AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresRechercherGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mon idée tu n'aimeras pas...

Aller en bas 
AuteurMessage
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 28
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Mon idée tu n'aimeras pas...   Lun 7 Jan 2008 - 2:27

(W: Figth!! Avec ma superbe devise pour toi mon amour ^o^ *Muahahaha*)


Bon... si on résumait, les Nascariens étaient ici, dans la grotte. Et la belle "petite" famille d'Arielle se tassait comme possible. Dresla et Draror continuaient leur bonheur avec Kira. Certains avaient eu le cran de demander s'ils pouvaient se rendre utile et le moment du réfectoire était devenu très attendu depuis qu'Ember, notre chère noble, cuisinait ses petits plats qui faisaient plus que fureur dans la petite cmmunauté. Et Warui, pendant les absences d'Hideki s'était mise à essayer de cuisiner sans faire flamber leur appartement. Mais il lui manquait quelque chose, même lorsqu'il était avec elle. Pourquoi avait-elle l'impression que ça n'allait pas. Elle n'aimait pas vraiment les secrets. Même s'il continuait de lui cacher une bonne part des choses. Elle était prête à lui tirer les vers du nez. Elle savait certaines choses. Elle savait qu'Hideki avait perdu la plus grande part de son âme, donc de lui. S'il lui connaissait le moyen et ne voulait pas lui dire alors elle le forcerait, ou trouverait un autre moyen.

Il était avec les autres apprentis. Lethao voudrait-il que les non-assassins se mêlent? Peut-être pas. Elle ne sortait presque pas. Rendre une petite visite à Arie, à Dres, Ember et Mardror. Prendre de leur nouvelles et se faire passer des tests à chaque douze heures par le Guérisseur qui s'en amusait. Le bébé grandissait très bien. Le médecin avait un doute, elle l'avait senti, mais il n'avait rien dit. Oh tant pis. Warui avait pris beaucoup de poids du à sa grossesse. Elle bougeait moins et préférait rester à dormir quand elle le pouvait. Quand sa famille venait, elle se levait. Une fois qu'ils partaient elle retournait se coucher. Elle aimait tant ce lit. Elle aimait tant rester couchée et ne sentir que le bébé. Le bébé qui allait naître très bientôt même.

Et comment attendre Hideki? Warui avait tout laissé en ordre, bien propre. Avec un joli repas préparé par elle. Bon même si c'était brûlé il ne goûtait plus alors... Après elle allait en venir aux faits. Assise sur le lit, se tenant les genoux, la Zafara Bleue pensait à ce qu'elle allait lui dire.

"J'vais le faire... j'peux le faire... et même s'il voudra rien savoir je l'appellerai quand même et je lui donnerai ce qu'Elle voudra"

Elle se leva vivement, s'adressant le bébé qui gigotait.

"Oh que si tu connaîtras ton père... même si je dois donner mon âme pour ça!"

Maintenant on l'attendait.

*Comme je te l'ai dit si souvent Eki: Peu importe le prix...*

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Hideki
Traceur apprenti Assassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3266
Age : 28
Rang : Ancien Traceur de Koori
Pouvoirs : Traceur
Espèce : Humain
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Mon idée tu n'aimeras pas...   Lun 11 Fév 2008 - 23:36

Fatigue, fatigue, fatigue…
Ce mot raisonnait dans l’esprit d’Hideki. Il revenait d’un entrainement particulierement eprouvant avec Lethao. L’elfe s’etait encore amuse a le faire tomber ou le frapper, et ca faisait mal. Le corps endolori, il se ressassait ses pensees toujours aussi joyeuses et allait rejoindre Warui.
Mais apres tout, pourquoi la rejoindre, hein… il pouvait tres bien faire un detour ou… oh, et puis non, il irait… même si cela commencait a l’insupporter, cela aussi. Revenir, toujours chez lui, pour retrouver cette Zafara tremblante et hesistante. Ah, et il avait encore de mauvaises pensees. Il voulait rentrer chez lui, la revoir. Il l'aimait.. non? Si, si, il l'aimait, il l'aimait. Meme si... Il devenait blase, a vrai dire. Enfin tout l’ennuyait. Bon, c’était peut-etre le fait qu’il revenait d’entrainement. Peut-etre pas. Il arreta de penser a ces choses deprimantes, tandis que quelque chose s’insinuait en lui. Argh.

Elle choisissait bien son moment, elle. Elle? La voix. Comme d'habitude, ces moments ou son esprit et son corps etaient fatigues, elle en profitait. Il tenta de se creer une barriere, mais elle lui susurrait deja qu'il devrait un peu partir, de temps en temps, s'evader de la routine, partir un ou deux jours pour dormir dans un autre appartement, et arreter de croiser la Zafara. Eh, mais non ! C'etait ce qu'elle voulait, la voix, hein. Qu'il parte, non, il lutterait. Et d'un pas decide, il alla vers l'appartement ou ils vivaient, tous les deux. Ah, il lui montrerait ! Il eut la vague impression qu'il cherchait une excuse - a savoir la Voix qui tentait de le faire s'eloigner d'elle - pour revenir. Mais il revenait, d'accord, d'accord. Chassant de toutes ses forces la voix qui tentait de s'insinuer plus profondement en lui, il marchait, pensant a autre chose. Essayant, du moins.

Il lutta contre ce parasite, avant de baisser les armes. Il était trop ankylose, trop fatigue, trop tout. Il grogna interieurement, la laissant l'envahir a moitie, et continua son chemin vers la caverne. Il finit par l’atteindre, et ouvrit silencieusement la porte. Les yeux bleus limpides d’Hideki se promenerent a l’interieur de la salle, inutilement. Un reflexe de voyant, sans doute. Ils finirent par stopper leurs vagues sur un point imprécis, tandis qu’un mince sourire etira ses levres. Il était soulage de sentir sa presence, ses doutes commencaient a s'envoler.

"Warui..."

Ce nom lui avait echappe, il l'avait juste dit du bout des levres. C’était celui de son epouse, de la personne presente, de la sœur de la reine, de la zafara bleue. Il s’avança vers la table, y jeta un regard, mais ne toucha pas a la nourriture. C’était encore brule. Enfin, il commencait a avoir l’habitude, apres tout. Un an de vie commune, ca fait tres long, quand meme… Tres tres long…

Non, ne pas y penser. Tss, encore ses mauvaises pensees... Et cet air de victime sur le visage de la Zafara... Son ephemere soulagement s'envola, alors qu'il s'assit, et maugrea, morne tout d'un coup.


"Bonsoir."

[tres court x_x' je suis pas motive en ce moment]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/hideki-t686.h
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 28
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: Mon idée tu n'aimeras pas...   Mar 12 Fév 2008 - 1:30

Pour elle tout ce temps ça avait passé drôlement vite. Arie avait encore son ventre qui grossissait mais elle répétait sans cesse que cette fois elle n'aurait qu'un bébé, pas plus. ce qui avait créé un immense soulagement parmi l'entourage. Un c'était mieux que d'en ravoir deux ou quatre. Même la Reine avait soupiré de soulagement en ayant la confirmation. Alors on disait qu'on attendait deux bébés pour les temps prochains. Et les gens riaient en eux-même. Ils devaient rire chez Arie. Mais pas trop ici. Sans divertissement quelconque, Warui gardait le silence tout le des absences d'Hideki et au fond, elle avait peur quand il aprtait. Parce qu'il... semblait moins heureux de revenir. Elle entendit la porte s'ouvrit. Son esprit lui jouait-il des tours comme avant, lui faisant croire des choses impropables? Possible. Comme s'il hésitait à entrer... rentrer à la maison. Leur maison. Warui se demandait encore si c'était bien leur maison, s'ils avaient bien trouvé leur havre de paix? Quand l'odeur de charbon ne règnait pas partout parce qu'un gâteau venait de flambé dans le four.

La porte avait donc fait son petit bruit, ainsi que la poignée. le petit bruit indiquant que quelqu'un entrait. Indiquant qu'il rentrait à la maison. Elle avait décidé de quitter la chambre pour rejoindre la table mise. Elle fixait avec dépit les plats carbonisés. Mais elle voulait détendre l'atmosphère:

"Y'a du progrès... c'est moins sec que hier"

Le précédent repas on avait cru manger de l'argile cuite.

"Et bientôt je pourrai peut-être demander si un maître forgeron veut bien de moi... une fois qu'on pourra le laisser chez Arie quelques temps"

Raaah...... Warui posa ses mains sur la table.

"Eki dit tout... même que l'autre embarque, je m'en fiche, mais dis-moi ce que je devrais savoir! Je serai pas rassurée tant que se sera pas fait. Et même si tu me dis rien... j'irai la voir pour aller le chercher... avec ou sans le livre de Koori"

(Brève moi aussi o0. Rah j'ai hâte de savoir pourquoi notre ordi va mal. j'essaie de venir demain matin sur MSN, à 6h00)

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Hideki
Traceur apprenti Assassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3266
Age : 28
Rang : Ancien Traceur de Koori
Pouvoirs : Traceur
Espèce : Humain
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Mon idée tu n'aimeras pas...   Mar 12 Fév 2008 - 9:19

Hideki etait assis sur la chaise, les bras croises. Son visage ne trahissait pas vraiment d'emotion, a part.. peut-etre une certaine lassitude. Warui pouvait toujours dire, se persuader que c'etait a cause des entrainements du magicien. Celui-ci ne savait pas trop, et evitait de sonder l'ame soumise de la Zafara qui cherchait desesperement un sujet de conversation pour detendre l'atmosphere. Sujets quxquels il ne repondit pas. C'etait a peine si il les ecoutait, mais il savait ce qu'elle avait dit. C'etait moins grille que les dernieres fois? Risquant un "regard" vers la nourriture posee sur la table, il se decida a en manger un petit peu, lorsque Warui reprit la parole, pour lui dire qu'elle irait bientot chez un forgeron. Hochant vaguement la tete, il songea qu'elle realiserait son reve, enfin, meme si pour une princesse, c'etait tres etrange de se retrouver a forger des armes. Warui etait pres de lui. Il soupira. Est-ce que cette soiree se terminerait comme toutes les autres? Apres un maigre repas, ils allaient au lit, et en general il s'effondrait de fatigue pour dormir quelques heures. Ca allait certainement se passer comme ca, une fois de plus. Pas de conversation, plus de regards ou de paroles echangees, juste un vide soutenu. Il ne savait plus quoi faire.

Warui posa ses mains sur la table. Elle voulait rompre cette atmosphere pesante, une bonne fois pour toutes. Hideki leva enfin son regard sur elle, la "devisageant", se demandant bien ce qu'elle avait a dire. Elle prit la parole, semblant desesperee, un peu. Elle lui demandait de dire, de tout dire. Dire quoi donc? Ce qu'il avait en son coeur? Il faillit ricaner, ca seait si facile a dire, mais il hesistait quand meme un peu, son coeur etait balance, il aimait la Zafara, ce n'etait pas pour rien qu'ils s'etaient maries. Que la deesse portait a present son enfant. Il ne voulait pas les abandonner. Non, jamais, jamais, il se l'etait promis. Et puis il devait s'occuper de son fils, ce fils dont parlait en mal la prophetesse de malheur. Elle parla de "chercher", ce qui lui fit arquer un sourcil


"Tu iras voir qui pour chercher quoi?..."

Disons qu'il n'etait pas tres rassure par tout cela. Lorsque'lle restait aussi vague, c'est qu'elle prenait une decision assez honteuse a dire. Dangereuse, surement. Enfin, sa question esquiva la premiere question de la Zafara, il ne voulait pas y repondre, et puis il ne savait pas quoi y repondre exactement. Si il se laissait emporter par la Voix en plus, il n'etait pas certain que cela se termine bien. Autant.. ne pas repondre, oui c'etait tellement plus simple. Et puis les affirmations de Warui le laissait perplexe. Voulait-elle partir pour rencontrer la mort elle-meme, comme elle l'avait sous entendu? La mort, une deesse inconnue, ou un dieu, il n'en savait trop rien. Lorsque le spectre de la mort l'avait emporte une premiere fois, il n'avait pas trop fait attention a ca, trop occupe a regarder Arielle une derniere fois alors que son ame partait, se detachait de son corps. Sensation desagreable, un frisson parcourut son dos, l'aveugle se crispa. Il articula, laissant sa phrase plus ou moins en suspens, pour sous entendre de qui il parlait.

"Tu n'a pas l'intention d'aller voir..."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/hideki-t686.h
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 28
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: Mon idée tu n'aimeras pas...   Mar 12 Fév 2008 - 14:57

Régler ça une bonne fois pour toutes. Il était absent presque tout le temps, elle ne savait plus que faire pour se désennuyer, elle en était à fixer l'horloge durant des heures comme une statue, en tournant son cube dabs ses mains. On pourrait croire à une personne dérangée même. Elle ne sortait pas beaucoup non plus. Même quand il s'agissait d'aller chercher à manger. Elle ne voulait pas que ça se termine comme tous les autres soirs où ils allaient se coucher sans un mot. Elle se couchait aussi mais ne s'endormait pas. Elle aimait Hideki. Elle l'aimait, de toute son âme. Elle ne voulait pas partir pour un autre parce qu'il était plus musclé. Elle n'était pas la Zafara sûre d'elle depuis quelques temps, elle se disait que c'était temporaire, ça s'arrangerait avec le temps. Mais parfois être passive n'était pas si bon on dirait.

Il la regardait, il la fixait. Oui elle en avait l'intention. Déjà il y avait trois ans elle en avait l'intention. Toujours. Pour qu'il soit mieux, se sente mieux. Pour qu'il soit heureux. Pour qu'il sourit. C'en était devenu sa devise. Elle pouvait se le permettre, ça. Elle ferait n'importe quoi. Elle donerait n'importe quoi quitte à sacrifier sa propre âme. Ça tenait de l'absurde. Mais elle le ferait quand même.

"J'en ai l'intention depuis longtemps. Ce n'est pas sur un coup de tête à la dernière minute. J'y pense depuis des années..."

Pour aller chercher ce qu'il avait perdu. Sans avoir à se servir du livre. Juste aller chercher tout ça et le ramener. Ce devait pas être si difficile?

"J'ai l'intention d'aller la voir... et j'ai l'intention de ne pas revenir les mains vides"

Elle le fixait, elle aussi. Elle le regardait. Son Sceau l'empêchait peut-être de redevenir un monstre mais il n'avait pas bridé sa puissance. Elle s'en servirait. De sa puissance. Sans retenue.

"C'est là que les paroles 'Pour le meilleur et pour le pire' prennent tout leur sens, pas vrai?"

Elle avait un sourire en coin sur le visage.

"J'irai la chercher... et je la ramènerai, ici, devant toi"

Et ça que tu le veuilles ou non. Warui était décisive et le refus ne ferait que l'encourager. Son cube dans une poche semblait attendre avec impatience que ce moment vienne.

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Hideki
Traceur apprenti Assassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3266
Age : 28
Rang : Ancien Traceur de Koori
Pouvoirs : Traceur
Espèce : Humain
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Mon idée tu n'aimeras pas...   Mer 13 Fév 2008 - 9:21

Il eut la confirmation. Elle le ferait, elle ferait quelque chose d'aussi stupide? Mais cela equivalait a un suicide en bonne et due forme ! Aller voir une divinite aussi puissante que la mort, pour Warui comme pour tout autre, cela pouvait conduire a la destruction, dieu ou non. Et puis pour rechercher quelque chose... qu'il etait tout bonnement impossible de rapporter. Il regarda Warui. Vraiment, elle etait prete a tout, par amour. Elle en faisait un pion ideal, chuchotait la voix dans son esprit. Non, pas un pion, il l'aimait, elle n'etait pas un simple pantin. Cependant elle est tres utile, n'est ce pas? Oui, oui, elle est utile, mais il ne voulait pas qu'elle prenne autant de risques pour quelque chose perdu d'avance. Pour quelque chose de si inutile donc, tu ne voudrais pas la perdre pour quelque chose d'inutile, mais plutot qu'elle se rende utie, en prenant des risques? Non.. Ce n'etait pas ca... Non, il ne voulait pas qu'elle s'expose trop au danger, mais si en plus c'etait inutile... Oui, on dit ca, on dit toujours cela... Il se leva, brusquement, enerve par la Voix, et dit

"Non, tu n'iras pas ! Ca ne sert strictement a rien, je te l'ai deja dit, ca ne sers a rien ! "

Il criait presque, mais essayait de garder un calme relatif, il ne voulait pas que la victoire de la Voix sur lui soit totale. Il froncait legerement les sourcils, fixant le point incertain ou devait etre Warui. L'aveugle se calma, mais resta debout, apres quoi il expliqua plus calmement

"Il n'y a pas de pour le meilleur ou pour le pire, la dedans, n'y vas pas... c'est trop dangereux, tu sais que la Mort peut t'emporter, c'est la seule chose dont tu peux avoir peur avec le Poignard d'Amos, mais tu t'y exposes.. Non, je refuse."

Serrant les levres, il ne savait si il devait ajouter quelque chose. Mais Warui etait une femme tetue, avec si peu d'arguments, elle ne tiendrait pas compte de ses paroles. Ah, cette femme, elle etait dure a vivre parfois, n'est ce pas? Non, non, elle est agreable et douce, non, c'est juste qu'elle est.. un peu trop serviable. Il s'assit, lui posant une main sur le genou

"Warui... S'il te plait, n'y va pas. Je me debrouille tu sais, avec ce qu'il me reste. Je peux parfaitement ressentir les sentiments, juste un peu attenues par rapport aux autres, mais.. pour moi, mon amour est tres fort, meme si pour d'autres... ca ne le paraitrait pas... Quant a mon gout, ce n'est pas grave non plus... Je n'ai de toutes facons jamais tres faim. Je vis tres bien comme cela, pourquoi voudrais-tu la retrouver, maintenant, alors que nous avons deja vecu tant de choses sans ?"

Oui, tant de choses. Ils etaient tombes amoureux sans ca, non? Il serait peut-etre.. change, si elle retrouvait le reste. Il deglutit, et conclut, sachant que c'etait perdu d'avance, Warui etait trop.. tetue et avait son idee depuis trop longtemps pour l'abandonner lachement maintenant

"De toutes manieres... tout ce qui est donne en prix est perdu.. non?"

Il l'avait vendue pour plus de pouvoirs, pourquoi laisserait-on Warui la reprendre?... Mais elle trouverait un moyen...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/hideki-t686.h
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 28
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: Mon idée tu n'aimeras pas...   Mer 13 Fév 2008 - 15:05

Elle savait qu'il s'objecterait. Mais elle avait pensé qu'il n'élèverait pas la voix. Qu'il resterait assis aussi. Elle resta un moment à le regarder en silence. Elle ne dit rien. Elle savait pas qu'il savait qu'elle savait que c'était aller dans la gueule du loup, que c'était du délire, que c'était impossible. Mais sa mère lui disait qu'on ne savait pas si on avait pas le cran de le faire. Elle ne ne devait parler d'aller la voir, pour sûr. Warui avait déjà fait des folies dans sa vie. Rien que d'aimer c'en était une, dans le sens d'aimer un humain, de l'aimer vraiment. Et tout ce qu'elle avait fait pour qu'ils soient ensembles. Si elle avait, les chances de revenir étaient infirmes. Mais elle voulait tant y aller, depuis si longtemps. Elle y tenait. Elle avait des idées en tête mais toutes plus invraisemblables les unes que les autres.

Elle se rassit. Elle serrait les poings. Elle avait baissé le regard. Elle regardait la table. Les épaules et la tête basse.

"Je veux pas... que tu t'en ailles... comme ça... parce que tu l'auras pensé... je veux pas..."

Warui retenait ses larmes, les poings serrés.

"C'est flagrant quand on regarde de près..."

Elle essuya ses yeux du revers de sa main.

"Et en ce moment? Au moment où tu me parles... peux-tu redire ça, mais en étant franc? En étant franc, comme sur le bateau? Là je l'ai senti. Là ça se voyait sur ton visage. Même après la bagarre... je ne le vois plus... je ne le vois plus Eki... je ne dis rien le soir parce que je veux te laisser parler, parce que je n'ai rien à raconter... tu comprends pourquoi je veux y aller? Je sais que je vais peut-être y mourir... À Koori aussi j'aurais pu mourir avec Yuu. Chez Amos aussi. Je me disais qu'après ça, qu'après tout ça... qu'est-ce qui m'empêchait d'y aller? Au fond. Je veux pas faire du mal à ma famille. Je veux pas te faire souffrir encore plus mais si j'y vais pas... c'est toi qui va partir, hein? C'est toi qui vas partir quand t'auras plus de raison de rester. Comme ça. Purement et simplement. En nous laissant là. Et même si tu t'en vas... crois pas que je vais faire mon deuil comme ça..."

La Zafara enfouit son visage dans ses bras mis sur la table. Non... elle ne voulait pas qu'il parte. Elle avait toujours peur le soir qu'on vienne lui dire qu'Eki avait quitté le camp, volontairement ou ue quelque chose de pire était arrivé. C'était son stress quotidien. Un stress qui montait tout le temps.

"Je veux juste que tu sois heureux... que tu sois vraiment heureux... que tu puisses être toi..."

Elle était devant cette idée depuis le début. Elle avait toujours dit ce que Eki disait était important pour elle. C'en était ainsi depuis trois ans. Que les paroles du magicien étaient suivies à la lettre. Warui leva la tête.

"J'ai toujours tout fait ce que tu me demandais. mais cette fois... je ne ferai rien de ce demande. Au contraire... ça me donne encore plus envie d'y aller... et tu me connais: Quand j'ai une idée je la suis jusqu'au bout. C'est ce que Maman dit même si ça semble hors cause. Mais elle m'a dit à Swilyara que si je pouvais quelque chose pour toi de le faire. Mais tu veux que je laisses tomber, pour ne rien risquer... je n'en ferai rien, de tes paroles"

Warui se leva de sa chaise, la reculant.

"Je vais y aller. Même si je sais pas comment je vais y aller. Et je vais revenir. J'vais pas rester là. Et l'auras à nouveau. Tu pourras enfin dire que tu es toi. C'est une part de toi. Même si c'est moins fort avec moins d'âme... t'as jamais voulu la ravoir? T'as jamais voulu savoir ce que ça faisait, comment ça se ressentait tout ce qui se passe? Je peux pas dire qu'à ta place j'aurai pas fait comme toi j'aurais sûrement laissé tombé aussi, comme tu le fais là! J'abandonnerai pas! C'est une promesse Eki! Et je tiens toujours mes promesses!"

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Hideki
Traceur apprenti Assassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3266
Age : 28
Rang : Ancien Traceur de Koori
Pouvoirs : Traceur
Espèce : Humain
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Mon idée tu n'aimeras pas...   Mer 13 Fév 2008 - 20:11

Hideki écouta attentivement ce qu'elle avait a dire. Elle partait de nouveau dans ses grands discours, elle repartait dans ces paroles qui ne voulaient pas dire grand chose, et il était lasse de l'écouter. Elle le mit au défi de lui dire qu'il l'aimait. Il voulut la contredire, lui dire droit dans les yeux ce qu'elle ne le pensait pas capable de dire, mais les mots ne vinrent pas, ils ne purent franchir la barrière de ses lèvres. Il se ravisa alors de sortir un quelconque mensonge, cela lui aurait donne raison, il la laissa continuer son petit discours, si elle en avait tellement envie... Il ne savait pas si il était réellement capable de partir, en fait. Il était si ancre dans ses habitudes, il ne voulait pas partir. Il ne voulait pas changer, et il ne voulait pas la rendre triste. Il ne voulait pas la laisser seule, il ne voulait pas laisser l'enfant derrière lui, comme... comme rien, comme un débris que l'on laisse a l'abandon... Son fils, il devait l'aimer... Non? Et sa femme aussi, il était sensé l'aimer... Non? Il n'en savait trop rien. Était-ce dans les coutumes? Sans doute. Alors ce qu'il ressentait devait être de l'amour, sans doute. Oh, il ne savait plus, comme si les émotions s'estompaient, de jour en jour. Il se sentait de moins en moins Humains. Pourtant il gardait la même portion d'âme. Qu'est ce qui clochait en lui?

Quoi qu'il en soit, la Zafara devant lui ne lui inspirait plus que de la neutralité.. Non, un certain mépris... Il avait envie de la frapper, lorsqu'elle disait cela.... Il ne voulait pas qu'elle prenne de risques. Il ne voulait pas qu'elle prenne de risques pour des sentiments qu'elle croyait réciproques. Non, il ne savait pas si il continuerait a l'aimer bien longtemps... Âme ou pas. Son esprit se pourrissait de jour en jour, il n'était plus Humain. Qu'était-il? Rien qui puisse encore ressentir des sentiments quelconque, en tous cas. Le discours de Warui fini, il émit un léger rire sarcastique. La voix l'aidait pas mal a formuler ses phrases, c'était pour cela qu'elles n'étaient pas des plus sympathiques ni des plus douces pour la pauvre Warui


"Ah ah... Je crois que tu ne comprend pas ce que je voulais te dire... Tu me rendras mes émotions, mes sensations, en me rendant mon âme, si tu reussis auparavant a en reprendre ne serait-ce qu'un pan. "Elle" sera sans doute particulierement aggressive vis a vis de quelqu'un qui veut lui reprendre son lot. A moins qu'elle ne l'aie deja devoree."

Il avait dit ses paroles du ton morne qui le caracterisait, et ajouta, esquissant un pas vers la sortie

"D'accord, si tu arrivais a me rendre une partie de moi, je serai peut-etre plus noraml, cependant, je crois que c'est au dessus de ca. Je ne suis plus celui que tu as connu, tout au debut... Depuis que je suis revenu en ce monde, tout a change. Je dois etre encore Humain, non je suis Humain, amis.. different. Je peux utiliser la magie plus facilement, mais.. les morts me font encore moins d'effet qu'auparavant, meme si je n'ai plus fait le sort depuis. Ma propre mort m'a rendu triste, tu l'as vu au proces. Mais la mort de mon meilleur ami ne m'effleure meme plus. Et toi, je ne sais pas, je ne sais plus. Je ne peux pas te dire que je t'aime, sans te mentir. Je ne fais que te mentir, depuis le debut, depuis le bateau.. je n'y ai plus repense, depuis cette fois. Tu aurais beau attendre encore, je n'aurais plus rien a te dire. Nous nous serions croises. J'aurais ete pres de toi pour l'enfant, je l'aurais serre dans mes bras... Je... Je ne sais pas si je l'aurais aime.... Je l'aurais eduque, il aurait grandi. Et il n'aura retenu de moi que mes sourires factices, que le silence qui regne entre nous deux. Je crois qu'ame ou pas... C'est fini, Warui."

Il avait stoppe, fixant Warui alors que pendant tout son dicours, son regard s'etait fait fuyant. Il esquissa un autre pas vers la sortie.

"Fais le ton voyage si tu veux. Essaye de me rendre ce que la Mort voudra bien te leguer. Je ne sais pas si ca changera grand chose, mais plutot que de te voir ainsi soumise a moi par amour et de savoir que notre enfant grandira sans reel amour de son pere.. Je crois qu'il vaut mieux que je m'eclipse, pour de bon. Je t'aiderai, bien sur, je ne vais pas te laisser l'enfant a charge come un poids, je pourrai me charger de son education... Mais je ne peut plus faire partie de vos vies. Desole."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/hideki-t686.h
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 28
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: Mon idée tu n'aimeras pas...   Jeu 14 Fév 2008 - 1:40

(Rah je me retenais de pleurer ;_; )


Oui. Quand Warui voulait se défouler de quelque chose c'était en parlant et en parlant sans cesse. Et c'était encore plus long quand ça lui tenait à coeur. Mais elle avait peu de choses à dire sinon c'était déjà dit avant. Elle avait peur. Peur qu'il ne l'aime plus. Parce qu'elle ne se sentait pas capable d'aimer un autre homme ou même de e remettre de ces mots qu,elle redoutait. Lui était ici parce qu'il était apprenti, il allait être avec eux, combattre à leurs côtés. Il était important. Elle était ici parce qu,elle était sa femme. Même si elle vivrait ailleurs il n'y aurait aucune différence. Elle serait juste quelque part, à vivre sa vie comme ça lui chanterait, personne pour lui dire quoi faire et quand le faire. Juste trouver un trou dans le sol et chasser les animaux qui passaient. La belle vie. On était à l'écart de la guerre, on ne savait même pas ce que c'était. On ne se préoccupait que de son estomac. Un peu la vie qu'elle aurait menée si elle serait partie des Enfers sans lui. Même pas chercher à rencontrer d'autres personnes... juste être seule sans soucis.

Warui s'était rassise sur sa chaise, serrant les poings, le gauche moins. Elle voulait se retenir de trembler. Elle serrait les dents. Elle s'en mordait la langue. Ce devait peut-être se passer comme ça... détendre l'atmosphère en tentant d'être joyeuse, de plaisanter un peu et faire semblant de rien... Elle ne voulait pas que ça finisse comme ça. Elle se disait qu'il valait mieux laisser tomber peut-être. Laisser filer les choses... laisser le temps passer... juste tenter d'être une mère et laisser les choses là-haut se dérouler sans elle. Elle ne faisait rien ici. Elle se demandait même si Letha avait pensé à la mettre dehors sous son inactivité. Elle se culpabilisait, elle se rabaissait. Lui l'enfonça encore plus.

Elle n'eut pas le courage et la force de lui répondre. Elle n'eut pas la force de bouger. Des sanglots silencieux. C'était tout. Elle se disait qu'elle avait été stupide de lui en parler. Peut-être mieux qu'il continue à lui mentir, qu'elle croit encore à son conte de fées. Mais le conte de fées était fini. Ils avaient fini de l'écrire. Qu'est-ce qui était le mieux? Partir chacun de son côté (Dans ce cas qu,elle parte de son côté puisqu'il vivait ici surtout) ou qu'il reste ensembles pour le bébé? Une mère n'a pas de morale lorsqu'il s'agit de son enfant. Elle pense à lui avant, aux autres après. Même le père elle y pense après. Mais laisser Michë avec deux parents qui ne se parlent pas? Deux parents qui ne pourront même pas sentir juste pour être ensembles devant lui?

Silence. Il était debout, elle était assise. Il ne la fixait pas, elle ne le regardait pas. Elle se leva à tour, tenant son bras. Bien que des mois furent passés, il était toujours un peu mou et douloureux la pluspart du temps. Elle se tourna face à la porte et s'y dirigea. Arrivée devant elle reprit la parole:

"Alors se sera la dernière chose que je ferai..."

Sur le ton du condamné qui dit sa dernière parole, lors de son exécution. Si elle revenait, on verrait. Si elle y restait, il n'aurait plus de soucis à se faire pour elle. Les autres étaient bien sans elle. À part eux... qui sauraient qu'elle ne serait plus là? Eux seuls se préoccupaient d'elle. Elle ne voulait pas attendre la naissance du bébé. Se serait donner un poids de plus à Arielle.

"Et puis ça sera une pierre deux coups... la prophétie ne sera plus un problème pour personne... on ne sera plus un problème..."

Elle ouvrit la porte et sortie, marchant puis courant dans les couloirs pour aller dehors avant qu'il ne la suive. Si elle ne pouvait y aller d'elle-même, elle l'appellerait. Si la Mort la laissait, elle tenterait de trouver un compromis, sinon elle espérait que son autre idée suffirait. À l'amour comme à la guerre qu'on disait. Eh bien elle jouerait le grand jeu.

*Maman avait raison... on fait souvent des folies... quand on aime. Mais elle n'avait sûrement pensé à ça quand elle me l'a dit. Je suis désolée tout le monde...*

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Hideki
Traceur apprenti Assassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3266
Age : 28
Rang : Ancien Traceur de Koori
Pouvoirs : Traceur
Espèce : Humain
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Mon idée tu n'aimeras pas...   Jeu 14 Fév 2008 - 18:32

[ah ^^' desole]

Hideki resta plutot calme, il ne dit plus rien, observant simplement la reaction de la Zafara. Elle semblait si triste. Elle ele l'aimait, meme avec ce qu'il avait dit? Non... Il voulait qu'elle le haisse, il voulait qu'elle ne pense a lui que dans un soucis de hain, il aurait presque prefere qu'elle le frappe, qu'elle fasse ses grandes manifestations de colere, que ca... Elle tremblait, son aura se ternissait, toute fragile, comme si un souffle aurait suffi a l'eteindre. Il aurait aime la voix rouge de colere, de haine... Warui, hais-moi, c'est tout ce que je merite non? Je te rejette froidement, tu n'es que triste... Met-toi en colere, comme avant. Met toi en colere, que je n'aie pas de regrets... Il ne voulait pas la faire pleurer... Il n'avait pas pense une seule fois a sa reaction, et il se sentait d'autant plus honteux, d'autant plus sale de l'avoir quittee comme ca... Il ... Il aurait voulu retirer ses paroles, et la serrer dans ses bras. Il aurait aime ne jamais avoir rien dit. Par mour? Il ne savait plus. Meme avec ces questions, ces tourments, il semblait toujours aussi calme, gardant une expression totalement impermeable a ce qu'il se passait. Il fixait simplement Warui qui sanglotait silencieusement. Il dut se mordre la levre pour ne rien dire. La bonne partie de lui voulait la prendre dans ses bras, mais... il savait que c'etait trop tard. C'etait dit.

Pour Michë, il aurait aime rester, voir au moins si il pouvait remplir son role de pere. Maintenant, il ne pourrait jouer qe le role de professeur. Warui lui dira-t-elle au moins que c'est lui son pere? Ou le cacherait-elle? Il voulait absolument se rendre utile, se rendre... moins mechant, moins cruel de partir... Il ne la laissait pas completement seule... Il serait la... Et puis peut-etre n'etait-ce que temporaire.. Rah, non, il avait pris sa decision, ce n'etait pas pour la renier deux minutes apres. Quoique.. il ne savait plus, est-ce-qu'il l'aimait? Savoir la Zafara en sanglots l'avait un peu ravive. Il avait ete inhumain tout a l'heure, aurait tant voulu se racheter, envers cette femme qu'il avait aime.. qu'il aimait peut-... non. non non, ne plus y penser... ne plus y penser. C'etait fini, n'est ce pas? Elle s'etait levee. Ils s'evitaient du regard. Lui sondait l'aura de la Zafara, mais ne pouvait y ressentir que la tristesse. Qu'est ce qu'il avait fait? Qu'est ce qu'il avait fait? La Voix ricanait dans son esprit. Elle allait le rendre fou.. Enfin non, il l'etait deja... Mais elle finirait par lui faire perdre toute raison... A force de lui faire vivre de telles choses. Pourquoi avait-il fait ca? Il esquissa un geste, pour toucher l'epaule de Warui, mais ne la toucha pas.

Elle se dirigea vers la porte. Elle ne vit pas le petit geste qu'il fit en sa direction, comme pour l'attraper par le vetement, la tirer, lui faire oublier tout ca, la consoler. Mais... Elle etait deja presque partie. Ta derniere chance, Hideki, ta derniere chance. Apelle la... Il tenta de dire quelque chose, de prononcer le nom de Warui, mais les ameres larmes qui lui bloquaient la gorge l'empecherent de saisir sa chance. Il aurai tpu bouger, il tremblait trop. Et elle etait partie. Partie. Vide. Elle n'etait plus la. Il ne pouvait plus revenir en arriere.. Non, il fallait la rattraper, et vite, vite ! Il se rua sur la porte, tourna la poignee dans le mauvais sens, finit par ouvrir la porte, rageur, et regarda a droite, a gauche. Il courut le plus vite qu'il pouvait, il courut jusqu'a la sortie du repaire... mais il ne sentit rien... Rien d'autre que les oiseaux, les arbres. Le soleil... On le pria de rester a l'interieur. Il y retourna, abattu. S'adossant a un mur, il s'enfouit la tete dans ses mains, ne voulant plus qu'on voit son visage, il se sentait si sale, si mauvais... Manquant a toute humanite. Comment avait-il pu faire cela? Mais... il devait se rendre a l'evidence. C'etaitfini, termine, a moins qu'elle ne trouve un moyen de le faire se sentir comme avant, a nouveau. Ce n'etait pas gagne d'avance, et puis elle allait peut-etre se faire devorer par la Mort... Non, il n'y avait plus rien a esperer. Ses larmes coulant enfin sur ses joues pales, il retourna dans leur chambre. L'attendrait-il?... Il y resta une heure ou deux, mais alla vite demander des appartements separes, pour les deux. Ils seraient tres proches, etant dans la meme portion de galleries, presque voisins meme, juste face a face. Hdeki voulut protester lorsqu'on lui donna cette repartition, mais on lui dit que c'etait ca ou rien, alors il obtempera. Prenant ses distances, le plus possible, allait-il reussir a vivre longtemps ainsi ? Sans doute, si la Voix restait aussi presente. Et puis, il s'occuperait de l'enfant non? Les pensees noires, il finit par sombrer dans le sommeil.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/hideki-t686.h
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 28
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: Mon idée tu n'aimeras pas...   Jeu 14 Fév 2008 - 19:18

(Ben quand c'est chargé d'émotion c'est mieux ^^ *Muhahaha aller à moi de jouer >=D)


Warui n'avait rien dit, rien fait pour lui. Rien senti. Juste partir, juste aller dehors pour ce qu'elle voulait faire. Même sielle avait peur d'arriver à ce moment déjà. Dans leur appartement, ça semblait loin. Mais maintenant, ça semblait trop proche. Elle avait parlé. Tout s'était dit. Elle y allait avec le désespoir. Elle ne faisait pas attention à ce qui se passait autour. Elle cherchait un endroit dégagé, elle sondait le terrain, les yeux fermés. Elle n'était pas sortie depuis des mois, le Soleil l'aveuglait. Elle finit par s'arrêter. C'était un petit espace plat, vide. Rasé plutôt. Les arbres étaient abattus, on voyait leur souche. C'était bon. Elle l'appellerait d'ici. Pas trop loin de la grotte. Elle pourrait risquer d'y aller et de dévorer tout le monde. Ce n'était pas son but.

"On y est Michë. Pardonnes-moi de t'entraîner dans toute cette histoire et tout ça. Mais je crois... qu'on a pas le choix... est-ce que j,ai le choix, Michë? De retourner là-bas seulement? De ne rien faire pour aider? Je suis une Déchue... je ne tue personne que parce que j'ai un Sceau... et tu es maudit... on est pas désirés ici... peut-être de l'autre côté... je te laisserai rejoindre les autres. Moi je resterai avec elle. Je voudrais revenir en arrière. mais on ne peut pas. On peut juste essayer d'aider le présent. Alors aidons-le..."

Warui prit son cube et le serra contre elle. Ce petit cube qu'elle aimait tant. Elle le posa sur le sol, se mit au centre. Elle respirait par saccades, elle était terrifiée. Elle avait senti la Mort à Nascarian. Elle était si puissante. Elle l'avait fui. Et maintenant elle l'appellait.

La Zafara baissa la tête puis prit une bonne inspiration. Elle se redressa et commener à chanter, un chant rauque, grave (Elle n'allait pas crier tout de même!?!), fort. Elle ne se retenait. Elle voulait que le Mort l'entende, où qu'elle soit, n'importe où, n'importe qui, malgré les défenses magiques et les sorts de son, elle voulait que tout le monde l'entende! Que tous sachent qu'elle jouait sa vie. Qu'elle risquait de la perdre bientôt. Pour un homme qu'elle ne pouvait pas ne plus aimer. Que partout on sache qu'une divinité voulait se sacrifier.

*C'est maintenant que ça va se décider... Maman... Arie... Azie... Eki....... je t'ai toujours dit que jamais je pourrait te haïr... même en ce moment je n'y arrive pas... même si je le voudrait*
"J'en appelle à celle qui a droit de vie et de mort sur toutes les créatures de ce monde d'apparaître devant moi..."
murmurra Warui, les yeux fermés, parcourues de tremblents incontrôlables.



(Fight! La prof me voit pas ^^ Mais je crois pas avoir cette chance après le diner XP)

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Hideki
Traceur apprenti Assassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3266
Age : 28
Rang : Ancien Traceur de Koori
Pouvoirs : Traceur
Espèce : Humain
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Mon idée tu n'aimeras pas...   Ven 15 Fév 2008 - 9:44

La prière de Warui fut tout d'abord sans effet, on aurait pu croire a un parfait échec de la part de la Zafara, cependant le vent se fit plus frais, tout d'un coup, voire glacial. Les nuages foncèrent un peu, virant au gris sombre. Juste a cet endroit, cachant le soleil qui de toutes façons avait quasiment disparu, laissant la nuit le surpasser. La lune apparaissait déjà parmi une ou deux étoiles qui se multiplieraient lorsque les dernières lueurs du soleil seraient éteintes. Des rubans, de jolis rubans argentes tombèrent du ciel, comme des échelles de corde vers la voute céleste, vers les quelques nuages grisâtres. Ces rubans se tordirent, se lièrent, construisant peu a peu une silhouette humaine. Tout vie semblait s'être arrêtée, un oiseau tomba en pique pour s'écraser juste devant la déesse, les yeux ronds, ne comprenant sans doute pas ce qu'il s'était passé. Plus la peine de se pencher sur la question, il était mort. Et le reste, les bruits d'oiseaux ou d'insectes, on ne les entendait plus non plus. Tout n'était plus que le silence pesant, et Warui devait se sentir oppressée par l'aura qui se constituait. Ni noire, ni blanche. Mais puissante, tout simplement puissante, écrasante, même. L'entité qu'avait invoquée Warui était bien sur l'une des plus importantes. Autant que les Déesses de la Création, c'était la divinité qui les contrebalançait.

Enfin, la forme sembla prendre vie, levant les yeux sur Warui. Elle portait des habits des plus étranges. Des motifs noirs et blancs qui s'entrelaçaient, qui recouvrait toute la surface du tissu, on ne saurait dire si les motifs étaient blancs ou noirs, si le fond était noir ou blanc, c'était une harmonie parfaite, les couleurs occupaient la même surface chacune. Les boutons de la veste étaient par contre d'or, comme la chaine qu'elle portait aux poignets, qui les reliait sans entraver ses mouvements, tant elle était longue. La forme était bien humaine, portant un costume des plus élégants, mais contrairement a la croyance, la Mort avait forme masculine. Mais aussi, une forme qui devait la déranger beaucoup, elle... Les yeux d'un même bleu profond, la même forme de visage, les cheveux blonds, mi-longs, le même teint pale. Elle avait la copie conforme de son époux, ou ex-époux. Il lui souriait, d'ailleurs. Il semblait bien décontracté, par rapport a la Déesse qui elle devait être un peu crispée, et décontenancée par son apparence. Il s'avança, son pas étant fluide et son port altier, la Mort avait tout de l'élégance, alors que le corps des âmes qu'elle prenait étaient parfois morts dans d'atroces circonstances. Il lui prit la main. Son contact était froid. Extrêmement désagréable. Mais il avait une poigne forte, et lui fit un baise-main respectueux. L'homme finit par dire


"La visite de la Déesse du courage est un réel honneur pour moi, mais sachez que l'on ne m'invoque pas pour rien. Que voulez vous, Santoki ra miraë?"

Il avait use de son surnom, le saphir a deux faces. La Mort, elle, on ne la connaissait que par sa fonction. Et on la qualifiait comme une femme. Or, elle avait un homme devant elle, et un homme qu'elle connaissait. Il rit doucement, et ajouta

"Vous vous demandez comment je connais votre nom? Mais voyons, Slythina, je sais tout, si je ne savais pas tout ce qu'il se passe dans le monde et dans l'âme des sujets de cette terre, que serai-je? C'est comme je sais que mon apparence doit vous choquer, vous qui venez de vous en séparer, n'est ce pas? Ah pauvre de vous, vous êtes tombée sur le mauvais, sur celui qui était le plus capable de vous trahir. Mais peut-être préférerez-vous une autre apparence? Soit."

La taille du magicien diminua, ses cheveux poussèrent, poussèrent jusqu'à mi-dos, tandis que ses yeux prenaient une teinte dorée, qu'il prenait des formes féminines et que ses vêtements se faisaient plus efféminés même si les motifs y restaient. Une copie parfaite de la Reine du pays de glace. La mort la taquinait, bien évidemment. Les lèvres pales de la Reine lui sourirent, tandis qu'elle haussa les épaules, disant que d'accord, elle cessait un peu de l'importuner, comme elle n'était pas une simple Humaine. Joueuse, la mort, elle aimait sans doute manipuler en prenant ceux qui voulaient conclure un pacte avec elle par les sentiments. Elle ferma les yeux, ses cheveux se rallongèrent encore plus tandis qu'elle grandit et s'affina. La Mort était a présent une silhouette longiligne, aux longs cheveux noirs et a la forme d'une femme. Dans sa main reposait une grande faux, lugubre, constituée d'ossements pour son manche, et d'une longue lame effilée, un peu abimée par le temps. Elle était parfaite, magnifique, cette forme de la Mort. Mais celle-ci soupira, légèrement, et dit d'un ton assez neutre, en fixant Warui de ses yeux violacés.

"Voila une forme commune que tous s'amusent a reproduire dans les livres, comme si c'était la seule... Et encore je n'ai pas pris la forme d'un squelette."

La Mort s'appuya sur sa faux, la fixant. Cela etait un peu derangeant, telle un serpent la femme ne cillait pas. La vraie forme de la Mort? On ne la saura sans doute jamais, elle en prenait tant. Et celle qu'elle venait de prendre semblait l'embeter, elle devait aimer l'originalite. Elle finit par lacher

"Alors, qu'est ce que vous me voulez? Je n'irai pas jusqu'a fouiller vos souvenirs plus loin, cela serait impoli."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/hideki-t686.h
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 28
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: Mon idée tu n'aimeras pas...   Ven 15 Fév 2008 - 15:14

Rien? Pas un signe, pas un son. Silence. Elle avait peut-être mal formulé ou fait un truc de travers. Ou oublié quelque chose. La température était quand même moyenne. Warui n'était pas vêtue pour se rendre dehors un moment. Elle sentit une brise qui devint glaciale. Warui se mit à claquer des dents. Pas du tout habillée en conséquences! Elle allait geler sur place elle en était sûre. Comment il pouvait faire si froid? Elle regarda le ciel. Plus de soleil. Juste des nuages. Euh c'était normal qu'ils ne soient qu'au-dessus d'elle? Elle se tapa la tête. Elle avait appelé la Mort! Les lapins ne sortiraient pas pour lui donner des oeufs! Ils fuiraient. Parce que d'instinct ils savaient tous qui venait. Elle aimerait bien les suivre mais ça se terminerait pas une punition... à laquelle elle ne voulait pas penser.

Des rubans tombaient. Des rubans? Ils étaient argentés. C'en était même beau. Non pas beau. Envoutant. C'était un spectacle envoutant que de les regarder s'entremêler. Même s'ils annonçaient son destin. Warui sursauta de haut quand elle vit l'oiseau tomber tout près. Elle avait vivement reculé. L'envoutement argenté c'était fini. Les choses commençaient-elles? Silence... silence partout. Plus un son, plus chant, rien. Juste elle et la Mort. Elle se sentait étouffée, elle n'osait plus respirer sauf un minimum. Elle voyait la silouhette devant elle. C'était la dernière chose à laquelle elle s'attendait. Elle crut que son coeur allait la lâcher ou autre chose du genre. Elle venait de le laisser pour aller chercher son âme et voilà qu'elle le retrouvait ici, devant elle. Elle avait appelé la Mort, pas le magicien!

Warui la fixait la Mort. Elle se souvenait de ce qu'Hideki avait dit sur le bateau. Qu'elle était-être corrompue. Sinon elle serait restée à Nascarian depuis tout ce temps. Elle trouvait le noir et le blanc un... elle ne savait pas... comme si la Mort, si ce qu'Hideki disait était vrai, voulait faire croire qu,elle était toujours neutre. Peut-être disait-il faux et qu'elle l'avait toujours été. Elle voyait devant une divinité dont elle n,avait pensé qu,elle verrait avant bien plus longtemps et de surcroît celle-ci s'amusait à prendre l'apparence d'Hideki. Contrairement à la Mort qui était à l'aise, la Zafara ne pouvait plus bouger du tout. Elle se laissait faire. Ça comprenait le baise-main. Tout était glacé. Ça lui rappelait Koori. Et son sommeil dans la grotte. Elle voulait résister au sommeil. Elle avait réussit un bout de temps mais le froid avait eu raison d'elle. La Mort était glaciale. Mais elle ne fit rien pour récupérer sa main. Pas capable... trop peur...

Elle ne se posa pas de question quand elle se fit nommer. C'était la Mort. Elle devait le savoir depuis longtemps. Tout savoir dans ce monde. Tant elle y était depuis longtemps. Et celle-ci confirma ses pensées. Juste... bizarre qu,elle l,ait nommée par son surnom et non son nom. Elle n,allait lui demander pourquoi, se serait l'interromper maintenant qu,elle parlait. Mais elle n'approuvait ce qu,elle disait sur Hideki. Pas un mot. Non... c'était l'homme qu,elle aimait, qu,elle aimait encore en se moment et qu,elle aimerait toujours. Elle était venue ici pour justement qu'il soit plus Humain, qu'il soit lui. Comme avant. Au péril de sa propre vie.

La Mort jouait avec elle, la prenait par les sentiments. Elle savait tout de la Zafara. Warui était bien petite en ce moment. Elle savait qu'avec des mortels elle les dominaient facilement mais face à ceux de sa race, les autres Dieux, c'était elle la dominée, comme tous ceux de sa famille. Rien qu,en voyant la Reine Yuu devant elle elle se mit à montrer les dents. Elle détestait Yuu, elle la haïssait du plus profond de son âme. Elle ferait n'importe quoi pour s,en débarasser. La Mort avait cessé de jouer. Elle prenait une apparence moins... frappante. Une apparence qu,elle avait déjà vue dans les livres. mais ça semblait l'ennuyer. Elle devait préférer mettre ses victimes à bout de nerfs, rendre le spectacle plus drôle.

On en venait à la question: Pourquoi l,avoir invoquée? Warui déglutit, tentant d'effacer sa peur. mais c'était pas possible. Elle jouait trop, peut-être même trop gros. Il ne fallait pas faire attendre la Mort. Et puis elle savait ce qu,elle venait ici. La Zafara prit une bonne inspiration, resserant les poings, fixant la femme devant elle.

"Je vous ai appelée.... pour vous demander... de redonner à Hideki la part d'âme qu'il vous a donné et de prendre la mienne et celle de mon enfant en échange!"

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Hideki
Traceur apprenti Assassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3266
Age : 28
Rang : Ancien Traceur de Koori
Pouvoirs : Traceur
Espèce : Humain
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Mon idée tu n'aimeras pas...   Ven 15 Fév 2008 - 15:40

La Mort entendit la requete de Warui. Elle stoppa de sourire, juste un instant. fixant Warui, elle etait simplement impassible a cet instant. Leur confrontation fut peut etre longue, peut etre courte. On ne pouvait savoir... On ne pouvait savoir combien de temps avait dure leur echange visuel, tant le temps semblait suspendu, comme glace par la seule presence de la divinite. Celle-ci etait l'egale de Tadis, d'Amos. Voire superieure. Meme avec le Couteau, on ne pouvait pas la tuer. Mais elle, elle ne pouvait pas tuer les Dieux sans leur autorisation, c'etait contraire a ses lois, seul l'avaleur avait pouvoir de vie ou de mort sur les dieux. Un bruit. La femme leva la main, une bulle se forma autour d'elles. Personne ne pourrait les deranger. Ils pourraient voir ceux qui etaient a l'exterieur, ils ne pourraient les voir. Le bruit provenait d'eclaireurs de Koori. La mort ne fit rien, elle les laissa passer, ils les traverserent. Enfin, la femme tourna la tete de nouveau vers la deesse. Elle etait courageuse, effrontee. Elle meritait bien son titre, c'etait sur.... Elle sourit doucement, se demandant si elle etait bien sure d'elle. Elle mettait la vie de son enfant, son propre enfant en danger. Mais il y avait des lois quxquelles la mort n'echappe pas. Elle dit alors

"...Bien, je peux acceder a votre souhait. Mais le prix ne me convient pas."

Elle fixa Warui. Elle passait souvent des marches, avec des Humains.. Ils vendaient leur ame, pour n'importe quoi. Et desormais, cette femme lui en donnait deux, pour recuperer celle de l'Humain le moins Humain, la personne la moins susceptible de garder de l'amour pour elle. Elle resta interdite. Se demandant si vraiment elle devait lui dire... Elle finit par soupirer, ses cheveux se teintant d'un gris bleu melancolique, tandis que ses yeux prenaient un ton ocean comme les yeux du mari de la Zafara.

"Warui Slythina, deesse du Courage vous meritez vos titres. Venir me chercher, pour recuperer ce qu'un homme m'a donne de son plein gre. C'est amusant. Mais je ne peux acceder a votre requete si votre prix inclut une autre vie... Je ne peux pas prendre l'ame de votre enfant, il est trop grand, il a deja une ame, je ne peux l'accepter. Cependant..."

La Mort redevint une entite masculine, optant pour de longs cheveux blancs et un regard azur, de longues oreilles d'elfe. Il etait tout, de feminin a masculin, d'animal a elfe. L'homme s'approcha d'elle, pour lui toucher doucement le visage, ses doigts glaces lui effleurant le visage. Il avait si peu l'occasion de voir des dieux, trop occupe a mener les ames mortelles vers l'au dela. Il etait bien sur au courant de tout ce qu'il se passait, d'ailleurs cette omniscience etait parfois lourde a porter, il aurait aime ignorer certaines atrocites. Enfin, il les guidait, vers les deux juges qui condamnaient le mort, ou le recompensait. Parfois, les juges les faisait continuer a vivre, jugeant que leur vie avait ete interrompue trop tot. Si ils avaient par contre donne leur vie de leur plein gre... A la guerre, au suicide, ou lors de marchés, ils ne pouvaient revenir en arriere. Fini le reve de vie. La Mort ferma doucement les yeux, prenant son courage pour annoncer le prix, puis rouvrant les paupieres, il lui dit

"Vous devrez mourir."

Il laissa le temps a la femme de digerer l'information,e lle mourrai, vraiment, disparaitrai, puis dit, au sujet de l'enfant

"Je ferai grandir l'enfant, a environ dix annees de vie, et le guiderai jusqu'a votre habitation, pour rendre l'ame a votre mari.. Ensuite, il redeviendra un nourrisson. Il survivra, comme il est pres a naitre, maintenant, n'est ce pas? Mais vous..."

L'homme aux cheveux blancs effleura sa faux, mais rendit la paume de l'autre main vers le ciel. Des fils d'or en sortirent, materialisant dans la main de la Mort un long ruban brillant, auquel il manquait un bout. L'ame du magicien. A elle de voir a present.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/hideki-t686.h
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 28
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: Mon idée tu n'aimeras pas...   Ven 15 Fév 2008 - 16:57

Elle était plus que sérieuse. Elle voulait y aller. La Mort lui disait qu,elle méritait son tître. C'était la première fois qu'on lui disait. Qu'on lui disait devant elle. Elle fixait la Mort, tentant d'enlever toute trace de peur. D'être ce que sa mère lui disait d'être. D'être fière. D'affronter. De ne pas regarder en arrière.

"Vous êtes la première personne à me le dire face à me face..."
*Même la dernière aussi*


Elle aimait vraiment changer d'apparence, c,en était fou! Elle ne devait pas se décider sur une forme précise et elle les essayait toutes avant de trouver son coup de coeur. Voilà qu,elle avait des cheveux bleus. Tout pour être originale, oui. Elle l'écoutait. Puis baissa les yeux vers son ventre. Elle devrait laisser Michë sur terre. Elle soupira faiblement. Au moins... au moins il aurait son père. Il aurait Arielle aussi. Sa famille. Warui savait que chez l'Avaleur il peu de chances pour elle de revenir, voire aucune. C'était lourd. Les pour et les contre. Le pour: Michë aurait une vie normale, Eki serait à nouveau lui-même. Le contre: Eh bien Michë grandirait sans sa mère. Elle qui voulait tant l'avoit cet enfant. C'était elle qui avait convaincu Hideki de l'avoir. Mais elle c'était elle qui le désirait le plus...

D'un côté elle voulait mourrir, de l'autre non. Les deux parts étaient égales, elle ne savait plus choisir. Elle savait ce qu'elle voulait... mais elle n'était pas préparer à affronter ça, ce dilème. Quand la Mort lui toucha la joue elle regardait les yeux dans les yeux. Elle respirait par saccades. Elle tremblait de froid et de terreur. Tout le monde, sauf les plus hardis et ceux qui savaient leur temps compté et où ils iraient, n,avaient pas peur. Elle si... pétrifiée... elle qui s'était battue pendant trois ans pour rester en vie et que Eki le soit aussi... Une part disait oui, oui y aller, c'était pour Eki, c'était pour lui et le bébé. Mais l,autre disait non. Non pour le bébé qu,elle voulait. Qu'il y avait un autre moyen que de se sacrifier. Trop dur... trop dur... elle avait deux options au départ. Mais la première semblait trop farfelue pour être dite... la seconde elle venait de le proposer. Voilà le guêpier pas possible dont elle parlait à Eki il y a des mois... quand elle disait qu'elle sortirait de tous les problèmes.

Elle avait la gorge serrée. Les larmes voulaient tomber, elle les retenait. Du mieux qu,elle le pouvait. Eki était le seul à savoir. Tous les autres n'étaient pas au courant. Arielle devait penser qu,elle dormait comme à l'habitude. mais le temps s'écoulait. Peut-être la cherchait-on depuis longtemps. Elle et la Mort étaient invisibles aux autres. Élever le bébé seule avec parfois Eki... ou le laisser avec Hideki tout court? Il ne fallait pas oublier les paroles de la Liseuse. Ne jamais laisser Hideki avec le bébé. Parce qu'Hideki était mené par son autre lui? Il ne l'avait pas encore affronté aux épées. Peut-être qu'avec son sacrifice il pourrait, et pourrait gagner. Et puis même... même si elle mourrait elle irait aux Ebfers... ell était une Déchue. C'était sa nature. Ce n'était pas parce qu,elle avait un Sceau qu,elle irait au paradis.

"Si je laisse tomber et que j'y retourne je souffrirai... en même temps si je meurs je sais que je souffrirai aussi en Enfers parce que je ne suis que mauvaise, dit-elle d'une voix tremblante qu,elle n'arrivait à garder sûre. J'ai toujours dit depuis le début que je ferais n'importe quoi pour lui... sauf que je n'avais pas pensé un jour devoir donner mon âme... vivre sans lui et garder le bébé ou partir..."

Au moins Michë était assez grand pour rester. Si elle n'aurait rien fait... elle serait encore à la maison. En attendant qu'il naisse. Et tout le monde serait venu voir le bébé.

"Le courage c'est peut-être noble... mais parfois c'est simplement du désespoir ou de la folie qui nous force à affronter nos ennemis. Je ne suis pas folle. Je suis désespérée et j'ai tout à perdre pour une cause qui m'est chère à moi seule..."

Sa gorge serra jusqu'aux limites du possible.

"J'accepte..."



(Rah ça y est je pleure comme une Madeleine ;_; )

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Hideki
Traceur apprenti Assassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3266
Age : 28
Rang : Ancien Traceur de Koori
Pouvoirs : Traceur
Espèce : Humain
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Mon idée tu n'aimeras pas...   Sam 16 Fév 2008 - 16:57

La Mort etait toujours impassible. Le ruban d'or pendait a ses mains blanches, tres delicates malgre son apparence d'homme. Etait-elle la seule a lui dire cela? La deesse du courage n'etait-elle pas reconnue universellement pour son merite? En tous cas, elle elle ne pouvait le dementir. Elle donnait sa vie, pour cela. Une autre deesse ou un autre dieu du courage naitrait, pour la remplacer, mais peut-etre ne serait-il pas aussi valeureux qu'elle. N'avait-elle pas franchi les portes des enfers une premiere fois pour retrouver son amant, n'avait-elle pas brave mille dangers a Koori? Elle etait courageuse, elle etait celle qui se battait pour l'amour, et cela.. jusqu'a sa disparition. Accepterait-elle le marche? Elle dit qu'elle souffrirait, si elle revenait. elle hesitait, encore. Ce monologue etait interieur, plus qu'exterieur, son coeur balancait encore. La mort etait impassible, elle. Dedans, comme dehors. Elle attendait simplement avec patience la decision de celle qui se tenait devant elle. Elle avait reprit une apparence de femme, blonde aux yeux verts cette fois, plus petite que Warui. Elle n'avait plus de faux. Warui Slythina.. Une derniere fois elle hesita, elle accepta. La Mort lui sourit doucement, posant sa main froide sur son epaule.

"D'accord. Marche conclu, Warui Slythina."

La mort redevint Hideki, et s'approcha d'elle. Fouillant dans les souvenirs de Warui, il reprit ceux de Hideki, et posa doucement ses levres sur les siennes. Le contact fut glacial, mais la Mort envoya a Warui les memes sensations que lorsque c'etait son amour qui l'embrassait, une derniere fois, une derniere fois il l'embrassait, comme la premiere fois. Tendrement. Amoureusement. Le baiser de la mort n'etait pas desagreable... Lentement, le corps de Warui perdit la vie, tandis que son ame se materialisait devant la mort. L'homme lacha Warui, elle tomba avec un bruit sourd sur le sol. Puis s'avancant vers elle, elle lui toucha le ventre. Une lumiere doree se rependit, apaisante, tandis que les deux enfants furent grandis d'un coup, a environ cinq annees. La Mort se tourna vers l'ame de Warui, qui avait pour le moment la forme de son ancien corps

"Vous etes une deesse, vous n'avez pas le droit au Paradis, ni a l'Enfer. L'avaleur des morts ne viendra pas vous prendre, comme je suis celui qui vous a ote la vie, il n'est pas au courant. Vous errerez, omnipresente.. Invisible aux yeux de tous... Sauf a votre amant, qui sent les auras.. a votre fille... mais jamais vous n'aurez la meme presence qu'auterfois. Vous pourrez peut-etre toucher des objets, communiquer en entrant dans les corps de vos deux enfants, car ils sont issus de vous, ils sont compatibles avec vous. Vous pourrez communiquer par leur voix, dire vos conseils, vos mots grace a eux. Vous avez de la chance, la plupart des fantomes ne sont que des temoins inconsistants de ce qu'ils se passe, impuissant face au monde des vivants. Alors... bonne chance, je vous met simplement en garde. L'avaleur n'est pas au courant de ovtre mort, mais si il vous voit, il cherchera a vous engloutir. Prenez ceci, cela pourra vous proteger de lui."

La Mort lui tendit un objet. C'etait une petite amulette, que Warui pouvait toucher

"C'est un objet magique. Il permet de vous confondre avec une ame humaine, l'avaleur ne fera pas la difference et passera son chemin.... j'espere."

Il lui sourit une derniere fois... et les rubans commencerent a se delier, pour aller vers le ciel. La Mort mit le ruban dans la main de la petite fille qui venait a peine de naitre, et dit a Warui

"Ils n'auront cet age que quelques instants, guidez les vite vers le refuge... Ils sont sous votre pouvoir, la.. mettez vous en eux, guidez les.. come des pantins. Vous pourrez le faire, tout le temps..."

La Mort finit de disparaitre,c omme happee par les cieux. Le paysage redevint tranquille. Les deux enfants, main dans la main, regardaient droit devant eux, le regard vide.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/hideki-t686.h
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 28
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: Mon idée tu n'aimeras pas...   Sam 16 Fév 2008 - 18:04

(Je peux pleurer? *Pleeeeuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuure*)

On disait souvent qu'on signait son arrêt de mort en acceptant une chose insensée, une chose impossible. Elle l'avait signé. C'était fini. Tout était fini. Le dernier acte venait de se terminer. Toujours pour les autres. Elle y pensait...

"C'est le seul bonheur que tu demandais... c'est la seule fois où tu as pensé à toi avant de penser aux autres..."

Arielle avait raison... c'était toujours pour les autres. C'était toujours tout faire pour les autres. Sa famille, Hideki et... Faraëll... la princesse des Elfes contre qui elle s'était blottie une nuit, la princesse avec qui elle avait partagé un bain, mais restant la seule fille matûtre dans l'eau. Fara qu'elle avait rassurée, elle lui dit que fuir n'était jamais la solution. Aurait pu... dire non... et rentrer... mais elle n'avait pas fui la Mort. Tout le monde.... Elle avait baissé le regard. Avant de le relever en sentant la main de la Mort sur son épaule. Et de revoir Eki. Une dernière fois. Juste l'embrasser une dernière fois, comme la première. Quand il l'aimait encore. C'était froid, mais ça n'avait aucune importance. C'était juste Eki. C'était juste son mari. Elle ne sentit rien. Elle ne sentit pas son âme se détacher. Pas comme le moment où Arielle lui a donné un corps où elle se tordait de douleur même. Son corps tomba sur le sol. Tout simplement. C'était fini. Elle n'était plus.

Elle croyait n'attendre qu'un garçon. Au lieu de simplement les regarder de haut, elle aurait dit les tenir dans ses bras, les embrasser, les caresser, leur parler. Les sentir contre elle. Comme sa soeur bientôt, dans trois mois. Ses bébés... ses enfants maintenant grandis pour les ramener à la maison. Comme Arie l'avait dit... Michë était un hybride. Il était blond, comme son père. Il avait ces yeux. Et sa fille. Ils avaient décider de l'appeler Keiko s'ils avaient une fille. Elle avait ses cheveux noirs. Mais elle était Humaine. Warui re-fixa la Mort qui lui donnait quelque chose. Pour ne pas que l'Avaleur vienne la chercher. Elle pourrait toujours être un peu parmi eux. Quand ils sauraient parler, elle pourrait au moins prendre un peu leur place. Un peu... c'était cher payé. C'était un énorme sacrifice. Elle le savait. Mais elle l'avait fait.

La Mort donna les rubans à Keiko. Les guider, les ramener. Le plus vite possible. Elle partit. Plus de ciel gris, plus de silence opressant. Comme avant. Warui regarda les deux enfants. Ils se tenaient mains dans la mains, ils éaient fixes. Elle eut une larme. Certes une âme, mais elle se condirérait comme ce qu'elle avait été pendant trois ans. Warui se mit devant eux, s'accroupit, les fixa. Ils ressemblaient tant à Hideki. Elle ferma les yeux et se fondit en eux, comme la Mort lui avait dit de faire. Elle n'était pas à une distance énorme de la grotte. Juste assez pour ne pas être repérée.

Puisqu,elle pouvait contrôler tous leurs mouveents, elle les fit marher ensembles avant des les faire courir pour rentrer le plus vite possible à la grotte, par une entrée où elle savait qu'il serait facile de passer. Les deux enfants fixaient devant eux, en silence. Concentrée. Une fois à l'intérieur, elle prit le chemin de ses appartements, en tentant de les cacher. Jusqu'à sentir Hideki et faire cogner Keiko à la porte avant de l'ouvrit et d'y entrer, suivie de son grand frère qui lui chercha son père pour arriver dans la chambre. Warui fit marcher Keiko jusqu'au lit, toujours elle tenait les rubans. Elle ouvrit la main pour la poser sur le torse de son père, une fois montée sur le lit, comme Michë.

(10 000 messages... et pourtant j'avais prévu de célébrer)

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Hideki
Traceur apprenti Assassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3266
Age : 28
Rang : Ancien Traceur de Koori
Pouvoirs : Traceur
Espèce : Humain
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Mon idée tu n'aimeras pas...   Sam 16 Fév 2008 - 22:33

Hideki avait ete vaincu par la fatigue, il s'etait endormi a meme le lit, sans prendre la peine de soulever les couvertures. Il etait dans l'appartement. Et une suite avait ete reservee pour Warui en face de lui. La perspective de la voir tous les matins, se rapellant des atrocites qu'il lui avait dites lui semblait desagreable. Mais il ne pouvait faire autrement. Et il verrait leur enfant grandir, sourire pres de sa mere, ne le voyant que pour les entainements. Peut-etre son enfant ne serait que rempli de haine envers lui lui qui avait lachement abandonne. Et ne se rendrait-il a ses cours que pou mieux le mepriser, pour le besser, le surpasser. Tant pis. Meme si ce n'etait pas ce qu'il souhaitait. Dormant, d'un sommeil sans reves, vide et effrayante, il semblait pourtant tres crispe. Il sentait qu'il arrivait quelque chose. Il ne savait pas quoi. Il arrivait quelque chose. L'homme entendit un bruissement, mais ne se leva pas. C'etait peut-etre Warui.... Il verrait avec elle le lendemain, il n'etait pas en etat, et elle aussi serait sans doute trop fatigue. Il se retourna, pensant retrouver un
sommeil plus profond quand une petite main tapa sur son torse. C'etait pas Warui. Pourtant il sentait sa puissante aura... meme si etouffee, comme voilee. Il se leva brusquement.

Des rubans tomberent sur les draps. Il les toucha. C'etait etrangement familier. C'etait un contact.. agreable, meme... Hideki delaissa pourtant cela un instant, pour regarder la creature qui lui faisait face. L'aveugle prononca les paroles que lui avait appris Azera, pour entrapercevoir ce quil se passait dans le monde des voyants. Une petite fille, de cinq ans a peine, lui faisait face. Elle n'etait pas vetue, ce qui gena quelque peu Hideki, mais ca devait etre une enfant perdue. Cependant.. elle avait quelque chose de familier. Des yeux un peu felins qui regardaient dans le vide, comme hypnotises. Des cheveux noirs aux reflets d'ambre... Elle ressemblait un peu a... Non, ce n'etait pas elle. Il allait dire quelque chose, mais il remarqua un autre gamin. Un hybride... Un hybride humain, aux cheveux blonds et aux doux yeux bleus. Une longue queue de Zafara trainait sur le sol, ses yeux tout aussi vides d'expression. Un... un hybride.. Non.. N...Non, cew n'etait pas possible. Il recula, sur le lit, balbutiant


"Qu.. qu'est ce que vous me voulez ?!"

Reflechis, reflechis vite. Deux enfants denudes, qui s'introduisaient chez lui en pleine dnuit, avec des rubans scintillants de paillettes dorees. Rien d'habituel, rien de normal ! Son esprit fonctionnait a toute vitesse, et il avait de plus en plus peur de ces enfants. Mais il comprit. Son expression se radoucit, et il demanda aux enfants, un air inquiet sur le visage

"Ou est votre mere? Elle vous a lance un sort pour me porter un message... et mon ame?... Elle a reussi alors... Mais... vite, il faut aller la voir, vite je dois la retrouver.. je dois lui dire de ne pas partir... Je ne veux pas qu'elle parte..."

Des larmes perlaient au coin de ses yeux bleus. Elle etait... partie? Elle etait partie, en laissant non pas un enfant comme elle le pensait, mais deux? Elle... voulait s'effacer de la vie du magicien, en construire une autre ailleurs...? Non, ne pars pas... Les mains tremblantes du jeune homme s'emparerent des rubans, qu'il serra contre lui. Il fallait la retrouver. Il se redressa, et dit aux bambins

"Allez, menez moi a elle..."

Il allait se lever, lorsqu'une voix l'empecha de faire un seul pas. Car Warui, elle n'etait pas bien loin...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/hideki-t686.h
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 28
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: Mon idée tu n'aimeras pas...   Sam 16 Fév 2008 - 23:03

Les deux enfants les fixait. Du côté de Keiko, elle l'agenouilla, du côté de Michë, elle le fit s'appuyer sur le lit. Elle arrivait à les bien contrôler chacun, l'habitude qui venait de Nascaian. Mais les deux en même temps c'était dur. Elle devrait prendre l'habitude. Mais elle s'avouait qu'avoir encore tous ses pouvoirs elle les aurait bien vêtus parce que nus comme des vers c'était pas l'idéal. C'étai tout aussi bizarre de regarder à travers deux point de vue différent. Comme si ça allait l'étourdir. Les deux enfants secouèrent, signe que le mère voulait reprendre ses esprit. Ils semblaient tanguer légèrement.

*Je déteste ça j'espère que ça va aller par la suite*

Hideki se réveillait. Il avait senti la main de Keiko sur lui. Il tenait les rubans. Un moment. Avant de réciter. C'en fut drôle même, de le voir rougir. Ça ne dura pas longtemps. Il en eut même peur de les voir. Ele aussi elle aurait reculé devant une telle apparition. Il réfléchissait. Elle vit qu'il avait cmpris. Il ignorait. Il voulait savoir où elle était. Il était trop tard Eki. Elle l'arrêta dans son mouvement: Les deux enfants se mirent à parler en même temps:

"C'est trop tard. C'est déjà fini. Même si tu irais chercher mon corps ça ne ferait rien. Je lui ai donnée"

Mais les voir avec leur regard vide et parler ainsi, surtout dans leur état... ça n,avait rien de très rassurant.

"C'était le marché. L'Avaleur ne sait pas. Et tant qu'il ne saura pas je serai sûre de rester. Elle m'a donné de quoi le tromper. Eki, ils ne resteront pas à cet âge encore très longtemps. Ils redeviendront des bébés, tous les deux. C'était seulement pour les ramener à la maison. Même en récitant tu ne pourras me voir. Seulement par les auras. Elle a dit que Keiko aussi pourra les voir, les auras, dans les nuages... quand on a décidé leurs noms... Michë pour notre fils et Keiko notre fille. Elle m'a dit que je pourrai les contrôler à volontiers, comme avec Arie, puisque qu'ils viennent de moi..."

Leur gorge sembla se serrer et leur regard se ternir.

"Je tenterai d'être la plus présente prossible. De t'aider, de vous aider. Comme je le pourrai. Mais je ne peux que toucher si je me concentre assez. Eki... je te laisse mon épée, elle ne me sert plus et elle sera plus utile sur toi. Ma dague que j,ai prise à Nascarian à Keiko... et le cube à Michë... Maman devrait revenir bientôt, c'est ce qu,elle disait. S'il te plaît... tu veux bien... m'enterrer avec elle? Je ne l'ai pas connue comme vous... j'aimerais reposer avec elle... si c'est possible..."

Keiko leva la main pour prendre celle de son père. Michë prit l'autre.

"Je suis allée dans la forêt, dans une clairière, pour l'appeler. Faire vite avant que le sort ne cesse"

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Hideki
Traceur apprenti Assassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3266
Age : 28
Rang : Ancien Traceur de Koori
Pouvoirs : Traceur
Espèce : Humain
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Mon idée tu n'aimeras pas...   Sam 16 Fév 2008 - 23:52

Hidekir estait interloque. Qu'est ce que c'etait que ces.. apparitions? n aurait plutot dit des fantomes que des etres de chair et de sang, tant ils semblaient denues de sentiments. tant leurs yeux etaient... etranges. Ils secouerent la tete en meme temps. Et lui, le jeune homme, il sentait l'aura de Warui qui planait, mais il ne savait pas vaiment ou. Sans doute etait-ce l'un des enfants qui avaient a peu pres la meme trace qu'elle. Elel avait accouche, un peu prematurement, quelque part, seule... les avait laisse partir lui donner l'ame. Il fallait la retrouver. Mais la voix l'interrompit, non, deux voix d'enfants entremelees, qui le firent fremir, l'arretant instantanement. Et les paroles qu'elles disaient etaient egalement effrayantes. Trop tard. Trop tard de quoi? Hideki arrondit les eux en comprenant. Non. Non. Non, pas ca, non pas elle! Il tourna vivement la tete vers les enfants, sentant leur aura melee a celle de Warui. Il comprenait, son ame etait en eux, elle les controlait, pour lui dire le message. Alors la mort les avait fait grandir? Tant de questions se bousculaient dans sa tete, mais une seule verite s'imposait a lui, froide, implacable, cruelle. Elle etait morte. Warui etait morte. Partie, senvolee, en fumee.

Son epouse... Il tremblait. Il lui avait dit d'horribles choses. Elle etait partie. Mais.. il avait pense.. il avait pense qu'elle reviendrait... Elle reviendrait, non? Non... une deesse etait immortelle, non? Eh bien pas quand elle passait un contrat avec la Mort.. Elle etait condamnee.. elle s'etait condamenee elle-meme a une errance sans fin.. Enfin, jusqu;a ce que l'Avaleur vienne. La mort des dieux. Son coeur etait serre, palpitant, comme a nu. Pourquoi avait-elle fait ce sacrifice? Pour lui, evidemment.. il etait stupide. Il le serait toujours. Toujours.. Les larmes coulaient sur ses joues, plus fortes au fur et a mesure que le recit des deux enfants avancait... Keiko... Michë. Leurs deux enfants... Il les prit dans ses bras, les etreignant tendrement, comme passant le message a Warui, esperant qu'elle ressente cette etreinte. Il se ressaisit, se mordant la levre fort pour cesser ses larmes, pour les ravaler. La gorge lui faisait mal. Il attache les rubans a son poignet, il s'en occuperait plus tard. Pour le moment.. tout ce qui comptait, c'etait.. Warui, son corps, il fallait le recuperer.. l'enterrer. Pres de... Alliea? Elle etait morte, aussi, c'etait vrai. Michë etait ne. Elle etait morte. Triste destin... Il essuya ses larmes d'un revers de manche, avant de tracer, couvrant les enfants de tuniques simples, puis se levant, guide par les bambins.

Il courut, prenant les enfants dans ses bras, comme il le pouvait, tandis qu'il surveillait leur apparence. Encore stable, mais ils allaient bientot redevnir des nourissons. Il fallait faire vite. Ils lui indiquerent le chemin, jusqu'a la clairiere. Il sentit l'aura, le corps. Un seul reflexe, crier son nom, ses larmes ne pouvant se retenir plus longtemps. Il mit les enfants a terre, pour courir jusqu'a la Zafara, se laissant tomber pres d'elle, la serrant contre lui. La vie l'avait quittee. Elle, une deesse. Elle ne pouvait mourir... Elle ne pouvait mourir ! Le veuf prit enfin le corps, tracant sur lui. Il disparut. Il l'avait transporte par magie jusqu'au refuge. Trop lourd pour lui, il prit les enfants, pour revenir, les yeux baignes de larmes. A part le nom de son epouse, il n'avait rien prononce d'autre comme mot. Une fois dans les appartements, il referma la porte derriere lui, s'effondrant, en larmes. Les enfants allaient-ils reprendre la parole?...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/hideki-t686.h
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 28
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: Mon idée tu n'aimeras pas...   Dim 17 Fév 2008 - 0:35

Il était attéré. Warui se retenait. Pour que les enfants ne pleurent pas tous les deux. Elle gardait ses larmes. Mais elle savait qu'elle ne les retiendrait pas longtemps. Elle le sentit prendre les deux enfants contre lui. Michë et Keiko se mirent à pleurer comme des fontaines, en silence.

"Je t'aime..."

Elle voulut réprimer un sanglot.

"Je serai toujours là... même si me verras pas je serai là..."

Les deux enfants se détachèrent, tous les deux fixaient le lit, les yeux mouillés. Ils les essuyèrent du même bras. Il traça pour les vêtir. Au moins ils n'auraient pas froid dehors. Pas comme sur le chemin du retour. Il avait prit les enfants dans ses bras. Ils se serraient contre lui comme ils le pouvaient. Comme elle le pouvait. Pour le moment ils gardaient leur apparence de leur cinq ans. Elle le guida, lui indiquant le chemin. Jusqu'à la clairière. Où elle reposait.

Hideki posa les enfants à terre, il courut vers le corps de Warui, il avait crié, créant une nouvelle vague de larmes. Ils baissait la tête, même honteux. Son corps. Son Sceau était posé sur son âme. Pas son corps. Comme Eki. Elle semblait dormir. Juste dormir. Comme si elle se reposait. Seul témoin du passage de la Mort, l'oiseau qui était tombé. Il avait transporté son corps par magie. Il pleurait. Elle ne pouvait cesser de pleurer. Ils ne pouvaient cesser tous les quatre. Il reprit les enfants pour retourner à la maison. Le sort allait bientôt s'estomper. Il était... au fond. Oui. Était-ce une bonne idée? Est-ce ça avait été une bonne idée... que de partir. Tous les deux se serraient l'un contre l'autre, elle voulait se rassurer. Elle voulait cesser de pleurer. Keiko se leva pour aller se coller contre le Traceur. Michë les regardait, les genoux serrés.

"Je voulais... je voulais t'aider..., dit Warui a travers sa fille, je voulais... que tu cesses d'être si triste... tu semblais... si déprimé... prêt à..."
"À partir... t'en aller... tu semblais tellement vouloir partir par moment... j'ai... eu peur... pour toi... pour eux... je... je pensais..."
"Que se serait mieux qu'ils soient avec toi... au moins avec toi, que tu sois toi... qu'avec nous deux qui ne se parleraient plus..."
"Je ne veux pas partir... je veux rester... avec vous... je vous aimerai toujours... je t'aime toujours..."

Michë se leva sur ses pattes, sa queue trainant à terre. Il alla vers Eki pour prendre le visage du magicien dans ses mains

"Je suis là... je partirai... j'ai quelque chose pour ça... l'Avaleur me verra pas... je serai une simple mortelle à ses yeux... je serai toujours avec toi... je te le promets... je tient toujours mes promesses..."

Le garçon s'essuya encore les yeux. Elle était si triste de le voir ainsi. Triste de les avoir laissés. Elle l'avait fait pour lui.

"Je t'aiderai... je ferai tout pour t'aider... ce que je pourrai... je le jure... je le promets"

Les deux enfants le regardaient, de leurs yeux bleus. Elle le regardait.

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Hideki
Traceur apprenti Assassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3266
Age : 28
Rang : Ancien Traceur de Koori
Pouvoirs : Traceur
Espèce : Humain
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Mon idée tu n'aimeras pas...   Dim 17 Fév 2008 - 15:45

Hideki essuyait ses larmes, tentant de se ressaisir. Mais Warui, celle qui voulait le forcer a l'aimer, qui n'avait rien recu en echange si longtemps.. Warui, qui n'avait vecu qu'une courte idylle, par rapport aux efforts ce qu'elle avait fait... Comment etait-elle recompensee, hein, comment etait-elle recompensee?! A rester un fantome, un spectre qui hantera les lieux, qui habitera les enfants quand elle voudra parler, par leurs levres... Elle ne pourrait plus, simplement le regarder, simplement mettres on museau contre lui, comme toujours lorsqu'il avait besoin de reconfort... Keiko etait contre lui, encore sous la forme d'un enfant de cinq ans. Elle agissait comme si c'etait Warui qui agissait. Elle etait en elle. Touchant les cheveux de sa fille, il ecouta les paroles des deux enfants. Il semblait pret a partir, a s'en aller, toujours, il semblait pret a tout abandonner. C'etait vrai, du moins en partie, il en avait assez de Warui, de ses airs de chien battu, il en avait assez de la routine. Mais c'etait la Voix, la Voix, toujours elle, qui l'obligeait. Non, que disait-il. La voix, c'etait lui, une part de lui il ne fallait pas l'oublier. C'etait.. lui. Et c'etait lui qui l'avait ainsi malmenee.

Le jeune homme regardait ses deux enfants. Michë, un nom choisi par sa mere, dans la langue nascariane. Ces grands yeux bleus s'ouvraient sur le vide. Un hybride, on le voyait a son petit nez en triangle, ses attributs de Zafara meles a ceux Humains. Il etait mignon... Sa soeur aussi. Keiko, un nom de Koori q'il avait propose. Un joli nom, liee a une jolie humaine. l ne comprenait pas trop comment la genetique l'avait ainsi dotee d'une forme completement humaine, mais en tous cas, on voyait sa mere dans ses cheveux noirs, soyeux, un peu ondules. Il sourit tristement, passant sa main dans la chevelure de Keiko, se rapellant de leur mere. De ce qu'ils avaient vecu. Et il se dit que finalement, il n'avait... presque rien fait, pour elle. Leur amour n'avait ete qu'une successions de malheurs... a chaque fois, elle les faisait s'en sortir. Warui... le jeune homme soupira doucement, avant de dire aux enfants, non, a ce fantome qui les controlait, et... qu'il aimait malgre tout, malgre ce qu'il avait dit


"Je te le dis, Warui. Je te le dis, comme pendant le voyage a Nelta. Je t'aime. Je... Je suis desole, pour ce que je t'ai dit. Pour toutes les horreurs que j'ai bien pu proferer... Je.... non, aucune excuse n'est valable. Je suis fautif, un point c'est tout. Merci, Warui... D'avoir bien voulu aimer un etre comme mi. Et... finalement.. je crois que je n'aimerais.. personne d'autre que toi. J'aimerais que tu restes pres de moi.. pour me conseiller, me parler... Tu seras la, hein? Tu seras la?... Tu ne pourras rentrer quand tu veux que dans Keiko, Michë et les autres de ta famille de sang. Sinon, si d'autres n'acceptent pas de te preter leur corps, tu ne pourras pas rentrer... Je t'accepterai, si tu veux m'aider, ou meme si tu veux tout simplement etre avec moi, vivre en moi. Warui... Pardonne moi."

Mais deja, les enfants commencaient a rajeunir, on aurait dit. Leurs traits se faisaient plus poteles, leurs cheveux se raccourcissaient, peu a peu. Bientot ils ne pourraient plus articuler correctement. Warui... Si elle voulait dire quelque chose, apres, elle n'aurait qu'a aller en lui, il ouvra son esprit, au cas ou.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/hideki-t686.h
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 28
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: Mon idée tu n'aimeras pas...   Dim 17 Fév 2008 - 17:10

(Trop dormi T_T)


C'était vrai. Durant ces trois années. Courrir partout durant deux mois pour trouver la Porte des Enfers. Oser résister à Kitsune. Tenter d'aller à Koori et tout ce qu'elle avait enduré là-bas avec Yuu. Son retour chez puis le retour à Koori pour le libérer, Yuu qui avait presque réussi à l'avoir, si Hideki ne lui aurait pas parlé. La confrontation avec Sara, le départ vers Elaskia, même le chien qui les avait attaqués, le marché avec Amos, son retour du Monde Infernal qui a conduit à l'attendte d'un mois à Nascarian, le combat à Nelta contre Yuu, tout ce qui s'était passé à Nascarian, dans le palais, les bois, le ciel, sur le bateau. Elle était arrivée à Volky. Revenue à Nascarian avec Hideki, revenue à Volky où elle seravit la part maléfique d'Hideki, leur combat dans la clairière, le fait qu'elle ait tenté d'avorter, suivi d'un autre combat où sa mère lui avait donné un Sceau. Et après le vide entre eux, les paroles blessantes d'Hideki et le pacte. Tout ça en trois ans. Seulement trois années, avant cela elle était enfermée dans le corps d'Arielle et ne bougeait que par elle depuis que Arie avait vaincu la reine des dragons. Treize ans à peu près, sur trente-deux. Quand la Mort disait que le prochain Dieu du Courage ne serait peut-être pas aussi valeureux qu'elle.

Elle l'aimait. Depuis leur première rencontre il y avait treize ans. Elle voulait qu'il l'aime. Elle était prête à tout pour être aimée de lui. Elle lui avait toujours qu'elle n'en aimerait pas un autre. Qu'un deuil de séparation serait trop dur pour elle. Warui était comme Arielle: Les autres passaient avant, toujours avant. Ils étaient plus importants. Warui avait surtout cette pensée avec ce qui leur était arrivé. Parce qu'elle ne pouvait mourir que de deux façons. Alors elle mettait sa vie en danger pour sauver celle des autres en sachant qu'elle ne mourrait pas. Elle avait dit oui en connaissance de cause. Les deux enfants faisaient leur possible pour se coller contre leur père. Elle ne dit tout de suite. Le sort s'estompait. Elle le sentait. Ils rajeunissaient. Bientôt ils nageraient dans leurs tuniques. Elle les fit grimper sur leur père, chacun un côté, tous les deux le visage dans le cou d'Hideki.

Warui les laissa respirer un peu. Les laisser vivre seuls. On sentait qu'elle n'était plus en eux, qu'elle était autour. Invisible. Même pour les voyants elle serait invisible. Juste une présence. Jusre une aura qui semblait flotter. Elle faisait tout... pour garder son apparence. Pour ne pas la perdre. Elle était née en tant qu'âme, dans le corps d'une Zafara, elle y avait vécu. Elle reçu un corps de Zafara de la part d'Arielle, elle s'était toujours considérée comme une Zafara. Elle laissait les enfants redevenir des bébés, les bébés qu'ils devaient être. Deux bambins qui ouvraient et fermaient les yeux sans cesse. Et qui baillaient. Elle les regardait. Trop... mignons. Elle était gaga devant eux. La Mort lui avait dit qu'avec de la concentration elle pourrait au moins avoir le sens du toucher. Le cheveux de Keiko semblèrent s'afaisser sur sa tête, suivis de ceux de Michë. Leur mère.

Elle les laissa, pour aller dans le corps d'Hideki. Elle savait qu'il le saurait, qu'il ressentirait sa présence à travers la sienne.

(Je t'ai toujours dit que je ne cesserai jamais de t'aimer. Même quand je suis allée dehors. Je serai toujours là. Je serai toujours prêt. Quand ils sauront parler je les prendrai plus souvent. Autrement il y a toi et ma famille. Ne t'étonne pas si tu ne peux plus contrôler ges mouvements, se sera moi. Je sens le monde, quand je suis dans le corps de quelqu'un. Comme avec Arie, avant. Quand je prenais le contrôle je pouvait tout sentir)

Hormis son toucher en tant que Fantôme, c'était là son seul moyen de faire un peu partie de ce qui l'en tourait.

(Je ferai tout ce que je peux pour t'aider. Je te le promets)
*Je tiendrai ma promesse*

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Hideki
Traceur apprenti Assassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3266
Age : 28
Rang : Ancien Traceur de Koori
Pouvoirs : Traceur
Espèce : Humain
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Mon idée tu n'aimeras pas...   Dim 24 Fév 2008 - 20:15

Hideki laissa entrer en lui la presence feminine de Warui. Elle etait en lui, il ressentait ce qu'elle ressentait, elle ressentait ce qu'il ressentait. Ils etaient lies. Mais elle ne pouvait pas le hanter eternellement, meme si cette union des ames etait agreable. On dit que ce genre de choses rendait fou celui qui etait hante et pervertissait l'ame qui hantait. Il etait deja assez fou comme ca, et Warui n'avait pas besoin d'ennui comme ca. L'Humain profitait alors simplement de ce moment ou il lui semblait qu'il pouvait la serrer dans ses bras. Il lui semblait pouvoir la toucher, pouvoir caresser son doux pelage. Mais elle n'etait plus la, il ne pourrait jamais plus simplement sentir sa douce presence, il ne sentait qu'une pale aura. Enfin, dans son esprit resonnait les mots de Warui, comme si lui meme les pensait. Etrange sensation, est-ce-qu'Arielle ressentait le meme genre de choses, lorsqu'elle prenait le dessus? Hideki pouvait etre controle par la deesse, d'accord. Elle pourrit l'aider de temps en temps, alors. Il sourit tristement. Le jour se levait, et il n'avait que peu dormi. Lethao irait bientot le chercher. Il fallait qu'il dorme... Mais il n'en avait pas envie, pour le moment.

Fermant les yeux, il profitait de quelques dernieres secondes avec Warui. Elle lui promit de rester avec lui, et de l'aider. Elle tiendrait une promesse. Il souriait, elle etait toujours aussi gentille et attetionnee. A ce moment tout doute s'etait envolee, comme la voix ne refaisait pas son apparition. Sans doute attendait-elle son sommeil pour l'assaillir de mauvaises pensees. Il perdit son sourire en pensant a ce qu'il serait capable de faire, parfois... Hideki s'adressa a Warui en ces termes


"Warui.. Surtout, arrete moi, si je suis sur le point de faire quelque chose aux enfants."

Il se rapellait surtout de ce qu'il pourrait faire selon la prohetie. Enfin, il avait deja une petite idee de comment vaincre cette prophhetie. Une fois ces peches expies, il demanderait a son fils de le tuer, ou se tuerait lui-meme si c'etait possible. Il verrait bien. L'homme toucha du bout des doigts le visage de ses enfants. Ils etaient tout poteles. Les enfants venant de naitre etaient souvent ainsi. Les enfants nes prematures etaient souvent maigre. Pas ceux-la, ils semblaient en parfaite sante. Le magicien les inspecta quand meme, ressentant leur aura. Ils allaient bien. Leur transformation ne les avait pas deranges. Mais deja le sommeil le prenait, il sentait ses paupieres s'alourdir. Mais.. il voulait essayer de rester eveille.... Il prit les enfants. Il savait que Lethao l'entrainerait des le matin, alors il se traina jusqu'a la garderie. Il demanda a Warui de veiller sur eux. Il essaierait de dormir.. un peu.. apres ca...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/hideki-t686.h
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 28
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: Mon idée tu n'aimeras pas...   Dim 24 Fév 2008 - 20:46

çCa faisait bizarre. Quand Hideki lui avait ouvert son esprit il y avait longtemps c'était différent. C'était juste pour voir ce qu'il pensait. Là c'était comme si ils se mélangeaient tous les deux. Comme lui et Mardror. Un peu la sensation quand elle se collait contre lui, son museau dans son cou, quand elle voulait du réconfort, quand elle voulait le rassurer. Elle ne resterait en lui bien longtemps. Juste quand il aurait besoin d,elle. Elle se promènerait bien d'un corps à l'autre ou elle attendrait. Elle souvenait de son adolescence avec avec Arielle. Ça y ressemblait. Beaucoup. Mais contrairement à avant elle ne cherchait à prendre le contrôle du magicien pour agir à sa guise.

Encore vivante elle lui aurait vivement lèché la joue. En bavant come d'habitude. C'était... une époque révolue. Mais sourions. Nous sommes toujours ensembles. Malgré tout ce qui peut arriver. Je suis avec toi, je serai toujours avec toi peu importe les épreuves.

(Je ferai tout pour vous protéger, tous les trois)

Par les auras elle regardait ses bébés. Néanmoins elle prit quand même un peu le contrôle, elle tenta surtout, au moins pour les serrer contre eux comme elle aurait du le faire, elle leur caressait les cheveux puis laissa Eki libre de ses mouvements. Il avait besoin de se reposer. Surtout se reposer. Il était épuisé. Il avait une dure journée avec Lethao puis elle. Il méritait de dormir. Il eut la force de porter les enfants à la garderie, on s'occuperait d'eux. Une fois arrivés, elle le laissa. Elle quitta le corps d'Hideki comme il le demandait. Il voulait qu'elle veille sur les bébés.

(Je ne les quitterai pas des yeux. Je resterai avec eux jusqu' à ton retour)

La Déesse se concentra sensiblement pour s'approcher du magicien et tenter de l'enlacer. La Mort avait dit qu'avec de la concentration elle pourrait toujours des objets. Pourrait-elle toucher les être vivants? Elle donna une bise à Hideki.

(Tu peux dormir tranquille, je veille sur vous)

Elle regarda les deux bébés qu'il tenait encore dans ses bras.

(Ils te ressemblent tellement...)

Il pouvait y aller. Il pouvait se reposer. Il l'avait mérité. Elle posa sa main sur sa joue.

(On se reverra demain... essaie de bien dormir... si ça ne va pas j'irai te voir)

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon idée tu n'aimeras pas...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon idée tu n'aimeras pas...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Erreur ~ « T’en fait pas, un jour, tu m’aimeras »
» Les séries
» Je pense que toi non plus, tu ne m'aimeras pas ? [PV. Nuage Sans Couleur]
» Qu'importe ta famille, tu l'aimeras (Pv : Drysfer Flynn)
» JUNG SU - je suis l'erreur que tu aimeras faire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Févlia :: Dans le Monde Réel. . . :: Sujet terminé-
Sauter vers: