AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresRechercherGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Elindwë ( non finie )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lethao
Ombre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 757
Age : 28
Rang : Ombre
Pouvoirs : Destruction des champs de force ( contact avec necessaire, sauf si attaque a distance) Invisibilitée
Espèce : Elfe
Date d'inscription : 27/01/2007

MessageSujet: Elindwë ( non finie )   Mar 1 Jan 2008 - 20:39

Le style utilisé pour l'histoire est un résumé puis arret sur evenements importants. Comme pour Lethao, l'histoire sera principalement devellopée dans le RP.

Prénom : Elindwë Sélinaé

Espèce : Elfe

Rang désiré : Maître assassine de Nelta.

Age : 36

Sexe : féminin

Continent : Fabulya.

Date de naissance : 12 janvier 1341

Lieu de naissance : Nelat, Volky.

Famille :

-Grand mère Paternelle : Il’sélie Ilidalis
-Grand père paternel : Gordiséa Elino
-Grand mère maternelle : Masiël Sélinaé
-Grand père maternel : Osith Sélinaé
-Mère : Ëaloniré Sélinaé
-Père : Feroa Ilidalis.
-Fiancé : Lethao Esëlendil.

Pouvoirs : Télépathe, lévitation. (pas des puissants pouvoirs !)

Caractère : De caractère bien trempé, Elindwë refuse de se laisser faire et ce quoi qu’il advienne. Jamais elle n’acceptera de suivre une volonté extérieure a la sienne, et aucun moyen ne peux l’empêcher de faire ce qu’elle veut. Le danger est qu’elle prendra alors facilement les chemins les plus difficiles, et que malgré sa grande capacité de réflexion elle préférera toujours aller droit dans un piège plutôt que de l’éviter. Elle est gentille avec ceux qu’elle aime, mais a tendance a se montrer un peu trop brute, franche et directe, ce qui peux l’amener a faire involontairement du mal a son entourage. Elle a aussi tendance a trop penser aux autres avant de penser a elle même ce qui l’a déjà mise dans des situation périlleuse plus d’une fois, mais elle s’en est toujours sortie. Aime bien divulguer des ragots XD. Elle est aussi jalouse quand il s’agit de Lethao. (5 lignes)

Physique : Pas très grande, Elindwë n’en est pas pour autant gracile. Du haut de ses 1m67, elle pèse 58 kilos et a des joue un tout petit peu ronde. De grands cheveux bleus-noir courent le long de son visage, et s’arrêtent au niveau de se ailes. Deux antennes rouges et fines partent de sa tête, et retombent autour de son visage. Elle a des yeux bleu vert pales, un petit nez un peu rond et un magnifique sourire. Elle a des ailes opaques, couleur rose violacé, divisées en 5 partie pour celles du haut, en trois pour celle du bas. Elle en sont pas très grandes même une fois dépliées, et elle ne s’agitent que quand leur propriétaire le souhaite ( la lévitation ne les fait pas forcement s’activer ) et donc sont plutôt trompeuse. Elle a une musculature assez fine et ferme, mais plus importante que la gente féminine de manière générale ( bon, c’est pas nom plus les muscle a la Dragon Ball hein XD ) (5 lignes)

Histoire : L’histoire de la famille d’Elindwë est plutôt classique dans les grandes lignes, même si elle a prit un chemin fort peu courant. En effet, les parents de celle-ci étaient enfants de Soldats, car une guerre venais de se terminer a Nelta, et le royaume du bien venais de gagner celle-ci. Cette guerre fut une des moins meurtrière entre Nelta et Omlid, et les deux, pour des raisons assez opposées, ont vite oublié cet incident. Les elfes sont, vous vous le rappelez sans doute, des créatures quasi immortelle, aussi avaient-ils prit leur temps pour avoir des enfants. Mais les deux enfants se montrait réticent a la violenc,e plus encore qu’a la normale, car je vous rappelle aussi que les elfes n’aiment pas la guerre et se battre, même s’ils savent le faire en cas de besoin. Mais ceux-ci étaient bien trop calme, et trop étrange au vu de tout les peuples, car ils ne faisaient que subir sans jamais se défendre, ni verbalement, ni physiquement les écoles de Volky étant multiraciale, pour renforcer les liens entre toutes les créatures de Nelta. Ces enfants grandirent en fuyant tous deux leur service militaire, et c‘est d’ailleurs cette fuite qui sera leur première rencontre, car ils ne se connaissaient pas, habitant deux district opposés de la ville. Ils avaient choisis la même nuit, et le même moment pour fuir, et ils surent dès qu’il se virent qu’ils s’aimaient, un véritable coup de foudre : le noir étant total, ils se sont rentrés dedans dans les escaliers, desquels ils sont tombés a grand renfort de hurlement, avant de se faire arrêter et de faire trois jours de prison pour tentative de fuite. Ces trois jours furent les plus beau de leur vie, enfin, si on met les 6 clochards arrêtés pour dégradation et enfermés dans la même cellule qu’eux a part.
Cet événement leur donna le courage de finir leur service militaire, service qui leur serait sans le moindre doute inutile tout au long de leur vie, étant donné que même en cas de crise seuls les volontaires peuvent s’engager en renfort pour l’armée. Mais revenons a nos moutons, donc a notre couple qui est a l’opposé des bêtes citées précédemment. Ceux-ci finirent leurs études ensemble, et eurent l’honneur de recevoir le titre d’érudit après une centaine d’années a étudier toutes les traditions de Nelta et de leurs pires ennemis : les créatures d’Omlid. En temps que spécialistes, ils savaient exactement quelle attitude avoir face aux différentes races de montres que contient le pays du mal. Savoir qu’il enseignèrent aux apprentis assassins de la guilde dont fera plus tard partis leur fille et Lethao. En effet, étant des érudits dans un domaine particulièrement intéressant pour les membre de cette guilde, leurs enseignements furent rajouté au programme très chargé des élèves. Comme ils étaient connus du grand public, ils se devaient de maintenir une façade pour en pas révéler l’existence de la guilde a la population, aussi ils devinrent des artistes peintres reconnus dans tout Nelta. L’art étant leur autre spécialité, ils l’enseignaient aussi aux assassins, car cet enseignement fut une de leur condition pour enseigner l’autre matière. Il vécurent quelques temps ainsi, dans l’ombre, et protégés par les nouveaux dirigeant ( officieux, plus par reconnaissance des habitants ) de la ville : Illoas Esëlendils et Silie Esëlendils, les parents de Lethao, qui avaient connaissance de l’existence de la guilde.
Ils purent donc avoir un enfant, comme ils le souhaitaient depuis quelques temps, sans avoir la moindre crainte. Ainsi, presque deux ans après la naissance de son futur fiancé, elle naquit au seins d’un couple nageant dans un bonheur quasi parfait. Il n’y eu pas le moindre problème lors de sa naissance, une belle petite elfe quoi qu’un peu potelée. Elle gardera cette caractéristique un peu hors norme elfique a vie. A part ceci, a sa naissance elle n’avait ny antennes, ni ailes. Ces caractéristiques apparaîtrons lorsque la magie coulera dans son corps sans le moindre problème, car un nouveau née elfe montre un resistance a la magie plus importante que celle des magiciens les mieux entraînés ( c’est une des raisons pour laquelle certains boucliers de généraux d’Omlid sont fait en peau de bébés elfes capturés lors de raid. ) et ils ne peuvent utiliser celle-ci qu’en prenant de l’age ( et pour la plupart il faut un certain entraînement avant de rendre cette magie vraiment effective, et donc utile. ) Elle passa les premières années de sa vie en compagnie de Lethao, qu’elle considérait alors plus comme son grand frère. Cette époque enfantine passa vite de par un éléments qui changera a jamais sa façon de voir et celle du futur meilleur assassin de Nelta. Cet évènement eu lieux dans le milieu de sa troisième année sur terre. Comme tous les jours, elle jouait avec Lethao, qui même si le jeu n’était pas vraiment d’un intérêt grand pour lui, empêchait notre jeune elfe au sale caractère de piquer sa crise. Celle-ci, en plein milieu de leur partie de « je fabrique ma poupée », poussa un hurlement, auquel Lethao ne prêta pas attention au premier abord, les hurlements étant l’apanage de la petite fille aux cheveux bleu-noir. Mais bientôt, ce hurlement s’amplifia, a un tel point qu’il s’entendit bientôt hurler lui aussi. Les parents de Leth’, inquiétés par ces cris, arrivèrent rapidement, pour voir un bien curieux spectacle, qu’ils comprirent a la seconde ou il eu lieu : deux espèces d’antennes rouges apparaissaient sur la tête d’Elindwë, lui causant une douleur insupportable, que malgré elle, par son pouvoir naissant, elle transférait en partie a Lethao. ET bientôt, elle fut plongée en plein milieu du flot de pensée du jeune elfe, plus conscient qu’elle des choses qui l’entouraient, plus mature de par son age, et au fur et a mesure elle comprenait le sens des questions que celui-ci se posait :


* Pourquoi j’ai mal, et pourquoi j’ai l’impression d’avoir quelque chose sur ma tête, et pourquoi elle aussi elle pleure ! Papa, maman, je ne comprend pas, aidez moi ! *

Mais une pensé a laquelle elle en s’attendait pas stoppa net ses pleurs, sans qu’elle comprenne pourquoi :

* Pourquoi elle cris alors qu’elle sais que je n’aime pas ça, je n’aime pas la voir triste parce qu’elle se met a pleurer ( ben oui, c’est un gamin, vous vous attendiez a quelque chose de plus adulte peut être ? ) *

Et les deux enfants semblèrent alors calme, alors que sur un plan auquel les parents n’avaient pas accès, une discutions d’une grande profondeur – pour des gamins – avait lieu, sans que ceux-ci ne réalisent qu’ils ne parlaient pas avec des mots, mais par esprit :

- Méchant, j’ai mal et tout ce que tu veux c’est que je me taise parce que tu aimes pas mes cris !
- C’est pas de ma faute si tu cris tout le temps aussi, du coup je peux jamais jouer a ce que je veux.
- Mais moi j’aime jouer avec toi, tu es le seul qui est gentil avec moi, mais seulement quand je pleure, alors je sais pas comment faire pour jouer avec toi sans faire ça !
- Demande le moi, mais si tu fais comme ça ont jouera aussi a mes jeux de temps en temps !
- C’est vrai ?
- Oui je te le promet.
- Si tu ment je te ferais regretter, mais c’est d’accord.

[i]Et pendant les jours qui suivirent, les parents des deux enfants se réunirent, inquiet par un fait : depuis l’apparition de ses pouvoir, Elindwë n’avait plus dit un seul mot, ce qui n’était pas extraordinaire en soit, chaque pouvoir étant différent, mais Lethao non plus ne parlait plus, et semblait désespéré que personne ne l’entende. Mais l’autre fait étrange est que lui et la jeune elfe agissaient toujours en accord sans jamais avoir fait autre chose qu’échanger leurs regards. Par certains aspects, ils ne semblaient plus former qu’une seule personne, et aucune des famille ne trouvait de solution pour changer ce fait. Ils tentèrent de séparer les enfants, mais ceux-ci arrivaient toujours a se retrouver, comme s’ils pensaient exactement la même chose. Une fois arrivés a cette conclusion, ils échangèrent un regards et comprirent que la magie pouvait prendre bien des chemins, et que celle-ci pouvait aussi affecter des aspects de l’esprit. Après six mois dans cet état, les deux enfants furent amenés ensemble a un liseur d’esprit, qui réussit a bloquer le processus engagé par ces deux enfants. Leurs esprits a cet instant étaient bien en train de se fondre l’un dans l’autre, mais ils avaient gardés leur personnalité. Le choc fut rude pour Lethao et Elindwë, qui venaient de perdre a l’instant leur fusionnalitée totale, mais les deux esprits étaient tellement entremêlés a présent que le magicien en question dit que même le plus puissant magicien ne pourrait couper ce lien, chacun s’ils n’étaient pas trop éloignés, pourrait lire l’esprit de l’autre, et la jeune fille disposait d’après ses dires de pouvoirs mentaux extrêmement puissants et rares.
Mais ses parents ne voulaient pas faire d’elle une guerrière comme le suggéra le liseur, et vint alors un conflit auquel ni l’un ni l’autre n’avait pensé : si elle était lié a Lethao et que son savoir serait celui du jeune elfe, et vice versa, alors elle connaîtrait et avait déjà un savoir guerrier. Ses parents, attristés, même s’il lui cachèrent, se résignèrent donc. Ils décidèrent de ne pas l’encourager dans la voie de la violence, voir même de justement la décourager, mais elle aurait donc le choix de sa vie plus qu’ils ne l’avaient espérés ( ben oui se sont des parents après tout ).
Elindwë grandit vite et son caractère se développa avec le temps, faisant d’elle une jeune fille très butée, impossible a soumettre quel que soit les circonstance. Seul Lethao avait un effet apaisant sur elle, sans doute du fait de leur lien, mais alors qu’ils étaient encore jeune, elle 8 années, lui 10, leur relation évoluait vers quelque chose d’autre, ce qui n’échappait pas a leurs familles respectives. Ils avaient décidés d’un commun accord de cacher leur lien mental a tous, et personne n’en su jamais rien avant longtemps. Lethao lui suivait un entraînement de plus en plus sérieux dans les voies de la guerre, mais pour tenter de le rendre moins « violent » - terme employé par les parents d’Elindwë pour tout ce qui n’est pas la voie du pacifisme – les deux érudits devinrent les professeurs particulier de la future ombre. A chacun des enfants, ils enseignaient des matière différentes si bien qu’ils apprenaient a une vitesse incroyable, et qu’ils finirent le cycle d’étude supérieures a 13 ans pour Lethao, 12 pour Elindwë ( elle sauta une classe de plus que celui-ci ). Celle-ci avait bien grandit, et étaient devenue très sportive, et elle était aussi de plus en plus têtue. Elle souhaitait a présent devenir une guerrière aux cotés de son abrutit de copain préféré ( surnom commun de la part de l’Elindwë de cette époque pour Lethao ). En cachette de ses parents, et souvent avec son compagnon mental, elle s’entraînait aux art du combat. Mais la ou L’elfe aux cheveux de nuit préférait les combats rapprochés a l’épée, elle avait développé une passion pour les dagues, et elle apprenait a les lancer tout les jours sans le moindre repos. Bien sur, un jour cette passion fut découverte par ses parents, totalement par hasard. La mère de la tête de mule apportait des fruits pour le dessert, quand elle glissa et tomba a la renverse. L’elfe aux antennes vit parmi cette pile de fruit en plein vol un fruit rare et délicieux ne poussant pas a Nelta, et dont elle raffolait : un pamplemousse. Dans un élan désespéré pour sauver le fruit juteux du parquait, elle attrapa le couteau qui lui avait servit pour le repas et l’envoya se planter dans l’agrume. Ce qu’elle n’avait pas prévu était que la fenêtre se trouvait ouverte et que le fruit fut transpercé et envoyé se planter sur le mur de pierre de la rue dans laquelle ils habitaient ( devant le regarde étonné des passant ayants manqués de se faire tuer par le fruit volant ). Ses parents comprirent dans un soupir qu’il avaient faillit a ce qu’ils considéraient comme leur devoir.
L’année suivante fut celle ou Lethao devint élève en temps qu’assassin. Ils fut repéré grâce a sa première véritable mission, « offerte » par ses parents. Il devint donc une fois de plus l’élève d’Ëaloniré et de Feroas, mais pour des cours bien plus intenses, mais surtout nouveau pour lui, car ce qu’il lui avait été enseigné par ces deux elfes auparavant parlait de sujet totalement opposés. Et Elindwë en apprenait tout autant a chaque fois qu’ils réussissaient a se voir, même si celui qu’elle aimait se faisait a chaque fois prendre par son maître et punir sévèrement, ce qui ne le dissuadait en rien d’aller la voir. Ils se savaient maintenant amoureux l’un de l’autre, et c’était pour eux une joie immense. Pour vous expliquer, je vais faire une petite pause dans l’histoire pour vous expliquer les mœurs Elfes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lethao
Ombre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 757
Age : 28
Rang : Ombre
Pouvoirs : Destruction des champs de force ( contact avec necessaire, sauf si attaque a distance) Invisibilitée
Espèce : Elfe
Date d'inscription : 27/01/2007

MessageSujet: Re: Elindwë ( non finie )   Mar 1 Jan 2008 - 20:39

Les elfes sont des créatures proches de la nature et quasi immortels, ça vous le savez déjà, mais il est bon de le rappeler, car toute leur façon de vivre est déterminé par cet état de fait. Chaque elfe naît avec un ou plusieurs pouvoirs magiques sans rapport direct avec leurs affinité familiale. Ils ont ce ou ces pouvoirs, de façon naturelle et ils ne peuvent en avoir d’autres que ceux qui leurs sont attribués a la naissance. Ils ont comme particularité de pouvoir choisir a quel moment ils peuvent stopper leur croissance a partir du moment ou ils ont conscience d’eux même et du fait qu’ils grandissent. Aussi, un elfe bien qu’être immortel, peut choisir de vivre avec un être humain, et de n’avoir qu’une vie a peine plus grande que ceux-ci. La plupart du temps, ils stoppent cette croissance entre 15 et 40 ans. Ils ne changent pas de poids non plus sauf quand leur physionomie change. Autrement dit, ils ont un rapport poids/taille naturel qui reste le même tout au long de leur vie. Ils apprécient la bonne nourriture, mais ils n’ont pas non plus de véritable plaisir a manger, et ils ne le font pour la plupart que pour vivre, donc par nécessité – un elfe peux vire plus d’une année sans s’alimenter mais verra ses forces décroître de jours en jours -. Il y a toujours des exceptions, comme Elindwë qui voue un véritable culte aux viennoiseries et gâteaux en tous genres. Du fait de leur très longue vie, ils aiment apprendre énormément de choses, et beaucoup d’elfes deviennent érudits après une ou deux centaines d’années. Même s’ils sont des être immortels, a notre époque rare sont ceux qui dépassent 500 ans, et il ne reste qu’une dizaine d’elfe millénaires, qui vivent cachés de tous par sécurité, et n’enseignent leur savoir qu’a de rares elfes assez malin pour les trouver.
L’amour chez les elfes, qui est le sujet qui nous intéresse, est tout comme les elfes eux même, immortel. A savoir, la personne dont tombera amoureuse un elfe sera sont unique et seul amour, et ce même si celui-ci est mortel. Si cet amour venait a s’éteindre, jamais il n’y en aurait d’autre. Chez cette race, l’amour aussi est magique. A partir d’une dizaine d’années, l’elfe saura du premier regard qui est la personne qu’elle aimera, et si c’est un autre elfe, il sera réciproque sur 100% des cas. S’il s’agit d’un être mortel ou non elfique, l’amour peut se faner de ce coté-ci, et l’elfe aura tendance a se suicider si ceci arrive.
La reproduction est aussi légèrement différente chez les elfes, car si le procédé est le même que chez les humains, il ne s’agi pas d’échanges de gènes, mais d’échange de magie. Il peut y avoir des « croisements » mais ceux-ci viennent du fait que la magie des être elfiques s’adapte a l’ôte qui la reçoit. Elle est aussi bien plus rare que chez l’être humain a savoir le premier enfant chez un elfe viendra aux environs des 200 ans du parent, bien qu’ils soient « fertiles » a partir de 15-16 années. Le deuxième enfant viendra au plus tôt 50 ans plus tard. Le naissances étant rares chez cette race, bien qu’ils essayent a présent d’en avoir un peu plus souvent au vue des circonstances. En effet, les différentes guerres ayant eues lieux ce dernier millénaire ont eues des effets désastreux sur la population elfique, et la race est presque au bord de l’extinction. Sur tout Fevlia, il ne doit pas rester plus de 2000 elfes en vie. Aussi, les elfes survivants tentent de reconstituer un peu leur population, qui habitait aux ¾ a Nelta. La guerre en cour a en vérité réduit leurs effectif d’au moins 6000 vies. Il est probable que désormais la plupart des elfes parent se cacher pour ne plus se mêler des affaire de Fevlia.

Revenons donc a notre peste voulez-vous, notre chère Elindwë vie son compte de fée a l’elfique avec Lethao, qui ne peux plus approché une femelle d’aucune espèce pensante sans risquer la mort ou la torture. En effet, avec l’age, cette jeune femme est devenue extrêmement jalouse, sans doute la vie autour des humains l’aura-t-elle un peu pervertie. Car les elfes, non content d’avoir une population de lus en plus basse, subit un effet négatif de leur vie avec des espèces plus éphémères, et se mettent a avoir des sentiments, qui si ils sont inutiles pour eux, sont dérivés du mode de pensée des humains entre autre. La jalousie en fait partie, et si ils s’y adaptent, acceptant tout de la part de leur amour, il y a une maladie venue des cieux, crée par un dieux maléfique a présent mort, qui a pour effet de rendre pour quelques temps humain sentimentalement parlant. Elle peux durer jusqu'à 50 ans, un temps suffisant pour tuer l’elfe de l’intérieur, qui en s’apercevant des horreurs qu’il aura commise de part cette maladie, se suicidera dès qu’il redeviendra lui même. Lethao la subira pendant 3 mois, peux de temps après être devenu ombr,e mais nous reviendrons la dessus plus tard. Elle se nomme l’humania mortasis.
Elindwë suivra donc les pas de celui qu’elle aime, et quand celui-ci aura obtenu son diplôme d’assassin, a 17 ans, elle aura déjà suivit un ans de formation, auprès d’un maître elfe, son « deuxième père » qui se nommait Olimin « Sepharin », Sepharin n’étant pas son vrai nom, mais celui-ci était caché par Olimin, pour des raisons personnelles. C’était un elfe plutôt âgé, surtout pour cette guilde. Il avait 369 ans lorsque qu’il la prit sous son aile, et elle se révéla plus qu’a la hauteur de ses espérances. Elle excellait en tout, et aucun apprenti ne faisait le poids face a elle, même le maître avait du mal a lutter contre elle, et il ne savait pas d’ou elle tirait tous ce savoir du combat et même les matières générales semblaient facile pour elle. Maintenant que Lethao était officiellement assassin, elle put enfin avoir de vraie relations amoureuse avec lui, son maître n’étant pas aussi sévère que celui de son amour sur ce point. Elle pouvait sortir une fois par semaine, de par sa perfection en tout. Mais en vérité, elle soufrait d’une chose triste, elle n’arrivait pas a avoir de relation avec d’autre que Lethao.
Un jour, celui-ci lui présentât les deux seules personnes qui seraient jamais ses amis pendant leur vie : les anges Derc et Ulop. Au départ, elle fut réticente ne voulant pas les approcher, mais bientôt, elle en vint a les aimer. Elle s’amusait a les draguer devant Lethao, qui pouvait devenir légèrement jaloux par moment, même s’ils savaient tous deux que cette séduction ne servait a rien, car les deux anges se portaient un amour presque elfique. Les voir ensemble avait quelque chose de réconfortant pour la jeune femme, elle se sentait plus vivante les voir. Ces deux la n’aimaient pas la vie morne, et ils trouvaient toujours une bêtise pas trop grave a faire, si bien que quelques fois ils firent tourner son maître en bourrique, mais celui-ci leur pardonnait a chaque fois. Quelques mois passèrent, et si elle n’avait pas eu l’amitié de ces deux la, elle serait certainement morte, car après avoir obtenu le titre d’ombre, Lethao contracta la terrible Humania Mortasis. Il commença a devenir jaloux, puis même violent, avec elle et les autres. Il devint aussi vaniteux, et il tua plusieurs assassins de Nelta voulant son titre. Mais le lien entre son esprit et celui d’Elindwë n’en était pas pour autant fermé, et contrairement aux elfes normaux il était a peu près conscient de tout le mal qu’il faisait.
Les remords le prenaient par moment et il se mettait a pleurer pendant quelques heures, ne sachant pas quoi faire, et il finit par aller chercher le magicien de la guilde, pour trouver un remède a ce mal et ne plus faire souffrir celle qu’il aimait. Car il sentait que cet amour devenait vacillant de son coté, et il connaissait et comprenait les conséquences d’une telle pensée. L’elfe aux cheveux long et bleu-noir faillit d’ailleurs se suicider a plusieurs reprises, et c’est a ce moment la qu’elle apprit a léviter. Ne pouvant plus supporter de savoir que Lethao l’aimait moins, elle voulut se jeter dans un précipice, elle alla donc dans les montagnes, faisant tout pour ignorer les terribles pensées de Lethao, mais quand elle sauta, celui-ci qui arrivait en Hurlant un grand :[/i]


« Nooonnnnn ! »

lui donna l’envie de vivre encore un peu… Et au lieux de tomber, des ailes apparurent dans son dos, et elle flottait. Elle réussit tout juste a se hisser jusqu'à la terre ferme, avant de s’évanouir…
Lorsqu’elle se réveilla, Lethao la tenait, lui caressant les cheveux, avec un sourire triste. Il avait pleuré, elle le savait, elle le voyait. L’ombre n’était plus qu’une ombre de lui même, en pleur, il ne voulait pas la perdre, et elle non plus…


« N’essaye plus jamais de mourir, idiote… »
« Mais tu ne m’aime plus… chaque jour qui passe, tu oublie notre amour, et je ne peux vivre en sachant que tu m’oublie ! »
« Jamais je ne t’oublierais… si tu n’était pas la, je ne serais déjà plus un elfe, mais un monstre. Je t’aime, et je vais vaincre cette maladie pour que tu vive ! »
« Tu sais bien que c’et impossible ! Cette maladie n’est pas guérissable, même notre magicien l’a dit ! »
« Il n’a pas dit ça. Il a dit qu’aucun magicien de ce continent ne pourrait la vaincre. Je vais faire un voyage, un long voyage jusqu'à l’île temporelle. Ont m’a dit que la bas, un forgerons pouvait enfermer n’importe quel démon dans des armes qu’il forgeait. Je vais lui demander d’enfermer le démon que je suis devenu dans deux lames que je lui ferait forger, et a ce moment la, soit je mourrait, soit cette maladie sera vaincue… Je suppose… »
« Mais, si tu meurt, je meurt ! »
« Et si ej ne fais pas ça, tu mourra a coup sur ! Tien encore quelques mois, je t’en supplie ! »

Et elle accepta. Elle lui promit de ne pas tenter de mourir tant qu’elle n’aurait pas eu son diplôme d’assassine professionnelle. Aussi, Lethao eu 7 mois pour réussir et réaliser son objectif… Et il le fit ( mais ceci est une autre histoire XD ). Le jour ou Elindwë devint une professionnelle, il revint avec deux magnifiques épées dans lesquelles étaient enfermé le mal qui était né en lui. Et il avait réussit a convaincre le forgerons de venir a Nelta et de forger des armes telle que les siennes a ceux qui souffriraient d’un mal semblable au sien.

_________________


Dernière édition par le Mar 1 Jan 2008 - 20:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lethao
Ombre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 757
Age : 28
Rang : Ombre
Pouvoirs : Destruction des champs de force ( contact avec necessaire, sauf si attaque a distance) Invisibilitée
Espèce : Elfe
Date d'inscription : 27/01/2007

MessageSujet: Re: Elindwë ( non finie )   Mar 1 Jan 2008 - 20:40

Cette même année fut crée son réseaux d’espionnage, qui se développa rapidement grâce a son statut d’ombre et aux renseignements uniques qu’ils parvinrent a réunir. Ils étaient les meilleurs, si Lethao avait le statut d’ombre, Elindwë était au même niveau que lui, même si sa discipline était différente. Puis vint l’année de la mort du maître de Lethao… Mais le maître de Lethao en fut pas le seul a mourir tragiquement, et les 2 années qui suivirent, un nombre anormal d’assassins de Nelta furent tués par le même poison. Et enfin, une piste fut trouvée, et deux coupables furent désignés. Quand leur nom fut annoncés, l’ancien maître d’Elindwë paru presque paniqué, ce qui inquiéta l’assemblée. Et il s’expliqua alors :

« Comme vous le savez tous ici, je n’ai jamais souhaité divulguer nom de famille, ce qui est extrêmement rare chez les elfes, qui ont en plus le choix de porter le nom du père ou de la mère. Les deux personnes que vous avez cités sont mes parents. Quand j’ai commencé ma formation ici, j’avais déjà près de 100 ans, et j’était honteux. J’ai fuis ma famille, après avoir tué mes frères et sœurs. Ma famille est une famille d’elfes pervertis, dont la peau est devenue noire comme la nuit. Je fut comme eux. Pendant près de 50 années, j’ai tué énormément de personnes de Nelta, et quand je dit énormément, c’est vraiment un nombre que je ne pourrait citer sans m’exiler. Et ce qui nous arrive est sans doute de ma faute : je n’ai pus tuer mes parents, trop forts pour moi a l’époque, et je pense qu’il s’agit la d’une vengeance de leur part : ils m’ont retrouvés. Je vais donc partir et quitter les assassins de Nelta sans quoi je vous mettrais en danger. Adieux. »

Mais tous les membres de l’assemblée dirent non.

« Tu es un membre de notre communauté pour toujours, et tu ne peux partir, même si c’est pour nous protéger. Tes ennemis auraient étés des dieux que l’on ne t’aurais laissé tombé. Nous sommes une famille ! Jamais nous ne te laisserons partir, même pour cette raison. S’ils ont tués plusieurs des nôtres, alors nous devons les attraper et les tuer. Ont va leur montrer ce qu’il advient quand ont s’attaque a un des nôtres pour des raisons aussi futiles ! »

Mais le lendemain, Olimin avait disparu, et plus jamais ont entendit parlé de ses parents. Depuis ce jour, ils sont toujours recherchés, et très activement par Lethao et on réseaux, avec tout le soutient d’Elindwë qui tenait a son maître… Mais rien en filtra d’aucun endroit, comme s’ils avaient disparus de ce monde…
Cet incident, personne ne l’oublierais, car ses répercutions furent grande, et faillit même faire disparaître la guilde des assassins de Nelta. Les assassins étaient divisés entre ceux qui souhaitaient remanier la guilde a la base, pour éviter ce qu’ils appelaient une erreur, en parlant de leur ancien compagnon, ce qui eu pour effet de mettre en colère les amis de celui-ci et d’autre, indignés que l’on puissent ainsi parler d’un elfe qui avait beaucoup fait pour eux pendant des années. Ils refusaient de faire ce qui était demandé par les rebelles, a savoir empêcher toute personnes au passé douteux de rejoindre la guilde, et ce même s’il avaient fait suffisamment d’action pour réparer leurs erreurs. Ce qu’ils oubliaient, c’est que presque tous les membres de la guilde des assassins, sauf les plus jeunes, avaient fait plus de choses mauvaises dans leur vie que même des soldats de métier, et que justement s’ils existaient c’était pour faire ce que nul autre organisation pourrait faire, car ils n’étaient pas liés a un gouvernement en particuliers. Et ceci leur permettait des actes impossibles a faire par des personnes représentant un gouvernement sans déclencher une guerre. Car ils étaient tellement secrets que peut de gens étaient au courant de leur existence et de la manière de les contacter, et donc retrouver un de leur commanditaire était chose impossible. Et Elindwë, du fait de son lien avec le disparus, était encore plus affectée par ces évènements, se montrant véhémente envers ceux qui osaient dire du mal d’Olimin. Elle avait d’ailleurs faillit blesser deux hommes qui l’avait provoquée sur ce sujet, et qui comprirent pourquoi elle était une des meilleure combattante de cette guilde. S’occuper de deux personnes a la fois était pour elle d’une simplicité enfantine : elle en immobilisait un par la pensée, lui assenant des coups mentaux insurmontables, pendant qu’elle battait l’autre avec ses talents de lanceuse de dagues et d’acrobate. Cette histoire finit avec un peu de sang, les leaders des remanieurs ayant décidés de supprimer l’ombre actuel, Lethao, et l’élève de l’erreur. Ils étaient 5, pas les meilleurs mai pas non plus les moins bon. Il décidèrent de passer a l’action au retour de mission des amants. Mais avant même de lancer leur attaque, ils étaient perdus : Lethao avait inséré volontairement une taupe chez les leader, un ange avec qui il avait été formé. Il se servirait encore de celui-ci a plusieurs reprises, dont a notre époque pour montrer a Hideki la force de leur organisation et le former.
L’attaque fut lancée. Une porte défoncée. Mais dans la pièce, personne. Chacun semble surprit, avaient-ils manqués de discrétion, ou y avait-il un traître parmi eux ? Mais si oui, qui était-ce ? La suspicion qui monte. L’ombre et sa fiancée ont fuit, c’est sur. Alors ils pourraient régler leurs différents ici. Chacun s’observe. Le manège dure 5 bonnes minutes, puis l’un d’entre eux semble avoir un sursaut de stress, en réalité du a une punaise mise sur le sol, qui lui transperça la semelle. Mais les autres, ignorants ce fait, ont trouvés leur coupable, qui se retrouve mit a mort dans la seconde. A ce moment, les deux elfes « fugitif » firent leur apparitions, dégoûtés par tant de violence de la part de membres de leur groupe. Chacun des trois du groupe d’Elindwë maîtrisèrent et assommèrent un assassin. Ceux-ci furent condamnés pour leur acte méprisable a une chose bien pire que la mort : ils seraient enfermés dans une prison secrète de l’île temporelle, rendue invisible et indétectable par un sort. Ils n’y sont pas maltraités, mais si leur unique gardien est immortels, rares sont ceux qui ont aussi une vie aussi longue, et ils passent leurs derniers jours sans jamais revoir la lumière du soleil. Pour les immortels enfermés dans ce lieux, mieux vaux renoncer a celle-ci car l’inconfort de la prison les rendraient infirme s’ils venaient a décider de vivre, et pour des anciens athlètes comme eux, ne plus pouvoir bouger comme ils le souhaitent est la pire des punitions ( il n’est pas rare qu’il y ai suicide suite a une blessure rendant infirme )




Ses passions : Le tir a l’arc, le pistage, les friandises, la méditation, les entraînements et l’espionnage mental XD.

Ses aversions (ce qu'il n'aime pas) : La chasse, (les toilettes XD), l’alcool et la drogue, les maux de crânes et migraines, se faire priver de sucreries, les régimes, voir Lethao se faire draguer.

Point faible : Tête de mule

Point fort : Reine de l’improvisation.

Liaisons : (Avec les persos du RP, bien sûr, vous éditerez votre fiche au fur et à mesure)
Ami
Meilleur ami :
Ennemi
Neutre
Connaissance :
Amant
Amoureux
Famille

(Vous mettrez les noms des persos avec l'une de ses couleurs, exemple : Machin, Truc.)

Objet : Une vingtaines de dagues fines et courte de type elfique, et deux dagues de qualité supérieure de sa guilde.

Compagnon : Lethao.

Code : c’est Lethao qui post XD

J'ai pour l'instant mit a peux près la moitié de l'histoire, je suis en train d'ecrire la suite.

[Edit Hideki: met ta fiche dans fiches non validees, comme tu n'es ni moderateur ni administrateur ^_^ ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elindwë ( non finie )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elindwë ( non finie )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FT d'Amy (finie)
» [Validée]Nagi Souichirou [finie]
» Lia pas finie
» Carmiooro NGC [MAJ finie]
» Andalucia [MAJ finie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Févlia :: Devant les Portes de Févlia :: Présentation :: Habitants de Fabulya-
Sauter vers: