprêté à affronter la zafara, qui, il le voyait, aurait pût l'attaquer, le tuer sans aucune pitié. Pourtant, c'était une autre zafara, de flammes, qui semblait sortir de son corps. Contrairement à la Louve qu'il avait accompagné, elle semblait n'être que de feu.
Et même sans que sa créatrice ne bouge, la créature s'élança vers lui à la façon d'un fauve, ce qui lui suffisait largement pour se désintéresser de l'étrange phénomène. Mais une image furtive de peur était apparue sur le visage de la zafara, aussi brève que sa rage semblait puissante. Il devait jouer là-dessus. Sur le moment de peur qu'elle avait éprouvé.
Heureusement pour lui, la créature de flamme ne semblait pas réfléchir d'avantage que sa source. Après le bond de la créature, qui visait sans doute de le décapiter, il glissa en dessous. Il était bien plus haut à la verticale que le chien dont il prenait l'apparence, où il avait l'avantage de se retrouver à quatre pattes. En plus d'une plus grande amplitude de mouvement, sa vitesse avait baissée. Il devrait donc utiliser sa magie. Il regarda la zafara bleue.
Non. Il y avait plus simple que de jouer avec le feu.
Il entendit la zafara dire :

-Elle te suivra où tu iras...
S'il s'était résigné à la fuite, il aurait tout aussi bien pût se jeter à la mer.
Mais si cette chose entretenait sa force depuis celle de son adversaire principale, il pouvait donc faire la tentative de la mettre mal en point.
Il avait fini de s'abaisser pour laisser passer la zafara de flammes. Lorsqu'elle passa au-dessus de lui, il senti la chaleur dégagée par les flammes entamer le dos de sa veste, dont le bas semblait toujours plus abimé.
Avant même que la bête n'atterrisse derrière lui, il prit une poignée de la poussière terreuse qui maculait le sol sec pour la lancer vers les yeux de la zafara. Elle attaquait en lâche, il attaquait en traître.
Anubis faillit glisser en se relevant précipitamment pour essayer d'asséner un coup de pied à la zafara. Qu'il ait réussit ou non, il ne le savait pas. Il était derrière elle, à présent, et si ce que la zafara lui avait dit sur son double était vrai, il utiliserait le même chemin que lui. La seule chose qu'il espérait, c'était que la zafara n'était pas immunisée contre son propre feu, ce qui lui sembla peut probable.
Il avait chassé de son esprit le but de son combat, ou pourquoi il était là. Il était juste là, et il se battait. Il remporterait ce combat comme un jeu. Et là, il avait toutes les raisons de ne pas aimer perdre.


(un peu plus court)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Mar 1 Avr 2008 - 0:34

Le double flammes se préparait à donner un coup. Arie pensait des Humains qu'ils n'étaient pas exceptionnellement rapides ni agiles comme les Elfes, ni aussi fort que sa race. Le double de feu n'eut pas le temps de l'atteindre qu'il se baissait pour lui filer sous le nez. Arielle le vit venir vers lui mais pas la poignée de terre qu'elle reçut en plein visage.

"Rwaaaaar!"

Elle secoua la tête et se frotta les yeux mais il lui donné un coup pied qu'elle ne vit pas et ne sentit pas venir. Elle le reçut en plein figure lui aussi, la Zafara se tenait à quatre pattes, elle n'était donc plus très haute.

"Hmpf!"

Son double de flammes perdit de la vigueur sous le coup. Ses flammes avaient baissé d'intensité. La Zafara de feu se retourna et commença à poursuivre le Dieu d'Égypte en courant avec ses deux pattes avant, n'en ayant pas pour l'arrière. Elle espérait qu'il ne zizague pas trop entre des arbres ou des pierres. Elle n'était capable de ne créer qu'un double à la fois. Sinon elle s'épuisait trop vite. Elle ne voulait pas trop bouger mais si elle le devait elle laisserait son double s'évaporer pour le poursuivre.

Le double s'arrêta à deux même d'Anubis, immobile. Sur ses gardes. Elle guettait... elle attendait. Arielle tourna la tête vers l'Humain. Le double de feu rugit.

(Court T_T. Suis nulle)

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Anubis
Dieu Déchu des morts
avatar

Nombre de messages : 209
Age : 24
Rang : Dieu des morts/E.T. de Fev'
Pouvoirs : Télépathie, guérison, malédiction, mentaliste
Espèce : Humain, dieu-déchu et Feramorphe
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Mer 2 Avr 2008 - 20:17

Il entendit la zafara rugir. De rage ou de surprise, il n'en avait aucune idée, et il ne pensait pas que lui demander serait une brillante idée.
Lorsqu'il se retourna, il vit que l'ombre de flammes de la zafara n'avait finalement pas suivi le même chemin que lui et donc, il ne pût savoir si la zafara était apte à supporter sa propre chaleur.
Le déchut se demanda comment la bête de flammes, moins dense après le coup qu'il avait lancé à sa propriétaire, pouvait courir si aisément sur ses seules pattes avants. L'habitude, sans doutes, et cela tombait mal ; Anubis l'avait presque perdu, cette habitude a marcher sur deux jambes et non quatre pattes. Mais il tenait debout et arrivait à courir. Il serait, hélas, moins endurant. Il ne pouvait plus utiliser la magie par dose pour se remettre de la fatigue comme sous sa forme canine, là il devait lancer les sorts ou sa manie à emmagasiner l'énergie lui procurerait sa propre fin.
La zafara bleue et dorée le fixait d'un air décidé, lui même en faisait autant, à son avis. Elle avait un plan si tout tournait mal pour elle. Il devait combattre soit plus loin de la créatrice avec double enflammé pour éviter tout risque d'attaque surprise, soit se dépêcher de la ramener à la raison en lui rappelant qu'elle était immobile et au centre de toutes les attaques. Le double le fixait, lui aussi.
La zafara regarda de nouveau Anubis. Sa haine qui semblait juste gravée dans son regard était bien plus visible du côté de sa créature qui avait lâché un rugissement terrible, prête à l'attaque. Il fallait agir maintenant. Tant que la créature était occupée à rugir.
La distance qui le séparait de la zafara était courte, mais trop longue pour courir jusqu'à elle. Elle remarquerait tout de suite qu'il la prenait encore pour cible. Il fallait qu'il utilise son premier sort depuis tout le combat. Jeter une première carte sur la table avant tout le jeu.
Il se concentra. Supporter juste assez d'énergie pour l'envoyer. Il fit un mouvement brusque avec le bras et regarda le sort partir. Mais il n'entra pas en contact avec la créature. Il la traversa simplement. C'était prévisible, mais il avait essayé de viser sa créatrice derrière elle, et le sort alla vite, très vite vers la zafara. Mais pour Anubis, il sembla que le temps s'écoulait en minutes et non en secondes.
La créature de flammes, qui semblait s'être sentie visée par le sort, bondit vers Anubis pour l'attaquer, le déchiqueter... «Je sais comment te calmer, toi...» mais il n'essaierait pas. C'était trop risqué sur l'instant. En un saut, légèrement moins souple qu'il l'aurait voulu, il se retrouva sur le côté, mais le dos de sa veste était presque déchiré en deux en lui laissant une longue et douloureuse brûlure en travers de son propre dos. Même si la blessure était d'une douleur cuisante, il estima que la brûlure ne dépassait pas le premier degré.
Il trébucha sur une pierre sans la voir et se rattrapa juste à temps pour ne pas s'étaler misérablement sur le sol. Rester ailleurs en évaluant les dégâts semblait lui faire perdre la notion de ce qui l'entourait. Il devait faire plus attention. La zafara pouvait l'utiliser contre lui en lui infligeant systématiquement de petites blessures superficielles et donner le coup de grâce par la suite.
Une flèche siffla près de son oreille gauche en le faisant sursauter et lui rappela qu'il y avait d'autre soldats, tout autour, qui se battaient eux aussi. Des archers, des cavaliers et même leurs montures combattaient. Le rugissement d'un lion, lui sembla-t-il, le ramena à son combat présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Jeu 3 Avr 2008 - 1:16

Il y avait des tas de morts à chaque instant. De quoi rassembler suffisamment d'énergie pour tenir le coup et enfin le mettre à terre après tout ce temps à se jouer d'elle. Même humain il était rapide. S' il pouvait devenir un chien, quels pouvaient être ses pouvoirs s'il en avait. Elle voulait le savoir et savoir comment le déjouer mais le combat ne se déroulait que dans un sens: Il gagnait. Peut-être jusque là. Peut-être pouvait-il aussi prendre la force des morts pour être en forme.

Le double de feu, moins dangereux, voulait le coincer mais le terrain ne l'aidait pas non plus. Arielle restait à quatre pattes, au même endroit. Vulnérable. Quelqu'un pourrait l'attaquer entre-temps, son double derait trop lent pour la protéger. Elle le savait. Mais ça lui importait peu, voire pas du tout.

Le double de feu fixait l'Humain qui avait bougé le bras, très soudainement. Il utilisait la magie. La double se précipita sur le sort qui la traversa. Elle se remit sur ses pattes avant, perplexe. Hein? Mais il ne réfléchit pas plus que ça, il se tendit pour foncer sur le Dieu et s'en débarasser. mais il évita en sautant même s'il trébucha pour se redresser de justesse. Le double glissa sur le sol. Grondant sans cesse. Il resta perdu dans ses pensées trop peu de temps pour tenter une attaque alors il ne fit rien.

Arie ne pouvait pas bouger et vit le sort avant de fermer les yeux et d'encaisser le choc. La Zafara Bleue serra les dents mais le double, lui rugit à sa place. Il vacilla beaucoup, beaucoup plus quela dernière fois. Il était moins chaud et moins dense encore. C'était un sort qu'elle ne maîtrisait pas assez. Elle ne cessait de puiser dans l'énergie des morts pour rester en jeu. Le double revint vers elle tout en restant au-dessus de son dos. Arie voulait essayer de lui redonner sa consistance.

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Anubis
Dieu Déchu des morts
avatar

Nombre de messages : 209
Age : 24
Rang : Dieu des morts/E.T. de Fev'
Pouvoirs : Télépathie, guérison, malédiction, mentaliste
Espèce : Humain, dieu-déchu et Feramorphe
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Jeu 3 Avr 2008 - 23:43

Anubis observa la réaction de la zafara bleue à son attaque, mais ce fut son double qui refléta réellement sa douleur. Après un rugissement qui semblait cette fois plus proche de la douleur que de la colère.
La densité des flammes du double avait encore baissée. Sa faiblesse en devenait impressionnante. Anubis ne savait pas pourquoi la zafara avait fait apparaître ce double d'elle-même. Peut-être pour l'apeurer, mais cela n'avait eu aucun effet, il ne s'était pas enfui avec cette bête de flammes aux trousses.
Même si le double faiblissait petit-à-petit, ce n'était pas le meilleur moyen de se débarrasser du nuisible ou de la zafara. Il fallait attaquer plus fort. Sans utiliser de magie, cela resterait un défi impossible pour Anubis. Quoi qu'il fasse.
Ayant des connaissances très basiques sur la magie de l'eau, il aurait du mal à abattre la créature de flammes qui commençait à l'énerver depuis sa brûlure dorsale. Il regarda les deux êtres qu'il combattait, se demandant lequel il valait mieux attaquer. Le plus logique était encore d'attaquer la zafara bleue. Mais il réfléchissait. Comment se débarrasser plus vite du nuisible ?
Sa propriétaire semblait utiliser le dernier souffle des morts environnants pour ne pas approcher du sien. Il devait entraver ce pouvoir.
Anubis ne savait pas si ses sorts de malédictions auraient autant d'effets sur d'autres immortels que lui, mais il devait essayer. Il fallait que ça réussisse.
Le double revenait déjà vers sa créatrice pour récupérer de l'énergie.
Il serra les poings. Il ne savait pas comment la maudire sans contacte physique, ce qui semblait impossible avec son double et l'attention qu'elle avait à l'observer.
Anubis ne pensa pas plus, ses jambes semblaient s'être mises à la course d'elles-même pour aller vers la zafara. C'était le moment. Le double était immobile pour récupérer de l'énergie et la zafara ne semblait pas désirer bouger plus. Il n'était pas loin de la zafara, par ailleurs, et leur combat évoluait en zone de plus en plus restreinte à cause de la bataille.
La zafara sembla surprise. Il savait qu'elle l'attaquerait sûrement par la suite, pour se protéger d'éventuels coups. Mais il ne frappa en aucun cas son adversaire. Il avait juste mis son index et son majeur entre ses deux yeux. Le geste semblait tout à fait inutile, mais le déchut se hâtait de réciter à voix très basse et précipitée une formule de malédiction, les yeux fermés, sourcils froncés.
Il l'avait tant récité qu'il ne parvenait plus à saisir quelques uns de ses propres mots par instant.
La zafara allait attaquer. D'un moment à l'autre. Il aurait dût au moins s'y préparer, mais il restait tout aussi immobile que la zafara lorsqu'elle avait invoqué son double de flammes. Il ne se concentrait plus que sur le sort d'entrave qu'il lui lançait. Il n'y avait plus de bataille autour de lui. Juste sa formule qu'il répétait inlassablement, en espérant qu'elle durerait suffisamment longtemps sur l'autre... déesse...
Oui. Il venait de s'en rendre compte. Ce n'était pas qu'une simple immortelle. Son acte le dégouta un peu plus. Maudire une autre déesse. Il descendait plus bas de minutes en minutes. Il s'en prenait à une autre déesse. Si les autres étaient là, ils l'auraient peut-être exécuté ici même, à l'instant. Sans hésitation. Lui-même l'aurait fait si ce n'avait été lui qui était fiché dans cette situation. «De grandes responsabilités... je n'en respecte plus aucune, à présent», pensait-il, amère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Ven 4 Avr 2008 - 0:32

C'était la seule façon de tenir assez longtemps pour le mettre à terre. Le double de flammes guettait mais sans trop bouger. Il ne pouvait pas vraiment se mouvoir en fait. Il devait rester immobile sinon tout serait interrompu et ils auraient moins de chances de l'emporter. C'était bizarre. Ça avait tourné au duel. D'abord elle était se battre contre des armées pour affronter un loup puis un humain qui pouvait se transformer en chien et utiliser la magie. Elle n,avait pas vraiment bougé depuis tout ce temps. Elle ne s'était pas enfoncé sur le continent pour s'attaquer à d'autres, ils étaient venus les affronter. Le double de feu reprenait lentement sa consistance. Arielle avait la fourrure trempée sous les efforts et les combats.

Le double guettait Anubis, avec deux yeux blancs qui ne le lâchaient pas mais un corps qui ne faisait plus rien.Les autres combats se rapprochaient sans cesse d'eux. Il n'était pas loin. Arie le pensait trop fatigué pour retenter un assaut. Mais elle se trompait. Il fonçait droit sur elle. Elle ne savait pas encore bouger avec un double de feu sur elle, elle ne pouvait rien faire sauf bouger la tête. Elle le vit se mettre droit devant elle, deux doigts son son visage. Il parlait une langue qu'elle ne comprenait pas et ça ne semblait pas... être de bonne augure... c'était quoi ce sort??

Elle... ne pouvait plus... elle ne pouvait prendre l'énergie des morts! Comment il... c'était ça la formule qu'il avait répétée encore et encore? Si elle ne pouvait plus prendre son énergie chez les autres elle tomberait bientôt! Bien joué elle devait l'admettre. Le double de feu se remit à bouger, légèrement. Juste se tourner vers l'Humain. Arie réfléchissait? Elle avait constamment esoin de forces pour maintenir le double de feu. Bon d'accord... même si c'était une arme parfois efficace elle était trop épuisante. Le double retourna dans le corps de la Déesse qui haletait. La Zafara fonça droit sur l'estomac de l'Humain pour lui couper le souffle, les flammes s'étant toutes éteintes. Tant pis elle prendrait ses dents et ses griffes.

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Anubis
Dieu Déchu des morts
avatar

Nombre de messages : 209
Age : 24
Rang : Dieu des morts/E.T. de Fev'
Pouvoirs : Télépathie, guérison, malédiction, mentaliste
Espèce : Humain, dieu-déchu et Feramorphe
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Dim 6 Avr 2008 - 19:55

Le coup le fit glisser sur le flanc. Sa respiration avait bien été coupé par le choc, mais c'était les côtes qui avaient le plus souffert. Il avait du mal à se relever, l'air avait du mal à passer et semblait corrosif.
Il réussi à se relever après une quinte de toux et s'éloigna de la zafara. Debout, ses jambes menaçaient de le renverser de nouveau à terre. S'il pouvait guérir ses blessures, il ne pouvait pas perdre du temps sur le combat. Il inspira profondément et se remit droit. Il ne se reposerait qu'après. Il devait finir le combat.
Anubis regarda tout autour d'eux quelques instants pour remarquer que les autres combattants s'approchaient encore. Ils étaient en guerre et il arrivait à combattre contre une personne en particulier.
C'était une histoire compliquée, où il s'était glisser comme un intrus. Il ne savait pas pourquoi il était là. Févlia. Comment était-il arrivé ici, en fait ?
Sa mémoire était trouble. Au moment présent comme lorsqu'il avait dû s'échapper. Il ne se souvenait de rien... Comme si rien ne s'était passé.
La vue trouble, il secoua la tête. Il porta une main à ses côtes. Il se sentait mal.
Lorsque le déchu regarda à nouveau la zafara, il s'était remit en position de combat. Il devait le terminer.
Il senti à nouveau la magie de son futur sort couler vers ses mains.
Anubis devait combattre. Pas seulement en lançant quelques sorts. Il pouvait se servir de sa magie pour porter de meilleurs coups, mais seulement s'il l'utilisait directement. Il ne pouvait pas l'emmagasiner en trop grande quantité. Sous forme canine, s'était différent, il pouvait la laisser couler à travers lui comme s'il combattait sous forme humaine, mais l'être humain était une autre espèce, moins forte dans ce sens.
Avant même le moment où il était au pouvoir, les autres êtres semblables aux êtres humains s'étaient éteins. Ils avaient disparus.
Le souvenir d'elfes qu'il avait croisé étant plus jeune lui revint en mémoire. Des gens bien, dommage qu'ils aient eût à disparaître sous le feu des armes humaines. Eux n'étaient pas si attirés par le pouvoir. Il n'en avait jamais vu en dieux. Comme pour les autres espèces. Elles semblaient contre ce changement, qui avait été naturel pour lui.
Il haletais, lui aussi. La zafara semblait épuisée, mais lui ne tiendrait pas suffisamment longtemps en combat, il commençait à franchement faiblir. Comme atteint d'une fièvre, sa vue se troublait.
Un élancement douloureux semblait le ramener dans ses pensées, où il commençait à se perdre. Il n'avait jamais vu de centaure. Ils n'y en avait pas, en Egypte. Autrefois peuple intelligent, les humains les avaient menés à s'entre-tuer. Même les premières histoires grecques ne les avaient vu que sur leurs mauvais jours. Puis il avaient disparus. Mais sous leurs propres flèches.
Il cala son pied sur le sol, prêt à esquiver comme à s'élancer à nouveau dans la bataille.
Il avait entendu parlé de l'Atlantide. Là où les elfes avaient dût disparaître. Mais rien n'était perdu. Certains des combattants avaient affirmés que la majorité avait disparue à leur arrivée.
Assez de pouvoir avait coulé dans le corps de déchu. Il devait attaquer.
Appuyé sur sa jambe gauche, il retourna à son combat contre la déesse, prêt à déchainer ses sorts pour survivre. Il se l'était dit, avant d'aller à Amos et au début de la bataille. Il n'y avait pas que sa vie en jeu. Il y en avait bien plus que des dizaines. S'il ne se battait pas, il fuyait son devoir.
La zafara avait chargé, le combat continuait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Dim 6 Avr 2008 - 20:39

Elle voulait en finir avec lui le plus vite possible. Pour aller s'occuper de tous les autres qui s'approchaient. Leurs cris étaient de plus en plus proches, sans cesse. Ils n'auraient plus assez de place pour se mouvoir librement. Sans posibilité de récupérer des forces elle devait réfléchir. Avec le temps qui manquait. Sa fourrure commençait à roussir. Sous l'effet d'une grande chaleur qui venait d'elle. Même dans ses yeux on voyait danser des flammes. Elle s'enflamma complètement, immunisée. Habituée, ça ne lui demandait pas énormément d'énergie. Elle attendait le bon moment. Même impatiente. Il ne tenait presque plus debout. Il avait de la dificulté à tenir. Et il ne tiendrait pas plus longtemps qu'elle. Elle sentait la magie dans son corps, qui s'accumulait, puis dans son bras. Elle dans tout son corps, la moindre parcelle. Elle relâchait toute son énergie pour la concentrer.

Arielle resta impassible pendant qu'il courrait vers elle. Le bon moment... quand il serait au point de non-retour entre eux. Puis quand elle l'estima assez proche, la Zafara relâcha une bonne part de son énergie condensée hors e son corps, créant une autre onde de choc qui cette fois créa un cratère dans le sol, elle au centre. Puis elle leva les deux bras et les abaissa une autre fois puis en créer une troisième, tous ses membres percutant le sol, l'enfonçant de plus en plus.

La Déesse Zafara renvoya Dresla à l'écart pour ne pas la blesser d'avantage. Recouverte de flammes rouges, elle ouvrit la bouche et rugit avant d'expulser son énergie restant. Une aura blanche se forma autour d'elle avant d'envelopper le terrain, une aurra bouillante, assez pour carboniser n'importe quoi. Dans son trou, la malédiction toujours sur elle, Arie se roula en boule. Elle était lessivée... et pour de bon pour un long moment.

"Ça... c'était mon... pouvoir... le plus puissant..."

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Anubis
Dieu Déchu des morts
avatar

Nombre de messages : 209
Age : 24
Rang : Dieu des morts/E.T. de Fev'
Pouvoirs : Télépathie, guérison, malédiction, mentaliste
Espèce : Humain, dieu-déchu et Feramorphe
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Jeu 10 Avr 2008 - 23:03

Anubis senti la terreur l'envahir. Pour la première fois depuis longtemps, il ressentait un sentiment proche de la peur. Même lorsqu'il s'était fait condamné, il n'avait ressenti que l'injustice, mais la zafara venait de montrer qu'elle était capable de d'avantage de réflexion que lui-même lorsqu'il combattait.
La zafara avait attendu qu'il soit suffisamment proche pour lancer une seconde onde de choc. À peine avait-il eu le temps de se protéger comme il l'avait pût avec l'essance magique des sorts qu'ils s'était apprêté à utiliser de manière offensive qu'il se senti emporté par l'onde terrestre. Au moment du choc, il s'était senti presque broyé par le sort.
Mais il sentait que l'attaque n'était pas finie. Le déchu avait vu l'autre déesse mettre la zafara à terre à l'écart, et il s'empressa de faire apparaître une protection autour de la louve. Vivante ou morte, il ne valait pas mieux d'apprendre qu'il était la cause de sa mort. Car même si dieu des morts, Anubis n'aimait pas tuer. Pourquoi tuer lorsqu'il y a déjà suffisamment de tueurs, rien qu'ici ? Et ça ne lui faisait que d'avantage de personnes à orienter vers le paradis ou l'enfer.
Hélas, la protection -peut-être inutile- qu'il avait offerte à la Louve ne fit que réduire la sienne et senti un nouveau choc, terrible, le frapper de dos. Il avait dû parcourir plusieurs mètre après ces sorts horriblement puissants, projeté comme traîné sur le sol sec et cahoteux.
Il sentait le sang couler de son bras gauche de telle façon que la terre où il atterrissait se teintait presque aussitôt de pourpre.
Anubis essaya de se relever, en vain. Il n'arrivait plus rien qu'à bouger ne serait-ce qu'un membre. Que lui restait-il ? Son corps lui était si douloureux qu'il ne savait plus s'il lui restait assez de puissance magique pour se protéger d'avantage.
Lorsqu'il augmenta sa propre protection, il senti la douleur baisser très légèrement, comme s'il commençait à perdre conscience. Il eût une légère toux qui lui sembla tout aussi douloureuse que s'il s'était arraché la peau de la gorge et senti le goût du sang lui envahir la bouche.
Il ne devait pas mourir. Il voulait que tout s'arrête, que la douleur stoppe, mais il ne devait pas mourir. Il devait continuer. Il ne devait pas mourir...
Enfin, une dernière onde de choc traversa le champ de bataille. Et il se senti projeté une nouvelle fois, et tomba sur le sol comme l'aurait fait une marionnette. Il avait dû être brûlé sur tous son côté gauche. Il était impossible d'endurer pareil supplice sans être mort. Mais il ne bougeait plus. Il restait sur le sol, chaque muscles douloureusement crispé. Sa position lui paraissait insupportable.
Il n'arrivait plus à exprimer sa douleur. Il aurait voulu crier, mais rien de sortait de sa gorge à part la même quantité de sang qui devait couler de son bras.
Puis il senti qu'un soldat mort était prêt de lui. Il se senti la force de le regarder mais en voyant son visage, il le regretta aussitôt. Lui n'avait pas été brûlé par le maléfice, mais c'était ses traits qui avaient fait regretté son acte à Anubis.
C'était un enfant. À peine arrivé dans les seize ans. Une lance le traversait de par-en-par. L'épée du gamin traînait à côté de lui, prêt de sa main.
Triste mais digne fin.
Anubis empoigna le manche de l'arme.
Il ne s'en irait pas mourir sans vengeance. Mais une vengeance contre celle qui était la cause de son malheur. Il ne mourrait pas sans avoir protégé sa famille de Sakmet, Bastet ou n'importe quel autre nom qu'on pouvait lui attribuer, elle n'était que création destructrice et ambitieuse. Elle avait mis échec-et-math Osiris, mais lui, Anubis, ne partirait pas avant d'en avoir fini.
Il se releva avec l'aide de l'épée. Avant de réussir à avancer vers la zafara, il était tombé plusieurs fois et chaque chutes avaient étés ponctuées de gémissements. Mais il réussi à arriver prêt de la combattante à demi-morte. S'appuyant sur ses jambes douloureuses, il sorti l'épée du fourreau et tendit la lame vers le coup de la zafara.
Il voulait la planter dans sa gorge, verser son sang comme le sien coulait, comme celui d'un autre maculait son visage, mais il n'y arrivait pas. Il regardait la déesse avec autant de mépris que s'il s'était agi de Sakmet, à terre et mourante.
Mais il voyait que c'était une combattante qui était à terre. Une combattante extrêmement douée et qui devait avoir une famille, elle aussi. Une famille qu'elle protégeait en venant combattre. Un peuple qu'elle venait de défendre avec honneur en s'attaquant à l'ennemi.
Dans un mouvement rageur, il jeta l'épée au loin. Ce ne fût pas la sensation d'une lame glacée qui vint toucher la zafara, mais d'une main humaine et chaude du peu de vie qu'il lui restait. Anubis la posa sur une des nombreuses plaies qu'il lui avait faites. Son bras fût secoué d'un frisson douloureux et la plaie commença à se guérir doucement.
Il recommença avec celle qui était à côté, celle-ci, un peu plus profonde, mit plus de temps à guérir.
Il ne regarda pas la zafara, plutôt honteux de lui-même.
À chaque plaie guérie, il se souvenait du coup qu'il avait porté pour en arriver à là. Il avait presque fini, mais il continuait d'éviter le regard de son ancienne adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amos
Ninja du feu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1716
Age : 27
Rang : Dieu Marionnettiste
Pouvoirs : Spécialisé dans le contrôle d'un corps vivant
Espèce : Dieu
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Ven 11 Avr 2008 - 1:17

Les bruits de grognement... les bruits de la terre soudainement balayer par un fort mouvement... les bruits de coup de griffe, de morsure ou des mouvements des créatures présente faisait comme un écho faible sur le point de s'éteindre. Un écho dont l'origine était inconnue dans cet endroit des plus noir... cet endroit qui bien avant que ces yeux ne se ferme, était blanc... l'atmosphère en était presque sinistre de ce lieu encore plus inconnu qu'avant... de plus, il avait un bruit qui ne devait pas être là... des goûte qui tombait au ralentit sur le sol et qui avait finit par faire une flaque d'eau, et cela non loin d'un corps, un corps étendu sur le sol, à peine consciente.
Ses yeux verts, entre ouverte, sakura ne voyait malheureusement rien et cette situation ce n'étaient pas la première foi qu'elle le vivait... se sentir faible, se sentir complètement impuissant face à ses blessures intérieures ou extérieures et ne pouvant même pas se soigner. Son corps était dans le même état que l’était la bête où elle se trouvait actuellement. Toutes les deux était la même personne donc toutes les deux recevait la même chose, son corps était ronger par l'acide, son visage a moitié défigurée et ses membres griffer. Elle se sentait n’être plus rien dans ce monde cruel qu’elle ne connaissait pas. Un monde qui était en elle, mais qu’elle ne pouvait pas voir, plus maintenant… C’était bien triste de se retrouver encore comme ça, comme quand elle était sur le point de mourir quand Amos l’avait transformé en sbire pour le servir, et c’était comme ça qu’elle allait donc mourir…
Les goûtes tombait une par une, faisant des vagues d’écho qui se mélangeait avec les bruits de l’extérieur, les bruit d’un combat acharner qui ne semblait mener à rien. De ces goûtes, qui n’était pas réellement de l’eau, mais quelque de liquide, gluante et visqueuse quelque chose qui n’était pas normal, et cette chose anormal s’expliquait facilement par la forme non loin du corps étendu qui ne bougeait pas. Bizarrement cette forme ressemblait au sbire, a la forme de loup que tout le monde voyait de dehors, mais le problème c’est que cette créature n’avait plus ne flammes de comme fourrure, ni un beau corps en bon état. On avait l’impression qu’il était en train de fondre sur lui-même, il était tout noir, et un liquide gluant s’échappait de son corps, de partout et cela ne cessait de s’étaler sur le sol jusqu’à même atteindre Sakura qui ne bougeait pas avec son regard vide. Le sbire avait toujours ses yeux rouge sang qui observait le corps avec qui il partageait la masse de chaire dans la quel ils se trouvaient tous les deux. Etrange… Cet animal Créé par Amos semblait mourir de lui-même sans qu’il n’y ait un besoin quelconque de lancer un sort pour le défaire du corps de la fille, ces étais comme automatique. Cela faisait comme l’autre foi quand Sakura était apparut, quand le sbire c’était retrouver endormit grâce à un somnifère et l’adolescente à put de nouveau bouger comme elle voulait avec son propre corps et là se serrais parce que le sbire était en train de mourir qu’elle allait revenir ? Mais l’ennuis, c’est qu’elle était aussi blesser que cet animal et mourait également dans ces coups de temps la une foie qu’elle serrait redevenue elle-même. C’était une chance certes, mais peine perdue.

Le loup de feu n’était maintenant qu’une masse noire étendu sur le corps qui semblaient être sans vie. Les yeux clos et l’expression vide presque froid, la bête n’avait pas bougé d’un millimètre depuis que sa conscience l’avait quitté. Son être était froid et presque flasque entourer par la poussière, les bruit de mort, de cris, de coup d’épée et de magie, tous les bruit en même temps qui ne faisait d’évoquer une guerre sans pitié par mit ce continent qui autre foi avait été paisible et agréable et qui semblait neutre. Mais aucun continent ne doit échapper au pouvoir d’Amos, aucun ne doit se révolter contre lui, il allait devenir le maître du monde de Fevlia coûte que coûte mais pour le moment se n’étais pas le plus important dans ce qu’ils se passai ici présent. Vu la situation Anubis était la seule debout, il était sur le point de s’effondré peut être, mais pourtant ce n’étaient pas terminer.
Bien que le corps semblait bel et bien mort, il y avait eu un mouvement, un mouvement étrange tel une petite vague d’eau mais qui avait traversé tous le, en laissant derrière lui un petit bruit de mouvement d’eau. Puis il y en eut une autre et encore une autre qui apparaissant et qui faisait le même bruite. Tous deviennent soudain étrange, on aurait dit que ces bruits venus du corps de la soit disant louve n’était plus que ces seuls bruits que l’on pouvait entendre pour ceux qui étaient près d’elle, mais la question était pas de savoir comment cela se pouvait, c’était de savoir pourquoi ce genre déversement se produisait. Une tentions forte commençait à monté avec une certaine peur de se faire surprendre, un corps qui devait être mort et qui devait être un être humain agissait soudain bizarrement, jusqu'à qu’une partit du corps qui était le ventre commença à gonflé comme si l’on respirait mais ça continuais, doucement, au fur et a mesure, tels que des vagues et avec toujours se même bruit qui devenait presque insupportable a entendre tel que les mouvement d’un liquide visqueux qui devenait plus fort. Puis soudain ! D’un mouvement Rapide, le gonflement du corps ne devin qu’une masse noire, la massa noir qui était étendu sur le sol et qui se trouvait sur un autre corps qui semblait plus ou moins humain, et cette masse qui semblait être le loup, n’était plus recouvert de flamme, mais d’un liquide drôlement gluant qui ne cessait de coulait et qui recouvrait l’autre personne.
Le loup était debout, vivant et en mouvement. Ses yeux rouges ouverte, il regardait un instant autour de lui cherchant un quelconque point de fuite par hasard afin de survivre car il sentait que c’était la fin, il n’avait pas réussit la mission que lui avait confier son maître et il allait être punit. Il voyait bien les autres personnes présente autour, mais il ne pouvait pas attaquer, il n’avait plus de source de vie, il n’avait assez de force, le mieux était donc de fuir. En un bon rapide, le loup s’éloigna du point de danger, et quand il avait bondit, il emporta avec lui, tout le liquide dégoûtant qui avait entourer l’autre corps pour lui remettre de voir le grand et là, grande surprise. Le corps était bien une jeune adolescente étendue sur le sol qui ne bougeai pas. Elle avait les cheveux rose et avait son habituel haut rouge avec un short blanc beige avec ses bottes noir, les vêtements d’une ninja. Par contre son corps était aussi brûler par l’acide qu’avait reçut le loup et ses vêtements étaient dans un piteux état. Mais une chance énorme était présente, elle respirait encore.

Le loup complètement changer essaya de marcher pour s’éloigner mais on aurait dit qu’au fur et a mesure qu’il avançait, il faiblissait encore plus qu’avant et semblait s’effondrer sur lui-même. Se n’était décidément pas la peine de le tuer, étant donner qu’il n’avait plus de source de vie, il mourait à coup sur, de plus il ne pouvait pas changer de corps car tout les corps disponible était mort.
La fameuse Sakura n’était qu’ont demi conscients sur le sol, et elle pouvait facilement entendre mais ne pouvait encore rien voir, ses yeux entre ouverte n’en était plus vraiment capable pour le moment.


(et dire que beaucoup de monde a du pensée que cela é du être compiquer de la libéré la pauvre XD)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Ven 11 Avr 2008 - 3:35

Arielle était à bout. C'était la première fois qu'elle usait d'autant d'attaques avec tant de forces. Comme ça elle savait ce qu'elle pouvait faire avant d'être à plat. C'était déjà pas mal du tout. La Zafara Bleue, en boule, ouvrit les yeux, à demi. Tout était flou. Elle voyait une forme plus loin. Qui se levait. Elle avait une extrémité plus longue que l'autre. Et plus mince. La forme s'approchait. La chose mince avait des reflets brillants La Reine ne savait pourquoi mais elle en avait peur de cette chose. Maintenant que c'était très près, elle réussi à voir ce que c'était. C'était une lame, une épée. Une épée dont la pointe se retrouva à quelques millimètres de sa gorge. Elle déglutit avant de fixer Anubis. Il pouvait toujoirs essayer, ça ne marcherait pas, pas avec elle. Il n'existait que deux moyens de la tuer. Et il ne les avait pas en sa possession.

Il allait lui trancher la gorge. Elle en était certaine. Il en avait envie. Ils s'étaient battus. Mais il lança l'épée au loin. Comme au ralenti. Elle vit la lame quitter la main du Dieu pour aller attérrir plus loin. Il se penchait vers elle. Qu'est-ce qu'il voulait faire? Il allait lui donner des coups de poings? L'étrangler? Non. Il avait posé sa main sur elle, sans la fixer dans les yeux. Elle sentait sa blessure se refermer. Et une autre plus grave. Qu,elle comprenne une seconde... il se battait contre elle, de vrais acharnés, là elle était à terre, il avait tout l'avantage désiré et il la soignait? Elle ne comprenait vraiment pas. La Zafara baissa le regard.

"Pourquoi...? on est... ennemis... pourtant..."

Une autre chose retint son attention. Elle plissa les yeux pour mieux voir.

"Qu'est-ce que... c'est...?"

Ça semblait gluant. Ça bougeait. C'était... eh mais c'était le loup de feu! Il n'était pas mort? Il bougeait encore mais... il n'avait pas l'air en forme. Pas du tout même. Il semblait se séparer de quelque chose... mais quoi? Maintenant il avait fui. Il y avait quelque chose à sa place. Arielle ramena ses bras sous elle pour tenter de se redresser un peu. Des couleurs voyantes quand même. Des blessures graves. On y voyait... des marques... faites par de l'acide... l'acide qu'elle avait craché... c'était une part du loup? Mais...

"Une... Humaine....?"

Elle laissa tomber sur le sol. Pour ensuite cracher du sang.

"Pourquoi je suis pas restée à la maison..."

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Anubis
Dieu Déchu des morts
avatar

Nombre de messages : 209
Age : 24
Rang : Dieu des morts/E.T. de Fev'
Pouvoirs : Télépathie, guérison, malédiction, mentaliste
Espèce : Humain, dieu-déchu et Feramorphe
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Ven 11 Avr 2008 - 23:24

Les plaies guérissaient doucement. Il ne savait pas combien lui-même en avait. Des centaines ou bien seulement quelques-unes qui lui faisaient soufrir le martyr. Sûrement que, du côté où la chair avait brûlée, ses blessures s'étaient approfondies.
À chaque coupure qui disparaissait du dos ou du flanc de la zafara l'affaiblissait lui. Chaque brûlure guérie le faisait frissonner de douleur. Il sentait ce qui lui restait comme force glisser entre ses doigts pour sauver la zafara.
S'il finissait avant de perdre connaissance, il essaierait de sauver l'autre, aussi. La clarté du soleil commençait-à le faire ciller. Après tant de sang versé, il semblait moqueur, et absurde.
Anubis ne regarda pas la zafara lorsqu'elle se remit à bouger légèrement. Lui-même devait sembler tout aussi absurde que ce soleil de belle journée qui éclairait les restes calcinés de cadavres proches.
Il ne regarda toujours pas la zafara lorsque celle-ci commença à le questionner sur son acte.

-Pourquoi...? on est... ennemis... pourtant...
Toujours sans l'observer, il commença à guérir une partie de la peau des membres qui avaient étés touchés lorsqu'il s'était glisser entre-eux pour échapper à un jet de flammes.
La voix étrangement rauque, il répondit.

- Pas ennemis. Rivaux.
Il ajouta, déplaçant sa main un peu plus proche de sa patte qui semblait être morte tant elle était brûlée ;
- Nous avons un même but. Nous sommes donc rivaux.
Chaque mot semblait lui mutiler les cordes vocales, tandis qu'une fourrure d'un bleu saphir recouvrait la main de la zafara.
- Nous ne sommes ennemis que lorsqu'on combat pour le camps opposé.
Un filet de sang recommençait à lui couler le long du menton, depuis sa bouche. Comment retournerait-il à Amos en agent double ? En perdant, ou en vainqueur ? Comment arriverait-il à retourner dans son rôle de pion dévoué en oubliant tout ce qu'il faisait à cet instant ? Car alors, il y aurait un grand vide. Il pouvait toujours apporter des nouvelles un peu embellies sur des faiblesses découvertes.
Tout inventer pièce par pièce aurait été dangereux. Il devait mettre un minimum de vérité dans ce qu'il dirait.
La zafara eût un mouvement pour regarder quelque chose derrière Anubis. Peut-être la Louve qu'il avait laissé derrière, à demi-morte, ou totalement.
Il l'entendit murmurer.

-Qu'est-ce que... c'est...?
Il se figea et tendit l'oreille, attentif au moindre son qui aurait pût diférer de la bataille qui faisait encore rage autour d'eux, mais plus loin maintenant.
-Une... Humaine....?
Anubis resta pétrifié. Elle aurait finalement survécu. Celle qu'il avait vainement tenté de protéger.
La zafara était redevenue molle sur le sol et avait commencé à cracher du sang. Le déchu se dépêcha de poser sa main sur la gorge de la déesse pour tenter de réparer une plaie qui lui aurait échappé et qui endommageait sa respiration. Le flot écarlate s'arrêta doucement de couler et il entendit une respiration plus calme, plus facile venant de la zafara.
Il se releva presque aussitôt. Il aurait été bien incapable de courir, et marcher était déjà un exploit qu'il ne saurait plus répetter dans cet état. Mais c'était bien une humaine qui avait remplacé la louve, cette dernière semblait couler à chaque pas.
À la place du sbire se trouvait donc une adolescente en piteux état, mais vivante. Une bonne partie de son visage semblait brûlée, l'autre griffée.
Anubis posa doucement sa main sur les plaies qui commencèrent aussitôt à cicatriser. Elle avait encore une chance de guérison. Même si le déchu commençait à sentir les effets que ses plaies entraînaient. Sa vue se troublait un peu plus à chaque geste de guérison qu'il apportait à la jeune fille. Mais il s'était maudit pour lui apporter secourt et elle ne s'en irait que lorsqu'il aurait fini. Ce qui accentuait sa détermination.
La jeune fille semblait entendre. Il devait savoir si c'était le cas. Si elle était consciente.
La voix toujours aussi rauque et douloureuse, il demanda doucement si elle était consciente.
Les blessures s'en allèrent assez vite, comme sa force. Il glissa sur ses genoux à la peau brûlée, épuisé, mais il continuait à soigner les plaies restantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amos
Ninja du feu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1716
Age : 27
Rang : Dieu Marionnettiste
Pouvoirs : Spécialisé dans le contrôle d'un corps vivant
Espèce : Dieu
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Sam 12 Avr 2008 - 0:36

Tout le monde ici n'était donc pas en état de faire quoi que se soit d'assez violent en geste ou autre. Tous les quatre était tellement abîmer tel que des objets qu'il se pouvait plus rien faire, s'en était pitoyable, même navrant de voir tous cela, ils s'en étaient tous réduit dans cet état à cause d’une seule et même personne. Sakura. Sans qu'elle ne soit vraiment la cause de tout ce qu'il se passe, ils étaient comme ça à cause d’elle, l'un se battait pour elle alors qu'il se blessait gravement et l'autre se défendait n'acceptant pas une seul défait. Ils étaient donc ici dans cet endroit à cause d’elle, même s'il y avait la bataille autour qui faisait rage. Il était vrai qu'eux n'étaient pas vraiment en danger puisque les monstres et démons étaient déjà passer par ici. Mais cela ne faisait tout de même pas d'exception pour se battre. La fille n'arrêtait pas de se culpabiliser pour tous ça. Elle n'arrêta pas d'avoir des pensées négatives, ne pouvant plus rien supporter, d'être aussi faible, de ne pas avoir pu résister à Amos quand il l'avait forcé à quitté son monde pour celui-ci. Elle se sentait si faible, si lâche, si impuissante qu'elle aimerait en pleuré, mais elle ne pouvait pas. La douleur était forte mais cela ne la faisait pas hurler, ou gémir, elle se concentrai plus sur sa douleur qu'elle ne pouvait en pleuré, et voilà maintenant qu'elle pensait qu'elle n'était qu'une nulle pour ne pouvoir même pas pleuré.

*Et si tu arrêtais un peut maintenant ? *

Sakura ne pouvait pas exprimer la moindre émotion sur son visage car elle se retrouvait immobile et figer mais si elle avait put, elle aurait regardé dans tout les sens étonner d'avoir entendu quelque chose d'insensé qui était dans sa tête.

*Bas quoi, tu m'auras oublié ? *

Oublier ? Mais elle arrivait pas a se souvenir, Cette voie était la sienne c'était sur mais pourtant elle n'avait pas de souvenir de son origine depuis qu'elle était ici.

*Je te rappel que nos personnalités étaient fusionner toutes les deux avant que le grand blond n'arrive. A ton avis pourquoi avais-tu aussi fort caractère avant ? *

Sakura saisit donc tout de suite a la suite de cet événement. Mais bien sur c'était elle sa double personnalité, mais comme elles ont été séparées c'était tous a fait normal qu'elle se parle de cette façon maintenant. Et dire qu'avant grâce a elle, elle arrivait à faire des tonnes des choses et a surmonté plusieurs épreuve et ça depuis son enfance.

*Bon apparemment il y a eu du dégât en mon absence, regarde toi tu te replis sur toi-même, c'est pathétique tout de même. Maintenant tu vas te ressaisir et on redevient comme avant. Je te préviens, quand tu serras complètement rétablit, c'est entraînement du matin au soir, je vais te requinquer en a rien de temps tu vas voir. *

Géniale superbe retrouvaille, Sakura va plus souffrire un foie rétablit que maintenant, c'est parfait tous ce qu'elle avait toujours rêve. En elle, elle en soupirait déjà d'avance, et en silence les deux personnalités étaient à nouveau mélanger, comme autre foi, comme quand elle avait surmonté les épreuves avec son maître. Cette sensation de ne pas s'abattre était revenue, et avec joie. C'était quelque chose d'agréable et qui motivait beaucoup, c'était parfait. Enfin, le mot parfait était peut être exagéré à ce moment précise mais bon.

Mais Sakura ne bougea pas pour autant, vu que cet événement était mental, le physique ne bougeai pas plus. Mais elle entendait bien et toujours autant. D'ailleurs elle entendit qu'on s'approchait d'elle et que l'on commençait à la soigné ? C'était quelque chose d'assez drôle, d'habitude c'était elle qui soignait les gens, ou bien elle se soignait elle-même. Elle se laissa donc, mais de toute façon elle n'avait pas vraiment le chois et en plus cette présence lui était déjà familière. Une présence sombre et sauvage a la foi, comme celui du chien qu'elle avait rencontré au cimetière, ça y est, elle le revoyait donc enfin ? Il était à nouveau près d'elle comme quand ils étaient aller voir Amos pour lui parler. Elle le reconnue parfaitement et il était donc en train de la soigner. Mais était étrange, elle ne savait pas qu'il possédait ce genre de pouvoir, elle qui aurait juré quel c'était quelque de normal, juste un chien. Mais pourtant cette présence lui rappela qu'il pouvait se transformer en humain et qu'il avait de drôle d pouvoir.

Doucement et sûrement elle guérissait. Les brûlures créées par l'acide disparaissaient, et les griffures de refermaient, mais l'ennui c'est qu'elle était bien trop brûler pour que les blessures se soigne tout de suite. Mais cela se soulageait, la douleur s'enlevait peut à peut pour ne plus être grand chose au bout d'un moment mais cela n'empêchait pas qu'il y est quelque vague de douleur qui remontait en elle.

Une voie se fit ensuite entendre une voie qu'elle connaissait un peut, bien qu'elle avait un peut changer, et bien qu'elle ne voyait rien avec ses yeux verts elle tentait de regardait par ou cela venait. Mais se n'était pas suffisant, ce petit mouvement n'était pas assez distinct pour qu'il le remarque, elle tenta donc de bouger la main. Avec ce qu'elle pouvait, elle réussit un peut à bougé les doigts, mais se n'était pas suffisant, c'était toute la main qu'il fallait bouger. Avec un peut de concentration et de force elle pourrait y arriver, bien qu'elle n'en avait plus, son âme était déjà trop endommager ainsi que son corps. Mais pourtant elle finit par réussir quelque chose dont elle ne s'y attendait pas. Elle réussit a levé un peut la main, mais celle-ci était près du Corps de l'homme et elle attrapa un de ses vêtements, elle ne savait pas lequel et elle s'y accrocha presque, montrant bien qu'elle était consciente, mais aussi qu'elle le remerciait, d'avoir au moins été là, juste été pressent pour elle alors qu'elle ne demandait rien. Elle respirait un peut difficilement, cela lui faisait un peut mal au poumon mais a par cela et ses blessures ainsi que son âme, elle allait très bien dans un sens.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Sam 12 Avr 2008 - 1:25

Est-ce que l'Humaine allait bien? C'était un loup avant, un loup avec des flammes. Qui les attaquait. C'était un ennemi. Alors pourquoi elle se faisait un sang d'encre pour elle? Peut-être... juste son aura... ou son grand coeur qui la prenait une fois de plus. Anubis l'avait délaissée pour aller soigner l'Humaine, dès qu'il eut finit de soigner sa gorge. Trop de puissance et trop de rayon ce n'était pas bon. Il s'affaiblissait. Il devait le savoir et le faisait quand même. Elle repensait. Des rivaux? Pas des ennemis. Des rivaux... ça se battait contre pour le même but. Était-il fiable seulement? Elle croyait que oui. Arie se leva sur ses pattes. Elle regarda sa main gauche. Qu'Anubis avait soigé. Elle la sentait à nouveau. Elle sentait à nouveau ses membres. Ils étaient moins brûlés. Beaucoup moins même. Elle alla plus loin qu'Anubis qui soignait l'Humaine pour aller vérifier si Dresla allait mieux. La Déesse respirait calmement.

Tant mieux. L'ancienne Reine bougeait un peu. Elle ouvrit les yeux.

"Arielle..."
"Ça va aller... tout va bien..."
"Où est le chien?"
"Là"

Arie pointa Anubis du doigt.

"Et le loup?"
"C'est l'Humaine qu'il soigne"
"L'Humaine..."

Dres s'asseya. Tiens. Oui. Il y avait bien une Humaine parmi eux. Avec des cheveux roses? Bizarre. Et le chien noir? Un Humain lui aussi? Ça devenait n'importe quoi. Dres mit ses bras sur son ventre sous une douleur soudaine. Arie lui un signe. La Déesse se laissa faire pendant qu'Arie donnait des coups de langue sur son ventre pour la soigner. Elles étaient peu remises. Et allèrent voir Anubis et l'adolescente mal en point. Dres eut la fourrure hérissée cependant. Arie posa une main sur l'Humaine.

"Je m'en occupe. Si je la soigne je ne m'affaiblirai pas. Dres vous soignera"
"Ninda?" (Quoi?)
"Tu as parfaitement compris... soignes-le..."

Dresla se mit aux côtés d'Anubis et le regarda un peu. Et commença à lécher le bras du Dieu pour queles plaies se referment. Arie lèchait doucement une des joues de Sakura.

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Anubis
Dieu Déchu des morts
avatar

Nombre de messages : 209
Age : 24
Rang : Dieu des morts/E.T. de Fev'
Pouvoirs : Télépathie, guérison, malédiction, mentaliste
Espèce : Humain, dieu-déchu et Feramorphe
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Sam 12 Avr 2008 - 17:11

Il continuait à guérir la brûlure qui semblait être la plus profonde de l'adolescente. L'épiderme se reformait doucement, mais de plus en plus lentement. Sous l'effet de sa propre malédiction, même épuisé à en mourir, il aurait continué à soigner l'ancienne Louve.
Son manque de force se faisait sentir de plus en plus. Il commençait à sentir de moins en moins la douleur que lui causaient ses blessures. Cela n'en était pas pour autant rassurant. Il semblait ne plus avoir assez de force pour ressentir sa douleur. Son seul but à cet instant était de guérir la jeune fille qui semblait devenir en meilleur état que lui au fil de ses guérisons.
Il ne savait rien de ce que pouvait ressentir l'humaine, derrière son apparence d'inconscience proche de l'apparence du sommeil ou de la mort. Il ne voyait pas qu'elle récupérait un autre aspect de sa personnalité qui semblait l'avoir définitivement quitté.
Mais il senti un léger changement.
Il l'attribua à la guérison lente, ou le fait qu'elle reprenne petit-à-petit connaissance. La guérison semblait durer éternellement, surtout pour le déchu qui ne savait pas comment il arrivait encore à tenir sur ses genoux.
Anubis entendit à peine d'autre êtres arriver. Des êtres à la fourrure bleue. Ils lui étaient familiers, mais il ne savait plus où il les avait croisé. Des images floues lui traversèrent la l'esprit, sans plus. Peut-être une bataille...
Il ne savait plus où il était. Il sentait juste ses sens s'affaiblir de plus en plus. Jusqu'à ce qu'il ne les perçoives presque plus.
Les deux êtres avaient commencé à parler. Il ne distinguait pas le moindre mot de ce qu'elles disaient. Mais l'une semblait lui avoir parlé et l'autre ne semblait pas être d'accord. Elle avait dû capituler car c'est avec une expression résignée qu'elle avait commencé à lui lécher le bras. La douleur, qu'il avait crût ne plus ressentir, s'en alla peu à peu.
Lui avait cessé de soigner l'adolescente qui était allongée devant lui, mais qui semblait en meilleurs conditions que lorsqu'il avait commencé.
Ce n'était pas ce qu'avait dit la zafara qui avait commencé à soigner l'adolescente, mais le fait que cette dernière avait pris un pan de sa manche presque brûlée, lui prouvant qu'elle était consciente.
Il sentait sa mémoire revenir lentement et les quelques forces que lui avait rendu la fin de sa malédiction. Elle ne lui utilisait plus de sa propre force. Elle s'en était allé.
Malgré la fatigue et les souvenirs flous, il se rendit compte qu'il avait finalement réussi à tenir sa parole. «Un début à tout»...
Anubis reprenait conscience de la situation. Surtout la sienne. Retourner vers Omlid sans victoire alors qu'il avait eu toute l'occasion d'en obtenir une facile allait relever du suicide.
Il n'avait pourtant pas le choix. De toute façon, il en subirait les conséquences tôt ou tard. Il s'y était apprêté, mais il ne s'attendait pas à ce que les évènements soient si précipités.
Il lança un bref regard aux zafaras. S'il les mettait dans ses affaires pour que lui s'en sorte, il n'en finirait jamais, et il causerait d'avantage de dégâts que de bonnes actions.
S'il ne faisait rien, il perdrait une place qui aurait pût lui être très utile pour en finir un peu plus vite. Puis ce fût à l'adolescente qu'il lança un bref regard. L'utiliser elle alors qu'elle venait tout juste de récupérer son propre corps lui sembla encore plus ignoble. Rien que pour ces idées, il s'en voulait.
Il avait suffisamment mis de personne en danger. «Pour le moment», semblait lui répéter inlassablement une voix à son oreille. Et pourtant, ça semblait vrai. Qu'il le veuille ou non, rien qu'en s'apprêtant à retourner vers Omlid, il mettait plus que son existance en jeu.
La douleur de son bras gauche partait, mais il ressentait à présent les autres. Il senti à nouveau le sang couler de sa bouche et la sensation que chaque respiration lui entamait la chaire de sa gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amos
Ninja du feu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1716
Age : 27
Rang : Dieu Marionnettiste
Pouvoirs : Spécialisé dans le contrôle d'un corps vivant
Espèce : Dieu
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Dim 13 Avr 2008 - 21:59

Le soulagement de ne plus sentir la douleur se faisait sentir, c'était si agréable, on avait une sensation de rassurante et de bien être a la foi. Anubis la soignait doucement mais sûrement, et bien qu'elle ne puisse pas exprimer de grande émotion, son visage ne montrait plus vraiment celle qui était à moitié morte, mais celle qui revenait à la vie. Vivre encore et toujours a toujours été le but d'un être humain, les humains ont tous plusieurs désires. Celle de dominer, celle de contrôler, et tous on peur de la mort mais il vrais que certain acceptait leurs destiner mais l'homme va croire qu'il est si important dans la vie qu'il va vouloir survivre Sakura avait aussi peur de mourir, surtout dans se monde-ci, elle préférait mourir chez elle, auprès de ses amis, de ceux qui on été un grand secourt pour elle dans le passer, qui l'on accepté, qui l’on entraîné, elle préférais être avec eux que se monde-ci. Les seules impressions qu'elle avait eut de cet endroit état la vision D'Amos, les atrocités qu'il existe ici, et toutes ces créatures monstrueuses qui pouvaient tué un humain en un rien de temps. Non elle ne voulait pas rester et mourir ici. Elle n'a pas encore été mariée, elle n'a pas encore eu des enfants, elle n'avait que 17 ans après tous. La peur de ne pas pourvoir, voir plus loin qu'elle ait aimé était beaucoup trop fort et elle voulait tout de même vivre. Un être humain pouvait tous à fait agir ainsi. Elle était heureuse au fond elle de pouvoir survivre à tous ce qu'elle a vécu, et ressentit. Maintenant, il est vrai qu'elle aura sans doute d'autre épreuve mais elle aura déjà vécu un des moments les plus dures de sa vie.

Sakura S'accrochait encore au vêtement qu'elle sentait entre ses doigts. Elle voulait rester comme cela encore un moment, un petit peut juste pour sentir qu'il y avait des êtres a peut près bon et gentil dans ce monde. Elle voulait aussi s'accrocher un peut à cette personne qui lui avait promit des choses, mais il était vrai que se n'étais pas lui qui l'avait vraiment sauvé, il avait été juste là, mais c'était déjà cela, et elle espérait qu'il pourra aider d'autre âme comme la sienne a survivre de grand malheur.
Au bout d'un moment ses doigts finir par glisser de sa manche et sa main retombaient doucement par terre. La fille sentait le sol. Bien que celui-ci soit souiller par le sol, elle était aussi contente de pouvoir sentir à nouveau contre sa peau quelque chose qui a toujours existé dans tous les monde. La terre, le sol, une source riche et importante qui permettait de nourrire tous les habitant. Une dés qu'elle aurait pas supporté si elle était morte dans le Sbire, ne plus pouvoir sentir au toucher, et que ressentir et subir la douleur qu'avait eu le sbire et lui infliger a elle.
Doucement elle resserrait les doigts pour fermer la main et prendre quelque poussière entre ses doigts, c'était parfait pour elle.

L'adolescente était si préoccuper par ce qu'elle pensait qu'elle n'avait pas vu venir les deux être bleu de tout à l’heure. Elle ne les voyait pas, c'était dur, mais a les entendre, elle les reconnue tous de suite. C'était les deux personnes avec qui elle s'était battu tous à l'heure. Une légère peur en elle remonta. Dans sa tête elle sent voulait de ne pas avoir pus retenir le loup pour l'empêche qu'il leur face du mal, mais elle savait que se n'était pas sa faute. Après tous, sa situation a été plus forte qu'elle a ce moment là.
Elle tenta de les regarder mais comme toujours elle ne voyait encore rien. Son corps était un peut déstabiliser après tout, elle guérissait mais son âme en avait prit un sacré coup, il fallait donc attendre longtemps pour que tous redeviennent dans l'ordre.
Elle sentit quelque chose sur son visage, comme si on lui faisait sa toilette, mais c'était quelque chose de râpeux, un peut comme un chat était en train de vous lécher quand vous avec de la nourriture sur la peau. On était en train de faire cela ? Mais pour quoi faire ? C'était étrange qu'on vienne lui faire sa toilette alors qu'elle avait beaucoup plus besoins de guérire qu'autre chose. Et pourtant, bien que cela était assez bizarre, a chaque endroit ou on était passer, elle sentait que la douleur avec disparut que c'était normal, et cela fut un autre soulagement bien étrange. Mais, pourquoi est-ce qu'on la soignait ? C'était les deux personne qu'elle avait combattu après tout, a quoi bon la soigner ?
Peut être on-t-elle simplement comprit ? Qui était vraiment cette sakura ?
L'adolescente était plutôt limiter en connaissance de se monde, seule le sbire avait eu des informations a propos de ces deux personne, alors, elle la fille, elle ne savait même pas ce qu'étaient les deux créatures, elle devait simplement se contenter de les connaître.

Son corps immobile, elle remarqua que dans se monde, bien qu'il y est des gens mauvais il y avait aussi des gens bon sur qui on pouvait compter. Le bien et le mal, c'était vrai qu'ils doivent être égaux, mais aucun d'eux ne dois surpasser l'autre, aucun. C'est ce que Sakura venait de comprendre à cet instant. Le mal existait, et c'était normal, il devait donc simplement l'accepter et l'empêcher de surpasser le bien comme eux empêchaient sur surpasser le mal. Amos était fort, et il est aller trop loin malheureusement, l'équilibre dans ce monde a été rompu en peut de temps.

Sakura entrouvrit la bouche un peut plus qui était déjà ouverte pour lui permettre de respiré et elle voulait tenter de dire quelque chose. De dire un merci, a tous ceux qui étaient là bien que cela n'soit pas nécessaire. Mais sa voie était un peut bloquer. Elle sentait qu'elle pouvait parler mais vu la situation elle ne pouvait pas encore, il fallait encore un peut attendre pour cela, pour le moment, Sakura n'était juste qu'une marionnette étendue sur le sol qui ne pouvait qu’écouter.

*Merci...*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Dim 13 Avr 2008 - 23:04

Dres n'était pas très conciliante. Elle ne cessait de fixer Anubis, avec méfiance même. Il les avait attaquées par derrière, en lâche, il avait joué avec elles pendant le combat. Un ennemi, non? Mais si Arie lui disait le contraire, elle avait du mal à l'accepter. Dresla restait sceptique. Mais elle continuait de soigner Anubis sur toutes ses plaies. Elle s'attarda sur les plus graves. Faisant de son mieux. D'ordinaire Arielle faisait confiance à beaucoup de personne. Ils n'étaient pas tous recommandables. Mais... Arie avait un grand coeur. Si on lui donnait la preuve, à ses yeux, qu'on méritait son aide, elle aidait. Anubis l'avait soignée et avait même tout expliqué. Dres tourna autour de l'Humaine pour évaluer s'il serait mieux. Mouais... Arie ne l'avait pas lésigné. La Reine de Nascarian, quand elle y pensait, savait user de ses pouvoirs. Il avait une grande blessure. Il restait une trace, oui. Dres se mit aussitôt à donner des coups de langues sur la trace. Les os... sa salive à elle était plus efficace que celle d'Arie. Elle soignait en profondeur. Y compris les os brisé d'Anubis.

"Ça ne devrait plus faire très mal... et être guéri..."

Elle le fixa dans les yeux.

"Arielle a voulu que je te soigne... sans ça je ne l'aurais pas fait... sois chanceux... tes plaies sont refermés et tes os resoudés..."

Il pouvait remercier Arielle. Du côté d'Arie, elle léchait comme elle le pouvait. C'était son acide qui s'était retrouvé sur l'adolscente. Alors c'était un peu plus long à soigner. La Reine s'en voulait. Ça ressemblait aux situations, on attaque d'abord, on pense ensuite. Elle s'en voulait d'avoir attaqué l'Humaine mais elle l'ignorait. Elle voulait se racheter en l'aidant. La Zafara laissa la joue de l'Humaine pour aller voir ses autres blessures qu'Anubis aurait pu laisser. Lui s'affaiblissait en soignant. Pas elles. C'était mieux qu'elles soignent.

Arielle se mit aux côtés de Sakura, proche, pour la surveiller. S'assurer qu'elle se rétablisse. Elle ne semblait pas pouvoir parler. Elle venait d'entreouvrir la bouche pour mieux respirer. Elle s'était agrippée à Anubis avant de le lâcher. Si elle ne pouvait répondre par la voix... pourrait-elle réponder par la pensée? Arie savait s'infiltrer dans l'esprit des autres mais l'Humaine pouvait la rejeter.

"Je vais juste entrer dans votre esprit... sans mauvaises intentions... juste parler... votre voix... ne semble pas vouloir se faire entendre... j'irai doucement... c'est promis"

Elle tentait de le faire le plus doucement possible pour Sakura. Que ce ne soit pas douloureux. Pour ne pas se faire rejeter brusquement.

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Anubis
Dieu Déchu des morts
avatar

Nombre de messages : 209
Age : 24
Rang : Dieu des morts/E.T. de Fev'
Pouvoirs : Télépathie, guérison, malédiction, mentaliste
Espèce : Humain, dieu-déchu et Feramorphe
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Lun 14 Avr 2008 - 22:59

Le brouillard qui lui avait obscurcis les idées s'effilochait suffisamment pour qu'il puisse comprendre ce que lui avait dit la zafara.
Il regarda l'autre. C'était donc grâce à elle qu'il ne s'était pas fait lacéré de nouveau. C'était cet ordre qui avait dû énerver tout particulièrement celle qui le soignait.
Evidemment. Il échappait alors à sa propre exécution.
Il tombait dans de bien étranges situations.
Mais en agissant toujours en mettant les autres en premiers, ça le sauvait sur l'instant pour le replonger dans le problème par la suite. Ça le mènerait peut-être à sa propre perte. Au quel cas il n'y aurait que lui pour se regretter. Personne ne l'attendait plus, sauf en tant d'ennemi.
Cette situation avait quelque chose de presque rassurant. Il savait qu'il n'avait à compter sur personne, et que personne n'avait à compter sur lui.
S'il s'en sortait, s'était surtout à coups de hasard bien joué.
Il ne sortirait peut-être jamais de cette situation. Sauf s'il mourrait, ce qui ne serait utile pour personne. Même pour ceux qui espéraient lui passer une lame au travers du corps ou la corde au cou.
Anubis ne vivait donc plus vraiment sur des plans calculés soigneusement, pas plus qu'il vivait au jour-le-jour. Plutôt seconde-par-seconde. Il regretterait plus tard. Il faisait ce qui lui semblait juste.
Anubis essaya de se relever, mais juste ce geste lui procurait tant de tremblements qu'il dût rester au sol.
Il ne savait pas ce pourquoi il se battait. Ni pour le Bien, ni pour le Mal. Il se battait sans but. Parce qu'il aimait se battre. Pour se prouver qu'il était toujours là, présent et s'attirant toujours le plus d'ennuis possible comme à son habitude. Pour lui prouver qu'il ne changeait pas. «Toujours la même tête de mule bornée et presque insouciante du danger dans lequel elle s'enterre», s'il n'était pas en plein champs de bataille, blessé, peut-être qu'il aurait sourit. Même la situation lui semblait trop sérieuse pour s'autoriser ne serait-ce qu'un sourire.
Alors qu'il s'en était autorisé un comme pour narguer les zafaras en combats. Le monde ne tournait plus rond.
Il entendit la zafara qui soignait l'adolescente la questionner.

-Je vais juste entrer dans votre esprit... sans mauvaises intentions... juste parler... votre voix... ne semble pas vouloir se faire entendre... j'irai doucement... c'est promis...Je vais juste entrer dans votre esprit... sans mauvaises intentions... juste parler... votre voix... ne semble pas vouloir se faire entendre... j'irai doucement... c'est promis...
Il se retourna un peu trop vivement par rapport à ce que lui permettait ses plaies. Mauvaise idée. L'âme de la petite avait souffert. Même si elle lui avait promis d'y aller doucement, ce serait tout de même dur à supporter.
-Peut-être vaut-il mieux attendre un peu, dit-il, la voix toujours douloureuse. Attendre que son âme se rétablisse encore quelques minutes.
Elle était affaiblie. Ça ce voyait. Même sans avoir la capacité de voir son état intérieur, qu'il avait acquise pour choisir où iraient les âmes, on pouvait voir qu'elle n'était pas tout à fait rétablie.
Elle pourrait toujours se faire questionner plus tard. Ce qui serait intelligent, car elle gardait peut-être encore des souvenirs qui seraient compromettants pour Amos.
L'interroger, lui permettre la parole, mais pas maintenant.
Il était partagé entre la curiosité de connaître ce dont elle se souvenait, et l'envie de partir car une étrange idée lui avait traversé l'esprit. Si la zafara pouvait le guérir de nombreuses blessures, il y avait cette marque au fer rouge gravée sur son omoplate, un "D" profondément inscrit dans la chaire. Visible quelle-que-soit l'apparence dont il userait. Il aurait voulu éviter les longues explications. Son tatouage aussi serait visible, autant dire librement qui il était.
Mais il les avait presque menacées, si elles posaient des questions, il devait y répondre.
Et si c'était cette zafara qui découvrait son identité, celle qui l'avait averti qu'elle l'aurait volontiers achevé, il ne devait pas s'attendre à des fleurs. Il serait au milieux de ronces.
Elle commençait d'ailleurs à guérir son dos. Réagir vite.

-Vous semblez plus puissante, lui dit-il.
Au bout d'un instant de silence, il ajouta ;

-Pourquoi n'iriez-vous donc pas la soigner ? Elle risque d'avantage la mort que moi.
Même s'il avait essayé de parler sur un ton naturel, il n'avait pas réussi à chasser une certaine appréhension dans ce qu'il avait dit. Mais comme à son habitude, il ne s'était pas appuyé totalement sur un mensonge. L'adolescent était une mortelle, et son état restait inquiétant. Au mieux, la zafara arrêterait de s'occuper du déchu en lui lançant un regard interrogateur, au pire... elle verrait qu'il était bel et bien un déchu.
Il n'avait plus qu'à patienter. Avec une appréhension grandissante. Plus étouffante que lorsqu'il était arrivé devant Amos, où il jouait une sorte de rôle, et où dire qu'il était déchu ne l'aurait pas mis plus en danger qu'il ne l'était déjà.
Mais ici, prêt de créatures du Bien, il risquait plus grand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amos
Ninja du feu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1716
Age : 27
Rang : Dieu Marionnettiste
Pouvoirs : Spécialisé dans le contrôle d'un corps vivant
Espèce : Dieu
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Dim 20 Avr 2008 - 16:34

"Une belle journée... une très belle journée."

Finalement Sforne ne s'était pas donner la peine de continuer à faire se massacre avec toutes les autres créatures démoniaques qu'il avait autour de lui. Il ne faisait qu'observer avec ses petits yeux hargneux, toutes les personnes qui étaient en train de leur tenir tête avec un minimum de courage, se faire tuer et massacré par ses hommes, avec un sourire quelque peut niait et content. Enfin ça c'était si l'on pouvait lire sont sourire qui ne ressemblait à rien, il était vrai que, avoir plein de peau et être recouverte de verrues qui empêchait généralement toutes expressions, c'était bien difficile de savoir quelque chose sur lui avec sa bouche sans lèvre. Seule ses semblables pouvaient le savoir, et eux étaient fiers de servir auprès de leur chef qui menait très bien la troupe et qui pouvait leur permettre de calmer leur faim.
Le cher capitaine du premier navire qui avait été à la tête de la flotte avant qu'il ne s'empreigne au continent, avait son armure épaisse recouverte de sang, d'ailleurs presque sécher avec temps, vu qu'ils étaient sur ce continent depuis déjà plusieurs jour, qui était ceux des créatures vivant à Swilyara. Humain, animal et même, insecte. Tous étaient passer sous sa lame quand ils se trouvaient sur son chemin, tous on vécu la terreur de mourir soudainement sans que personne ne puisse leur venir en aide, sans qu'ils puissent se défendre contre ces créatures des ténèbres, et pourtant même moi, je préférerais être aspirer par une Ombre, ces créatures qui n'ont ni corps si âme mais que vous permettre de mourir sans réelle douleur que de voir ce qu'il risque de me faire subir tout en restant en vie. Tous les serviteurs d'Amos s'amusaient à égorger ou bien a broyé chaque individu qu'ils croisaient, pour le plaisir de la torture. Certes certaine personne arrivait à fuir cette monstruosité, mais eux était sous l'effet de la peur, car l'être vivant aimait beaucoup survivre pour finir ce qu'il avait commencé, pour en venir à bout de leur but dans la vie. Mais pour ceux qui était rester au main des solda de Sforne, des dragons noires et autre créature, ne servait que de repas pour ces carnivores venant presque tous du monde infernal.
Sforne se faisait donc un plaisir de tous les observer ainsi, a voir tous se liquide rouge étendu sur le sol, qui grandissait au fur et a mesure qu'une personne quittait la vie pour rejoindre l'autre monde parallèle a celui-ci, sans avoir la moindre pitié, sans avoir le moindre dégoût... car dans un sens... est-ce que leurs adversaires, ou plutôt leur victime, auraient eu de la pitié pour eux ? Le peut de probabilités n'existait même pas, se n'était même pas la peine d'en poser la question, car pour le monde... les être ressemblant a sforne n'était que ténèbres et tuerie... Alors le seul moyen de faire en sorte de bien punir cette incompréhension... en quelque sorte... c'étais de rendre leur vision réalité... mais il était tout de même vrais que ces monstres ou démons... Aimait tuer.
Le plaisir de la victoire se faisait sentir à plein né a des kilomètres de la, vu leur progression, le continent était même a leur porté de main directement, jusqu'à l'autre bout du continent, d'ailleurs la bas, les habitant qui n'avait pas encore été envahis commençait à quitté leur terre natale afin de ne pas se faire tuer à leur tour, et ne voulant même pas voir à quoi ressemblaient les créatures qui se trouvaient sur leur territoire. D'ailleurs, l'armer d'Amos en était à plus de la moitié, et avançait à grand pas. Il ne leur restait plus que 3 pays a conquérir, trois pays seulement avant que Fevlia ne soit complètement sous le pouvoir d'Amos... trois seulement avant que le mal ne domine tous dans ce monde qui était autrefois si joyeux et si calme... ou l'ombre et la lumière n'était qu’équilibre entre elles...

Sforne remplissait sa mission avec succès... Il revenait même de temps en temps en arrière pour vérifier s'il n'avait rien oublié. Le temps a passé sur ce continent allait encore être long, mais si c'était le cas, autant que le travaille soit mieux que bien fait, donc aller vérifier et tuer les éventuels survivants. La créature savait bien qu'il y aurait sûrement besoin d'esclave ou des survivants pour q'on puisse cultiver, avoir de la nourriture pour plus tard, ou autre avec les femmes et les enfants, mais vu sa voracité, il ne pensait plus qu'a tué, sa soif n'en était guère satisfaite juste a laissé en vie. D'ailleurs au cour de la marche quand il revenait en arrière, il sentit une sorte d'appel rapide venant de l'objet que lui avait confié Amos pour quelconque communication, afin d'avoir des renseignements sur comment ça se passe, et sous la précipitation, il sortit vite l'objet de sous armure pour qu'une sorte d'écran apparaisse en face de lui et pour qu'il puisse voir son supérieur qui ne semblait ne pas trop avoir bouger de sa place de la dernière foi qu'il l'avait vu.

"Alors ? Ca avance ?"

Cette voie masculine que tout le monde pouvait reconnaître si on l'avait vu ou entend ne serait ce une foi son propriétaire dans sa vie. Une voie qui pouvait apaiser la conscience et qui pouvait aussi glacer le sang tel un coup électrique. Là elle semblait simplement neutre.

"Il ne reste plus que quelque jour mon seigneur."

Sforne était trop satisfait de son travail, de tout ce qu'il avait accomplit, son devoir fait, pour se sentir gêné face à son maître, il se montrait même très fière et calme par rapport à l'autre foi lorsqu'il était sur la plage en train de lui parler. C'était un comportement qui montrait très clairement ce qu'il avait accomplit en peut de temps déjà.

"Et des désagréments ?"

Sforne ne put s'empêcher de faire un sourire pour montrer qu'il y en avait eu aucun... enfin, ça c'était si Amos comprenait l'expression de son visage car lui se fichait pas mal de ce que son serviteur pouvait penser, après tout il n'était celle d'autre foi.

"Aucun pour le mo..."

Sforne allait dire qu'il n'y avait vraiment aucun problème sur la progression de l'armer et sur une quelconque résistance, lorsqu'il aperçut plus loin quelques êtres vivant, se trouvant dans une petite clairière dans cette partit de la forêt qui avait été un peut déboiser et qui était presque recouverte de cadavre. Il avait put les apercevoir tout de suite grâce aux taches bleues qu'il y avait, et qui se trouvait être drôlement voyant.

"Malheureusement, je crois que vous allez être mécontent de ce que vous allez voir..."

Sforn tourna l'objet ver l'endroit ou il y avait Arielle, Dresla et l'homme en noir de façon à ce qu'Amos puisse voir quelque chose de ce qui dérangeai sforn. Un silence persistant commença dés qu'il les avait vu... Amos comprit rapidement la situation rien qu'en voyant les deux zafara et cet homme qu'il reconnut directement, il était vrai qu'il s'attendait à voir une petit visite de la part des zafara... pour défendre le continent, mais part contre... pour cet homme ? Et d'une voie dés plus froide...

"Tues-les..."

________


Pendant ce temps Sakura se laissait toujours faire par les soins qu'on lui donnait afin qu'elle puisse guérire assez rapidement. Son esprit était clairement ouvert à ce qu'il se passait autour avec les trois autres présences, sur leur discutions, sur leur mouvement bien qu'elle ne puisse pas les voir, elle sentait qu'ils bougeaient grâce au broissement dans l'air. Son âme restait chambouler en elle, se n'était pas la peine de compter que se soit rétablit pour aujourd'hui, sa double personnalité tentait tout de même de l'aider, mais sans plus. Cela ne semblait que se rétablir avec le temps... Mais... combient de temps encore ? Sakura n'aimait pas être dans ce genre de situation ou elle était faible et elle ne pouvait rien faire. Quand elle n'était qu’une aspirante ninja, elle restait toujours a l'écart après tous, il lui a fallut temps et effort pour qu'elle puisse faire ses premiers pas. Mais c'était surtout grâce à sa détermination, alors le mieux c'était qu'elle se rétablisse tout de même vite, mais il fallait aussi très vite partir d'ici, après tous ils étaient tout de même en plein milieu d'un continent qui se faisait envahir...

La respiration semblait se stabiliser, et elle pouvait enfin respirer librement sans s’étouffer à moitié.
Son corps voulait aussi se lever, elle avait même essayé, mais la moindre effort lui semblait inutile, car son corps ne lui obéissait même pas. En fait, elle était comme une paralyser, quelqu'un qui ne pouvait plus rien faire, mais la différence, c'est qu'elle n’arrivait pas a pensé comme elle le voudrait car les pensées venaient tout de même grâce à l'âme, son a son esprit.
MAis quelque chose allait changer tout d'un coup l'atmosphère... Sakura sentit soudainement une odeur déplaisante flotter dans leur qui étaient apparut d'un seul coup. Une odeur qu'elle connaissait mais qu'elle ne savait plus ou elle l'avait bien put la sentir. Puis se fut un bruit de pat lourd vers eux, avec des claquements de dents, et des sifflements très désagréables qui lui venait à l'oreille. Et c'est la qu'elle le reconnut. Sakura ouvrit grand les yeux à ce moment là. Elle ne pouvait rien faire d'autre de toute façon pour montré un signe de danger et en plus elle savait qui c'était. Malheur.

Sforne était là, non loin d'eux. Il avait rangé l'objet qui lui permettait de communiquer avec amos et a la place, dans sa main, il avait une grande massue, et une hache énorme. (Où, il a put dénicher ça d'abord ? ><)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)
» Sujet terminé
» Le paaaarc (je suis imaginative XD) [Alexis][sujet terminé]
» La bêtise ne fait pas passer le temps [ ~>Koyuki Shihaki][sujet terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Févlia :: Dans le Monde Réel. . . :: Sujet terminé-
Sauter vers: