AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresRechercherGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Perdue... encore!

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Hideki
Traceur apprenti Assassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3266
Age : 28
Rang : Ancien Traceur de Koori
Pouvoirs : Traceur
Espèce : Humain
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Perdue... encore!   Sam 10 Mai 2008 - 22:36

Hideki s'etait platement explique sur la nature de la relation qui le liait a Faraell, mais qui etait il est vrai ambigue pour qui regardait. Ou meme pour eux-memes. Ils s'etaient sentis bien en compagnie de l'autre, Hideki n'avait pas ete tres heureux avec Warui.. Mais en y repensant, c'etait de sa faute. Lui qui n'avait a l'epoque pas tous ses sentiments ne pouvaient pas profiter pleinement de leur relation. Ils avaient vecu. Il avait aime, malgre tout, malgre cette voix qui le pressait de se separer d'elle, il avait aime. Un amour que l'on pourrait qualifier de froid, d'eteint, de distant. Mais un amour qui avait ete le plus profond sentiment qu'il avait ressenti, depuis l'amour aveugle qu'il avait eprouve pour Yuu. Amour aveugle qui s'etait solde par la perte reelle de la vue et de son aimee. Avec Warui, il avait reussi aretrouver ce sentiment un peu eteint. Il l'avait ravive mais avec peu de bois, on fait peu de flammes. C'etait un petit feu qui couvait sous sa poitrine, comme pret a s'eteindre a tout moment. Il s'en occupait bien mais craignait parfois de l'avoir perdu. Et la derniere fois qu'il avait eu cette crainte, il avait voulu partir, fuir Warui comme par peur que leur proximite ne finisse par le faire souffrir. Sentiment egoiste. Un amour triste, mais qui des qu'il avait retrouve son coeur, ses sentiments, l'avait consume. Perosnne n'etait la pour apaiser alors les flammes qui l'avaient brule. Elle n'etait plus. Il n'etait que des cendres. Et pourtant il aimait Faraell. Un amour tout autre, mais une amitie au dela de toute entente. Une heure a peine. Ne serait-ce qu'une illusion, ou la pluie qui etait tombee ce jour la avait-elle calme ces flammes? Les larmes de Faraell les avaient-elle domptees, ne serait-ce qu'un moment? Il l'esperait et avait savoure ce moment de detente comme il l'avait pu, mais etait venu le moment de la metamorphose.

Faraell l'avait repousse, il avait recule de deux ou trois pas. Elle n'etait plus la meme. Il ne comprenait plus ce qu'il se passait. Ses yeux aveugles ne pouvaient pas discerner l'expression suffisante qui se tracait progressivement sur le visage de la jeune elfe auparavant si naive et douce, mais son esprit sondant l'aura noire, ensorcelante de Faraell, avait pu le deviner. Elle etait autre, mais qui etait cet autre? Etait-ce une alternative a la voix qui l'avait pousse aux pires extremites il y a peu de temps encore? Etait-elle atteinte du meme mal que lui, une sorte de folie qui allait aussi la laisser eteinte? C'etait la voix qui etait en lui qui l'avait pousse a vendre son ame par petits bouts, perdant peu a peu les sens inutiles comme le gout, perdant les sentiments inutiles, comme l'amour. Ne laissant que la haine. Faraell, cette si douce Faraell serait-elle aussi un monstre, lorsque l'on cherchait plus loin dans son ame? Elle venait d'adresser la parole a cette jeune fille qui etait arrivee dans la conversation entre les deux adultes. Mais elle ne parlait pas comme a une enfant, elle lui parlait sechement. Mechamment. Elle n'etait plus Faraell et malgre la question qu'il lui avait posee, elle n'avait pas repondu. Qui etait cette nouvelle personne? Elle reprimandait la jeune fille. Plus, elle lui faisait la morale et la meprisait ! Cela ne lui ressemblait pas du tout,. Hideki en avait le coeur peine et ne savait plus quoi penser de l'elfe. Elle s'attaquait a une enfant juste parce qu'elle avait dit qu'elle etait perdue, au lieu de dire ses veritables desseins. Hideki l'aurait sans peine devine si il avait choisi de s'attaquer aux pensees de l'adolescente, mais il n'etait pas quelqu'un de si impudique et respectaient l'esprit des autre. Cette Faraell-la, comment avait-elle decele le mensonge? Elle venait de dire qu'elle avait reussi a mentir avec une telle splendeur que meme la reine des elfes l'avait crue.... Hideki fut pousse dans le dos dans le lac du doute....

Alors tout ce qu'ils avaient vecu, ne pourrait-ce etre qu'un mensonge orchestre par la vraie personnalite de Faraell? Alors, tout ce qu'ls avaient ressenti, tout ce qu'elle avait dit n'etait que le tissu de mensonge le plus sophistique? Hideki resta sans voix, sans mouvement. Faraell.. Etait-ce vrai? Ce qui lui avait effleure l'esprit et desormais l'encerclait etait-il vrai? Il n'en pouvait pas de vivre dans le doute. Avait-il... cru naivement a une illusion...? Avait-il suivi un fil de mensonges, depuis le debut, tandis que dans un coin de son epsrit la vraie Faraell ricanait de sa betise? Les paroles qu'elle lui avaient dites... Elle ne les pensait pas? N'etait-il qu'une lampe eteinte dans la vie de cette femme? Et Arie, elle etait peut-etre egalement un simple jouet... Il lui fallait agir, mais comment? Il etait paralyse. Le fantome etait brise. Il avait commence peu a peu a renaitre de ses cendres, mais d'un souffle, les aproles glacees de Faraell avait detruit le malingre edifice. Envole, disparu, il ne restia plus rien de lui ni de ses sentiments. Les larmes auraient pu couler. Il aurait pu etre emporte par la folie. Non, il resta simplement immobile, debout. Ses pensees etaient fermees. Son regard parfaitement vide. Il ne pensait plus a rien, ecoutait ce qu'il se passait d'une oreille distraite. Pleine d'animosite, Faraell avait pique au vif la jeune fille qui s'etait alors presentee. Elle s'apellait Drako. Cela ressemblait au dragons, ces dragons qui l'avaient hante aussi de nombreuses annees. Il s'etait plus en leur compagnie. Mais desormais, il ne percevait ce nom que comme un accablement de plus. Baissant les yeux, il reflechissait un peu a la sitauation. Il etait lache de s'enfermer dans ses pensees. Il devait agir, mais comment? Il devait bouger, mais pour quoi faire? Il devait arreter cette dispute, mais de quelle maniere? C'est la que revint a lui ce qu'avait dit Faraell, juste avant que Drako ne se presente. " Je suis... impatient." Tres bas, ila vait redit ces paroles. Impatient. Faraell etait une femme, alors pourquoi avait-il entendu cela? C'en etait trop pour sa patience. Drako venait de demander avec un peu de crainte si Faraell allait oser s'attaquer a une enfant. Hideki se tourna soudainement, epee en main, maintenant la lame sous la gorge de Faraell, et repondit a la place de la princesse


"Oh que non, elle ne va pas s'attaquer a une enfant, ou elle aura affaire a moi. Et je t'assures, elfe, que tu sois Faraell ou non, m'affronter ne serait pas un choix raisonnable, je te le deconseille...."

La voix n'etait plus. Elle s'etait fondue en lui il y a peu... Et avec elle, ses barrieres. Il etait desormais apte a utiliser la quasi totalite de ses pouvoirs. Une partie etait encore bridee par la malediction inviolable que lui avait tendue son pere. Mais il etait plus puissant, et il ne savait sans doute pas encore bien se servir de cette nouvelle force. Peut-etre lui echapperait-elle, durant un combat, ne s'etant pas bien entraine depuis. Hideki n'etait pas tres vantard mais il avait raison. Une bataille ne ferait qu'aggraver les choses. Et Faraell serait decouverte. L'aveugle ne voulait pas que l'elfe qui venait de tant le faire souffrir puisse trmper les mains dans ce sang encore relativement innocente, meme si la jeune fille semblait tres apte a proferer des mensonges... Il tourna la tete vers Drako, et lui dit

" Quant a moi, je me nomme Hideki. Et elle... etait Faraell."

Hideki fronca les sourcils, son regard vide errant entre les arbres, mais plein de determination un peu colereuse. Qui etait devenu l'elfe dont il avait apprecie la presence, il ne restia tplus que cet etre malefique... Est-ce que Faraell avait existe? En lui residait a present le doute, et tant qu'il n'aurait pas compris la situation, il subsisterait. Le feu avait recommence a le bruler. Ses ailes fondraient. Il tomberait. Et qui serait la pour le rattraper? Certainement pas Drako, elle le connaissait a peine, elle ne pourrait l'aider. Et Faraell, celle qui l'avait lache en plein vol ferait-elle demi tour pour recueillir dans ses bras l'poiseau blesse. Incertain. Que ferait-il si Faraell ou l'homme qui residait en elle choisissait de se battre? Il avait appris a faire abstraction de ses sentiments. Il pourrait le faire, une autre fois... si il le fallait vraiment.. Faraell... N'oublie pas cette valse sous la pluie

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/hideki-t686.h
Faraëll
Princesse elfique
avatar

Féminin
Nombre de messages : 677
Age : 29
Rang : Princesse voyageuse
Pouvoirs : Time stopper/Elémentaire Eau et Terre
Espèce : Elfe des forêts
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Perdue... encore!   Dim 11 Mai 2008 - 1:11

Le plaisir d’être enfin ‘libre’, si l’on pouvait prétendre cela, le rendait bien trop euphorique pour qu’il ne soit sur ses gardes. Il était là, le sourire bien tiré sur les lèvres de Faraëll, les yeux gardant toute leur grandeur, ronds et brillants de désirs malsains. La pauvre petite menteuse, elle n’avait pas choisie son elfe pour radoter un tel charabia. Elle était quand même mignonne, jeune et toute son apparence physique en général donnait une impression de fausse innocence qu’elle semblait prendre plaisir à jouer, comme au théâtre, jouer le personnage le plus approprié à son allure. Insipide habitude que c’était de jouer une autre personne… c’était bien pour cela qu’il la trouvait un peu pathétique, mais pas autant que celui qui tenait dans ses bras le corps de l’elfe il n’y avait que peu. Il espérait l’avoir choqué, brusqué, mélangé, insulté même… de son geste de recul, de son attitude étrange… peut-être que d’être Faraëll le rendait assez charismatique, il fallait dire qu’elle n’était pas laide du tout. Il souriait, encore et encore, prêt à montrer toute son arrogance comme un loup montre ses crocs à ses potentiels ennemis. Enfin, la petite s’était bien présentée, gentiment, sa voix entremêlée de peur et de frustration. C’était à ce point qu’on remarquait très bien qu’elle tentait de se dissimuler de ses mensonges. Lorsque ceux-ci ne fonctionnaient pas comme elle l’espérait, tout de suite sa réaction aux autres changeait. Elle se recroquevillait doucement, fixant d’yeux doux et innocents ses interlocuteurs dans l’espoir qu’il la prenne en pitié… Après le mensonge, la recherche de pitié… décidément, elle était bien triste cette petite, il se demandait comment elle survivait toute seule… de ses mensonges? Alors si c’était le cas, elle avait de la chance.

Orpheline, c’était bien la meilleure justement… Il n’en avait rien à faire des orphelins ou des errants, ils étaient faibles, et manquaient de stratégie. Au cours de sa vie il en avait vu, beaucoup, même trop. Il avait croisé tant de mendiant, de répugnants enfants quémandant de leurs yeux piteux et tristes la paix, l’amour et encore d’autres sentiments qui n’avaient pas vraiment eut l’occasion de le rendre un tantinet sensible… Il n’y avait que trois choses qui arrivaient vraiment à le motiver… Ironiquement il y avait eu l’amour, celle qui l’avait, par on ne sait quelle force mystérieuse, fait tomber amoureux, le dernier fruit de leur union, soit Faraëll, et enfin il y avait le pouvoir… cette ressource toujours inépuisable, de l’or aux yeux des hommes. Depuis bien longtemps il l’avait ressentit, ce désir, alors qu’il n’était qu’apprenti. Il lui avait sourit à ce péché capital qu’était l’avarice… Lui ce n’était pas la richesse qu’il convoitait… mais le pouvoir, ce pouvoir qui sans noirceur dans l’âme ne pouvait pas être atteint. Et il allait… il l’aurait. Il mentait un peu lui-même, ça ne l’amusait pas vraiment d’avoir du mentir à Malrah… Mais il ne pouvait plus se renfermer sur sa peine, malgré ses tentatives pour lui reparler à travers Faraëll, elle l’avait catégoriquement refusé, repoussé, enfermé, frappé… Elle lui avait hurlé des centaines de fois de partir, de quitter car désormais elle n’aurait plus jamais, et elle répétait en mettant l’emphase sur le mot jamais, d’affection pour lui. Il avait bien comprit, n’avait donc rien retenté, se camouflant au fond de l’enfant désolante qu’était devenue Faraëll par sa faute. Avec facilité il l’avait quand même guidée et conseillée pour qu’elle réussisse sa fuite… Si la seule personne au monde qui aurait pu le convaincre de changer ne voulait plus rien de lui, il resterait toujours cette bonne vieille obsession pour le pouvoir.

L’enfant, ou la dénommée Drako, s’exclama avec un air un peu désolée qu’il ne fallait pas faire de mal à une enfant. Il sourit de plus belle, enivré d’une envie folle de lui faire peur. Juste un peu… alors qu’il réfléchissait au comment de cela, la jeune fille aux cheveux cendrés reculait doucement, tentant une fuite subtile. Le tableau était bien joli, la pénombre qui surplombait l’endroit et le silence, la pluie devenue bruine faible, la lune seule dans son apogée sphérique, reine du ciel. La peur et une pointe de mépris dans les yeux de la jeune enfant. Il ne faisait plus du tout attention à l’autre magicien, l’aveugle duquel il pouvait ressentir une incapacité à bouger, même pas pour avancer d’un pas. Voilà que sa théorie se confirmait, il était vraiment lâche et triste ce magicien aussi… Son sentiment de liberté et de pouvoir le rendait fébrile; il en ressentait même des frissons. Il reprit une mèche de cheveux, de l’autre main, recommença son tic en entourant quelques cheveux autour de ses doigts. Il pensait encore à ce qu’il pourrait faire, et ce fut à ce moment qu’il remarqua une petite racine, toute petite mais un peu sortie du sol, placée à un endroit plus utile qu’il ne l’est imaginé : juste derrière le pied qui reculait de Drako… Un sourire, il ferma les yeux quelques secondes pour s’approprier du pouvoir de la terre, et quelques mouvements de ses doigts qui entortillaient toujours les cheveux blonds éclairés par la lune de sa Faraëll, il réussit à faire grandir la racine un petit peu plus… en fait juste assez pour que la jeune fille trébuche. Drako tombait encore bien mieux qu’il ne l’imagina, mais ce fut à ce moment bien précis qu’une lame, froide et affutée apparue à son cou, l’empêchant de s’esclaffer du moment comme il s’apprêtait à le faire.

Tiens, tiens, il avait finalement bougé, l’aveugle. La main de Faraëll tomba, légère, de ses cheveux qui s’en démêlèrent à moitié. Il avait laissé beaucoup trop de liberté, sous-estimant l’homme qui avait bien passé un moment à fixer le vide de ses yeux aveugles. Il devait se demander ce qui arrivait à sa bien jolie princesse elfique, se demander surtout ce qui lui prenait. Mais le fait qu’Hideki s’était finalement décidé à venir l’attaquer montrait qu’il avait réussi à comprendre que Faraëll était probablement possédée… une anicroche, une erreur qu’il avait faite probablement l’avait fait découvrir… Dommage, il devrait attendre encore avant de s’amuser. Il lâcha la petite Drako des yeux, étourdie et salie de sa chute au sol. Il la lâcha du regard pour tourner ses yeux vers celui qui dans ses mains aussi glaciales que sa lame, tenait fermement contre lui, prêt à attaquer, le corps de Faraëll. Il n’avait pas montré de peur ou d’effroi, seulement de la surprise… il y avait bien longtemps qu’il n’avait plus peur de mourir. Hideki s’exprima à son tour, prétendant qu’il allait l’empêcher de faire du mal à l’enfant… du moins de nouveau peut-être, n’avait-il pas remarquer le geste de magie purement élémentaire et normalement inoffensive qu’il avait usé pour la faire trébucher. Drako elle-même ne semblait pas l’avoir remarqué, trébucher sur une racine était si fréquent et maladroit qu’on l’attribuait souvent qu’à sa propre maladresse. Le magicien le provoquait de plus, un duel… L’idée qui se formait dans son esprit lui était bien agréable, mais il oubliait un détail important; le corps de Faraëll… il s’était bien promis de ne jamais la blesser, de la protéger… C’était un conflit vraiment bête, et désagréable, il se sentait déchirer entre sa fille et son orgueil. Oh, il avait en avait bien envie de ce combat, et même qu’il avait quasiment répondu à l’appel, tenté et arrogant :


- Déconseillé… Je...Huh.

Étrangement, le geste d’Hideki l’avait fait frémir, mais pas seulement de surprise, mais aussi d’un certain plaisir du moment. C’était cette action, quelque chose de bien plus vivant qui s’ajoutait au tableau. La bruine faisait couler doucement des gouttes d’eau sur la lame et glissait froidement sur le cou blême de Faraëll, faisant ressentir encore plus sa proximité. Il sourit doucement, le cœur de l’elfe battait à tout rompre, sans vraiment qu’il soit affolé. Il se demanda en fronçant les sourcils d’à peine un millimètre si sa fille commençait à ressentir la situation… Elle n’était pas supposée, elle devrait n’en avoir aucuns souvenirs… mais c’était la première fois qu’il vivait à travers un corps en alternance avec l’autre âme… la technique n’était pas encore perfectionnée. Il se maudit intérieurement. Il désirait vivement ce combat, mais ne voulait pas en affecter sa fille… Ce conflit le tuait intérieurement, ne sachant pas que faire. Il serra les dents, le temps qu’il pensait Hideki reprit la parole à l’intention de Drako, tenant fermement l’elfe. Sa présentation incertaine de Faraëll démontrait qu’il avait bel et bien comprit la situation. Drako elle n’en avait rien su puisqu’elle n’avait pas connue la Faraëll généreuse, pure et affectionnée, au sourire tendre et aux yeux implorants qu’Arielle, Cloud, Warui et maintenant Hideki connaissaient bien. La jeune fille était arrivée et avait put goûter aux paroles arrogantes et sales de l’être qui possédait Faraëll. Hideki avait été ainsi repoussé, comme un chiffon, et il avait dédicacée toute son attention à l’enfant aux pas rampants et aux mensonges. Il réfléchissait encore plus, Hideki attendait quoi de lui? Qu’il abandonne? Oh mais il n’en avait pas l’intention, malgré la situation qui forçait un peu les choses. Il réfléchie, tentant de couper le silence avec quelques paroles désagréables de sa personnalité ignoble :

- Tiens, le magicien se réveille… vous me sembliez bien pathétique tout seul dans votre coin! Mais je vois… que vous semblez avoir un reste de fierté au fond…

Provoquer, c’est ce dont en quoi il était doué. Ce n’était pas ce qui allait le sauver dans cette situation, surtout pas, mais c’était trop tentant qu’il ne s’arrêtait plus…

- Pourtant, c’est du gaspillage… vous qui aviez un si bel avenir auparavant, si j’en crois ce que vous avez dit à ma petite chérie…

Il faisait allusion à Omlid et à sa trahison envers Arielle, au Hideki sanguinaire et si près du pouvoir… Oui, lui aussi l’avait su, alors que dans la grotte sombre et moite il l’avait vaguement révélé à Faraëll, se croyant à l’abri des oreilles malsaines. Mais il ne pouvait pas savoir à ce moment qu’en l’elfe qui lui implorait sincèrement un sourire vivait une âme aux désirs aussi noirs. La lame prenait doucement ce qui restait de chaleur corporelle du corps de Faraëll. La bruine coulait toujours le long de celle-ci. L’arrogance ne semblait pas l’étouffer encore, il continua, les yeux brillants d’une pointe d’admiration pour le passé horripilant d’Hideki:

- Si près du but… et maintenant vous n’êtes qu’un simple revenant qui ne sait pas trop quoi faire… et rongé de remords…

Il essayait de gagner du temps, mais de provoquer Hideki n’était peut-être pas la bonne façon de gagner du temps. Il devait protéger Faraëll… trouver un moyen de la sortir de cette situation qui rendait son corps de plus en plus faible… Malgré qu’il tente d’en garder le contrôle, elle n’était pas de forte constitution sa Faraëll. Il réfléchit encore… et puis pensa. Il y avait bel et bien un moyen, mais c’était assez sournois… La main de Faraëll vint lentement se déposer sur la joue d’Hideki, froide, mais ne perdant pas sa douceur, et le visage de l’elfe reprit lentement son air un peu triste, mais doux. Il sourit doucement, essayant de perdre l’air insolent qu’il apportait en possédant Faraëll. Il pencha la tête pour regarder le magicien, bien que les apparences n’étaient tout à fait importantes alors qu’on faisait face à un aveugle, et d’une voix qui ressemblait bien plus à celle de Faraëll:

- Ne me faites pas de mal… je… je vous en prie…


Et puis, vaguement il ressentit en lui la présence de sa fille qui prenait bien plus d’espace. Il ne put l’empêcher de prendre le dessus malgré ses efforts, la bouche de l’elfe s’entrouvrit encore et souffla avec la vraie voix de l’elfe, étouffée et perdue :

- Hi…de…ki…

Il eut peur un instant, sentant qu’elle reprenait le dessus, mais à la fois il ne s’en plaignait pas… peut-être allait-elle, involontairement, l’aider à duper le magicien… Il gardait la main de l’elfe sur la joue d’Hideki… dans un espoir, qui le rongeait personnellement, qu’il relâche son emprise… Il y avait son honneur en jeu, mais il ne voulait pas risquer la vie de sa fille… et il était là, son talon d’Achille…


Faraëll, elle, était petite, avec la forme d’une étrange lueur… Elle se sentait coincée, noyée dans un fleuve violet et noir… Mais elle avait ce sentiment de peur, elle sentait son corps trembler alors qu’elle ne se sentait même pas bouger, elle avait l’impression de vivre dans un rêve, un mauvais rêve, noir, obscure et sans issue, duquel elle ressentait seulement les coups qu’on lui donnait, ces coups c’était chaque sentiment de peur et d’effroi, et le froid de l’extérieur qui prenait son corps. Alors qu’Il se baladait avec son corps à son insu, elle subissait toutes les émotions normales que son corps ressentait, alors qu’elle… n’était qu’une invitée dans son propre corps. Et elle avait ressentie sans rien n’y voir, elle avait ressentie le contact de sa main sur la joue d’Hideki… Elle se souvenait de sa joue, elle l’avait caressée il n’y avait que quelques minutes… elle en reconnaissait la texture, comme une aveugle qui ne se fiait qu’aux formes et textures… dans un effort qu’elle crut vain, elle avait dit son nom… Faraëll ne comprenait rien, elle avait encore plus peur et se sentait malade… étrangement faible et malade… elle espérait que ce qui contrôlait son corps ne la pousserait pas trop à ses limites… car elle sentait qu’elle ne tiendrait pas plus longtemps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/Devant-les-Portes-de-Fevlia-c
Drako
Orpheline mystérieuse, menteuse et rebelle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 656
Age : 25
Rang : Fillette klepto', mytho' et un peu schizo'/Maîtresse Suprême de Févlia (moi hein, pas Drako ^^)
Pouvoirs : Peut percevoir ce que les autres perçoivent, fait apparaître de l'or à l'infini et à volonté
Espèce : Humaine, pas sûre...
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: Perdue... encore!   Dim 11 Mai 2008 - 22:56

Drako se dépêcha de prendre les pièces pour les mettre dans sa poche. Heureusement, les deux blonds ne les avaient pas vus, sinon la fillette serait vraiment bien embêtée. L’elfe ne semblait pas très commode. Pourtant, la gamine pensait qu’elle était gentille et si douce. Elle avait entendu ses paroles quand elle dansait une valse avec l’humain, alors que la pluie tombait violemment sur la forêt. D’ailleurs, l’averse s’était un peu adoucie, mais les vêtements de Drako étaient souillés de boues à cause de sa chute. Ses cheveux argentés étaient emmêlés à cause de la pluie. La fillette avait l’impression que la racine était sortie du sol. Mais elle secoua énergiquement la tête, se disant qu’elle se faisait des idées. Elle se releva lentement et essuya ses mains sales sur sa robe argentée. Puis, elle se tourna vers l’elfe. Drako avait peur, mais elle ne le montrait pas. Elle ne voulait pas montrer qu’elle était une petite fille sans défense. Sans défense car elle ne savait pas du tout se battre. Elle n’avait ni d’armes, ni de grands pouvoirs magiques. De plus, elle avait un peu mal à la cheville à cause de sa chute. Elle avait aussi un peu de boue sur son visage qui commençait à partir grâce aux gouttes d’eau. Mais la pluie se faisait de plus en plus faible et cet endroit était si sombre. Mais les rayons de la Lune passait à travers le feuillage des arbres. D’ailleurs, plus Drako avait peur, plus l’astre devenait lumineux. Mais la fillette pensait que ce n’était qu’une coïncidence. Si elle avait des pouvoirs, elle le saurait. Elle savait juste qu’elle pouvait percevoir ce que les autres percevaient. La vue ne serait pas utile sur l‘humain, il était aveugle. Mais de toute façon, Drako ne voulait pas s’en servir maintenant. À quoi cela pouvait bien lui servir ?

La réaction de l’elfe lui glaçait le sang. Elle semblait si hautaine. Son regard surtout était effrayant. Mais Drako se rassura tout en se disant qu’elle s’était trouvée devant des créatures bien plus dangereuses. Comme les Omlidois. Une fois, elle avait osé pénétrer dans la cité des Démons, Moalanfu. Certains se demandaient ce qu’une gamine de onze ans faisait dans un village peu fréquentable. Elle avait eu le cran de voler de la viande et la chance d’avoir semer les diables qui la poursuivaient. La chance d’être rapide et discrète. Mais cette fois-ci, elle avait été trouvée par l’elfe qui était si étrange. Mais l’humain avait réagit alors, il avait mis son épée sous la gorge de la jeune femme.

- Oh que non, elle ne va pas s'attaquer a une enfant, ou elle aura affaire a moi. Et je t'assures, elfe, que tu sois Faraell ou non, m'affronter ne serait pas un choix raisonnable, je te le déconseille....

Drako fut surprise par la réaction de celui-ci. Il était sensé être du côté de l’elfe, non ? Il avait été dans ses bras en plus, même que la gamine avait cru qu’ils étaient amoureux tellement qu’ils dansaient tellement bien sous la pluie. La Lune brillait de plus en plus. Drako avait peur de ce qui allait se passer. Elle ne voulait pas voir l’elfe se faire décapiter. Elle n’avait que dix ans tout de même ! (j’ai finalement changé son âge pour que ça soit plus logique) La fillette recula encore et s’arrêta quand l’humain se tourna vers elle pour se présenter. Hideki était son nom et celui de l’elfe était Faraëll. Mais pourquoi « était » ? Drako écarquilla les yeux, recula une nouvelle fois et fronça les sourcils. Elle avait alors compris la situation de Faraëll.

- Elle est possédée !

L’elfe avait été aussi surprise par la réaction de Hideki. Mais ne semblait pas du tout effrayée. Drako croyait que quelqu’un était possédé, il avait la voix du démon qui était en lui. Mais Faraëll avait gardé toujours sa propre voix. On lui avait racontée beaucoup d’idioties quand elle était jeune. L’elfe, enfin, le démon qui la possédait, avait provoqué le magicien. Un magicien ? Drako ne l’avait pas remarqué. Mais s’il voulait la défendre, la fillette était sauvée. Un adulte ne lui avait jamais fait cela. Le plus souvent, on la repoussait ou on la méprisait pour son jeune âge. Mais on ne l’avait jamais protégée. Parfois, on lui donner des ordres ou on lui faisait des contraintes pour l’embêter. Certains aimaient beaucoup faire pleurer des enfants. Mais Drako n’était pas du genre à se laisser faire. Ses mensonges l’avaient souvent sauvée, même sa discrétion. Mais elle savait que si quelqu’un la voyait dans les rues de Volky, de Moalanfu, d’Aoshiro ou de Niala, on n’hésiterait pas à l’attraper et qu’est-ce qu’on lui ferait après ? On la torturait ou on fera bien pire. Drako avait vu des hommes assez louches dans sa vie qui l’épiaient quand elle était toute seule dans la rue. Ces hommes-là lui faisaient peur, jamais elle n’oserait s’approcher d’eux. En ce moment sur Fabulya, personne n’était à l’abri… Même ce démon qui ne cessait de provoquer le magicien. Drako ne comprenait rien à ses paroles. Elle ne connaissait pas Hideki, donc elle restait silencieuse et elle ne pouvait pas le défendre. Même en lui lançant un « laisse-le ! ». La fillette se sentait bien plus qu’inutile dans ce genre de situation. Faraëll posa sa main sur le visage de Hideki. Drako s’avança lentement tout en restait prudente. Elle regardait l’elfe de travers, se demandant si le démon était parti et la laisserait tranquille. D’ailleurs, il lui demandait de la laisser tranquille. Est-ce que ce mauvais esprit voulait protéger Faraëll ? C’était assez étrange. Ou peut-être est-ce elle qui avait parlé ? Enfin, l’elfe avait prononcé le nom du magicien. La situation devenait sans doute normal. Sa voix semblait plus douce. Drako s’approcha alors d’elle, timidement.

- Est-ce que vous êtes redevenue… vous-même ?

Elle avait honte de réagir ainsi. D’habitude, elle était plus courageuse, voir même téméraire. Pourquoi elle était si timide avec elle ? Ou plutôt, avec lui ? Peut-être parce qu’il pouvait prendre aussi le contrôle de son corps ? Drako se méfiait quand même. L’elfe semblait si gentille en apparence. Et la Lune dans le ciel brillait encore plus, elle éblouissait presque la fillette. Celle-ci se demandait ce qui se passait, elle n’avait jamais cet astre argenté comme cela. Y avait-il un rapport avec ses sentiments ? Toutes ses questions sur elle-même commençait à intriguer Drako. Celle-ci en avait marre de chercher des réponses sur ses origines. Elle se demandait sans cesse qui étaient ses parents et cela commencer à lui faire vraiment mal. Elle n’avait pas eu la chance de vivre avec un père et une mère, c’était pour cette raison que son caractère était assez forgé. Qu’est-ce qu’il y avait de plus minable que d’être élevée dans un orphelinat ou d’être adoptée par une femme qui était méprisée par tout un village ? Et en comptant aussi le problème avec les gamins des rues. Elle voulait poser cette question qu’elle posait souvent aux gens qu’elle croisait.

- Est-ce que vous connaissez mes parents ? Enfin, je veux dire, est-ce que vous avez vu au moins quelqu’un qui me ressemble ?

_________________
La vérité sort de la bouche des enfants...

C'est vrai, alors crois-moi Invité !

Je suis un Ange Déchu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/habitants-de-fabulya-f37/drak
Hideki
Traceur apprenti Assassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3266
Age : 28
Rang : Ancien Traceur de Koori
Pouvoirs : Traceur
Espèce : Humain
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Perdue... encore!   Lun 12 Mai 2008 - 9:57

Hideki ne savait plus comment reagir face a cette femme. Elle avait brise l'instant qu'ils avaient vecu la, juste auparavant. Les pas dans la pluie... Le sourire qu'il ressentait, tant son aura etait rayonnante de gaiete et de bien-etre.. Elle avait semble sincere, meme la plus sincere des femmes qu'il aie jamais rencontre. Warui lui cachait parfois des choses, mais il l'aimait comme cela. Faraell etait d'un genre different. Ou du moins l'avait-il cru. La, elle s'etait servi de sa magie pour faire du mal a Drako, meme si cela etait minime. Et la, a cause des paroles qu'elle avait prononcees, elle s'etait trahie. Elle n'etait plus la meme. Il avait pressenti cette presence dans a grotte sans trop y faire attention. Desormais il en etait sur, une presence hantait Faraell. Une personne qui la devorait de l'interieur, comme avec la Voix. Mais.. c'etait un peu different, songea le jeune homme. L'epee pointee sur la gorge, il ne se reconnaissait plus. Il n'aurait jamais fait cela, avant, il se serait laisse emporter par la folie qui le dechiquetait, n'aurait pas hesite a se montrer violent. La.. c'etait ses propres reactions, c'etait ce qu'il pensait reellement. Il osait menacer quelqu'un, de plus quelqu'un dont il avait apprecie la presence. Il ne s'etait pas encore fait a la disparition de la voix, et se sentait aimer cette situation, cette reaction. C'etait un sentiment malsain, qu'il tenta d'oublier. Il s'y ferait... Il avait juste un peu de mal a se faire a tout cela. Il se sentait etre la voix a present, sauf qu'il n'avait plus le sentiment d'etre guide. A lui de controler la situation, il avait les cartes en main. L'epee, pour etre plus precis. Il ajouta a l'intention de Faraell, ne faiblissant pas.

"Mais ce n'est pas le fruit d'une quelconque folie. Vous etes autre."

Quelqu'un qui logeait en Faraell, qui la hantait. Et Drako l'avait compris parfaitement. Elle semblait plutot intelligente, pour une fille de cette age. Ou peut-etre avait-elle deja ete confrontee a cette situation. Il ne savait pas grand chose de l'adolescente, mais il lui semblait qu'elle ne fut pas une menace pour lui. Voire une alliee, malgre son jeune age? Faraell prit de nouveau la parole, faisant savoir qu'il avait mit du temps a reagir. Il le savait, mais il avait du attendre d'avoir la certitude que ce n'etait pas Faraell qui parlait avant d'arriver a bouger. Pathetique. Le mot tomba, Hideki ne broncha pas, fixant toujours les arbres, loin devant lui. Il ne comprit pas a quoi faisait allusion cette personne en Faraell en lui disant qu'il devait lui rester un peu de fierte. Mais il ne tarda pas a comprendre. La chose en l'elfe avait entendu tout ce qu'il avait dit, a la grotte. Il avait du comprendre qu'il avait ete un soldat, qu'il avait ete un monstre, toutes ces annees. Peut-etre semblait-il pathetique que Hideki defende la cause du bien, a present, et se soit range du cote de Lethao et de la guilde des assassins. Maintenant, en tous cas, Hideki etait sur que la presence en Faraell etait clairement malefique. Mais d'ou venait-il? Etait-ce un esprit qu'Amos avait reussi a introduire en cette jeune fille pour espionner? Ou alors la cause viendrait-elle du royaume des elfes d'ou la princesse venait? Sans doute Faraell et la chose etaient-elles liees, vu le surnom qu'elle lui avait donne. "Ma petite cherie"... Et a present il tentait d'amadouer Hideki.. ou de l'accabler davantage. Si pres du but.. Ces paroles, combien de fois les avait-il entendues dans son esprit ? Au moment ou il avait tout pouvoir, ou il s'abandonnait completement a cette voix, il aurait pu toucher un avenir plus "prometteur" que celui-ci ou cache en pleine foret, il redevenait apprenti. Il n'avait fait qu'effleurer cet avenir, mais une faiblesse, une unique faiblesse avait suffit a le faire vaciller. Arielle l'avait fait tomber, et l'epee l'avait transperce. Mort, il avait cru que cela serait la fin, mais a cet instant, une personne dans le monde des vivants l'avait aime... et l'avait fait revenir sous cette forme qu'il trouvait de temps en temps pathetique, comme ce que disait l'autre. Si pres du but, il avait echoue, il avait abandonne, mais il ne le regrettait pas. Si le but n'etait que le pouvoir, il n'en voulait pas.

L'aveugle avait comprit son role, et ce qu'il voulait faire. Cela ne rimait plus a rien de se faire passer pour une personne mauvaise. Comme disait l'autre, il n'etait plus qu'un revenant ronge de remords. Comment serait-il ne serait-ce qu'un peu credible, sous cette forme? Il n'etait meme plus vraiment lui-meme, son vrai corps reposant dans le cimetiere de Nascarian. Il l'avait vu de ses propres yeux, utilisant le sort de vision. Il s'etait vu, reposant, une expression apaisee sur le visage. Il s'etait souvenu du sourire nerveux, de l'epee, de ses battements de coeur affoles, de la mort qui lui avait souri. Il avait pleure. Faiblesse.. il n'etait que faiblesse. Mais sans la voix, il commencait enfin un peu a s'affirmer. Il n'avait pas bronche sous les paroles provocantes de la chose, en Faraell. Appuyant un peu plus la pointe de l'epee sous la gorge de l'elfe, il fit perler quelques gouttes de sang. Il n'hesiterait pas a faire du mal a l'elfe. Bien sur, il ne la tuerait pas, mais il lui semblait que la chose fut bien attachee a ce corps et que toute petite effusion de sang semblait lui etre couteuse. Hideki dit alors, d'un ton detache, parfaitement calme, un leger sourire aux levres


"Ca ne sert a rien d'essayer de m'humilier davantage. J'ai eu l'habitude de toujours avoir en moi cette petite voix persiflante qui m'accablait. Vous n'etes qu'une pale copie, vous me faites presque rire..."

La voix etait plus mechante que la chose qui habitait en Faraell. Tellement plus blessante, elle n'utilisait les arguments qu'on venait lui dire que pour appuyer des accusations plus terribles encore. Faraell ne savait rien de lui, compare a la voix. Donc ce qui avait elu domicile en l'elfe non plus. Il ajouta, apres un petit ricanement mesquin

"C'est plutot vous qui etes risible, miserable parasite."

Cela ne lui ressemblait pas, d'etre aussi sarcastique. Il n'avait pas encore reussi a bien se controler. La voix n'etait plus, il lui fallait juste un petit temps d'adaptation, ce n'etait rien... Mais alors qu'il raffermit sa poigne sur l'epee, pret a le menacer, il ressentit le contact de la peau de Faraell, contre sa joue. Sa main venait de se deposer sur sa joue pale. Elle semblait plus douce... Mais il etait mefiant... Etait-ce vraiment la voix de la jeune fille qui venait de le supplier de ne pas lui faire du mal? Il ne ressentait que tenebres dans le coeur de la jeune fille. Mais alors qu'il allait repliquer, une autre plainte se fit entendre. Et il ressentit, au fond de cette aura mauvaise, cette petite lueur etouffee.. Qui ne faisait que prononcer le nom de l'aveugle. Hideki ne sut pas quoi dire. Meme plus quoi faire. Mais il finit par tenter le tout pour le tout, meme si il lui repugnait d'en arriver a la. Hideki ferma ses yeux vides, pour mieux se concentrer et s'introduit dans l'esprit de l'elfe. Etant tres doue pour cela, il ne rencontra pas beaucoup de resistance, surtout que c'etait Faraell qui avait le controle temporaire du corps.Il n'avait pas beaucoup de temps. Il vit vaguement quelques souvenirs, mais il cherchait quelque chose. Une crainte, terree la, au fond des esprits melanges dans cette meme personne. C'est alors qu'il se fit reousser violemment. La chose en Faraell avait du reagir avant qu'il ne touche a des souvenirs trop lointains ou trop important pour lui. Mais Hideki avait touche son but. Il prit le bras de Faraell, son epee bien en main

"Chose que Faraell apelle "pere", laissez la tranquille tout de suite, ou je me verrai oblige de l'abimer un peu..."

Il ne savait absolument pas pourquoi elle l'apellait pere, il avait juste entendu ce souffle, dans un souvenir flou qu'il n'avait pu apercevoir. Sans doute l'embobinait-il assez pour se substituer a un pere, peut-etre la guidait-elle depuis toute petite, et de par ce fait Faraell avait-elle prit l'habtiude de l'apeller ainsi. Il ne savait rien de cela, mais il avai decele la crainte omnipresente du parasite. Il ne voulait pas que l'on touche a l'elfe. Elle s'etait calmee, a present... C'est alors que Drako posa une question, assez suprenant au vu de la situation. Hideki reflechit un instant a cela, puis murmura la formule pour apercevoir Drako. Des cheveux clairs, une petite taille. Mais surtout... Ces yeux. Il lui semblait les avoir deja vu. Hesitant, faisant attention aux reactions de Faraell, il reflechit un peu plus a cette impression de deja-vu. C'etait etrange.. Les souvenirs remontaient justement a la periode ou il etait encore soldat d'Omlid. Il pinca les levres en ce souvenant de ce regard, et finit par repondre a l'enfant

"Je me souviens d'un ange qui avait ton regard, tes yeux. Un ange dechu qui servait Omlid. Mes souvenirs sont assez flous.. et puis il y a sans doute tant de gens.. euh.. non, je dois me tromper.. euh.. oublie ca..."

Il n'allait pas se mettre a deballer sa vie, surtout pas devant Faraell et ce qui l'habitatit. Drako etait une etrange fillette... Elle semblait humaine, mais pourtant... il etait quasi certain d'avoir deja vu ce regard. Meme cette aura lui semblait familiere, maintenant qu'il s'etait souvenu... de cet homme et comment il l'avait cotoye durant la guerre... En esperant que Drako ne soit pas trop curieuse sur les hesitations de l'aveugle.. En esperant que la situation se calme...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/hideki-t686.h
Faraëll
Princesse elfique
avatar

Féminin
Nombre de messages : 677
Age : 29
Rang : Princesse voyageuse
Pouvoirs : Time stopper/Elémentaire Eau et Terre
Espèce : Elfe des forêts
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Perdue... encore!   Mar 13 Mai 2008 - 6:37

La situation devenait tordue. Même la plus jeune avait comprit que l’état de Faraëll n’était pas naturel, était-il si transparent? Alors que le magicien l’avait remarqué aussi, il avait rattrapé le corps de Faraëll, posé sa lame froide sur le cou de la princesse, et déclaré qu’elle était autre. Ça l’avait amusé un peu au début, mais avec toute la provocation qu’il avait envoyée à Hideki, celui-ci n’était pas de très bonne humeur… même qui était allé trop loin. L’enfant aux cheveux argentés, elle, s’était laissée dupée par son imitation de Faraëll bien trop facilement, alors qu’il n’y faisait déjà plus attention… Il n’aima pas son regard implorant, ayant toujours un peu cette innocence d’enfant qui l’habitait malgré elle. Elle avait beau vouloir être mature et forte, mais son âge avec ses caractéristiques, et elle ne pouvait échapper parfois à la naïveté… Mais ce n’était Drako qui le dérangeait le plus en ce moment même, c’était que ce Hideki n’avait justement pas été dupé par sa tentative… non encore plus il avait réussit à comprendre, ce qu’il craignait, que Faraëll était toujours là. Il se maudissait pour sa formule imparfaite, normalement il aurait été beaucoup plus attentif et perfectionniste dans ses sorts… mais son état était critique alors qu’il avait soufflé les paroles qui le lièrent à Faraëll… et la princesse n’était qu’une enfant, son âme fut prisonnière pendant plusieurs années avant qu’il ne puisse même parler et marcher… il avait du s’y faire, et attendre que l’elfe réapprenne à marcher et à parler… tout ce temps l’avait retardé, et il était trop tard pour affiner sa formule. Il n’avait pas les ressources nécessaires non plus. Enfin, toute cette histoire l’avait mené à cet endroit même aujourd’hui, brûlant il y avait quelques minutes avant de liberté et d’arrogance, faisant un peu moins le fier alors que ce stupide magicien avait osé faire une encoche au cou parfait de sa petite fille… une fine ligne perlée de quelque goûte du sang si précieux de sa fille. Ses yeux s’arrondirent comme des billes, il y avait là une rage… indescriptible…

- Sale magicien… tu…

Il n’avait pas su finir sa phrase, tellement il s’en mordait les lèvres. Il rageait, mais alors bien plus qu’on aurait pu l’imaginer. Son contrôle lâchait carrément, obsédé par l’idée que ce magicien lâche tente de le provoquer aussi horriblement. Quoiqu’il n’est pas été vraiment plus sympathique avec le magicien, il ne permettrait pas que ce Hideki, ou peut importe ce que son nom pouvait bien être en réalité, ne mette en danger la vie de sa fille. Il n’était pas du genre à aimer qu’on le traite de la même façon que lui-même traitait ses ennemis, avec d’ignobles provocations… Il était provocateur lui-même, mais il ne résistait pas aussi bien aux provocations du magicien que Hideki à sa langue sale. L’elfe, les yeux ronds, les lèvres froissées de rage et ses dents se montraient dans un sourire très distortionné, il fixait avec une certaine haine le sol… Il ne savait pas lui-même pourquoi sa fille lui était si précieuse, c’était le genre d’affection infini qui nous mène à la défaite, se disait-il à sa propre intention, le même genre d’affection qui avait relié l’homme si impur et noir à la belle Malrah, inoffensive et débordante d’honnêteté. À ce moment avait-il juré qu’il ne ferait plus jamais le mal, si Malrah lui restait à jamais… S’il pouvait avoir Malrah pour toujours, il n’aurait besoin de rien d’autre. C’était ce que l’amour faisait, torturer les âmes jusqu’à les changer aux racines… Et Faraëll était en quelque sorte la dernière chose qui lui restait de cet amour irréel entre un presque déchu et une future reine de la paix… Elle tenait sa beauté de sa mère, sa légèreté et son sourire sincère. Faraëll était aussi le genre d’être qu’il trouverait ridicule normalement, par son innocence et sa naïveté, sa peur lâche d’avancer et son cœur faible et facilement atteignable… mais ironiquement il en était follement attaché, et non seulement en tant que père, mais aussi parce qu’elle était tout ce qui lui restait à protéger… Mais là, la rage qu’il l’engouffrait le faisait bouillonner, et même la pluie ne le refroidissait pas. Le sang coula doucement accompagné par la bruine saline qui faisait doucement picoter la nouvelle plaie. Ce n’était pas beaucoup, mais s’en était trop pour lui. Il continua à proférer ses insultes à Hideki :

- Toi, comment tu oses! Je te ferai payer ça… sale aveugle…


Ses yeux globuleux et sa voix entaillée de souffle coupé n’allaient pas du tout à la pauvre Faraëll, qui ressemblait plutôt à une poupée aux prises d’un horrible maître de théâtre. Son teint semblait de plus en plus pâle plus la nuit prenait d’ampleur, et la lune brillait avec tant de force qu’elle permettait aux trois égarés dans la forêt de bien se voir en détail. Les cheveux de Faraëll lui collaient partout sur le visage comme ceux d’Hideki et de Drako, tout trois dans un état pas tout à fait confortable… et ce l’était encore moins avec la possession de Faraëll et le drame qui s’y produisait…. Et puis vient le tour d’Hideki de lui lancer insulte, le traitant de parasite… ce qu’il ne trouva pas drôle du tout, et répliqua d’un ton agressif tant le calme d’Hideki l’énervait:

- Vous… vous êtes vous-même un parasite pour ce monde!…Sachez que je ne suis pas ce genre de vermine, je la protège au moins, au lieu de l’attaquer lâchement comme vous …

Hideki avait probablement eut la réaction qu’il voulait de lui, et ça n’aidait pas son orgueil, il se sentait vaincu, et il détestait cela, encore plus s’il était vaincu par un misérable magicien fantôme qui défendait le bien! Il n’y avait rien à gagner du bien, mis à part se faire écraser par le mal… ils n’avaient toujours rien comprit, la source était de l’autre côté… Que sa tentative de le charmer n’est pas fonctionné le rendait malade de rage, ce magicien était plus rusé qu’il ne le croyait… Et ce fut à ce moment qu’il s’introduit en lui, dans ses propres pensées… ou non… allait-il dans celles de Faraëll? Il ne devait pas y aller… il ne devait pas accéder à cet endroit…


*Alors que Faraëll sentait toute la pression subit par son corps manipulé comme un simple chiffon, elle sentit venir en elle quelque chose, un sentiment étrange l’envahie, elle se sentit bien, elle avait moins froid soudainement… c’était un peu comme avec Hideki avant, peut-être l’avait-il entendu? Elle ne savait pas… elle n’était que petite lueur, faible et prête à s’éteindre au fond de son propre corps… Faraëll ne résista pas, de toute façon elle n’avait plus la force de résister à une entrée dans ses pensées sous sa présente forme. Elle laissa s’introduire Hideki, ne sachant pas si c’était vraiment lui ou si c’était quelqu’un d’autre… elle n’était sûre de rien… mais elle ressentait ce genre de bien-être qui ressemblait vraiment à celui qu’elle ressentait alors qu’elle nageait dans les émotions du cœur d’Hideki et qu’il faisait de même, de part ce lien étrange… il n’aurait donc aucune difficulté à l’accéder, comme si elle n’était qu’un système dont il avait déjà la clef. Hideki tomba pile sur ce qu’il voulait savoir, et alors que rapidement se défilait des restes de souvenirs des conversations de Faraëll avec la voix, il apprit…

La voix de Faraëll, une voix bien plus jeune, une voix qui s’associe presqu’à une enfant. Seulement cette voix qui quémande tristement à une lueur violette :

- Ne me laissez pas seule… je vous en pris… vous êtes tout ce que j’ai….


- Tu sais que je ne t’abandonnerai jamais… je suis et j’ai toujours été présent. Je te promets, je ne partirai pas.

- Je… oui… oui… pourrai-je… vous appeler père?...

- Oh? Pourquoi donc… n’as-tu pas… un père déjà…


- Je ne sais pas… je ne sais même pas si j’ai vraiment une mère…je suis désolée… cette demande est… stupide… vous n’êtes que cette voix en moi…et vous me guidez depuis toujours… alors j’ai pensé…

- …Non, ne t’excuses pas…je serai celui que tu voudras de moi…

C’était de ces conversations intérieures qui rassuraient la petite elfe, entassée entre son lit et sa fenêtre, couchée au sol comme si elle feignait la mort déjà, et sous les rayons de lune, elle s’adonnait à des discutions dans sa tête… c’était à elle qu’elle parlait le plus, jusqu’à ce qu’elle rencontre enfin Arielle et qu’elle délaisse la voix, comme un ami d’enfance que l’on oublie avec le temps… Mais elle faisait toujours face à cette même lueur violette, cette « âme perdue » qu’elle croyait saine et bienfaisante…et surtout… elle ne s’imaginait pas que cette même âme avait le pouvoir de la posséder…

Faraëll sentit Hideki quitter ses pensées… elle eu l’impression de se recroqueviller sur elle-même, alors qu’elle sentait une certaine déception au départ d’Hideki… qu’arrivait-il… Les sentiments d’Hideki l’avaient frôlée, brève émotion de doute, de nervosité et de frustration… pourquoi est-ce qu’elle ressentait tout son corps sentir un malaise, et pourquoi Hideki était-il si sérieux… ?*

Il sentit l’esprit du magicien s’extirper du corps de sa fille, et il ragea encore plus de savoir qu’il avait put épier l’une de ses conversations si précieuses avec sa petite… Même dirait-il, l’une les plus importantes… Il ne pouvait contrôler l’accès à sa fille, mais avait quand même pu l’empêcher d’accéder à ses propres souvenirs, les plus horribles les uns que les autres… Hideki lui ordonna de quitter la possession de sa fille, et menaça qu’il « abîmerait » encore plus le corps de Faraëll s’il n’obéissait pas… Il dit en tout dernier, malicieusement :

- Vous êtes finalement plus ignoble que je ne l’imaginais… aller même jusqu’à entailler la chair de l’être que vous aimez… Puisque tout cela se voit même dans vos yeux de pauvre aveugle…

Une dernière provocation, puisque d’être ainsi vaincu le dégoûtait au plus haut point, se sentant comme un stupide ver de terre qu’on écrasait aussi facilement que cela… et bien, il n’était finalement pas si stupide que ça le magicien, il savait jouer avec les bons points. Il savait que tout était majoritairement de sa faute, il avait été bien trop transparent… et de plus, Faraëll ouvrait son cœur à cet homme comme si de rien n’était… Il n’avait donc aucun pouvoir contre lui, la situation ne lui était plus favorable. Un dernier sourire, puis les aux revoirs qu’il chuchota à son oreille :


- J’espère que nous nous reverrons… pitoyable magicien!

Et sa présence commença à s’éteindre, redonnant très lentement vie au corps de Faraëll… Alors qu’elle se sentait comme somnolente, elle n’arriva pas à ouvrir les yeux… Hideki parlait… mais à qui… elle n’entendait pas encore bien, sa mémoire ne reconnaissait pas la deuxième voix. Qui était-elle? Faraëll, étourdie n’arrivait pas encore à recouvrer toutes ses capacités, et puis il y avait quelque chose de froid, de glacial qui retenait son cou. Et une de ses mains reprit sensibilité, se sentant tordue derrière son dos, serrée d’une autre main… la main gelée d’Hideki qui la retenait… Elle était si faible qu’elle ne comprenait pas la discussion entre Hideki et la nouvelle personne qu’elle ne connaissait pas… Ses jambes molles ne tiendraient pas très longtemps… Elle réussit tout de même à dire, faiblement le nom de celui qui la tenait… « Hide…ki… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/Devant-les-Portes-de-Fevlia-c
Drako
Orpheline mystérieuse, menteuse et rebelle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 656
Age : 25
Rang : Fillette klepto', mytho' et un peu schizo'/Maîtresse Suprême de Févlia (moi hein, pas Drako ^^)
Pouvoirs : Peut percevoir ce que les autres perçoivent, fait apparaître de l'or à l'infini et à volonté
Espèce : Humaine, pas sûre...
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: Perdue... encore!   Mer 14 Mai 2008 - 22:44

Drako n’avait jamais rencontré de personne possédée, mais elle espérait que Faraëll soit la dernière qu’elle ait vue. On ne savait jamais d’où venait le démon qui possédait ces créatures inoffensives en apparence. La fillette l’avait devinée car on lui en avait déjà parler. Elle et les autres enfants de l’orphelinat se racontaient des histoires de fantômes, d’esprits et d’autres créatures maléfiques pour s’effrayer. Cela avait toujours été comme ça les soirs d’Halloween où on attendait les loups hurlaient dans la Forêt des Rêves. C’était la belle vie quand elle avait habité dans ce grand orphelinat si froid en apparence, mais si chaleureux quand on découvre les gens. Mais elle savait que cette femme était une possédée. Drako pouvait paraître intelligente pour ses dix ans, ce n‘était pas souvent qu‘on arrivait à la tromper, mais parfois, elle pouvait être immature. Dans ce cas-là, elle se conduisait comme une petite fille qui voulait être dans les bras d’un adulte, en raison de son grand manque d’affection. Drako restait derrière Hideki, elle ne bougea pas et observa la scène. En gros, elle ne servait à rien pour le moment et elle détestait cela. Elle ne pouvait pas utiliser son pouvoir qui permettait de percevoir ce que les autres percevaient. Si elle faisait cela sur le démon, ça ne servirait à rien du tout. Drako resta donc là, les bras croisés à attendre que tout ce passe vite, cependant, elle aimerait se manifester dans leur conversation. Mais si elle réagissait mal, elle savait qu’elle allait se faire tuer par l’elfe. Donc, elle préféra ne rien dire et d’attendre que tout s’arrange. Hideki semblait être un magicien qui savait s’y faire dans ce genre de situation, il semblait aussi très intelligent et très flegmatique. Les insultes du démon qui était en Faraëll ne semblait pas le blesser. Ou peut-être le cachait-il ? Le démon semblait fou de rage vu l’expression sur le visage de l’elfe, ce qui effraya Drako qui se colla contre Hideki. Elle avait senti qu’elle pouvait avoir confiance en lui. D’habitude, elle pouvait être méfiante. Mais quand elle avait vu qu’il avait essayé de la protéger, Drako savait qu’elle pouvait sur lui. Celui-ci répliquait aux paroles provocantes de l’esprit maléfique qui se mettait de plus en plus en colère. Hideki avait été aussi possédé ? Non, il avait dit qu’il avait eu une voix dans la tête. Tous des schizophrènes, pensa Drako qui esquissa un sourire narquois à peine remarquable. Elle se détacha du magicien, se trouvant maintenant pathétique. La fillette était parfois instable. Tout le monde songeait qu’elle était si étrange et si mystérieuse. Cette gamine trouvait qu’elle-même était un vrai mystère. Elle ne savait rien d’elle et surtout, cela la blesser. Quand elle était petite, elle en avait vu des horreurs comme son ami qui se faisait tuer par un loup ou alors les gamins des rues qui lui jetaient des pierres et l’insulter. Il y avait aussi ces femmes qui la méprisaient dés qui la voyait traîner dans la rue. Cette haine avait été envoyé contre sa mère adoptive qui lui faisait honte. Elle n’avait pas de regret quand elle pensait à sa mort.

Drako restait toujours immobile après avoir lâché Hideki. Elle regarda la scène avec incompréhension. Elle ne savait rien des deux inconnus, donc elle ne pouvait rien comprendre à ce que disait le démon. L’allure qu’avait Faraëll ne lui allait pas du tout. Drako l’imaginait mieux avec une expression niaise. C’était une elfe qui semblait très douce et très gentille en apparence. Mais la fillette ne distinguait pas très bien le magicien et la princesse à cause des rayons aveuglant de la Lune, bien qu’elle ignorait que Faraëll était la future souveraine des elfes et du royaume d’Amsya, royaume de la Paix. La fillette aimait bien tromper les gens de ce territoire, mais il y avait encore beaucoup d’Omlidois qui traînaient là où elle allait. Ce n’était pas facile de vivre tranquillement alors que le Mal régnait sur Févlia. Mais de toute façon, elle se fichait pas mal de quel camp elle appartenait. Une pensée lui vint en tête : si elle s’en moquait, n’allait-elle pas être quelqu’un d’assez connue ? Son rêve était que tout le monde voit qu’elle existait. Elle voulait un rôle important sur Fabulya.

Drako attendit que Hideki et le démon qui possédait Faraëll finissent de parler. Mais à un moment quand l’esprit malfaisant ne semblait plus rien dire, la fillette avait demandé timidement si elle était redevenue elle-même. La gamine posa alors sa question au magicien. Elle voulait savoir s’il connaissait ses parents. Elle voulait juste un petit indice, même si c’était sur son père, sur sa mère ou seulement sur sa naissance. C’était alors que Hideki répondit qu’il avait connu un Ange Déchu qui avait les mêmes yeux qu’elle. Drako sentit alors un grand espoir envahir son cœur. Le magicien lui suggéra d’oublier cela, mais la fillette ne voulait pas abandonner.

- S’il vous plait, dites-moi au moins son nom ! (si tu veux savoir, son prénom, va voir ma fiche de présentation =))

Et puis, cet Ange Déchu servait Omlid. Un père qui servait le Mal. C’était pas mal ! Elle aurait bien voulu faire sa connaissance, mais en même temps, elle savait que les Omlidois étaient peu fréquentables. Peut-être que son père était un meurtrier ? Mais sa mère, qui était-elle ? Est-ce qu’elle était comme son père ? N’avait-elle jamais désirée avoir d’enfants ? Peut-être serait-ce pour cette raison qu’elle avait été abandonnée, car les Omlidois étaient des créatures sans cœur, cela l’étonnerait si ses parents avaient voulu avoir un enfant. Ou alors, sa mère s’était-elle fait violée ? Elle frissonna à cette pensée. Cela pouvait bien être possible et plus logique.

- Est-ce qu’il a vécu une histoire d’amour ?

Quand on répondait aux questions de Drako, celle-ci voulait en savoir plus. C’était dans ces moments-là qu’elle pouvait gober tout ce qu’on lui disait. Les gens pouvaient lui dire n’importe quoi mais tout en restant logique. La fillette n’était pas stupide, mais parler de sa famille était une faiblesse, la meilleure façon de la piéger. Sa curiosité pouvait souvent lui jouer des tours.

Drako regarda Faraëll qui commençait à retrouver son esprit, mais elle semblait si faible. La fillette était sûre que ce n’était pas le démon qui était dans le corps de l’elfe en ce moment. Celle-ci venait de prononcer le nom du magicien.

_________________
La vérité sort de la bouche des enfants...

C'est vrai, alors crois-moi Invité !

Je suis un Ange Déchu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/habitants-de-fabulya-f37/drak
Hideki
Traceur apprenti Assassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3266
Age : 28
Rang : Ancien Traceur de Koori
Pouvoirs : Traceur
Espèce : Humain
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Perdue... encore!   Jeu 15 Mai 2008 - 21:36

Un etre abject, voila ce qu'il etait, et ce qu'il ressentait a ce moment precis. Il se demandait si Faraell ressentait ce qu'il faisait, elle qui etait ecrasee par cette presence malefique... Hideki ne voulait pas qu'elle le prenne pour une personne violente, une personne qui ne voulait qu'arriver a ses fins, peu importe ce qu'il fallait faire pour cela. Et pourtant... Hideki serra legerement les levres lorsque la chose qui etait en Faraell avait profere des insultes en son encontre. D'abord prononcant le mot "aveugle" avec un mepris qui n'avait d'egal que le mepris qu'avait les Koorijins pour les etrangers. Hideki se sentit un peu mis a l'ecart. Il etait aveugle mais performant, et avait meme pu arracher un soupcon de fierte a Lethao qui etait pourtant tres dur envers les autres. Hideki fronca les sourcils, luttant contre cette envie de l'etrangler. Mais il savait qu'il y avait Faraell, a l'interieur de ce corps. La precieuse et gentille Faraell qu'il ne pouvait pas laisser tomber maintenant. Renoncer a toute reponse envers les insultes que l'etre proferait a son egard. Faraell etait d'ailleurs meconnaissable, sous l'emprise de cette creature qu'elle apellait pere. Les traits deformes par la colere et la haine envers le magicien, le teint de plus en plus cireux et le souffle coupe il se demandait si elle n'etait pas en train de perdre toute sa vitalite en un instant, comme si cet etre la pompait... Mais lorsqu'il traita de parasite ce qui etait en Faraell, ce fut comme si elle reprenait vie, car elle repliqua tout de suite, sa voix tordue par la colere qu'il eprouvait vis a vis du magicien que c'etait lui le parasite. Cela, bien que la voix le lui ai repete, lui fit un peu de mal. Peut-etre parce qu'il avait entame le sujet avec Faraell et que cela avait ravive les anciennes blessures. Ce jour n'aurait jamais du le voir, il n'aurait pas du etre la, a ce moment, sous cette pluie. Il aurait du etre en train de croupir en enfer, implorant la pitie des demons qui torturaient son esprit au lieu de parler a Faraell, de tenir cette epee qui s'appuyait sur le cou blanc de la jeune princesse des elfes... Mais il n'en montra rien, deglutissant simplement, s'empechant de repliquer. Il ne pourrait peut-etre pas encore controler sa colere. Sa propre colere, il ne l'avait jamais ressentie auparavant, la laissant toujours a la "voix", alors peut-etre echapperait-elle desormais a sa raison... Il ne voulait pas commettre d'ecarts. Il pourrait tuer Faraell, dans le pire des cas, et cela serait une faute qu'il ne se pardonnerait jamais... Alors il avait continue, il s'etait infiltre dans son ame, juste le temps de voir quelques elements qui pourraient l'aider a evoluer et a menacer l'ombre que trainait Faraell en elle. Et ce qu'il avait utilise comme argument pour faire sortir le parasite de l'esprit de la fille ne semblait pas etre au gout de la creature. Alors cela marchait? Il ne savait pas trop pourquoi il avait tant d'attachement a Faraell, qu'il ne devait considerer que comme une enveloppe vide dans laquelle il pourrait faire ce qu'il voudrait une fois debarasse de l'ame de l'elfe. Peut-etre mourrait-il si elle etait tuee? Sans doute, vu qu'il n'aurait pas d'autre receptacle... Hideki s'etait entraine a resister a tout assaut et etait completement incompatible a present avec tout esprit exterieur, meme le plus puissant, meme si on pouvait lire dans ses pensees si le sens de la telepathie etait fort.

Hideki se demandait un peu comment faire sortir l'esprit de ce corps a l'esprit peut-etre trop naif et trop confiant pour se rendre compte qu'elle etait possedee, elle luttait faiblement contre quelque chose dont elle ignorait la nature, sa voix doucement resonnant, de temps en temps, dans le corps, pour finalement que quelques murmures parviennent jusqu'aux levres. Mais elle etait faible, abandonnee aux serres de cet etre dont Hideki ignorait tout. La nature, ce qu'il voulait et ppourquoi il etait ainsi attache a Faraell... Elle l'apellait pere, croyant qu'il etait benefique, avait-il vu dans les pensees de la jeune fille. Car il la guidait depuis toujours, comme la voix avait fait avec lui... Un pincement au coeur lui fit serrer legerement ses doigts. Il devait l'en sortir, il devait debarasser Faraell de cette entite, Faraell ne devait pas connaitre le meme destin que lui et errer, pitoyable, tentant de se donner bonne conscience en un sentiment parfaitement egoiste lorsqu'on y pensait. Il etait egoiste d'ainsi aider pour se sentir soulage du poids de ses peches. Ce n'etait que ca.. Et Faraell etait trop altruiste, trop gentille, trop genereuse pour que cette chose corrompe son ame... Il n'etait pas encore trop tard, Hideki avait trop tot subi l'influence de la voix sur son propre comportement car il s'etait forge cette voix de lui-meme. La chose etait une entite qui possedait Faraell, un corps etranger qui ne pouvait pas entierement la corrompre, ou du moins pas si facilement. Hideki devait faire quelque chose, il voulait etre cette main tendue qu'avait ete Lethao et qui l'avait sorti de ses tenebres interieures... Il voulait tout simplement l'aider, mais la voix en Faraell lui rapella a quel point il etait un etre ignoble. Il n'avait pas hesite a menacer la princesse, et meme a entailler sa gorge blanche, si lisse et pure auparavant souillee a present des quelques gouttes de sang qui s'ecoulaient, le long de la lame. Il trembla, legerement. Il resista a l'envie d'abandonner, puis a celle de tuer Faraell. Il ne devait pas s'abandonner a de pareils vices si il voulait l'aider... Mais il etait ignoble, meme du point de vue de la vile creature qui lui parlait en ce moment. Ces discours etaient de pales copies de ceux de la Voix, mais elle lui faisait quand meme mal, car il avait ouvert son coeur un instant auparavant, et maintenant on le lui meurtrissait. Il fut nomme de pitoyable magicien, et ne repliqua que d'un haussement de menton hautain et dedaigneux au possible. Il savait que la partie etait terminee, et qu'il avait gagne.

Peu a peu, il sentait la vie dans le corps de Faraell. La vie, mais pas celle empoussieree de la creature infame qui y residait. C'etait la douceur candide de la jeune fille qu'il avait connue, et qui revenait, peu a peu. Il relacha peu a peu sa poigne, craignant de paraitre rustre vis a vis de la jeune fille, meme si il ne savait pas exactement ce qu'elle avait ressenti durant ce court echange avec la voix en Faraell. Mais c'etait fait, ils s'etaient declares la guerre. Et Hideki la gagnerait, hors de question de laisser Faraell aux mains de cette chose... Il gagnerait. Remettant l'epee dans son fourreau, il prit doucement Faraell par le bras, l'empechant de tomber, elle semblait si faible, si fragile, comme un verre de cristal en desequilibre sur une table, qui menacait de se briser sur le plancher a tout moment. Et doucement, il murmura a l'oreille de la jeune femme des mots censes la rassurer, ne serait-ce qu'un peu, touchant sa joue, comme pour l'eveiller d'un long sommeil


"Je suis la, Faraell...."

Il etait la, etait-ce tout ce qu'il pouvait faire pour celle dont il appreciait tant la presence et qu'il s'etait surpris a inviter a danser, quelques moments auparavant? Il esperait tant pouvoir se rendre utile a la princesse des elfes... Mais la voix insistante de la petite fille a cote de lui le tira de ses pensees. Il se demandait un peu qu'est ce qu'etait cette filette... Si elle etait vraiment la fille de cette ange... Et pourtant, elle n'avait pas d'ailes, comment cela pouvait... etait-elle une hybride? Elle avait un comportement parfois ambigu, jouant sur des contre sens et des mensonges.. Elle s'etait collee a lui un court instant avant de s'en eloigner rapidement... Etrange comportement. Hideki regarda Drako. Ou plutot, pour la premiere fois, ses yeux vides la fixerent. Cette expression neutre sur le visage melee a la paleur effrayante de ses yeux rendait son visage lugubre, mais il reflechissait a cette periode qu'il preferait oublier mais que Drako lui remettait en tete. Elle lui avait demande son nom. Hideki baissa legerement la tete, avant de lacher un mot, un nom, comme on lache une sentence de mort

"Kuan."

Un nom etrange, aux sonorites un peu magiques, mais malefiques, ce nom avait une aura bien particuliere qui ne plaisait pas particulierement a Hideki. Drako avait aussi demande si il avait vecu une histoire d'amour. Un sourire nerveux tordit ses levres. Il se rapellait de lui. Il se rapellait de Kuan, qu'il avait bien connu, mais peu aime. Les deux hommes s'etaient cotoyes en de nombreux combats, mais Hideki et lui avaient tous les deux soif de pouvoir et n'arrivaient pas a se mettre d'accord sur la maniere d'y parvenir, ni sur la maniere de l'utiliser. Mais Kuan avait ete quelqu'un d'effrayant. Maintenant, les pouvoirs de l'aveugle depassaient largement les siens, sans aucun doute, mais qu'en etait-il de sa formidable maitrise des armes? Hideki finit par repondre, assez sombrement, gardant un ton assez detache, comme si il avait peur que Drako empiete un peu trop sur ses souvenirs.

"Oui, il s'apellait Kuan... Je l'ai ...un peu connu au temps d'Omlid... Mais ses histoires d'amour etaient aussi nombreuses que passageres, et il ne lui etait pas rare de prendre par la force les filles qui lui plaisait mais qui osait lui opposer de la resistance... Un homme detestable, en soit. Mais a cette epoque, nous etions allies."

Hideki se mordit legerement la levre inferieure, se demandant quelles questions la petite serait susceptible de poser, maintenant qu'elle avait decouvert qu'ils s'etaient cotoyes. Bon, etait-elle vraiment la fille d'une des conquetes de Kuan? Pas si sur.. il n'avait aucune preuve. Mais ce qu'il avait apercu, et cette aura si particuliere...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/hideki-t686.h
Faraëll
Princesse elfique
avatar

Féminin
Nombre de messages : 677
Age : 29
Rang : Princesse voyageuse
Pouvoirs : Time stopper/Elémentaire Eau et Terre
Espèce : Elfe des forêts
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Perdue... encore!   Ven 16 Mai 2008 - 0:17

C’était enfin le retour à la réalité, si l’on pouvait sentir une envie quelconque de vouloir revenir dans le monde réel. Faraëll ne savait pas vraiment comment percevoir le monde, la vie, ou cette réalité qui s’imposait sur chaque être et leur ordonnait de vivre jusqu’à leur mort. Elle n’avait pas encore l’esprit placé sur une certaine théorie, sur une idée pour former une perception. Elle avait bien dit pourtant qu’elle voyait tout cela comme un long rêve. N’était-ce pas là ce désir enfantin que la vie n’est qu’un songe duquel on se réveille, ce désir de ne pas affirmer toutes les cruautés du monde comme étant ‘réelles’. Elle ne savait encore si elle aimait vivre, ou si elle préférait mourir. Peu importe ses préférences, et malgré qu’elle en veuille à la vie de lui avoir arraché maintes fois ces espoirs, il y avait toujours ces petites parcelles de lumière, ces petites choses qui au fond d’elle brillaient de milles feux, quelque chose qu’on ne pouvait décrire, et qui se battait vivement contre le désir de mourir qui l’avait parfois envahie… ces petites lumières ressemblaient aux personnes qu’elle avait rencontré, une bleue pour Arielle, une verte pour Cloud, une rouge pour Warui, une blanche pour Hideki… C’était eux qui, au bord du gouffre imaginaire de la peur, la tirait vers le récif, l’empêchant d’engouffrer à jamais son esprit et son corps vers la fin du rêve… et maintenant elle revenait dans cette réalité, ce rêve étrange qui ne cessait pas…

Elle avait ressentie alors qu’elle était aux prises à l’intérieur de son propre corps, elle avait ressentie certains mouvements, certains gestes… son corps gelé dans la nuit, la bruine intermittente et une douleur, légère et froide, au niveau du cou, avait-elle cru… Il était difficile de décrire comment elle s’était sentie tout le temps que l’autre âme en elle l’avait possédée. Elle savait étrangement que la voix y était peut-être pour quelque chose, mais elle ne pouvait la comprendre, elle ne pouvait s’imaginer ses intentions ou même ce qu’elle avait dit à travers ses propres lèvres… elle n’avait aucunes idées, ni aucunes souvenirs des insultes persiflées à l’intention d’Hideki par cette âme qui l’avait possédée. Elle ne savait même pas qu’elle fut possédée... Tout ce qu’elle avait ressenti, elle l’avait liée à un rêve, peut-être s’était-elle évanouie l’instant d’un moment, ce n’aurait pas été la première fois… vu sa constitution minable. L’elfe ouvrait les yeux avec difficulté, elle sentait que son réveil était horriblement difficile. D’aussi loin que sa mémoire lui permettait de se souvenir, elle n’était pas aussi faible, elle était debout, sous la pluie, sa joue blême et froide sur celle d’Hideki, dans une embrassade qui pouvait ressembler à celle que des amants se feraient, et son cœur battait à tout rompre… son dernier souvenir, elle n’était pas encore faible, elle arrivait même à encore sourire, sourire bêtement comme à son habitude, dans l’espoir que l’être qui la tenait mollement dans ses bras en tirait avantages, qu’il puisse peut-être absorber de ce bonheur niais pour panser ses plaies passées et présentes. Elle se souvenait, ce sentiment de liaison, ce type d’amour étrange et déstabilisant qu’elle ressentait alors à son égard. À repenser à tout cela, une faible couleur rougeâtre s’étendait sur ses joues. Hideki… qu’était-il arrivé pour que maintenant elle soit si faible? Pourquoi maintenant ses sentiments étaient plus fermés, avait-il regretté tout cela, ne voulait-il plus de l’elfe comme dans ses derniers souvenirs… Elle ne comprenait plus la situation, les moments vécus lorsqu’elle était possédée lui paraissait de plus en plus flous… l’empêchant ainsi de se référer à quoi que ce soit pour comprendre ses sentiments, ceux d’Hideki et la situation présente. Pourquoi Hideki avait-il dégainé son épée… jusqu’à son cou?

Faraëll avait bêtement émit un bruit, un son qui par chance avait ressemblé au prénom de l’aveugle. « Hide…ki » avait-elle soufflé comme si elle avait maintenant de la difficulté à respirer. Faraëll avait l’air si fragile comme cela. Blanche et presque transparente, glissant des bras d’Hideki comme si elle était soudainement passée de solide à liquide… un liquide à la consistance évasive, puisqu’elle arrivait à peine à se tenir par elle-même. Faraëll se maudit intérieurement d’être aussi faible, et ce sentiment d’inutilité, d’être un poids sur les épaules de tous ceux qu’elle rencontrait la rongeait de l’intérieur. Elle se haïssait pour être aussi chétive et bête. Dans son impuissance totale, elle ressentait la peur que l’on l’abandonne comme cela, ou qu’on la déteste parce qu’elle n’était pas capable de rester debout et fière… comme les autres… ses pensées l’écrasaient, la faisaient sentir horriblement idiote… jusqu’à lui en tirer de l’eau des yeux… ses yeux qui à son insu avait été quelques minutes avant injecté de sang et trait de fureur. À son appel, Hideki avait finalement répondu les mots les plus rassurants du monde, ceux qu’elle avait le plus besoin en ce moment-même… il avait simplement rassurée l’elfe de sa présence, comme une promesse de ne jamais l’abandonner. Elle difficilement elle avait essayé d’esquisser un sourire automatique. Hideki…

L’elfe tenta en vain d’ouvrir ses paupières un peu plus, mais aveuglée par la lueur anormalement brillante de la lune, elle dut retenter 2 ou 3 fois avant que ses yeux ne s’habituent. Elle remarqua la petite aux cheveux argentés, des cheveux qui s’agençaient en parfaite harmonie avec cette lumière presque agressante que la lune déversait. Faraëll, molle dans les bras frêles d’Hideki, arrivait à la voir mais l’image était encore un peu trop floue… Faraëll sentie un frisson général au travers de tout son corps, et en trembla doucement. Elle était vraiment piteuse, là à trembler faiblement alors qu’elle avait un visage d’actrice prête à mourir dramatiquement pour le bien de la scène. Elle n’était pas agonisante, mais on aurait pu croire qu’elle allait mourir à toutes les fois qu’elles clignaient des yeux douloureusement, d’inquiétude qu’elle n’arrive plus à les ouvrir de nouveau… … n’arrivant pas encore à entendre comme il faut les paroles échangées entre Hideki et la petite fille, alors elle ne porta pas trop attention à celles-ci, ayant comprit vaguement qu’elle recherchait ses parents…

Faraëll sentait tout son corps glacé, elle essayait de ne pas trop trembler, s’efforçant comme elle pouvait d’avoir l’air normal… elle voulait éviter à Hideki de s’inquiéter pour elle, elle ne voulait pas lui causer plus de soucis. Hideki parlait vaguement, comme si tout cela lui rappelait de mauvais souvenirs. Faraëll arrivait à déceler un peu des sentiments ressentis par Hideki, mais ce n’était pas clair, et puis avec son état elle ne pouvait rien faire de concret. Faraëll s’agrippa un peu plus à son manteau, espérant bêtement que ça l’aiderait, ou peut-être n’était-ce seulement pour dire qu’elle était présente aussi, qu’elle était avec lui… Il prononça le nom d’un homme… un nom sombre, même désagréable. Un nom qui faisait frissonner Faraëll d’avantage. Kuan… Hideki l’avait connu, disait-il, lorsqu’il servait Omlid, un homme horrible, qui était près à voler jusqu’à l’innocence d’une femme pour seulement satisfaire son égoïste personne. Hideki semblait détester parler de lui comme cela, ce qui révélait un peu ses valeurs vis-à-vis les actes de cet homme… Il était vrai que c’était horrible, voir même terrifiant de s’imaginer que des hommes de ce genre existaient vraiment… Faraëll s’efforça de regarder mieux la petite Drako… Elle était belle, même très jolie. Et cet air un peu innocent, désirant découvrir à tout prix ses origines ramenait le sentiment qu’elle était inoffensive. À la lueur de la lune, elle semblait encore plus luminescente, voir même noble. Faraëll prit tant de bien que de mal pour dire d’une voix très faible:

- …votre… votre mère devait être… vraiment très belle… car vous êtes…

L’elfe s’essouffla un peu et ne put terminer sa phrase avant d’avoir reprit son souffle. Elle sourit, un sourire si apaisant qu’on oubliait même qu’elle souffrait elle-même. Faraëll ne pouvait pas croire qu’elle puisse être l’enfant d’un personnage aussi horrifiant qu’était Kuan… enfin, comme Hideki le décrivait il effrayait l’elfe jusqu’au fond de sa chair. En voyant les oreilles légèrement pointues de Drako, deux petites et fragiles oreilles qui surplombaient le reste de ses cheveux mouillés et collés à ses joues blanches comme lune, elle pensa qu’elle aurait même pu avoir une mère elfique… ses cheveux gris-blanc était un autre trait qui portait à penser cela, puisque les elfes étaient aussi reconnus pour leur cheveux qui pouvaient être jusqu’à translucides et argentés. Elle rattrapa sa phrase :

- …vous êtes aussi belle qu’une elfe…

Faraëll sourit difficilement. Ce devait être étrange pour la jeune fille de voir le vrai comportement de l’elfe alors qu’elle avait assisté depuis le début à sa possession. Mais pour Faraëll c’était la première fois qu’elle voyait Drako, elle ne savait pas plus son nom, et avait cessé de se demander pourquoi elle était ici. Dans ses souvenirs elle n’avait pas vu cette jeune fille dans le laps de temps qui s’était écoulé entre le moment présent et l’endroit ou s’étaient arrêtés ses souvenirs. Faraëll leva une main tremblante et l’amena près de son cou dans un mouvement de gêne. Elle n’avait toujours pas remarqué la coupure parfaitement droite qui s’étendait enrobée de son sang sur son cou blême. De ce geste elle étendit du sang sur sa main, sans trop le sentir tant ses mains étaient glacées, et la porta doucement vers le visage de Drako, en souriant tendrement. Elle déposa sa main sur la joue de l’enfant, et dit doucement :

- … vous devez être la fille d’une elfe…

Elle remarqua l’air un peu perturbé de l’enfant, en se disant que son geste était peut-être trop déplacé. Elle retira sa main et à la lueur d’un rayon de lune elle remarqua le sang qui tâchait sa main quasi-transparente. Faraëll l’admira un instant, comme si elle était trop faible pour comprendre et réagir correctement. Elle ne fit que remarquer, la voix tremblante :

- Oh… du sang…

Puis, ressentant la chaleur du sang contraster avec le froid glacial de son corps, elle ramena la main vers son cou, l’air étonnée et triste à la fois et reparla de nouveau :

- … je.. je saigne…

Son dernier regard alla vers Hideki, un regard inquiet, remplit d’incompréhension… un regard que même Faraëll ne comprenait pas elle-même. Un regard implorant…

(enfin tout en violet seulement ._.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/Devant-les-Portes-de-Fevlia-c
Drako
Orpheline mystérieuse, menteuse et rebelle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 656
Age : 25
Rang : Fillette klepto', mytho' et un peu schizo'/Maîtresse Suprême de Févlia (moi hein, pas Drako ^^)
Pouvoirs : Peut percevoir ce que les autres perçoivent, fait apparaître de l'or à l'infini et à volonté
Espèce : Humaine, pas sûre...
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: Perdue... encore!   Ven 16 Mai 2008 - 21:05

Drako voyait bien que le démon qui possédait Faraëll énervait Hideki, mais c’était à peine remarquable. Les mots de l’esprit malfaisant semblait savoir parfaitement le passé du jeune aveugle. D’ailleurs, la fillette se demandait comment celui-ci arrivait à s’y faire de son handicape. Peut-être était-ce devenue une habitude au fil des jours, ou alors, était-il aveugle depuis sa naissance ? Des tas de questions vagabondaient dans l’esprit de Drako qui aimerait en savoir davantage sur ces deux personnes. Elle avait toujours été comme cela. Si une personne l’intéressait, elle n’hésitait pas à lui poser des tas de questions sans avoir peur qu’on lui reproche d’être trop curieuse. Certaines personnes, qui détestaient raconter leur vie, lui disait de les laisser tranquille, mais souvent, Drako insistait. Mais en ce moment, les questions s’étaient pour plus tard. Car pour l’instant, l’elfe était possédée et la fillette ne pouvait pas demander à Hideki de raconter sa vie. Celui-ci avait un passé bien mystérieux qu’il cachait à la gamine et peut-être à l’elfe. Enfin, Drako ne savait pas s’ils étaient de véritables amis ou des connaissances. Elle dirait plus qu’ils étaient amis, sinon, elle ne verrait pas l’intérêt de faire une valse romantique sous l’averse qui commençait à s’adoucir de plus en plus. Mais Hideki ignorait que Faraëll était une possédée. Cependant, la fillette en conclut que finalement ils n’étaient peut-être de simple connaissance. D’ailleurs, elle les avait pris pour un couple quand elle les avait vu pour la première fois. Elle pensait vraiment qu’ils allaient parfaitement ensemble, enfin, physiquement.

Drako regardait le sang sur la lame de l’épée de Hideki. Elle n’avait pas peur de ce liquide rouge, mais elle ne voulait pas voir l’elfe se faire égorger par le magicien. D’ailleurs, celui-ci pouvait peut-être la tuer comme le démon l’énervait. Le fait qu’elle s’était blottie contre l’aveugle venait peut-être de lui supplier de ne pas tuer Faraëll. Au fond, la fillette se demandait si cette jeune femme devait être quelqu’un de bien. Les démons possédaient peut-être les mortels pour cette raison. Est-ce qu’ils essayaient de défendre ou de torturer les personnes qu’ils possédaient ? La gamine allait sans doute poser ces questions à l’elfe. Hideki voulait la rassurer, il touchait doucement sa joue et lui murmura son nom. Drako avait l’impression que peu à peu, l’elfe se réveiller. Mais finalement, elle demanda à Hideki qu’elle était le prénom de l’Ange Déchu dont il lui avait parlée. Celui-ci prononça le nom du soit disant père de la gamine. Kuan. C’était si étrange et pourtant, cela lui disait vraiment quelque chose. C’était comme si elle ne l’avait pas entendue pour la première fois. Elle avait quelques souvenirs de sa petite enfance. Elle devait avoir trois ou quatre ans. Drako était persuadée d’avoir entendu ce nom prononcé par la directrice de l’orphelinat de Niala. Hideki raconta alors plus de détails sur l’Ange Déchu. La fillette n’en croyait pas ses oreilles. Son père serait un être venant d’Omlid et violant des femmes ? Elle eut un autre frisson. Alors sa mère devait être l’une de ses conquêtes. Mais… qui était sa mère ? L’elfe, qui semblait assez exténuée après la possession, avait pris la parole. Elle lui disait que sa maman devait être très belle. Faraëll semblait aussi complimenter Drako qui sourit timidement. Ce n’était pas tous les jours qu’on la flattait. Mais la fillette n’aimait pas quand on la vouvoyait. Elle avait l’intention qu’on la traitait de haut, comme une adulte. Même si elle n’aimait pas quand on la considérait comme une gamine fragile et faible ou même si celle-ci mentait souvent sur son âge en disant qu’elle avait onze ou treize ans, elle préférait qu’on la tutoie, qu’on la traite comme une enfant normale. Mais Faraëll continuait quand même de la voyait. Elle lui dit alors qu’elle était aussi belle qu’une elfe. Drako écarquilla légèrement les yeux. Aussi belle qu’une elfe…

- Vous l’avez déjà vue ? Enfin, une elfe qui me ressemble ?

La jeune femme lui saisit la main et l’amena vers elle. La fillette s’approcha alors d’elle, avec une certaine curiosité d’en connaître plus sur ses origines et surtout, elle semblait assez stupéfiée par ce que venait dire l’elfe. Faraëll posa une main sur sa joue blanche, Drako posa la sienne sur son bras. Elle n’avait eu une telle douceur de sa vie. Elle avait souvent fréquenté des Omlidois ou des Koorijins, qui lui parlaient sèchement ou l’insultaient, voir même certains avaient tenté de l’agresser. Mais Drako arrivait toujours à les semer. Faraëll lui dit alors que sa mère devait être sûrement une elfe. Oui… elle avait sans doute raison. Souvent, quand la fillette se regardait dans des flaques d’eau, elle voyait bien que ses oreilles étaient légèrement pointues. Peu de gens lui avaient fait la remarque. Ceux qui lui avaient demandée si elle avait des ancêtres elfiques avaient été bombardés de questions de la part de la gamine. Souvent, elle dit qu’elle avait des parents, car il y avait certains jours où elle n’avait pas vraiment envie de parler de ses parents. Elle demande juste à la personne à qui elle parlait si elle avait vu quelqu’un qui lui ressemblait.

- S’il vous plait, évitez de me vouvoyer.

La petite fille avait dit cela sans brusquerie. L’elfe enleva sa main, ce qui retira Drako de ses pensées. La fillette n’arrivait pas vraiment à voir Faraëll, car celle-ci était face à la Lune. Mais bientôt, la lumière commençait à diminuer mais il y en avait assez pour que la gamine s’aperçut qu’elle n’était pas dans la Forêt de la Licorne, mais dans la Forêt Bleue. Oui, c’était vrai, elle était la plus proche de Volky. Les feuilles turquoises d’habitude, semblait plus foncées dans la nuit. Comme la lumière était moins aveuglante, elle put voir l’expression effrayée de l’elfe. Celle-ci avait remarqué qu’elle saignait. Drako n’allait quand même pas lui dire que Hideki et elle avaient cru qu’elle était maléfique et non possédée. La fillette recula, ne savant pas quoi. Elle fixa le magicien, inquiète. Drako trouvait que son propre comportement était étrange. D’habitude, elle ne s’inquiétait pour personne, enfin, elle se fichait moins des adultes que des enfants de son âge. Les enfants de son âge qu’elle trouvait pathétique d’ailleurs. Ce genre de gamins qui aimaient ses parents plus que tout au monde, qui avaient peur du noir et que des monstres viennent les dévorer la nuit. Drako n’était pas du tout comme cela. Enfin, c’était ce qu’elle pensait. Parfois elle pouvait agir comme une gamine de six ans. C’était pour cela que dans son passé elle avait été maltraitée par des adolescents d’au moins treize ans minimum. Elle n’avait jamais eu d’amis à Volky.

- Est-ce que vous pouvez faire quelque chose pour elle ?

Drako regarda Hideki. Elle n’avait pas de pouvoirs magiques, donc elle ne pouvait pas aider l’elfe. Lui était un magicien. Peut-être savait-il guérir. À son avis, la blessure de Faraëll ne semblait pas bien grave. La fillette pensait que si seulement elle était Médicaliste, elle pourrait trouver des plantes pour soigner la jeune femme. Mais seulement, elle ne faisait pas la magie de Koori, même si elle avait un pouvoir qu’elle n’arrivait pas à manipuler en raison de son jeune âge. Il suffisait qu’elle se concentre bien pour le faire.

- Peut-être devrions-nous l’emmener quelque part ? Chez un guérisseur s’il y en a encore à Volky ?

Drako s’approcha de Faraëll pour regarder la blessure de celle-ci. Tant que le sang ne coulait pas abondamment tout irait peut-être un peu mieux.

_________________
La vérité sort de la bouche des enfants...

C'est vrai, alors crois-moi Invité !

Je suis un Ange Déchu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/habitants-de-fabulya-f37/drak
Hideki
Traceur apprenti Assassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3266
Age : 28
Rang : Ancien Traceur de Koori
Pouvoirs : Traceur
Espèce : Humain
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Perdue... encore!   Dim 18 Mai 2008 - 9:40

Hideki preferait eviter les sujets concoernant Omlid, car il avait honte de ce qu'il en pensait. Il trouvait que ce n'etait pas une experience si.. desagreable... Ce fut la premiere fois qu'il etait accepte, reellement, au sein d'une communaute. A Koori il etait accepte par la Reine mais non par ses parents. A Amsya, sa famille adoptive etait tres gentille avec lui, mais il fallait bien dire que les villageois etaient loin de l'apprecier. Hideki baissa le regard. A Omlid au moins, malgre les mauvais regards au debut... On avait fini par s'habituer a lui, il s'etait meme fait des amis parmi les dragons. A present, ils ne le consideraient que comme un traitre a abattre. Il ne pourrait sans doute jamais pouvoir tuer un dragon, a present. Heureuseument, il n'avait jamais eu a en combattre pour le moment. Hideki sentit son coeur se serrer. Il etait mauvais de croire qu'Omlid etait une contree agreable. C'etait la voix qui l'avait perverti a ce moment la, il ne controlait plus vraiment ses actes, c'etait incense, et il ne devait plus y penser, hors de question qu'on le prene une enieme fois pour un traitre a son camp desormais que la voix n'etait plus en lui. Mais meme ses resonnances malsaines a l'interieur de lui lui manquaient encore un peu. C'etait certainement normal, les premiers temps... Drako ne sembla pas vouloir relever ses paroles pour le moment.

Un infime mouvement, juste assez pour qu'Hideki se rende compte que Faraell semblait emerger un peu de son brouillard interieur pour prendre la parole, sa voix faible ressemblant au murmure du vent qui les avait caresses il y avait un instant. Elle lui dit que sa mere devait etre tres belle. Hideki sembla perplexe, meme si son regard vide ne devia pas vers la jeune elfe qui venait de prononcer ces paroles. Il restait calme, droit, son regard fixe, au loin. Il ne repliqua rien, ne faisant que la soutenir si elle en avait besoin, la laissant continuer sa phrase. Faraell, apres avoir repris son souffle et laisse un leger silence planer, continua enfin ce qu'elle voulait dire. Un compliment sur la beaute de Drako. Hideki n'avait pu l'entrevoir qu'une seule fois grace au sort de vision, mais il n'avait pu retenir que ces yeux determines, et cette lueur... Il avait apercu aussi ces longs cheveux clairs comme une ireelle presence autour d'elle, mais n'avait pas pris le temps de juger sa beaute. Faraell semblait le lui dire et etre sure de ce qu'elle avancait, le disant avec surete et douceur. C'etait sur a present, il avait enfin retrouve la vraie Faraell, elle etait enfin revenue et a present souriait avec une assurance maladroite. Il ne pouvait le voir, mais pouvait ressentir ce sourire, leur lien se reconstruisant, peu a peu. Il ressentait toujours cette gentillesse du coeur de Faraell... Mais il sentit y grandir une pointe d'etonnement. Le jeune homme sentit glisser la main de la jeune fille pour la mettre sur son propre cou. Le cou qu'il avait entaille... Il devrait lui donner des explications... La mine du jeune homme s'assombrit. Il lui semblait avoir vu dans l'esprit tourmente de Faraell qu'elle considerait cette lueur coem son pere. N'evait-elle pas ressenti la noirceur de l'ame qui s'etait infiltree en elle? Il faudrait bien le lui dire, un jour. Il faudrait qu'elle comprenne et qu'elle commence a rejeter cette ame. Peu a peu, cette chose aurait de plus en plus de mal a prendre possession du corps de l'elfe et serait peut-etre oblige d'elire domicile ailleurs, dans une autre ame innocente. Ou alors, peu a peu, ce qu'Hideki esperait se realiserait, la voix en Faraell mourrait a petit feu, ne laissant plus rien de mauvais en elle. Mais a present, il devrait s'expliquer sur le sang qui coulait le long de la nuque de l'elfe. Du sang... Ces deux mots formules par Faraell finirent de le faire culpabiliser. Elle semblait presque trop innocente pour savoir ce qu'etait le sang ou pour etre blessee aussi cruellement, meme si ce n'etait que quelques infimes goutelettes.

Elle saignait.. Le regard de Hideki ne croisa pas celui de Faraell, il regardait toujours au loin, cherchant a ne pas montrer l'air coupable qu'il tentait de reprimer le plus possible. Il avait une bonne excuse pour detourner son regard, avec sa cecite. Meme aveugle, il n'aurait pas pu soutenir le regard implorant et rempli d'incomprehension de la jeune fille. Il ressentait deja ces sentiments qui accablaient le coeur de l'elfe comme si c'etait ses propres sentiments. Il ne voulait pas, il ne pourrait pas le lui expliquer... Il passerait pour un monstre sans coeur, elle s'eloignerait de cet ectoplasme insignifiant qu'il etait. Il ne serait alors plus la pour soutenir ce verre chancelant qui a la prochaine arrivee de la chose risquait de se briser une fois pour toutes. Peut-etre que cette chose prendrait le conrole de Faraell pour toujours, ecrasant son ame sous sa voonte de fer, pour finir par la faire disparaitre... Il ne voulait pas que Faraell finisse ainsi, il devait etre pres d'elle... Ou au moins Arielle. Hideki n'etait pas indispensable, songea-t-il. Non, il apportait plus d'ennuis qu'autre chose mais la vie de cette elfe lui etait tellement chere.. Faraell semblait a present trop faible pour articuler ne serait-ce qu'un mot. La pluie glacee, l'epee et la voix en elle avait fait leur travail et avaient completement extenue la jeune fille.

La voix de Drako s'eleva pour lui dire qu'il ne vaudrait mieux pas la vouvoyer. Il hocha legerement la tete. Peut-etre qu'une enfant n'aimait pas etre vouvoye, traitee de la sorte, peut-etre pensait-elle que c'etait un privilege reserve aux adultes, alors que Hideki vouvoyait tout inconnu, meme cette voix qui l'avait tant provoque il y avait un moment. Hideki ne put que s'incliner un petit peu devant la jeune fille, autre habitude un petit peu trop polie, pour dire


"Desole de t'importuner de la sorte... Mais tu peux faire de meme envers moi, alors."

Un adulte qui demandait a se faire tutoyer etait peut-etre un peu rare mais Hideki preferait que chacun se traite de la meme facon, qu'elle sit polie ou plus familiere. Drako finit par demander si il pouvait faire quelque chose pour elle. Hideki secoua la tete tristement. Pour la premiere fois, il tourna legerement la tete, et dit avec un sourire legerement nerveux

"Ma magie n'est pas faite pour guerir."

Seulement pour attaquer et se defendre. Il ne savait faire que ca. Sa magie n'avait pas ete faite pour aider les autres pacifiquement, et a present il se trouvait desarme, completement inutile, devant Faraell si faible. Hideki serra Faraell contr elui. Il devait la ramener au camp, mais il y avait cette Drako.. Il connaissait les pieges a eviter, mais il ne voulait pas courir le risque de mntrer la cachette, meme a une jeune fille qui semblait innocente. Il ne la connaissait pas bien, et il lui avait semble qu'elle etait quand meme tres douee en mensonges en tous genres. Hideki finit par soulever Faraell pour la mettre dans ses bras. Elle etait legere... Elle semblait presque ireelle, immaterielle. La serrant contre lui, de peur de la faire tomber, il finit par acquiescer a la proposition de Drako.

"Allons voir. Mais evitons a tout prix les Koorijins.Ils n'aiment pas trop les elfes..."

Hideki se mit alors en route, invitant Drako a ouvrir la route, elle serait plus pratique que lui, devant, et pourrait l'avertir en cas de danger ou eviter plus facilement un eventuel danger... L'impact de la pluie sur son corps finissait aussi par faire son effet, il sentait sa gorge un peu enrouee... Un peu de repos en ville serait le bienvenue. Volky n'etait pas la ville la plus surveillee par les gens de Koori, ils pourraient prendre une petite pause... Mais que faire de cette jeune fille inconnue?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/hideki-t686.h
Faraëll
Princesse elfique
avatar

Féminin
Nombre de messages : 677
Age : 29
Rang : Princesse voyageuse
Pouvoirs : Time stopper/Elémentaire Eau et Terre
Espèce : Elfe des forêts
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Perdue... encore!   Jeu 22 Mai 2008 - 1:27

(désolée pour le million de faute T.T et la qualité, je suis pas chez moi et le clavier du portable de mon amie est horrible T.T enfin, j’espère que c’est bien quand même ^^’)

L’elfe sourit faiblement alors que la petite fille aux cheveux argentés s’approchait, intéressée. Faraëll comprenait parfaitement le désir que l’enfant avait, celui de retrouver ses géniteurs… puisqu’elle-même cherchait son propre père depuis des lunes, inconsciente qu’il vivait bien plus près d’elle qu’elle n’aurait pu l’imaginer… mais elle comprenait les sentiments de Drako sur ce point… être née sans même n’avoir une idée du visage de son père avait complètement bouleversé ses aspirations et rêves, c’était aussi une raison pour laquelle elle s’était enfuie… peut-être comme cela, le retrouverait-elle. Faraëll souriait faiblement a Drako, un sourire compréhensif, un sourire léger et tremblant. Un sourire peut-être un peu troublant… l’évènement mouvementé d’il y avait quelques minutes l’avait un peu vidée de son énergie, et son état physique en était maintenant un peu triste à voir. Elle n’arrivait même pas à se tenir par elle-même, dépendant du soutien des bras doux d’Hideki, il prenait soin de l’elfe comme un protecteur. Faraëll se sentait toujours comme un poids sur les épaules d’Hideki, et ressassait une culpabilité constante à ce propos… Elle ne voulait pas être aussi faible, mais en ce moment même, malgré qu’elle ait voulut s’y prendre elle-même et se tenir sur ses deux pieds, elle n’aurait pas eut la force de rester à genoux tellement elle était molle. Sa main sur la joue de Drako demandait un grand effort de sa part… mais Faraëll avait besoin de montrer qu’elle n’était pas totalement achevée, malgré ses efforts, son apparence empirait, elle paraissait encore plus faible.

L’elfe laissa ses yeux cernés et mi-clos tomber dans le regard implorant de la jeune fille. Les contrastes avec la lumière de la lune étaient dignes d’une peinture, agencés, tranquilles, encadrant une émotion des plus mystérieuses, un mélange d’impatience et de désir de savoir… un désir qui brûlait les lèvres de cette enfant depuis probablement le jour ou elle s’était rendu compte de l’absence de ses géniteurs. Faraëll avait une certaine admiration de la détermination de la petite alors qu’elle se dépêcha à poser d’autres questions de peur qu’elle perde le bon moment pour que la vérité lui soit révélée. Elle demanda hâtivement à l’elfe si elle connaissait, ou peut-être même avait vu sa mère. Ses mots étaient si suppliants… Faraëll se sentait maladroite dans ses paroles, elle ne savait pas vraiment comment lui répondre, était-ce bien de lui révéler autant… elle était si jeune… et pourtant, voulait tant savoir. L’elfe regarda encor le visage assombrit par les feuilles et les cheveux d’argent, laissant sa main près des joues de Drako… comme si les deux filles se racontaient des secrets à l’oreille de l’autre, Faraëll la laissa s’approcher plus, et porta sa voix à l’oreille de la petite, une voix accompagnée d’un souffle difficile et un son précurseur d’une éminente grippe :

- je… je…

Faraëll se sentit idiote d’être aussi peu capable de s’exprimer correctement. Elle savait quelque chose, oui peut-être… Elle regarda encore Drako, un peu plus près… ses yeux faiblissaient, elle n’arrivait pas à voir très bien. Le paysage devenait de plus en plus flou depuis déjà un bon moment, mais elle n’y avait pas porté trop d’attention. L’elfe ferma les yeux pour les rouvrir deux ou trois fois. Elle fixa les formes qu’elle pouvait toujours voir du visage de Drako… des joues lisses, mais quand même un peu courbée, son nez presque parfait, ses mains fragiles…La jeune fille avait toutes les caractéristiques d’une elfe, mais on voyaient bien que dans ses yeux il y avait autre chose… quelque chose que Faraëll ne pouvait déceler. Faraëll réfléchissait, se sentant un peu coupable de ne rien trouver qui puisse l’aider… puis elle s’était souvenue d’un évènement… un évènement qui avait eut lieu il y avait environ 12 ou 13 ans… un bien triste jour l’ou le château somptueux de sa mère devint bien vite une forteresse pour protéger les victimes. Les victimes du pillage. Faraëll avait à peine 6 ans, et elle s’était souvenue d’un visage bien plus dramatique que tout ceux des autres elfes horrifiés qui étaient entassés un peu n’ importe où… serré les uns contre les autres, tentant d’oublier la terreur et d’ignorer les bruits dehors. Oui, dehors ou Malrah protégeait son château avec ses archers et sa magie. Faraëll ouvrit la bouche et doucement elle arriva à dire :

- Le pillage… c’était après le grand pillage… Je me souviens… d’un…visage… semblable au tien… mais je ne sais pas le nom… c’était il y a trop longtemps…

La voix de Faraëll commençait vraiment à trembler. Elle toussait un peu en travers de ses mots… Faraëll fit un nouvel effort pour se reprendre. Elle se souvenait maintenant, peut-être même un peu trop clairement. Elle se rappelait de ce visage, à peine plus vieux que celui de Drako… bien trop jeune pour ce qui lui était arrivé lors du pillage… Mais à cet âge, l’enfant princesse n’avait pas vraiment comprit tout l’horreur de ce qui était arrivé à la mère de Drako… elle se souvenait de cette jeune femme, hurlant au désespoir, sa robe déchirée et maintenant démunie… elle pleurait, sans que l’on puisse l’approcher... Faraëll se souvenait alors de ses cheveux longs, blancs et argentés, elle avait des oreilles d’une finesse admirable et des mains enfantines… comme celles de Drako… Sa mère avait accueilli quelques mois plus tard la même elfe aux cheveux d’une candeur céleste et celle-ci était venu à la reine Malrah pour avoir une autorisation… une autorisation pour être espionne aux services de Nelta. Faraëll n’avait pas oublié son visage lors du grand pillage, le royaume avait quand même pu restaurer une bonne partie du village et leur redonner le confort… mais parfois ces choses ne sont pas assez pour qu’une personne ne soit vraiment à l’aise… L’air déterminée plus que jamais la reine n’avait empêché ses désirs…Et elle était partie. On avait rapporté son assassinat alors que les troupes de messagers passaient par Amsya.

- elle…était revenue… pour… devenir espionne…

Oui Faraëll l’avait vu… mais elle n’avait rien d’autres qu’elle pouvait dire à son sujet… Elle se sentait inutile… et désolée ne fit que répondre bêtement à l’intention de Drako :

- Je… suis… je suis désolée… je n’en sais pas plus…

L’air triste Faraëll tenta d’oublier ce souvenir quelque peu troublant… peut-être un jour comprendrait-elle qu’est-ce que ce regard avait voulu dire… Peut-être se trompait-elle, mais elle se rappelait bien des traits semblables à ceux de Drako… Elle se sentait désolée de ne pas pouvoir aider Drako plus que cela… et puis la force lui manquait, l’elfe prenait un mal fou à respirer pour pouvoir enfin parler. Faraëll tenta un sourire bête, espérant que ni Drako ni Hideki ne s’inquièteraient pour elle. Elle souffla difficilement avant de finalement prendre compte de l’état de sa main.

Faraëll tenait sa main tremblotante devant ses yeux remplis de fatigue à la lueur de la lune qui semblait s’évader en lumière comme si une toile fine passait devant celle-ci… Faraêll fixait sans réussir à afficher quelque soit l’expression d’étonnement sur son visage, elle se sentait si faible que peu importe ce qui arriverai elle ne saurait comment réagir. L’elfe avait réussit à faire sortir deux mots si simples mais à la fois saisissants. Elle se demandait pourquoi elle saignait, ne s’en étant pas rendu compte avant qu’elle ne remettre la main sur son cou un peu plus chaud soudainement. Elle ne s’en inquiétait pas, seulement elle ne comprenait pas la situation… sa discussion avec Drako l’avait un peu fait sortir de ses pensées, mais il y avait toujours ce mystère… elle avait oublié ce qui était arrivé depuis la fin de leur valse jusqu’au moment ou elle avait ouvert les yeux dans les bras rassurants d’Hideki, elle au bord de tomber dans le gouffre. Elle se serait probablement évanouie si il n’avait rien eut pour soutenir la conscience. Ce moment entre un bonheur étrange, une solitude presque parfaite entre l’elfe et l’aveugle, et sa faiblesse soudaine, les questions incessantes de Drako sur sa famille… ce moment s’était éclipsé de sa mémoire, elle n’arrivait plus à l’accéder, tout ce qui en restait était cet étrange et long rêve. Que du noir avec des lueurs, des sentiments transparaissant… Il y avait pourtant autre chose qui la troublait un peu. Faraëll tentait de comprendre les sentiments d’Hideki, des sentiments étranges qui semblaient un peu plus fermés… Hideki… elle s’inquiétait, malgré que leur lien revienne peu à peu, elle avait l’impression que celui qui la serrait un peu dans ses bras lui cachait quelque chose… Faraëll se sentit un peu idiote, ce devait être de sa faute, elle était si inutile en ce moment, et il devait s’en occuper aussi… elle était un poids. Son sentiment de culpabilité se mêla rapidement à celui d’Hideki, ramenant l’intensité de leur lien, ce lien qu’ils avaient mystérieusement laissé bâtir… Faraëll cessa de s’en faire pour sa main, malgré qu’elle se demande un peu bêtement de quelle façon elle avait put tomber pour s’entailler le cou de la sorte…

Même si elle se disait qu’elle irait bien, ce qui était assez ironique vu son état présent, cela n’empêcha pas Drako de s’inquiéter à son sujet. Faraëll sourit, quand même heureuse que l’on s’inquiète pour elle. Elle avait ressentie un peu de méfiance dans les yeux de Drako, mais maintenant elle semblait un peu plus confiante envers Hideki et l’elfe. Hideki par contre gardait en lui une certaine incertitude. Il savait aussi qu’il ne fallait pas, peu importe la cause, montrer les entrées de la cachette à quiconque… Faraëll voulut répondre à ses compagnons de ne pas s’en faire pour elle, et qu’elle irait bien, mais son état sembla s’aggraver au même moment. Son front brûlait alors que tout le reste du corps grelottait. L’elfe s’accrocha au cou d’Hideki, laissant sa tête tomber sur le torse de l’homme et ses yeux se refermer sans qu’elle ne puisse les retenir. Hideki resserra son étreinte sur Faraëll. L’elfe se sentit en sécurité, malgré que cela ne fusse que quelques heures, à peine une journée encore, qu’ils s’étaient rencontrés, elle sentait qu’elle pouvait même mettre jusqu’à sa vie entre ses mains… Alors qu’ils prenaient tous la route, l’elfe arriva tout de même à chuchoter :

- …merci… désolée… merci…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/Devant-les-Portes-de-Fevlia-c
Drako
Orpheline mystérieuse, menteuse et rebelle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 656
Age : 25
Rang : Fillette klepto', mytho' et un peu schizo'/Maîtresse Suprême de Févlia (moi hein, pas Drako ^^)
Pouvoirs : Peut percevoir ce que les autres perçoivent, fait apparaître de l'or à l'infini et à volonté
Espèce : Humaine, pas sûre...
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: Perdue... encore!   Jeu 22 Mai 2008 - 18:32

(Désolée, mais j'ai pas du tout d'inspi T_T)

Drako désirait retrouver ses parents quand elle avait au moins six ans, elle s’était enfuie de l’orphelinat de Niala pour cette raison et aussi pour retrouver cette dragonne qui l’avait élevée. Son ami Yasuo, un enfant originaire de Koori, l’avait accompagnée. Mais il était mort, dévoré par un loup noir. Finalement, comme cela s’était passé il y avait quatre ans, elle n’avait plus vraiment de regrets. C’était juste un ancien ami qui n’existait désormais que dans son passé. Parfois on se demandait si cette gamine avait un cœur, car toutes les personnes ayant étaient proches d’elle avaient tous péris et la fillette s’en moquait. Leur mort avait changé sa vie, mais elle l’aimait bien comme cela. Mais il y avait quelque fois où elle avait un réel manque d’affection. Et ce manque d’affection la passait souvent à faire des actes imaginables, à prouver sa valeur aux yeux des autres. Tout venait de là. Le fait qu’elle acceptait n’importe quel défi de la part d’un adulte ou d’un enfant pour être récompensée ou encore de mentir sans arrêt pour cacher un passé dont elle avait honte. Faraëll semblait comprendre la curiosité de l’enfant. La fillette voulut poser quelques questions à Hideki qui commençait à l’intéresser en raison de son caractère mystérieux, mais Faraëll avait posé sa main sur la joue de la gamine. Drako la tenait. L’elfe semblait complètement affaiblie. Oui, il fallait vraiment voir un guérisseur.

La fillette s’était soudainement approchée de l’elfe qui voulait lui dire quelque chose à l‘oreille. Sur sa mère sans doute. Oui, peut-être l’avait-elle déjà rencontrée. Le plus souvent, ces créatures on les voyaient à Amsya. Peut-être Faraëll venait aussi de ce royaume pacifique ou était-elle tout simplement errante ? Pour l’instant, Drako ne s’y intéressait pas. Tout ce qu’elle voulait, c’était une réponse sur sa mère ou sur son père. Faraëll lui dit alors de sa voix faible qu’il y avait un grand pillage dans un village et qu’elle avait rencontré une elfe lui ressemblant énormément. Voilà quelque chose qui frappa Drako.

- D’où cela venait ? D’Amsya ? C’était dans un village à Amsya ?

Des questions et encore des questions que Drako voulait absolument poser. Les deux adultes qui étaient avec la gamine semblaient avoir déjà vu ses parents. Oui, c’était sans doute eux qui les mènerait sur la bonne piste. Et voilà maintenant qu’elle sut par Faraëll que sa mère était une espionne. Tout s’éclaircissait désormais. Peut-être que sa mère avait été trouvée par cet Ange Déchu Kuan qui l’avait emprisonnée quelque part et violée. Et Drako était née après. Cela collait très bien à ce que pensait la fillette. Mais l’elfe ne semblait rien savoir d’autre et s‘excusa. Cela s’était sans doute passé il y avait très longtemps. Ce n’était pas grave, au moins elle avait les informations essentielles sur ses deux parents. Drako interrogerait bien d’autres gens. D’ailleurs, elle semblait très naïve à ce sujet. Il était vraiment facile de la piéger dans ces cas-là. Pas mal de gens lui avaient fait le coup et depuis, Drako s’était jurée d’être la plus prudente possible. Mais elle savait que Hideki et Faraëll semblaient vraiment honnêtes et ne lui voulaient aucun mal. Même si la fillette était plutôt méfiante, elle avait confiance en ces deux personnes. Le magicien voulait la protéger quand le démon qui possédait l’elfe s’était pris à Drako tout en usant de sa magie pour faire tomber celle-ci et la blesser. Bien qu’elle soit assez sale, elle n’avait rien. Sa chute l’avait surprise, mais rien de plus. Rien qu’un peu de boue sur sa robe, sur son visage et sur ses mains. Mais elle commençait à s’enlever grâce à la pluie qui commençait à diminuer au fur et à mesure. Puis, la gamine avait un peu froid. Se reposer ne lui ferait pas de mal. Ni à Hideki, ni à Faraëll. Quand la fillette avait dit au magicien de ne plus la vouvoyer, celui-ci lui répondit de faire de même. Enfin quelqu’un qui avait compris. Mais il s’était pour la deuxième fois inclinée devant elle. Drako le trouvait bien trop polie, mais cela l’amusait beaucoup. Ce n’était pas tous les jours qu’on voyait des adultes faire une révérence à une enfant errante et orpheline. Une enfant banale en apparence, mais si mystérieuse mentalement. Finalement, la fillette demanda si le magicien pouvait utiliser sa magie pour guérir l’elfe qui était si exténuée à cause de cette possession. Mais il répondait qu’il n’y pouvait rien. Drako suggéra alors d’aller chez un guérisseur, c’était sans doute la meilleure solution. Mais où ? Hideki avait dit de ne pas aller chez les Koorijins qui étaient assez xénophobes. C’était vrai, ils détestaient les animaux et les autres créatures non-humaines. C’était pour cette raison que la fillette s’y promenait rarement. Elle savait que la reine Yuu était impitoyable, peut-être même envers les petites filles. Quand même, Drako tenait à sa vie.

- Je propose d’aller à Niala. Là-bas, il y a des elfes et des fées qui pourront nous aider. Tu sais la cité à Amsya ? Ce n’est pas très loin, il suffit de traverser une plaine et une chaîne de montagne. Je suis déjà allée de bonnes dizaines de fois.

Elle ne voulait pas aller à Volky. Cela serait embêtant si elle était recherchée. Surtout qu’elle était accompagnée de Hideki et de Faraëll qui était affaiblie. Certaine pas à Volky. Puis Elaskia était en ruine alors leur unique espoir était Niala ou le Repaire que Drako ne connaissait pas. Le magicien avait pris l’elfe dans ses bras. Celle-ci les remercia et s’excusa. Elle semblait s’en vouloir de les mettre dans une telle situation. Drako leur suggéra d’avancer. Mais ce qu’elle ignorait, c’était que Faraëll était la princesse des elfes et qu’elle était recherchée à Amsya. Est-ce que Hideki y avait pensé, lui ? Elle ne le savait pas. Elle ne savait rien de ces deux inconnus.

( On continue ici ou on va à Amsya après que vous ayez posté ? (ou alors on fait le sujet tout de suite))

_________________
La vérité sort de la bouche des enfants...

C'est vrai, alors crois-moi Invité !

Je suis un Ange Déchu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/habitants-de-fabulya-f37/drak
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Perdue... encore!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Perdue... encore!
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» "La Route Perdue"
» Perdue en Forêt (PV: Kairi)
» Cybèle, l'elfe perdue
» A la recherche de la bouteille perdue!
» NALA CANICHE ABRICOT F 13 ANS PERDUE DANS LE 34

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Févlia :: Dans le Monde Réel. . . :: Sujet terminé-
Sauter vers: