AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresRechercherGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Mer 23 Avr 2008 - 0:30

Hein euh? Arielle regarda Anubis qui contredisait son acte. La Reine se retira de la conscience de Sakura, de peu qu'elle y était entrée. Anubis disait que son âme n'était pas rétablie. Qu'il attende pour qu'elle comprenne. Ce loup et cette fille ça faisait deux alors? Désolée désolée... Arie recula un peu pour continuer à soigner l'adolescente.

Dresla se fit droite, raide comme un piquet. Elle reniflait l'air. L'air avait changé. L'odeur de sang et de mort était bien là mais il y avait une nouvelle nuance dans l'atmosphère. Une odeur... pestilentielle. Le nez fin des Zafaras n'aidait pas.

Arielle eut un vif mouvement de recul lorsqu'elle vit Sakura ouvrit les yeux d'un coup sec. Elle eut un soupir, la main sur le coeur. Bon sang la trouille qu'elle avait eu. Mais qu'est-ce qu'elle regardait comme ça? Arie tourna la tête derrière eux, Dresla l'imitant. Elles pâlirent à vue d'oeil, blanches comme des draps. Toutes deux se serrèrent l'une contre l'autre. C'était une horreur! Elles n'avait jamais vu de chose aussi.... cauchemardesques et pourtant même les Démons semblaient doux. Il ne devait pas se laver souvent, sa peau luisait de crasse. Beuh et les verrue qu'il avait! Mais le pire c'était ses yeux jaunes, enfoncés dans leur orbite, des yeux jaunes, cruels, froids.

Et l'apocalypse se présentait être une massue et une hache qu'il tenait et qui étaient immenses. Dresla déglutit avant de lâcher Arielle et se mettre debout, devant le groupe, la queue dressée.

"Dres..."

Arie était terrifiée, elle ne pouvait plus bouger. Même plus un doigt, tétanisée. Ce monstre allait les mettre un charpie. Dresla fixait Sforne, les yeux plissés. Elle avait quelques chose à faire et ne laisserait personne l'en empêcher. Swilyara perdrait à coup sûr. Et Amos aurait gagné. Sur toute la ligne.

"Dres....?"
"J'ai fais une promesse trop importante pour l'ignorer... j'ai une mission à accomplir... je l'ai acceptée. Et je ne reviendrai pas sur ma parole"

Elle devait survivre ici! C'était une nécéssité si elle voulait sauver Févlia! Si elle voulait sauver Ninsei... La Déesse Suprême de Néopia joignit ses deux mains ensembles, fixant le monstre devant elle. Elle fut enveloppée de flammes rouges qui devinrent blanche pour grandir et former une énorme ourse bleue de quatre mètres de hauteurs plusieurs centaines de kilos, des crocs énormes et des griffes tranchants.

"RWAAAAAAAAAAAAARRRRRR!!"

Ça ne lui ferait pas peur, elle le savait. Elle savait que c'était inutile mais ça lui faisait du bien de rugir à gorge déployée pour se donner du courage. L'Ourse bleue cracha un jet de flammes en direction de Sforne.

Arielle resta auprès de Sakura et Anubis. Sakura était trop faible... elle devait la protéger.

"Rayoru... j'ai peur..."

Le collier doré d'Arielle se mit à bouger et à frotter sa tête sur son menton pour la rassurer. Ils seraient à la hauteur! Pour Sakura, pour Ninsei et pour Févlia!

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Anubis
Dieu Déchu des morts
avatar

Nombre de messages : 209
Age : 24
Rang : Dieu des morts/E.T. de Fev'
Pouvoirs : Télépathie, guérison, malédiction, mentaliste
Espèce : Humain, dieu-déchu et Feramorphe
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Mer 23 Avr 2008 - 12:39

Une sensation désagréable. Glaciale. Il se sentait observé... Lorsqu'il regarda là d'où il sentait les sentait les regards provenir, ce fût comme s'il avait reçut une décharge. Ça n'allait pas s'arranger. C'était le capitaine, ou il ne savait plus qui, qui les observait. Il devait rapporter des nouvelles sur l'avancement de la bataille et devait donc être en contact avec Amos d'une manière ou d'une autre.
Il avait l'impression d'avoir loupé une marche. Il devait maintenant être découvert.
L'adolescente aussi avait dût les sentir. Elle semblait terrifiée. Et lorsque les zafaras virent pourquoi, elles non plus ne semblaient pas extrêmement calmes. Il se surpris à trembler lorsqu'il inspira. Mais si la zafara la plus proche s'était levée, lui ferait de même. Trop tard pour reculer même si ce n'était pas à cette situation qu'il s'était apprêté.
Il ramassa le premier objet qui lui vint pour lui servir d'arme. Une lance, ici. Il mourrait s'il devait en être ainsi. En libérant la jeune fille derrière-lui, ça serait déjà une aide. Une bonne aide. Mais il devait rester ici, au-près d'elle. Une seule zafara pour la protéger ne serait pas suffisant. Elle avait des informations à ne pas négliger et qui seraient peut-être décisives. Tout se jouait maintenant.
Il avait du mal à canaliser sa magie à travers les objets et il lui en restait peu. Peu de force aussi. Pourvu qu'elles puissent s'enfuir. Il ne tiendrait pas longtemps.
Dents serrées, il se sentait engloutir par la panique. Mais il combattrait tout de même. Qu'il y laisse la vie ou non. Et il espérait ne pas la laisser quand même.
Il espérait que sa rage serait suffisante pour survivre. Il sentait le métal de l'arme lui brûler la paume des mains, comme chaque fois qu'il essayait d'y mettre un peu de son énergie.
Il se sentait trembler.
Personne parmi eux-quatre ne semblait vraiment calme. Ils étaient tous dans une terreur cuisante. La lance levée il s'apprêtait à l'assaut.
Autant que s'il avait dû choisir un endroit ou une situation où voir ses jours s'achever, celle-ci lui convenait à merveille. Il préférait mourir sur un sol couvert de sang que de rester sur un lit à mourir dans la maladie.
Le déchu était incroyablement tendu. Il arrivait à compter chacune des pulsations de son cœur comme si cela allait être sa dernière.
À peine arrivé à Févlia et voilà où il atterrissait. Dans le combat, à la guerre. Ce n'était plus le décor calme qu'il avait vu à l'Île Temporelle mais quelque chose de semblable aux enfers. Il ne laisserait pas faire ça. Le monde des vivants ne serait pas une copie de l'Enfer. Il avait vécu l'Enfer. Il était prêt.
Il entendit la zafara rugir et il se senti plus combattif.
Lorsqu'elle envoya un jet de flamme au capitaine, lui s'était élancé, lance tendue en criant ;

-POUR FEVLIA !
Pour se donner lui-même un peut d'espoir.
Il ne sentait plus que sa propre hargne le combler, lui combler sa peur. Il s'était élancé, ça passerait, ou ça casserait, mais il espérait ne pas mourir inutilement s'il mourait.
Même s'il avait crié, c'était plutôt une sorte d'au revoir. Mais il ne s'avouerait pas vaincu. Qu'il tombe ou qu'il gagne. Il subissait les conséquences de ses actes et de ses choix, de son attitude et de ses faiblesses ici et maintenant. "Triste, mais digne fin".
Il ne se laisserait pas vaincre. Il ne s'inclinerait pas. Il n'avait aucun maître. Il n'en aurait jamais.
Il se battrait pour ce qui lui semblait juste, jusqu'à la fin. Qu'elle soit à la porte ou dans mille ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amos
Ninja du feu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1716
Age : 27
Rang : Dieu Marionnettiste
Pouvoirs : Spécialisé dans le contrôle d'un corps vivant
Espèce : Dieu
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Mer 14 Mai 2008 - 18:39

La créature les regardait avec une haine sans pareille sur le moment. Tous étaient maintenant des ennemis d’Amos en personne car juste avant deux d’entre eux était encore au service du maître du mal du monde des ténèbres mais la louve était redevenue humaine et l’homme avec eux ne semblait avoir jamais été ne serrais-ce un instant du côté de Amos. Il avait du se joué de lui pour pouvoir arriver à ses fins ou pour une raison encore complètement inconnue, alors le mieux qu’il puisse faire maintenant était de tous les tué sans hésiter. Mais le mot hésiter ne rentrait même pas dans le vocabulaire de la créature aux orbites enfoncer. Il s’approcha un peut plus d’eux près a les massacré sous ses grosses mains salles et dégoûtante recouverte de sang. Les fixant tous telle un prédateur près a sauté sur sa proie. Les mains serrées sur ses armes, il s’apprêtait à levé une d’entre elle pour l’abattre sur eux, mais à sa surprise car il lui semblait les avoir assez effrayer pour que plus aucun ne bouge, une des deux zafara se leva pour lui faire face. Sforne s’arrêta et l’observa un instant avec un peut de curiosité mais cela ne l’empêcherait pas de la tuer. Il retentait encore une foi de leva sa massue ce foie-ci et ne visant que la zafara mais elle utilisa sa magie.

Elle grandit et grandit encore un moment pour atteindre les quatre mètres et avoir un autre fort que celle qu’elle avait. Un ours gigantesque se dressait maintenant contre lui. Sa fourrure était certes salles par la poussière et quelque égratignure mais pour elle avait gardé sa couleur bleue de ce qu’elle était avant. Sforne pencha la tête sur le côté, surprit… du moins un peut, il était vrai qu’il en avait vu d’autre pas le passer, les dragons du monde infernal étaient plus que des géants et il ne pouvait même pas assez dans le monde de fevlia tellement ils étaient gros, c’était les seul qui était ainsi dans cette dimension, et les seul qui était complètement indomptable et presque impossible a approché, même Amos n’osait pas, car il savait qu’il n’aurait aucun pouvoir sur eux, car il savait qui les avait créés pour pouvoir rajouter du piment dans ce monde, Tadis n’avait pas put-s’en empêcher de toute façon, c’était un moyen de pouvoir amadoué les dieux déchut. C’était un très bonne idée a l’époque qui avait été fort apprécier par le monde céleste. Sforne la regarda pendant un instant ne savant pas trop quoi faire sur le coup par la même occasion. Mais le temps ne tarda pas, l’ours énorme se mit à rugir et a lui craché du feu sur lui. Le capitaine des bateaux ne se laissait pas vraiment impressionner, il ne se protégea que le visage car il n’avait pas de casque, mais son armure était largement suffisante pour le protéger contre la chaleur. Les flammes rendaient certain le fer un peut rouge, mais comparer aux flammes de l’enfer, celle-ci n’était presque rien. Enfin, a son goût. Donc il n’y avait pas vraiment grand mal. Mais quelque chose d’autre arriva bien vite. L’homme du groupe surgit soudainement sur lui, avec une lance. Le voyant et sachant que son armure était déjà, disons occuper, il fit un pas sur le côté pour l’éviter et pour tenter de se dégager des flammes. Par la même occasion, il leva sa hache et il voulut couper la jambe de l’ours. Qu’il est réussit ou pas, il s’en fichait pas mal, car la suite d’après, il fonça dans le ventre de l’animal avec une telle violence. Sforne n’était peut être pas assis grand que lui, mais ce qui était sur, c’est qu’il lui arrivait au niveau du ventre et ça suffisait largement, maintenant il n’y avait plus cas voir qui était le plus fort des deux. Et par cette occasion, il se mit à hurlé, mais ce hurlement était plus un gros sifflement qu’autre chose.

...

Sakura qui ne bougeait toujours pas essaya tout de même de faire des mouvements pour pouvoir aider ou bien pour pouvoir mieux fuir le Mal qu’il y avait à côté d’eux. Mais comme toujours cela ne servait à rien, il allait falloir plusieurs jours avant que tous cela ne se remette en place, qu’elle retrouve ses facultés, mais avant ça son âme devait en premier guérir car il était presque inactif.
La fille aux cheveux roses ne pouvait qu’espérer qu’on l’emmène assez loin pour qu’elle ne ce face pas plus blesser qu’elle ne l’était déjà. Enfin, elle était déjà mieux, ses brûlures avaient presque disparut, c’était une chance lui semble-t-il pour elle et il était vrai qu’elle en était tout de même contente.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Mer 14 Mai 2008 - 18:59

Dresla avit déjà atteint les 3 mètres sous cette forme la dernière fois qu«,elle l'avait utilisée. C'était lors de la plus grande rébellion à Nascarian. Les gens enfonçaient la porte du château avec un bélier. Pour les arrêter elle s'était tranformée en ourse pour les éloigner. Elle en avait tué quelques uns sur le coup aussi. Et n'avait plus repris cette forme depuis. Elle se demaindait si elle pouvait plus grosse encore. À moins de devenir un dragon. Celui d'Arie était quand même énorme même s'il n'avait pas fini sa croissance. Le serpent doré d'Arielle alla sur le sol. Il siffla pour lui dire de se mettre à l'écart. Il allait se battre lui aussi. mais en subtilité au début. Dresla voulait rôtir l'ennemi. Même s'il empesterait plus que les autres. L'armure qu'il avait le protégeait. Pas assez chaud. Elle devait cracher des flammes encore plus chaudes... mais elles lui brûlaient la gorge. C'était sa limite. L'ourse bleue ne put retenir Anubis qui fonçait vers Sforne en hurlant. Ses pattes n'étaient pas faites pour ça.

Le Dieu d'Égypte rata sa cible. Sforne avait ruéssi à s'échapper des flammes. Dres le vit arriver elle à grande vitesse. La Déesse commença à recule, juste à temps pour le coup de hache qui lui aurait sectionné la jambe sans espoir de la ravoir si on la perdait mais trop tard pour éviter le coup de plein fouet qu,elle reçut au ventre. L'ourse eut le souffle coupé sous l'impact. Elle tomba sur le dos. Trop imposante pour se relever rapidement. Dres rugit à nouveau et reprit sa vraie forme.

Derrière Sforne, Rayoru, le serpent doré d'Arielle, se glissa silencieusement un peu à l'écart avant de revêtir sa véritable apparence: celle d'un dragon doré aux yeux bleus. Il cracha un jet de flammes vers le monstre. Il pouvait en supporter plus que Dresla. Il pouvait donc en cracher des plus chaudes, avec sa queue balayer les ennemis et ses pattes les écraser. Dresla alla vers Anubis pour le protéger.

---

Arie avait si peur, elle n,arrivait plus à bouger même si elle le voulait. Elle se répétait sans cesse de bouger, de s'éloigner, ne pas se faire frapper mais rien. Trop peur. Juste voir le coup qu'il avair donné à Dresla. Elle était presque couchée sur le sol, aux côtés de Sakura. Rayoru lui avait signalé de s'éloigner. Mais où? Le cercle se refermait. Derrière les lignes ennemis? À la plage? Elle pourrait fuir par la Mer avec Sakura, en se servant de la magie. Et les attendre. Arielle mit Sakura sur son dos, pas très légère... ou elle était à bout elle-même. La malédiction d'Anubis l'empêchait de puiser dans les forces de morts et mourrants sinon elle serrait déjà plus en forme.

La Zafara Bleue installa l'adolsecente pour qu,elle reste stable. Et commença à courir dans la direction inverse d'où elle était arrivée. Elle pourrait en même temps faire un brin de toilette à Sakura. Mais... que Dres, Anubis et Rayoru ne soient pas blessés!

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Anubis
Dieu Déchu des morts
avatar

Nombre de messages : 209
Age : 24
Rang : Dieu des morts/E.T. de Fev'
Pouvoirs : Télépathie, guérison, malédiction, mentaliste
Espèce : Humain, dieu-déchu et Feramorphe
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Jeu 15 Mai 2008 - 20:54

Emporté par son élan, il ne réussit pas à freiner suffisamment vite pour retenter une attaque, et lorsque ce fut fait, il avait dérapé sur le sol sec et s'y retrouva sur le flanc.
Il ne se releva pas de suite. Un mouvement au sol avait attiré son attention. Un mouvement infime, dont la couleur se confondait totalement sur le sol. Il voyait trouble, aussi. Ça n'avait pas beaucoup d'importance dans l'immédiat ; il empoigna sa lance et commença à réfléchir davantage. Il n'avait aucune chance d'égaler dans un simple rapport de force, cette fois encore. La seule chose qu'il pouvait encore tenter était d'attaquer sur les points faible de la cuirasse.

La zafara venait de subir un bien mauvais coup. Elle était à terre et, à cause de sa taille et de sa trop grande amplitude de mouvement, elle ne réussit pas à se relever directement.
Il se baissa pour éviter un coup de la part d'un immense objet doré qui venait de faire son apparition. Il roula sur le côté pour éviter qu'une autre scène de ce type ne se reproduise à son insu et, surtout, pour voir ce qui avait causé ce mouvement. En le voyant, il oublia pendant quelques secondes qu'il était au beau milieu d'un champs de bataille, risquant la mort à chaque instant. Un dragon. Et pas un petit. Il crachait des trombes de flammes dans la direction du capitaine. Cela suffirait-il pour autant ?
Lui-même avait une idée approximative de la chaleur qu'il aurait fallut juste pour chauffer cet acier jusqu'au blanc.
Il vit la zafara -Dres ?- venir vers lui. Il vit aussi qu'à cet instant, la queue du dragon s'était bien trop rapprochée à son goût. Il pensa à l'esquiver, mais une entaille se creusa au travers de son dos, dont les chaires étaient déjà entamées. Il se redressa, se plaignant de sa stupidité, et lança à l'adresse de Dres :

-Qu'est-ce que vous faites ?
Il se tourna brièvement vers le dragon pour voir si tout ce passait bien du côté du reptile géant avant d'ajouter d'une voix plus forte :
-Allez l'aider, il n'y arrivera pas seul !
La lance toujours à la main, il entreprit de contourner le gigantesque animal. Si la zafara se mettait elle aussi à lancer ses propres flammes, peut-être arriveraient-ils à quelque chose.
Contourner le dragon n'était pas aussi facile qu'il s'y était attendu ; il devait faire un long détour pour éviter coups de queue ou de patte. Il avait bien des chances de recevoir une nouvelle blessure avant de finir son parcourt, sûrement plus grave que celles dont il avait été victime jusqu'à maintenant, mais il n'avait aucune envie de se défiler.
Il voulait se battre.
Il était resté oisif bien trop longtemps. Il devait se battre. Ce n'était plus de son devoir dont il s'inquiétait, à présent, mais de l'issue de ce qu'il voyait comme un jeu.
Une grande partie de chasse.
En plus risquée, mais toujours avec ces mêmes buts ; gagner, survivre.
Ici il n'avait rien à traquer, juste une chose à exterminer. Comment s'y prendrait-il, si tout ce passait bien ? Il pouvait réussir à envoyer sa lance au travers des flammes.
Tout n'était que plan instable, mais il devait au moins réfléchir à ce qu'il pourrait faire. Il y avait peut de chance pour que tout ce passe comme prévu. Il n'aimait pas les plans.
Voilà pourquoi.
Jamais ils ne se passaient comme ce qu'on avait prévu. Impossible. Il y avait toujours un détail, aussi infime soit-il, qui pouvait réduire un plan soigneusement élaboré au court de longues années à néant.
Prévoir un minimum d'actions futures était hélas vital.

Il avait un mauvais pressentiment. Il ne détestait pas cette impression. Souvent elle se révélait fausse. Il savait qu'il devait rester prudent, aussi téméraire soit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amos
Ninja du feu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1716
Age : 27
Rang : Dieu Marionnettiste
Pouvoirs : Spécialisé dans le contrôle d'un corps vivant
Espèce : Dieu
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Jeu 19 Juin 2008 - 13:40

Dans son élan, sforne faillit perdre l'équilibre lui aussi, étant donné qu'il était également impressionnant par son allure de guerrier sanguinaire, sa masse n'était pas simple a géré ou a soutenir telle était le défaut de son corps qui lui donnait un désavantage. Donc après avoir percuté l'ours de plein fouet il bascula un peut en avant puis il se redressa aussi vite qu'il le pouvait en temps normal, mais il sentait la lourdeur de son armure et de son propre poids il fut donc obligé de se soumettre au temps que lui impose la nature elle-même.
Une foi redresser tend bien que mal, il s'était passer autre chose entre temps qu'il n'ait certainement pas vu, et comme il sous estimait à peut près la déesse en face de lui, et qui d'ailleurs avait reprit sa forme, il ne s'attendait pas à avoir affaire à un dragon.
Dans le monde infernal, les dragons avaient certes la taille des montagnes mais les dragons en générale était tout de même des vraies machines ont tué s'il le voulait, donc la vigilance allait être la bien venue. Le monstre a écailles dorées le regardait un petit moment avant de lancer son attaque sans attendre plus longtemps et sforne reçut les flammes en plein fouet de façon à ce qu'il se retrouve complètement recouvert. Mais e plus de cela, la chaleur fut drôlement plus intense que celui d'avant reçut par l'ours et la créature qu'était sforne semblait être en train de bouillir à l'intérieur de son armure noir. Heureusement celle-ci ne pouvait pas vraiment fondre, mais elle pouvait atteindre un degré très impressionnant qu'on ne pouvait pas imaginer, et le supporté plus longtemps ne serrait donc pas possible. Sforne dressa donc sa massue tout en tentent de protégé son visage bien que cela ne serve pas a grand chose et il se retourna vivement vers le dragon et abatis son arme sur la cuisse, même s'il ne savait pas trop où il visait, afin de le faire flancher ne serrais-ce qu'un peut pour lui faire cesser les flammes. Mais apparemment ce dragon était plus malin, il se mit à agité sa queue et fouetta sforne, et il bougea ses pattes pour pouvoir le piétiné à petit feu.

La tournure de scène n'était plus a l'avantage de sforne, il fallait donc improviser un autre moyen pour les battre tous. Le dragon agitait encore sa queue doré ver lui pour recommencer à lui infligé des maux, mais sforne la vue venir cette foi, et avec sa hache il l'a bloqua vivement et même s'il le pouvait, la découpée en deux. Et pour rajouté un autre goût de douleur au dragon, il lui donna un coup de massue dans le ventre. Mais surprise, il se prit un autre jet de flamme au-dessus de lui, cela lui apprendra de toucher le ventre d'un dragon.
Sforne ne put donc que reculer vivement et s'éloigna de la bête dorée pour ce protégé, mais il n'alla pas bien loin il resta assez près pour pouvoirs se battre. Il foi sortit des flammes, il regarda rapidement autour de lui pour voir ses adversaires mais, il en manquait deux ?

---

Sakura avait sentit qu'on la portait désormais, de façon assez brusque certes mais cela devait être du au fait que la personne qui la portait était en mouvement assez rapide, et puis elle sentait une légère brise dans ses cheveux rose qui confirmait ce qu'elle était en train de penser. Les bruit de combat commençait même a s’estompé au fur et a mesure que les deux personne bougea.
Le temps que dure cette situation durait un petit moment et l'adolescente s'inquiétait vivement pour les autres qu'elle ne connaissait pas mais il l'avait aidé à et leur était redevable.

"Ou cours-tu comme ça... Arielle ?"

Sakura sentit son cœur battre tellement fort qu'elle en eut mal a la poitrine. C'était impossible, pourquoi maintenant ? Et pourquoi lui ?
Un homme. Les cheveux blonds. Les yeux rouges. Aucun doute.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Ven 20 Juin 2008 - 1:19

"Rayoru! Regarde où tu mets les pieds et la queue!"

Le dragon émit un grondement désolée. Il avait si peu l'occasion de grandir qu'il ne prenait pas conscience de sa taille, d'ordinaire il mesurait 30 centimètres et des poussières. Dres lui lança un regard colérique et le lézard doré baissa la tête d'excuse. Il donna un autre coup de queue pour éloigner la bestiole qu'était Sforne. Anubis lui aussi disait au dragon de surveiller ses mouvements. Il rugit vers le Dieu d'Egypte. Pour une fois qu'il se battait lui-même sans recevoir de commandes de la part de sa maîtresse il voulait se dégourdir les membres! Dresla surveillait Sforne qui se faisait bruler par le souffle du dragon sans pour autant flancher mais il devait cuire quand même.

"Ça va vous? Pas trop mal sous le coup?"

Anubis avait magnifiquement raté Sforne et s'était bien récolté une blessure au dos de la part du dragon.

"Ce que je fait? Je soigne la blessure que cette andouille de lézard vous a faite"

L'andouille en question grogna avant de reprendre son poste.

"Je te rapelle que tu es devenu vivant à l'instant où tu t'es enroulé autour du cou d'Arielle, alors t'es pas très vieux pour un dragon!"

Maintenant Anubis voulait contourner Rayoru pour attaquer Sforne. Même pas le temps de le soigner convenablement.Un horrible tête de mûle! La Zafara Bleue contourna par l'autre côté. Le dragon doré ne tiendrait pas longtemps. C'était seulement sa deuxième transformation, il devait s'endurcir. Dresla se mit derrière Sforne. Le monstre bloqua la queue du dragon avec sa hâche. Le lézard cracha un autre jet de flammes lorsqu'il se prit un coup dans le ventre. Il avait beau être blindé comme tous les dragons, ça lui mal. Elle était immense cette massue! Dresla inspira profondément avant de cracher un jet de flammes elle aussi. Le prendre par derrière. Il était gros, il ne devait pas déplacer aussi agilement qu'elle. Sous sa forme d'oeurs elle était trop lourde pour se mouvoir comme elle désirait, elle n,avait pu esquiver le coup de Sforne. Maintenant si, elle pourrait facilement éviter ses coups. Avec son ventre soigné de toutes brûlures, son seul ennemi étrait la fatigue. Fatigue que Anubis avait surtout causé.

(*Anubis* Dépéchez-vous de l'attaquer!!)

Elle ne pourrait plus cracher du feu très longtemps, ses flammes baissaient d'intensité et sa gorge la faisait souffrir. Deplus, elle avait un très mauvais préssentiment. Quelque chose de mauvais se passait. Plus loin. De très mauvais. Elle avait déjà eu cette sensation mais ça faisait si longtemps qu'elle ne souvenait plus de la source. Elle devait se concentrer sur le combat! Après le combat elle devait aller Ninsei. Si Amos lançait la grande artillerie, le Dieu Créateur ne serait plus à l'abri dans le Ciel. Elle avait cette impression, malsaine que son ventre se tordait. Et Arie qui était partie plus loin avec l'Humaine. Est-ce qu'elles allaient bien?

***
Arielle essayait de courir le plus vite possible sans pour autant déranger l'Humaine sur son dos. Elle zizaguait entre les bosses et les arbres détruits. Elle voulait aller à la plage, de là elle aurait une bonne vue sur les ennemis qui approcheraient. Avec le terrain dégagé. La Zafara dérapa sur le sol. Cette..... cette voix!!!! La Zafara, immobile, tournant lentement la tête vers la source. La dernière chose qu'elle voulait voir ici!! Dernière personne plutôt. Lui.... elle se mit à trembler, de terreur. Il était venu en personne à Swilyara? Et pourquoi? Il n'y avait rien ici qui en vaille la peine. Attendez.... Arie+Dres= une très bonne raison de venir. La Zafara fit un pas vers l'arrière. Qu'est-ce qu'il voulait en venant ici? Simplement les tuer? Elle ne le laisserait pas. Elle avait affiné ses pouvoirs. Et il ne prendrait pas l'Humaine sur son dos non plus.

"Qu'est-ce que tu veux..... Amos"

Dresla devait finir son combat au plus vite! Elle se serait pas capable de tenir face à lui. Pas face au deuxième Dieu le plus puissant le Févlia!

(*Sakura* Quoiqu'il fasse... crois-moi... il ne te reprendra pas!)

La Zafara se mit à grogner, montrant les cros, ses cheveux se mit à rougir, une crinière se flammes apparu sur son dos, sans blesser Sakura, avec une flamme au bout de sa queue. La Reine inspira avant de cracher du feu vers Amos sachant pour autant qu'elle ne l'atteindrait pas.

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Anubis
Dieu Déchu des morts
avatar

Nombre de messages : 209
Age : 24
Rang : Dieu des morts/E.T. de Fev'
Pouvoirs : Télépathie, guérison, malédiction, mentaliste
Espèce : Humain, dieu-déchu et Feramorphe
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Jeu 31 Juil 2008 - 23:07

Il s'épuisait. Peut-être plus lentement à la suite des brefs soins dont-il avait bénéficié, en plus du relâchement soudain de la malédiction qu'il s'était infligé lui-même, mais il ne pensait pas survivre à un éventuel combat comme celui auquel il avait dû faire face une fois au-devant des deux zafaras.
Un combat qui, au final, n'avait fait que dégrader leur situation à chacun.
Son pressentiment ne s'effaçant pas, il se mit à se demander si le capitaine avait, dans son message et ses nouvelles sur le déroulement de la bataille, fait naître suffisamment de rage en Amos pour l'amener à se rendre en ces lieux où le sang ne faisait que commencer à se verser.
Par la suite et confirmant ses pires craintes, ce ne fut plus ce simple et léger pressentiment de mauvaise augure, mais l'intuition, bien réelle et à laquelle il n'avait fait face que trop de fois, qu'un autre Mal venait de s'approcher.
Seul son actuel combat l'empêchait de se concentrer pleinement sur l'origine de ces nouvelles ténèbres qui avaient commencé à ronger les quelques dernières traces mortelles du Bien alentours comme un fléau s'approprie et dévaste la terre. Son unique but était d'arriver à temps, là où les défenses de Sforne seraient suffisamment baissées pour réaliser l'exécution immédiate dudit capitaine.
Lorsqu'enfin il eut fini de détourner l'immense reptile doré, il dut s'éloigner de nouveau d'un mouvement précipité pour éviter une brusque et violente bourrasque de flammes meurtrières. Bien qu'il avait un doute quant à l'efficacité des flammes sur l'armure du capitaine, il ne pouvait qu'en être reconnaissant à l'animal d'avoir déversé son souffle incendiaire en toute sa quantité seulement à cet instant car, un bref instant après, il vit l'être maléfique sortir des flammes.
Même si rapidement il se relaissa gagner par un étrange défaitisme, il eut le court plaisir de songer qu'il avait comme remporté une manche d'un jeu... puis il se dit que rien n'était encore gagné ; s'il réussissait à tuer ce monstre, lui ne sortirait pas de la bataille si facilement avec ce qui les attendaient peut-être après.
Le capitaine avait toutes ses défenses baissées, visiblement occupé à autre chose -chercher la fille et la zafara qui l'avait emmené, sans doute. L'égyptien ne se le fit pas dire deux fois : pour lui, c'était comme un signal. Il sentit le fer de la lance chauffer au rouge dans sa main, comme chaque fois que son pouvoir se vidait ailleurs qu'en lui ou se laissait fondre dans l'air, sentit la fatigue gagner un peu plus de terrain. Il stoppa son élan et envoya lance sur Sforne avant que l'acier ne se décide à lui consumer la main, visant le crâne, seul endroit dénué de toute protection.
Il ne sut pas immédiatement si son tir avait réussit ; sa vue se troubla, s'assombrit, il se sentit prit d'une brève nausée pendant un court instant qu'il crut s'étirer sur des heures et qui le laissa étourdit, un genou en terre, une sueur froide lui couvrant la nuque et lui coulant le long de l'échine.
Il espérait que la puissance qu'il avait déversé en plus dans l'arme serait suffisante avant qu'il ne s'effondre, perdant conscience assez longtemps pour qu'il ne se relève pas d'emblée.
La vue toujours trouble, il se redressa difficilement pour observer la situation d'un œil critique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fatina
Maraudeuse au grand coeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 959
Age : 24
Rang : Voyageuse au coeur lourd - un peu tarée sur les bords
Pouvoirs : semi-identité de licorne
Espèce : Humaine, enfin c'est compliqué :b
Date d'inscription : 10/05/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Dim 7 Déc 2008 - 16:21

[HJ: on en est où avec ce topic?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/merope-t1149.
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Dim 7 Déc 2008 - 16:40

(On attend Sasa depuis... elle devrais répondre sous peu, enfin déménagée avec le net)

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Amos
Ninja du feu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1716
Age : 27
Rang : Dieu Marionnettiste
Pouvoirs : Spécialisé dans le contrôle d'un corps vivant
Espèce : Dieu
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Lun 8 Déc 2008 - 1:52

La zafara sur son arrêt et qui tournait le regard vers lui.
Amos la scrutaient dangereusement mais son expression n'étais pas impassible, il était quelque peu énerver par la présence de gêneur dés plus indésirable. Il était vrais qu'il fallait s'y attendre à ce que des gens et créatures viennent porter mains forte au continent, bien que celui-ci était plus ou moins perdu d'avance, mais pourquoi fallait-il que se soit eux ? En plus, il s'est fait trahir par cet Anubis, ce qui lui était encore plus insupportable !
Les sourcilles se froncèrent donc un peut plus mais le seigneur essayait de garder son calme pour ne pas créés une explosion de furie ! Cela lui ferrait certes du bien mais le monde attendra un peut avant une Apocalypse.

"Je veux que tu disparaisses de la surface de la terre. Tu as toujours été un problème !"

Mais il ne put faire une autre phrase car Arielle commençaient une concentration magique. La zafara devint une flamme étincelante et soudainement, une attaque directe, ne laissait pas l'homme le temps réagir à temps pour l'évité. De peu il s'écarta d'un bon, grâce à ses pouvoirs mais sont bras fut toucher de plein fouet. Atterrissant sur le sol cendré et retourner qui provoquait un nuage de poussière. Il se redressait et regarda son bras qui était en train de brûler. Étonnement, il ne gémit pas de douleur, en fait, il n'avait aucun mal. Son membre brûlait doucement, réduisent en poussière son vêtement par la même occasion.
Il agita son bras et les flammes s'éteignirent. Son manche n'existait plus, il se retrouvait le bras nue, qui d'ailleurs celui-ci n'avaient aucune brûlure.

"Si tu tiens tellement à commencer..."

Il leva son bras déshabiller et une chaîne apparue étrangement autour de son poignet et ses doigts, comme-ci celle-ci se m’etait a poussé.

"Nous allons recourir à l'ancienne pratique."

Avec un sourire au coin narquois, l'homme recouru a une de ses spécialités qu'il utilise rarement. Il pouvait contrôler les gens comme il le voulait, mais il pouvait faire des chaînes qui contrôle les être vivant, de véritable boulet de canon. Une autre chaîne apparut sous sa main avec un petit boulait à son extrémité. La seconde d'après Amos tendit son index, le boulet fonça droit sur un arbre encore debout qui se trouvait derrière Arielle. Le choc créa une explosion, éparpillant une bonne centaine de copeau de bois aux alentours. Le pauvre être de la forêt commença à basculé et pile dans la direction de la Zafara.

***

Un dragon en or, une déesse zafara et un dieu venant d'autre temps, Sforne avait des adversaires de choix mais la situation n'étais pas non plus en sa faveur. Même s'il survivait, il perdrait et le maître serra furieux !
Le dragon en face de lui bougeait de façon menaçant, il attirait surtout l'attention, le monstre a la tête difforme ne voyait pas que son ennemi s'étais faufilé derrière lui et qu'on l'attaquait encore une fois avec le souffle du feu. Enerver, exaspéré, son armure était pire qu'un four ! Les endroits touchés de sa protection en métal était devenue du fer rouge, pire que se faire brûle par une flamme, il sentait même sa peau fondre à son contacte, mais étrangement il ne hurlait pas même si la douleur était instance, il devait rester concentré sur sa cible.
Plusieurs foi il tenta de se retourner, mais il fut trop occuper à paré les attaques du dragon. Il était en quelque sorte encercler. Sa vue était entourée par la danse des flammes autour de lui... lui laissant à peine une visibilité... N'apercevant pas la lance qui fonçait sur lui !
Ses petits yeux semblaient s’ouvrire en grand et sentit en une seconde une lame bouillante lui traverser le crane...
Le corps figer, le visage surprit et la bouche sans lèvre ouverte... la mort ne fut pas douloureuse mais rapide, son cerveau fut transpercer et brûle de plein fouet. Son corps lourd bascula en arrière et un bruit de roque et de métal se fit entendre au contacte du sol. Le capitaine sforne était enfin mort !


(dsl pour toutes cette attente. Et merci a merope pour son travail.)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Lun 8 Déc 2008 - 4:42

"C'est drôle.... je pensais la même chose..."

Déjà elle avait à le toucher, impossible elle y était arrivée? Son bras serait touché, dont il serait blessé et il hésiterait à s'en servir! Mais....

*Non....*

Son bras n'avait aucune trace de blessure! Rien! Comment.... comment.... était-ce possible? Les flammes d'Arielle s'éteignirent. C'était beaucoup de magie en un seul coup. Concentrée aussi. Arie se retourna face à Amos. Il était indem! Quoique avec un peu de cendre... mais elle elle était sale....

Arie recula d'un pas quand il tendit le bras devant lui. Elle se prparait à esquiver le prochain coup. Elle contre Amos! C'était de la pure folie! Il allait la réduire en miette en duel! Elle aurait besoin d'une dizaine de Dieux et encore, des Dieux puissants. Est-ce que Dres et Anubis avaient terminé? Est-ce que Rayoru allait bien? Elle ne se pardonnerait pas s'il était blessé.

Sur la main d'Amos, une chaine se forma à son poignet et la base de ses doigts. Qu'est-ce que c'était? L'ancienne... pratique? Et.... ce boulet suspendu à sa chaîne? Il allait s'en servir? Question idiote, bien sûr que oui! Amos ne fit que pointer du doigt et le boulet décolla vers Arie qui se coucha sur le sol. L'arbre derrière était atteint. Il y avait de morceaux de bois à terre et un craquement peu rassurant. Le.... L'.... L'arbre! La Zafara bondit vers la droite pour l'éviter.

M.... Merde.... Peut-être... gagné le plus de temps possible... D'accord... Arie concentra à nouveau sa magie, dans sa bouche. Elle cracha un rayon cyan en direction du Roi des Mondes Infernaux.

*Arrivez..... s'il vous plaît..... arrivez....*

***

Se battre contre le monstre. Il devait se battre contre le monstre. Ils devaient en finir! Sa maîtresse avait besoin d'aide au plus vite. Même si elle pourrait encore se battre, dès qu'Amos déciderai de prendre le contrôle d'Arie il serait trop tard..

"Rayoru! Finis-en! Carbonise-le!"

Le dragon doré rehaussa la puissance de ses flammes à son maximum. Dresla et lui entendirent un drôle de bruit. Du métal traversant la chair. Rayoru cesse de cracher du feu. Sforne avait une lance plantée dans la tête. Il tomba sur le dos. Mort. Dresla en profita pour s'appuyer sur ses genoux et respirer.

(Arie? Tu m'entends?)
(Dres! Vous avez fini?)
(Oui. Il est mort. T'as l'air affolée)
(Dres.... Rayoru.... et vous l'homme-chien..... dépêchez-vous!!!!! Je tiendrai pas toute seule!)
(Contre qui?)
(LUI)


Le dragon se coucha sur le sol. Dres grimpa sur son dos et hurla à Anubis:

"Grouillez-vous! Amos est plus loin! Il va la tuer si on fait rien!"

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Anubis
Dieu Déchu des morts
avatar

Nombre de messages : 209
Age : 24
Rang : Dieu des morts/E.T. de Fev'
Pouvoirs : Télépathie, guérison, malédiction, mentaliste
Espèce : Humain, dieu-déchu et Feramorphe
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Lun 22 Déc 2008 - 20:58

Le capitaine gisait à terre, bien mort. Il n'osait pas y croire, par peur d'avoir tort, et pourtant...
Il se releva. Ces quelques gestes, simples, lui étaient pénibles. Encore supportables, mais ce restaient des maux douloureux. On ne lui laissa pas le sursit suffisant pour lui permettre un vain essai de sourire.
Une voix, paniquée, brisa le silence de la scène. Comme chaque fois qu'on parlait avec lui à l'aide de la télépathie, il se sentit tendu. N'arriver rien qu'au seuil de ses pensées lui donnait le puissant désir de chasser les intrusions.
Il n'avait, pour l'instant, pas la force de le faire.
«
Dres.... Rayoru.... et vous l'homme-chien..... dépêchez-vous! Je tiendrai pas toute seule !»
... C'était la zafara qui avait emporté avec elle celle qui avait été emprisonnée dans le corps de la louve, l'adolescente à la tignasse rose. Leur fuite ne leur avait apparemment pas été d'une très grande aide.
Dres prenait part elle aussi à la conversation, dont la voix trahissait l'inquiétude qu'ils avaient tous commencé à ressentir.
«Contre qui ?»
La question avait apporté avec elle une réponse trop évidente, mais une fois dite, elle pesa un peu plus lourd sur les esprits.
«
LUI»
... Lui... Anubis n'avait aucun besoin d'en apprendre plus quant à l'identité de celui qui aurait pu susciter tant de crainte de la part de la zafara. Amos. Il eut un grondement las. À aucun instant, durant la bataille, il n'avait pu se battre librement contre des mortels __ à part, peut-être et à bien y réfléchir, celui dont le cadavre couvrait encore le sol. Il avait dû se mesurer à deux déesses en duel, trop puissante pour une entrée en combat, puis allait venir Amos ? S'il allait dans ce sens, il aurait tôt fait de mourir et d'être dans un état parfait pour ne plus pouvoir servir que de compost.
Il devait trouver autre chose. Créer un compromis. Il n'y aurait peut-être que trop peu de chance pour que cela ne fonctionne rien qu'un peu, mais tout était moins voué à l'échec qu'un énième combat contre un dieu qui aurait bien plus de force qu'à eux trois, ou quatre, le dragon n'étant pas d'une force négligeable.
L'Égyptien ramena un pan du col de son manteau en lambeaux sur le bas de son visage, car, même si habitué des cadavres, une infection nasale ou pulmonaire serait mal venue, et pas des plus simples à guérir. Il s'approcha du cadavre.
Ce avec quoi Sforne avait pu communiquer à Amos son évidente trahison devait être quelque part dans son armure. Même s'il s'était protégé comme il avait pu de l'éventuelle puanteur que dégagerait le cadavre, le tissus qui lui masquait le nez ne parvenait pas à filtrer tout à fait les effluves nauséeuses. Les flammes combinées de la zafara et du dragon n'avaient rien brûlé du corps.
Dres s'impatientait, visiblement anxieuse pour la zafara qui risquait la mort à combattre seule et elle cria à l'adresse du déchu :
__ Grouillez-vous ! Amos est plus loin ! Il va la tuer si on fait rien !
Ce qu'il faisait n'avait déjà rien de franchement réjouissant en soi __ la chair avait commencé à fondre par endroit, et on est jamais assez habitué aux restes mis dans un tel état __ il ne se sentait pas en plus d'humeur à subir d'avantage de pression.
Il essaya de garder un ton posé quand il répliqua, bien que l'étoffe qui le protégeait partiellement de l'infection que dégageait le corps l'empêchait d'articuler clairement ses mots.
__
Personnellement, si je tenais plus à ma vie qu'à la vôtre, penseriez-vous que je resterais ici ?
Il ajouta pour lui-même que sa place aurait été plus appropriée dans un temple, loin de ce champs de bataille à jouer les pilleurs de cadavres. Aujourd'hui, les rôles s'étaient inversés, et il faisait bien des choses qu'il aurait puni par le passé.
Enfin, il réussit à sortir de la carcasse le petit objet.
Il se tint à distance respectable de la zafara et du dragon doré, pour que, si Amos pouvait voir à l'aide de cet étrange instrument, il ne puisse rien distinguer des deux agents du Bien au cour de la conversation.
Anubis se tourna vers ces derniers et leur fit signe de rester là où ils étaient avant de retourner à l'objet. «... Comment on fait marcher ce truc ?»
Enfin, l'appareil paru émettre un signal.
__
Maître ? demanda-t-il, d'un ton tout autre que celui avec lequel il avait parlé aux zafaras.
Il réprima au passage le frisson de dégoût qu'il avait à appeler Amos maître. Mais le temps pressait, et il aurait à parfaire son rôle de pion dévoué.
__
J'ai tué une zafara. Bleue. Une alliée du «bien», comme ils le disent. Votre capitaine a constitué une excellente diversion, mais il semblent aussi incapable de reflexion que l'autre.
Après un silence pendant lequel il paru observer, d'un sourire carnassier, le corps d'une défunte zafara, il pressa davantage le ton, comme impatient de quitter le champ de bataille.
__
Elle allait rejoindre l'autre, qui doit sans doute être en train de fuir... Mais il faut en laisser une au moins en meilleur état. Je vous expliquerai.
Il éteignit l'objet __ avec autant de facilité qu'il avait réussit à l'allumer __ puis le jeta négligemment au sol.
Anubis boita jusqu'à la zafara, l'air grave.
__
Maintenant, soyez prudente : fuyez. Je vais me charger du reste...
... en pure perte, surrement. Mais c'était la seule chance qu'ils auraient pour sauver leurs vies, peut-être plus... qui pouvait le dire ?

("laissez un message après le bip sonore, je dois descendre quelqu'un" XD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amos
Ninja du feu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1716
Age : 27
Rang : Dieu Marionnettiste
Pouvoirs : Spécialisé dans le contrôle d'un corps vivant
Espèce : Dieu
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Mer 24 Déc 2008 - 0:21

Les copeaux de bois semblaient créés un véritable carnage, ils volaient et se dispersaient au quatre coin de la zone. Le temps semblait aussi ralentir à ce moment là. Voir l'arbre tomber, mourir et tomber, entendre ses branches craquer au contacte du sol. Un spectacle qu’Amos voyait toujours. Des être vivant mourir sous ses yeux quel que soit son aspect, et il en éprouvait un plaisir dés plus dégoûtant.
La Zafara n'attendit pas, un bon pour évité la masse de bois, et répliqua presque directement. Amos la suivit du regard, et fit un sourire narquois à la vu de son attaque. Il recula brusquement pour éviter le rayon dont l'impacte semblait dangereuse, mais aujourd'hui, Amos semblait ne pas trop faire attention a son corps, car le rayon toucha le flan de son bras gauche, cette foi-ci du sang s'y échappa et du goûte à goûte tomba sur le sol.
Mais visiblement la douleur ne le gênait guère...
Il se frotta les lèvres avec sa main droite, et la porta ensuite sur la blessure pour faire cesser le sang de couler.

"Je suis bien déterminer de me débarrasser de toi !"

Le boulet revenait sur lui, fit le tour de son corps formant un large cercle sans que les chaîne de se mélange autour de lui et se précipita à nouveau sur la Zafara. Le regard d'Amos montrait une haine sans fin, et on avait vraiment l'impression que du sang circulait dans ses iris. Le reflet de la lumière suivait le courant tellement que le sang y était bouillant... Mais quelque chose arrêtait sa lancer.
L'objet qui servait à la communication semblait s'agité dans ses vêtements. Le boulet était figer à deux mètres de la Zafara et de son ancienne Fidèle, qui semblait morte à ne pas bougé. Se n'était pas le moment... Sforne aurait-il réussit à se débarrasser des deux autres adversaires ? Des adversaires qui étaient des divins ?
Son regard fixant toujours les deux personne plus loin, l'objet se dégagea et sortit de ses vêtements, pour se positionner non loin de son visage pour montré une image. Amos s'attendait à entendre la voie de Sforne, mais se fut le déchut qui répondu. Aucune expression de surprise ne se montra et il écouta attentivement ce que le dieu avait à dire.

Il aurait réussit à tué une zafara ? Et Sforne était également mort ? Pourquoi donc fallait-il laisser cette ingrate de Zafara en vie ? Pour une foi qu'il pouvait l'achever, à porter de main.
La communication fut ensuite interrompue, laissant Amos sur sa position et réfléchissant rapidement. Anubis ne faisait que jouer à un jeu tout à l’heure avec les zafara ? Ou était-il réellement en train de mentir lors de ses paroles ? Comment savoir ? Etant donner que c'était également un dieu, Amos ne pouvait pas fouiller son esprit pour savoir la vérité...
Que faire... ?
Dans un tel doute Amos ne pouvait pas se permettre un faut pas. Tend pis, son plaisir attendra encore. Sans attendre davantage, il ramena le boulet vers lui et les chaînes disparut. De sa main droite encore une foi, il tapota ses vêtements sans regarder Arielle une seule foi et disparut soudainement dans un nuage de fumée noir.

Sa réapparition se fut ensuite face à Anubis, qui était seul avec le corps ce Sforne non loin de lui, et avec un regard meurtrier, il attendis des explications tout de suite, près a le tueur avec la seul arme qui pouvait tuer un dieu.

"J'espère sincèrement que tu as des bonnes explications. Je ne suis guère d'humeur.

Le continent était presque entièrement sous s'est ordre. Il n'y avait qu'un seul endroit que son armer n'avait pas put atteindre. Une forêt qui pouvait se défendre toutes seul, mais cela n'avait pas d'importance, il avait le continent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Mer 24 Déc 2008 - 0:50

Arielle n'avait aucun espoir de toucher Amos. Elle voulait le garder à distance, qu,il ne retouche pas à la jeune humaine. Elle avait besoin de plus de soin que déjà. Elle ne serait véritablement soignée qu'au repaire et elle devait se dépêcher. Son acide était quand même douloureux même les blessures étaient guéries... qu'est-ce qui restait en-dedans? La Zafara plia les membres, prête à esquiver, si elle voyait l'attaque.

Amos.... saignait? Vraiment? Son rayon l'avait quand même blessé? Non... il avait à peine bougé, il n'avait pas évité complètement, c'était voulu, il s'était laissé touché volontairement.... bon sang... la... la massue! Elle tournait autour d'Amos sans arrêt pour filer vers elle à une vitesse menaçante pour s'arrêter à deux mètres. Elle tremblait de tous ses membres... Amos ne la quittaient pas des yeux. Il parlait à un drôle d'objet. La voix..... d'Anubis! Il.... elle allait s'effondrer à terre... elle refusait de le croire... pourtant... Dres venait de lui parler... en avait-il profité? Il en avait profité.... Dres... Rayoru.... morts....

Amos partit. Juste... parti... elle restait seule.... Seule avec l'adolescente... Non....

***

Anubis qui prenait son temps.... Pas à attendre de fouiller un mort! mais ça semblait être une bonne idée... Sforne avait sur lui un drôle d'objet qu'Anubis regarda avnt de réussir à le faire fonctionner. Dres à l'écart avec Rayoru l'écoutaient parler à Amos avant de leur dire de fuir.

"Faites quand même attention..."

Dres embarqua sur le dragon qui s'envola en suivant l'odeur de sa maîtresse pour le retrouver. Arie était à terre, avec l'humaine sur son dos.

"Arie!! On est là!"

la Reine leva la tête. Un dragon doré! Avec une chose bleue dessus!

"Dres! Rayoru!"
"Anubis nous a dis de fuir... on a pas de temps à perdre!"
"Il faut rentrer!"
"Non!"
"Où alors?"
"Au Monde Céleste! C'est urgent! On doit aller chercher NInsei! C'est vital pour Févlia!"


Arielle s'envola pour s,asseoir sur le dos de Rayoru en déposant Sakura. Le dragon prit de l'altitude.

"Au Monde Céleste et à vitesse quand V!"

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Anubis
Dieu Déchu des morts
avatar

Nombre de messages : 209
Age : 24
Rang : Dieu des morts/E.T. de Fev'
Pouvoirs : Télépathie, guérison, malédiction, mentaliste
Espèce : Humain, dieu-déchu et Feramorphe
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Lun 29 Déc 2008 - 2:56

La zafara le regardait.
Puis, une dernière parole sur laquelle le dragon décolla, ailes battantes :
__ Faites quand même attention...
Il ne répondit rien. L'absurdité du conseil l'avait laissé muet. Le puissant reptile doré s'en était allé, déjà loin, le laissant seul.
Il eut à peine le temps de chasser ses inquiétudes que Amos apparut face à lui. Anubis aurait aimé s'éloigner de la scène de son précédant combat, avoir plus de temps pour ne rien laisser paraître, mais il allait devoir faire avec ce qu'il avait. «Faire attention». Ce ne serait pas tâche aisée : il se jetait droit dans les bras de la Mort.
Il observa froidement le regard assassin de l'autre déchu, qui le somma de lui donner les explications promises. Aux traits habituellement dépourvus de réelles expressions, il semblait près de tuer l'Égyptien.
Anubis ne fit pas attendre ses exigences.

__ Bien, commença-t-il, d'apparence confiante, peut-être énervée.
Il chercha ce qu'il pourrait dire qui le laisserait vif, mais peut de choses lui vinrent à l'esprit, toutes aussi fragiles que ses précédents plans.
Mais ils avaient fonctionné, jusqu'à présent.
Il s'éloigna de quelques pas. Évitant d'observer l'horizon où le dragon était peut-être encore visible, il fixa un corps, plus loin, avant de lâcher un soupir.

__ Elles étaient puissantes. Stupides, mais assez capables pour être un objet d'espoir pour ceux qui ne se sont pas traînés à la bataille : vieillards, mais aussi les jeunes.
Il laissa un rictus amusé fendre son visage, incapable de reproduire de réels sourires.
__ Tous ces idiots, laissés derrière... Pour leur sûreté, ils auraient été répartis sur la totalité du continent, puis entraînés en secret... mais avec cette... bête encore vivante, elle les attirera vers elle comme un aimant.
Il était tendu. D'un instant à l'autre, Amos pouvait faire remarquer le seul détail alentours qui réduirait à néant ses longues phrases de truand. Son anxiété se faisait difficilement dissimulables. Il devait garder une apparence calme, un ton aussi posé que les conditions le permettaient. Sa voix ne devait ni s'arrêter, ni s'accélérer sous la panique.
Il marquait chaque ponctuation, pendant lesquelles il cherchait à reprendre l'assurance qu'il avait eu lors de son premier entretient avec Amos.

__ La résistance et les traîtres seront inévitables, mais plus facilement annihilés s'ils se regroupent en un seul tas, à un même lieu, continua-t-il, la voix sûre, semblant croire à ses paroles comme à du vécu. Mais ce n'est pas moi le chef. J'ai mal agi en cherchant à les manipuler.
Il avait laissé tomber ces mots avec une désolation servile, crachant le mot les tel un juron détestable.
Il mit un genoux en terre et découvrit sa nuque.
Lui même peinait à croire à ce qu'il venait de faire, s'offrant ainsi librement, prenant conscience du sacrifice qu'il risquait de faire à mourir dans un rôle de pion sage et dévoué qui le répugnait.

__ L'offense mérite la sanction. C'est tout autant une trahison qu'un manquement aux ordres. Me laisser la vie sauve et m'offrir aux prisons de Koori aurait pu être mieux approprié, mais je refuse d'être une aide lors d'une éventuelle rébellion de vassaux en votre pouvoir.
Il affichait un air de profond regret et d'impatience quant à l'attente de son sort. Il ne se défendrait pas.
Il n'avait pas peur.
Il était confiant ; trop confiant, il le savait.
Et il se laissait mourir. Pathétique. Seul. Et avec son consentement.
Il n'était pas certain de ce que Amos ferait. Prendrait-il sa tirade en considération ? Lui pensait que non. Mais plus rien n'était certitude.
Ce ne serait qu'un gâchis de perdre la vie ici, sur ce champs de bataille, sa promesse tenue à l'égard de l'adolescente.
Il acceptait pourtant son sort.
Avec amertume, mais il l'accepterait. Même s'il n'était pas gagnant.
Il ferma les yeux, s'apprêtant à mourir loin de chez lui, dans un monde qui lui était étranger et où il ne manquerait à personne.
Puis courageusement, il releva la tête. Il pouvait au moins sauver le peu d'honneur qui lui restait en regardant son sort en face. Il lança un regard triste pour l'horizon, un regard trop bref pour qu'il sache lui-même s'il l'avait lancé au ciel, s'il s'était , lui, laissé allé à implorer clémence.

__ Je trouve ça malheureux d'en arriver ici... de finalement fuir pour mieux me faire descendre.
Un rire. Il se riait de son dépit. Du comportement qu'il avait eut jusque présentement. Il n'aurait pu échapper à l'exile qu'en échange de sa vie. Il aurait voulu se battre, vivre libre et ignorer ses devoirs. L'impuissance face à son sort n'avait eu sur lui que pour unique miracle qu'un rire noir lancé à regret.
Au temps, à l'espace, à la vie... à cette vie misérable qu'il avait vu défiler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amos
Ninja du feu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1716
Age : 27
Rang : Dieu Marionnettiste
Pouvoirs : Spécialisé dans le contrôle d'un corps vivant
Espèce : Dieu
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Dim 18 Jan 2009 - 15:27

(En générale faut demander l’autorisation pour tué quelqu’un XD ! ! !)

Les mots du déchut n’étais pas très fiable bien que celui-ci semble parfaitement dire la vérité. Mais, c’était beaucoup trop louche. Amos était beaucoup trop en colère pour être indulgent, et le genre d’acte qu’avait fait l’autre déchut auprès du capitaine était impardonnable, bien que le remplacer serrait très facile pour Amos.
Et dire qu’il avait cette Arielle sous la main…
Et le déchut blablata, encore essayant de garder tous sont honneur et sa dignité. Quels ennuis ! Et une foi la voie était tue, la main du seigneur s’agrippas directement sur la nuque d’Anubis pour commencer à l’étouffé et non a le tué.

"Je suis très contrarié…"

A ses mots il ajouta une pression sur ses doigts. Et avec l’autre main libre qui était celle de gauche et celle dont les vêtements étaient brûler, il l’a mit sur le visage en tentant d’apaiser sa colère qui bouillonnait de plus en plus en lui.

"Finalement ce que tu me dis ne me sert strictement a rien, je n’ai pas du temps a perdre en leur donnant l’espoir… C’est bien le contraire que je veux leur donner, c’est le désespoir en tuant les plus forts d’entre eux. Est-ce que comprendre cela est-il difficile pour un sous fifre comme toi ?"

Son œil gauche était couvert par sa main gauche, mais son œil droit. Il fixait Anubis de façon si intense, le sang dans ses iris continuait à circulé tel une spirale. L’effet produit donnait l’impression que tout allait se déchaîner d’un seul coup et que personnage ne pouvait en sortir vivant. Et puis Amos montrait une telle colère qu’on n’en avait jamais vu avant que l’atmosphère autour d’eux était devenue insupportable, des ondes de haine se dégageaient tellement forte que même les plante encore en vie se repliait sur elle-même.

"Je n’ai plus besoin de tes services, de toute manière je ne peux compter que sur moi-même."

Les doigts d’Amos se serrèrent encore jusqu'à transpercer la peau d’Anubis, mais sont attention n’étais pas ne le tuer mais de le faire souffrire. Il avait perdu son compagnon a quatre pattes qui étaient le plus fidèle par la faute de ses ennemis !
Le seigneur tenait fermement Anubis et ne pouvant supporter de lavoir devant lui, il le balance violemment a plusieurs mettre avec sa propre force, mais il lui laissa un petit cadeau par la même occasion. Un collier pour chien était autour de la nuque d’Anubis.

"Essais donc d’utiliser tes pouvoirs et ta force à toute puissance désormais. Je ne te veux plus a mon service, tu aurais la faiblesse de ne plus pouvoir utiliser tous tes pouvoirs de dieu avec ce collier. Tu ne pourras pas non plus le retirer, Si tu essais, le fragment de la lame anti-dieu déchut te tuera dés son contacte. N’est-ce pas triste ? Tu pourras être libre seulement si je meurs."

Un sourire démoniaque se montra sur ses lèvres et ses yeux devinrent écarlate. Mais plus de temps a perdre, il avait l’occasion de pouvoir se défouler dans un endroit en particulier. Il leva les yeux au ciel ignorant maintenant l’autre déchut qui n’avais plus d’importance.

"Voyons maintenant a qui appartenait cette voie de jeune garçon."

Il eut un léger rire désagréable et disparut.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anubis
Dieu Déchu des morts
avatar

Nombre de messages : 209
Age : 24
Rang : Dieu des morts/E.T. de Fev'
Pouvoirs : Télépathie, guérison, malédiction, mentaliste
Espèce : Humain, dieu-déchu et Feramorphe
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   Dim 18 Jan 2009 - 21:14

Saisi à la gorge, il était soulevé de terre, incapable d'agir sous le coup de la surprise.
__ Je suis très contrarié…
S'il n'avait pas perdu autant de son souffle, Anubis aurait laissé paraître un semblant de rictus ironique pour les mots de l'autre déchu. L'état dans lequel était le Dieu Marionettiste dépassait de loin la rage.
À parler de contrariété...
Mais, suffocant, il ne voyait plus un très grand intérêt à continuer une quelconque comédie, ni même une discussion sur ce que sont les différentes étapes de la colère.
L'étaud qui lui comprimait la gorge se serra.
Amos devait essayer de se calmer. En vain. Il sentait sa hargne s'accroître au fil des mots, se propager, mortelle pour les quelques organismes encore vifs après la bataille.
L'Egyptien ne saisissait plus ce qui l'entourait, tout se fondait en une spirale infernale.
__ ... Est-ce que comprendre cela est-il difficile pour un sous-fifre comme toi ?
C'était surtout à la pression exercée sur son cou qui informait le déchu de l'évolution de la colère du bourreau qu'il écoutait à peine.
L'air lui manquait cruellement.
Il n'avait aucune envie de se débattre, avec coups ou mots, mais ses poumons cherchaient l'air comme ceux d'un noyé, air trop dense pour passer par sa trachée écrasée. Amos eût pu lui briser les vertèbres sans effort, mais son intention n'était pas de lui accorder une mort brève mais, comme il l'avait dit pour les quelques résistances qui se feraient, de le laisser s'éteindre à petit-feu, laisser l'espoir le fuir lentement, qu'il puisse jouir de la sanction infligée à son faux-serviteur.
Celui-ci qui sentait l'intensité du regard désireux de vengeance que lui lançait le déchu que ses iris écarlates faisaient incandescents. Celui-ci, qui était le plus faible des deux, qui sentait l'étaud, la poigne imposante d'Amos lui comprimer encore d'avantage la gorge, faisant ruisseler le sang le long de son cou...
Mais ce n'était pas sa simple mort qui satisferait son maître tout juste trahi. Il voulait sa souffrance, il voulait sa douleur, aussi physique que morale, ce qu'il pouvait obtenir sans mal.
__ Je n’ai plus besoin de tes services, de toute manière je ne peux compter que sur moi-même.
Le déchu l'avait propulsé à terre, suffisamment loin pour déjouer toute tentative d'attaque. Le sang coulait encore le long des plaies de son cou, encore entouré d'une faible pression. Etait-il encore vivant, il n'en était sûr que grâce au sol dont il sentait la rugosité, poisseux du sang d'autres êtres.
__ Essais donc d’utiliser tes pouvoirs et ta force à toute puissance désormais.
Il ne restait pas indifférent à la provocation, mais du peu de force qu'il lui restait, comment aurait-ils pu seulement songer à se battre ? Tout ce qu'il fit, ce fut de se lever. Il dévisageait avec haine le tortionnaire de tant de personnes, décidé à en découdre dès que le moment venu se présenterait.
Il savait n'avoir aucune chance, mais lui non plus ne désirait pas le laisser partir sans avoir pu lui infliger ne serait-ce qu'une coupure.
Mais l'autre dieu n'en avait pas fini avec lui.
__ Je ne te veux plus a mon service, tu aurais la faiblesse de ne plus pouvoir utiliser tous tes pouvoirs de dieu avec ce collier. Tu ne pourras pas non plus le retirer, Si tu essais, le fragment de la lame anti-dieu déchut te tuera dés son contacte. N’est-ce pas triste ? Tu pourras être libre seulement si je meurs.
Et ce n'est qu'après les quelques renseignements qu'Anubis ne vit le collier étroitement serré autour de son cou, dont la présence s'était confondue avec le souvenir de sa strangulation.
Il ne voulait pas y croire.
Il n'y arrivait pas.
Il ne put que cracher quelque insulte à la face de son opposant, calme, lui, le visage éclairé d'un sourire carnassier envers le ciel. Il ne pouvait pas le laisser s'en aller finir ses affaire ou que ce soit ailleur... pas après ça. C'en devenait une atteinte personnelle.
Il se sentit se jeter de lui-même sur Amos.
Mais il ne réussi à empoigner que du vide.
De l'autre ne restait que son rire moqueur qui perdurait comme en echo au travers de l'esprit d'Anubis, unique vivant sur le champ de bataille.
Il ne voulait pas y croire.
Il n'y arrivait pas.
... il venait de perdre.


(... comme en général, on a la mienne quand c'est l'un de mes perso et que le contexte l'impose x) *cruel*)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La batail de Swilyara. [Sujet Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)
» Sujet terminé
» Le paaaarc (je suis imaginative XD) [Alexis][sujet terminé]
» La bêtise ne fait pas passer le temps [ ~>Koyuki Shihaki][sujet terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Févlia :: Dans le Monde Réel. . . :: Sujet terminé-
Sauter vers: