AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresRechercherGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nous nous retrouvons (Néralos)

Aller en bas 
AuteurMessage
Ilarou
Princesse de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2469
Age : 25
Rang : Demi-Dieu
Pouvoirs : Eléments et changement de formes selon la saison
Espèce : Xweetok
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Nous nous retrouvons (Néralos)   Lun 21 Avr 2008 - 21:55

    Axias savait ce qu'il s'était passé à Swilyara. Sa famille et son peuple étaient partis alors qu'elle ne savait même pas où ils étaient. Elle pensa alors que sa famille ne l'aurait peut-être pas attendu de toute façon. Ils s'étaient cachés quelque part sans rien dire.

    La Zafara noire se promenait comme à son habitude sur Fabulya. Elle allait à Nelta sans qu'elle ne coure aucun danger. Car désormais, le Mal avait pris possession de Févlia. La princesse en était bien contente. Sa famille avait fui Nascarian et une idée excellente lui était passée par la tête. Elle eut un sourire mauvais.

    Alors qu'elle marchait rapidement sans savoir où elle allait et sans regarder son chemin, elle se cogner contre quelqu'un. La princesse se frotta la tête et dit :

    - Tu pourras pas faire attention où tu v...

    Toute haine disparut en apercevant la personne devant elle. Ca faisait si longtemps, se disait-elle. Elle restait immobile et ses lèvres tremblaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Néralos
Jeune pêcheur
avatar

Nombre de messages : 219
Age : 25
Rang : Zafara en état de profonde dépression
Pouvoirs : Magicano de l'eau
Espèce : Zafara vert
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons (Néralos)   Lun 21 Avr 2008 - 23:10

Ce n'était pas la première sortie de Néralos du repaire. Non. Il avait besoin de respirer. Il n'arrivait pas à côtoyer suffisamment longtemps les frères et les sœurs d'Axias pour rester enfermé.
Il éprouvait toujours ce constant besoin de respirer. Il avait... il avait peur. Peur de les voir le détester ou bien... qu'ils lui posent des questions. Non. Il n'en entendrait plus. Plus jamais. Il voulait tout mettre en ordre calmement. Il ne voulait pas bouleverser les choses au point d'essayer de se jeter une nouvelle fois dans une rivière dangereuse qui pouvait changer à tout moment. Il voulait du calme. Car même si l'atmosphère était assez joyeuse, il ne se sentait pas à l'aise, là bas. Il n'arrivait pas à se faire à cette nouvelle famille. Il n'arrivait pas à se dire que, d'un certain point de vue, cette famille était la sienne. La seule qui lui restait.
Il n'arrivait pas à s'y faire et il était sûr de ne jamais y parvenir. Il se sentait comme un intrus au milieux de gens heureux. Il avait l'impression de ne pas être... lui, là bas. C'en était insupportable à certains moment et c'est à ces moments qu'il sortait. Il avait l'impression d'étouffer. L'impression que des liens invisibles venaient le serrer toujours plus fort.
Finalement, il pensait se noyer d'avantage au repaire que dans une rivière.
Lorsqu'il y avait un moment de calme qu'il pouvait saisir pour enfin réfléchir, il y avait cette question qui le remettait dans un état impossible à supporter et là encore il allait s'oxygéner.
Il n'en pouvait plus.
Mais il avait fait quelques progrès bien visibles. Déjà, il ne s'enfuyait plus en voyant les trois aînés rappliquer. Ce qui était un progrès exceptionnel en si peu de temps. Bon, il était assez muet, mais ça s'arrangeait aussi. Il alignait plus de deux mots, maintenant. Et plus de petits gémissements.
Mais aujourd'hui était une de ces journées où il devait prendre l'air pour ne pas faire une crise.
Il se promenait, donc, en prenant soin d'inspirer calmement. Aux alentours, les seules personnes qui semblaient un tant soit peu souriantes étaient des gens d'Omlid, visiblement. Joyeux d'avoir remporté une énième victoire. Ah ! Néralos espérait les voir tomber de bien haut, ceux-là.
Il en regardait un, d'ailleurs, de ces espèces de garde avant de percuter quelqu'un. Il allait s'excuser lorsqu'il entendit une voix qui ne fit faire qu'un tour à son sang avant de se figer.

- Tu pourras pas faire attention où tu v...
Elle aussi s'était stoppée.
Toute la hargne qu'il avait entendu dans sa voix avait glissé de son visage, ses lèvres tremblaient.
Lui avait pâlit. Il devait avoir l'air d'un spectre. Les yeux ronds, la respiration bloquée. Il sentait tout tourner et faillit tomber s'il ne s'était pas appuyé contre un mur proche.
Non. Pas ici. C'était impossible. Il la regarda à nouveau et il dût bien admettre que si, elle était là. Et pourtant, il n'y arrivait pas.
Non. Impossible. Pas elle. Pas maintenant. Pas ici.
Et si. Ici. Maintenant. Elle.
Axias.
Il se senti légèrement glisser contre le mur, comme s'il avait été blessé. Il n'arriverait pas à le supporter. Mais il y était bien obligé.
Si elle éprouvait du plaisir à le revoir, si il lui avait manqué, lui n'arrivait pas à éprouver cette même impression. Devant lui se tenait elle. Celle qui l'avait fait se jeter dans le vide. La cause de... tout.
Il la regarda brièvement, mais recommença à fixer le sol, haletant, continuant à glisser doucement. Il avait peur. Vraiment peur, cette fois.
Alors qu'il espérait en être débarrassé... Non. Non. Il n'arriverait pas... rien qu'à la regarder dans les yeux...
Il voulait plus que tout au monde se cacher. Mais trop tard. Elle était là, elle l'avait vu. Et il subissait son regard comme une douleur physique.
Et il n'arrivait pas à s'empêcher de penser «Pourvu qu'elle ne le prenne pas mal.» Il l'avouait lui-même. S'il pensait comme ça, c'est qu'il l'aimait toujours... tout en la haïssant pour ce qu'elle avait fait, pour ce qu'elle était.
Une sorte de malaise semblable à la déception, impossible à décrire comme ça. Il faudrait l'avoir ressenti. Que fallait-il dire... après tant de temps ?
La respiration toujours difficile, la voix rauque, le regard fuyant, il dit simplement ;

-Bon... Bonjour... Axias...
Il continuait à penser qu'il était en plein cauchemar. Un cauchemar dont il allait se réveiller...
C'était impossible.


(pour une fois que je post du long avec Néra \o/)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilarou
Princesse de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2469
Age : 25
Rang : Demi-Dieu
Pouvoirs : Eléments et changement de formes selon la saison
Espèce : Xweetok
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons (Néralos)   Mar 22 Avr 2008 - 21:37

    Axias n'aimait pas non plus quand il y avait énormément de monde avec elle. C'était pour cette raison aussi qu'elle avait quitté sa famille. Sa mère adoptait tous les orphelins. Soixante enfants sur les bras ! Non... Franchement, la Zafara noire aimait l'époque où ils n'étaient que quatre enfants. Christobal, Caleb et Azera. Même si elle détestait sa soeur, elle aimerait revenir à cette époque. Ilarou lui avait tout raconté. Axias avait choisi de rester parmi les Déchus, même si Néralos lui manquait beaucoup. Néralos qui l'avait sauvée d'une marrée haute lors de sa première fugue. C'était le coup de foudre quand elle l'avait vue. La princesse espérait être marié à lui plus tard. Mais elle disait toujours que l'amour et l'amitié n'étaient pas toujours éternels. La preuve, à peine quelques mois, elle adorait sa soeur Azera, mais elle avait brisé cette amitié à quatre ans. Et de plus, elle ne revit plus beaucoup de ses amis.

    Quand elle vit Néralos, les larmes lui montèrent aux yeux. Il était devant elle. Il était vivant malgré la guerre qui avait fait rage il y avait quelques mois. Néralos était le seul être du Bien qu'elle voulait voir vivant. Si l'Usul voulait s'en débarrasser, Axias fuirait avec son petit ami pour ne pas qu'il ne le retrouve. On les considérer comme des traitres à leur sang. Mais de toute façon, je suis déjà une traitresse, pensait souvent la princesse noire. La princesse restait immobile. Elle était heureuse de retrouver son petit ami. Mais celui-ci semblait effrayé, il était devenu blême et il la regardait avec des yeux ronds. La Zafara le regarda avec incompréhension. Pourquoi cette réaction ? N'était-il pas heureux de la revoir ? Ils avaient tellement grandi. Axias avait eu ses onze ans il y a quelques jours. Elle était maintenant dans la pré-adolescente et se sentait de plus en plus attirée. Elle avait un étrange désir. Elle voulait l'embrasser. Axias et Néralos ne s'étaient pas vraiment embrasser.

    Le Zafara vert s'était appuyé contre un mur, comme s'il était devant une créature qui voulait la dévorer. Comme si on venait de le frapper violemment. Axias se sentit blessée par sa réaction si soudaine. Elle aurait pu imaginer qu'il lui sauterait dans les bras. Il ne disait que quelques mots :

    - Bon... Bonjour... Axias...

    C'était sur ses mots que la Zafara noire lui sauta dans les bras. Son coeur cognait tellement sur sa poitrine qu'elle avait l'impression qu'il allait la transperser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Néralos
Jeune pêcheur
avatar

Nombre de messages : 219
Age : 25
Rang : Zafara en état de profonde dépression
Pouvoirs : Magicano de l'eau
Espèce : Zafara vert
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons (Néralos)   Mar 22 Avr 2008 - 22:23

Lorsqu'Axias l'étreignit si soudainement, sans prévenir, il crut d'abord qu'il allait s'effondrer sous la surprise, sous... son malaise.
Il ne mentirait pas. Il ne lui dirait pas qu'elle lui avait manqué. Mais là, il se croyait devant une épreuve totalement insurmontable. Sa réaction, lui-même la trouvait lamentable. Il devait essayer de garder son sang-froid. Même s'il lui semblait l'avoir définitivement perdu devant une maison en ruines. Celle de l'ami qui l'avait aidé à sauver une petite zafara blanche, et lui, aussi.
Il serra Axias dans ses bras à son tour, ne sachant plus vraiment ce qu'il convenait de faire. Même s'il avait une certaine peur, une certaine haine, de la peine, même, ce contact le rassura brièvement avant de l'embarrasser encore plus. Qu'est-ce-qu'il faisait ?
Son étreinte se relâcha légèrement lorsque cette pensée lui traversa l'esprit. Il recommençait à s'attacher à Axias. Qu'est-ce-qu'il faisait ?
En allant au repaire, il avait comme décidé de l'oublier, ou au moins d'en faire l'effort, mais elle était revenue. Comment le prendre ? Elle avait l'air d'avoir été blessée par son attitude à son égard, mais elle le prenait dans ses bras quand même. Pourquoi ne partait-il pas, alors ? Ça ne lui était pas envisageable. Ça lui paraissait impossible.
Il la regarda et dit, sans sourire :

-Tu n'as pas changé...
Il inspira profondément avant d'ajouter :
-Depuis tout ce temps.
Elle le prendrait comme elle le voulait. Mais lui ne pensait pas à un compliment. Au contraire. Elle semblait toujours aussi... sombre, mais pas de pelage. C'était elle. Il s'en était rendu compte lorsqu'elle l'avait étreignis. Elle était vraiment la même. Et d'après tout ce temps... Elle resterait celle qu'il était encore en train de serrer dans ses bras.
Il n'arrivait pas à y croire. Encore était-il heureux de la savoir en bonne forme, mais tout aussi triste de la voir encore du côté du Mal.
Il se souvint de l'avoir quitté en lui disant que, quoi qu'elle devienne, où qu'elle aille, il la suivrait. Il avait fait tout le contraire, visiblement.
Le pensait-elle encore de son côté ou s'était-elle rendue compte, comme lui avec elle, qu'il n'avait pas changé non-plus ? Il ne le savait pas. Il n'en avait aucune idée.
Tout en la haïssant, il essayait de graver chaque seconde qui s'écoulait dans sa mémoire pour ne pas les oublier. Tout en l'aimant, il se sentait trembler sous la rage. Qu'est-ce-qu'il avait ? Qu'est-ce- qu'il faisait ?
Il se dégoutait de lui-même et n'arrivait pas à savoir pourquoi il tenait encore tellement à la voir. À chacune de ces secondes qu'il espérait ne pas oublier, il voulait pourtant partir. Rallonger ce moment, mais tout oublier dès qu'il rentrerait.
Il respira l'odeur des cheveux d'Axias un moment et se souvint qu'ils avaient toujours été noirs. Même cette nuit où il l'avait attendu sous la fenêtre de sa chambre et où ils s'étaient... avoués un amour mutuel. Réciproque. Qu'en était-il aujourd'hui ?
Il l'aimait toujours. Elle l'aimait toujours.
Voilà où ils en étaient.
Il devait arrêter de penser ça. Ils étaient cousins. Il devait s'en détacher, l'oublier, la laisser. Mais il n'y arrivait pas. Pas maintenant qu'elle était là. Plus maintenant alors qu'ils étaient enfin réunis. Ici. Enlacés l'un dans les bras le l'autre. Alors qu'il avait espéré l'oublier. Il se défit doucement de son étreinte, sans brusquerie, et la prit pas les épaules.

-Toujours là et tout aussi belle...
Il se força à sourire. Même s'il n'en avait pas envie. Mais le sourire lui était venu naturellement, alors qu'il était en plein combat intérieur. Il ne savait pas ce qu'il convenait de faire.
D'un côté, il voulait rester ainsi avec Axias. Rester avec elle. Ne plus jamais se séparer d'elle...
Mais un autre côté lui disait de tout lui dire. De lui dire qu'il ne pouvait plus supporter cette situation. Qu'ils devaient se séparer. Maintenant.
Mais même si la deuxième idée lui semblait de loin la plus raisonnables, la première continuait à lui faire du charme. Elle semblait bien plus douce... Et tellement... Non. Il devait utiliser la deuxième solution. Tout lui dire.
Mais il continuait à hésiter, et, par peur que cet état ait un réel temps dans le monde qui était hors de ses pensées, il la prit par la main.

-Marchons, lui dit-il doucement.
Au moins, cela l'aiderait-il à réfléchir tout en bougeant, ce qui ne le rendrait pas en pire état de malaise.
Il avança légèrement, la main d'Axias dans la sienne avant de réellement se mettre en marche. Mais tenir sa main commençait à le gêner. Il devait oublier ce contact et continuer d'avancer tout en ignorant qu'il retombait dans le piège de son propre amour. C'était agréable, tout en étant une véritable torture.
Néralos n'arrivait plus à réfléchir. Il ne voulait pas la faire souffrir... comme lui avait souffert. Mais elle prendrait sûrement de ses nouvelles et là, il serait obligé de lui dire. Il se sentait incapable de lui mentir. De la regarder dans les yeux... ils étaient pourtant si beaux...
Ne voulant pas précipiter les choses, il ne lui demanda pas de ses nouvelles, mais une fois envisagé cette possibilité, elle devenait dure à réaliser. Ne pouvait-il pas tout simplement arrêter de penser ?
Tout serait alors si simple...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilarou
Princesse de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2469
Age : 25
Rang : Demi-Dieu
Pouvoirs : Eléments et changement de formes selon la saison
Espèce : Xweetok
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons (Néralos)   Mer 23 Avr 2008 - 16:07

    Néralos lui disait qu'elle n'avait pas changé. Axias baissa les yeux. C'était vrai. Elle avait toujours été si sombre et si agressive envers les autres. Sauf envers lui dont elle était très attachante. Mais Axias avait changé bien après que l'Usul de l'Ombre lui avait fait une petite visite dans la bibliothèque de Nascarian. Son pelage était devenu aussi noir que les Ténèbres.

    - Je sais, dit-elle sur un ton neutre.

    Elle posa sa tête sur son épaule et ferma les yeux.

    - Tu m'as manquée.

    Et c'était vrai. Elle se demandait ce qu'il faisait ici. Axias ne croyait jamais le voir à Volky. Elle pensait plutôt qu'il était avec son ami qui les avait sauvé de la noyade. Sur la Plage Dorée à Amsya. Elle n'imaginait pas qu'il serait rester à Nascarian car sa famille s'était enfuie avec le peuple. Cela devait être désert là-bas...

    Néralos se défit doucement de l'étreinte d'Axias, la prenant par les épaules. Il lui sourit. La princesse ignorait que c'était un sourire forcé. Elle esquissa aussi un sourire, posant un regard doux sur le Zafara vert. Axias se demandait aussi si ses parents savaient qu'elle était amoureuse de Néralos. Celui-ci lui proposa de marcher. Elle accepta et lui donna la main.

    - Qu'est-ce que tu es devenu après mon départ ?

    Elle ignorait que cette question serait peut-être fatale pour le jeune pêcheur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Néralos
Jeune pêcheur
avatar

Nombre de messages : 219
Age : 25
Rang : Zafara en état de profonde dépression
Pouvoirs : Magicano de l'eau
Espèce : Zafara vert
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons (Néralos)   Mer 23 Avr 2008 - 17:12

Au moins ne semblait-elle pas penser qu'il hésitait entre s'enfuir et rester. Il lui avait manqué... Il ne pensait pas que ce fait était réciproque. Il n'arrivait toujours pas à se décider, mais la marche avait commencé à effacer le reste. Il avait dû reprendre quelques couleurs et il se sentait moins... écrasé par le poids du choix qu'il avait à faire.
Mais elle posa la question qu'il avait redouté dès le départ, qui ne lui lassait plus le loisir de choisir ;

- Qu'est-ce que tu es devenu après mon départ ?
Là encore Néralos perdit des couleurs. Il devait se contrôler. Mais il était déjà bien plus tendu. Il ne voulait pas faire le même récit des évènements avec elle qu'avec Arielle, et encore, il avait bien été obligé de lui dire avec exactitude ce qui s'était passé.
Qu'est-ce-qu'il allait dire, là ?
Il avait envie d'être brusque, mais il n'avait aucune envie de la blesser. Il n'arrivait pas à se décider et il se demandait pourquoi il commençait à se faire des choix qui semblaient être le contraire l'un de l'autre. Il ne regarda pas Axias et sa voix tremblait légèrement.

-Je suis retourné chez un ami.
Il inspira profondément. Il devrait raconter la suite. Axias connaissait cet ami et devait savoir qu'il n'était pas à Volky. Il serait bientôt obligé de raconter la suite.
Mais d'un côté, il ne voulait rien dire de plus... Et évidemment, de l'autre, il se sentait obligé de lui faire tout un compte rendu détaillé de ce qu'il s'était passé.
Décidant que finalement, il serait bien obligé de tout raconter et qu'elle poserait peut-être des questions pour compléter ce qu'il avait dit, il continua ;

-Il n'était pas là et, il prit inspiration encore une fois, plus longtemps et qui le fit frissonner avant d'ajouter ; je ne pense pas qu'il sera de retour un jour.
Cette fois, il se sentait serrer la main d'Axias un peu plus fort. Au moins ne lui écrasait-il pas les doigts. Il reprit, sans s'occuper de desserrer sa poigne et avec un léger ton ironique qu'il n'arriva pas à cacher ;
-Je suis allé au Désert Changeant, sur l'Île Temporelle, que tu dois connaître un minimum pour sa capacité d'être... tout à fait imprévisible.
Il se retint de la regarder en disant cela. Se contrôler. Il se laissa respirer calmement pendant plusieurs bonnes secondes avant de continuer à raconter ce qu'il s'était passé.
Au moins omettait-il ce qu'il avait ressenti auparavant, mais il n'arrivait plus à s'arrêter de dire tout ce qui s'était passé.

-Quelqu'un que tu connait m'en a sorti, mais on a légèrement été embêtés par des dragons d'Omlid.
Il se retenait toujours de regarder Axias. Il savait qu'elle n'aurait pas traîné des dragons là-bas et le regard qu'il lui aurait lancé aurait été bien trop accusateur pour quelqu'un qui la pensait innocente.
Avant qu'elle n'ait posé la moindre la moindre question, il décida d'aborder la partie qui pourrait être la moins agréable à écouter pour Axias.

-Je suis allé à la résistance, j'en suis maintenant et me voilà aux côtés de la fille de ma sauveuse.
Là il s'autorisa à lancer un regard à Axias. Un regard dépourvu d'émotion, presque vide. Puis il regarda en l'air avec l'air de quelqu'un qui réfléchit avant de dire distraitement, mais toujours avec une légère ironie ;
-Ah ! Et j'ai appris en court de route qu'on étaient cousins.
Puis il ne dit rien d'autre. Il ne regarda plus Axias pendant un long moment, s'apprêtant aux critiques qui le blesseraient d'une façon ou d'une autre.
Il avait choisi la brusquerie parce qu'il la sentait plus facile à être dite. Une fois le choix fait, c'était la suite qu'il craignait et il avait déjà l'impression qu'un poids s'était déjà enlevé de ses épaules. Au moins se sentirait-il moins écrasé en rentrant au repaire. Mais ça dépendrait surtout de la façon dont Axias réagirait, et il avait la mauvaise impression que ça ne serait pas en bien.
Serait-elle plus brusque encore que lui ? Ou bien partirait-elle, vexée, triste, énervée ? Il ne la regarda pas. Il n'y arrivait pas.
Ça lui semblait impossible à faire après tout ce qu'il lui avait dit et comment. Il avait lâché la main d'Axias depuis un moment et sans s'en rendre compte. Il n'avait pas l'envie la reprendre dans la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilarou
Princesse de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2469
Age : 25
Rang : Demi-Dieu
Pouvoirs : Eléments et changement de formes selon la saison
Espèce : Xweetok
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons (Néralos)   Dim 27 Avr 2008 - 20:35

    Axias avait toujours le sourire aux lèvres, elle écoutait attentivement son petit ami qui avait répondu à sa question :

    - Je suis retourné chez un ami.

    Gustave sans doute. Celui qui les avait sauvé de la marrée, la première fois que les deux Zafaras s'étaient rencontrées. Une rencontre qu'elle n'oublierait jamais. Elle posa son regard rêveur sur Néralos qui inspirait profondément. Elle savait que c'était une mauvaise nouvelle. Mais elle ne pensait pas que cela serait pire que ce qu'elle avait songé.

    - Il n'était pas là et... je ne pense pas qu'il sera de retour un jour.

    Le regard de la princesse marquait maintenant l'anxiété. Il était mort ? Disparu ? Elle ne préféra pas y penser. Elle sentit Néralos lui serrer plus fort la main. Axias n'était comme pas Cirrus qui était avec Arielle : Il lui disait toujours que rien ne pouvait les séparer. Et si un jour cela arrivait ?

    - Je suis allé au Désert Changeant, continua Néralos dont le ton devenait légèrement ironique, sur l'Île Temporelle, que tu dois connaître un minimum pour sa capacité d'être... tout à fait imprévisible.

    Néralos inspirait et expirait à chaque fois. Il ne racontait pas cela tout d'un seul coup. Axias en était sûre : elle s'attendait à une très mauvaise nouvelle. Elle essaya de cacher son appréhension, mais la peur se voyait sur son visage.

    - Quelqu'un que tu connait m'en a sorti, mais on a légèrement été embêtés par des dragons d'Omlid.

    Les dragons d'Omlid ? Axias n'osait pas à la suite. Un dragon d'Omlid saurait peut-être qu'il était dans le camp du Mal. Néralos avait suivi la voie de la princesse noire. Et qui était cette personne qui l'avait sortie du désert ? Elle allait bientôt avoir la réponse à sa question :

    - Je suis allé à la résistance, j'en suis maintenant et me voilà aux côtés de la fille de ma sauveuse.

    Axias cachait son visage qui exprimait maintenant la colère. Elle savait très bien qui s'était. Arielle, sa mère. Elle avait amené son bien-aimée du côté du Bien. Mais une autre question se posa dans sa tête. Quelle résistance ? Si Néralos connaissait les rebelles, il pourrait lui montrer leur cachette. Elle eut un sourire ironique. Elle allait faire quelque chose de bien qui allait plaire à Amos et à l'Usul de l'Ombre.

    - Ah ! Et j'ai appris en court de route qu'on étaient cousins.

    Cela lui avait fait un choc, comme si un dragon lui avait donné un puissant coup de queue dans la tête. Elle était amoureuse de son cousin. Elle lâcha brusquement Néralos, haletante sous la peur. Les larmes lui montèrent aux yeux. Elle ne put les retenir.

    - Tu es le prince de quel royaume ? De qui es-tu le fils ?

    Il ne ressemblait pas du tout à sa tante Célesta. La princesse éclata en sanglot en pensant à tout cela. Elle tomba à genoux et enfouit son visage dans ses mains.

    - Tu m'as dit que tu iras où j'irais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Néralos
Jeune pêcheur
avatar

Nombre de messages : 219
Age : 25
Rang : Zafara en état de profonde dépression
Pouvoirs : Magicano de l'eau
Espèce : Zafara vert
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons (Néralos)   Dim 27 Avr 2008 - 22:07

Elle s'était brusquement éloignée. Il se mordit la lèvre, dans l'attente de la suite. Les larmes scintillèrent dans les yeux dorés de la zafara. Il détourna le regard. Il n'arrivait pas à la regarder dans les yeux. Axias tomba à genoux, secouée de sanglots. Que pouvait-il faire, lui ?
Il semblait gémir lorsqu'il prit la parole.

- Je suis le fils de Calypso...
Mais l'information n'aurait peut-être pas réellement renseigné Axias. Elle ne savait pas que sa mère était la demi-sœur de son père. Ou du moins, il n'en était pas certain.
Quelques mois auparavant, jamais il n'aurait accepté de revoir Axias de cette manière. Peut-être aurait-il tût cette histoire, peut-être l'aurait-il réellement suivit mais jamais il n'aurait voulut la voir ainsi. En larmes.

-Une histoire bien compliquée.
Et il se tût. Il ne voulait plus parler. Chacun de ses mots semblaient plonger la zafara sombre encore un peu plus dans un chagrin toujours plus profond. Il aurait voulu se rattraper. Mais qu'aurait-il pensé s'il avait un autre choix que celui qui les avaient traînés là ? Il préféra se taire, sachant que finalement, il avait opté pour la solution la plus raisonnable. Mais il n'arrivait pas à se le faire comprendre. Si c'était ainsi qu'il devait voir ceux qu'il aimait s'il choisissait les voies de la raisons, il aurait préféré se taire, pour toujours. Rester neutre, blanc, muet. Avoir toujours en son pouvoir le droit de choisir.

Il s'accroupit et tendit sa main à Axias pour qu'il puisse l'aider à se relever. Il n'aimait pas la voir dans cet état. Si triste. L'air perdu. Ses yeux commencèrent à lui piquer. Il cilla à plusieurs reprises pour chasser cette sensation, mais sa vue se troubla aussi légèrement.
Pour toute réponse à son acte, son aimée lui lança, un ton presque accusateur dans la voix ;

- Tu m'as dit que tu irais où j'irais...
Il resta tétanisé et senti ses larmes lui rouler sur les joues. Il serra les dents, son cœur l'étant déjà et se releva, raide. Il ne se sentait vraiment pas bien. Il lança brièvement un regard amère à la zafara sombre.
Il sentait d'autres larmes revenir, mais il ne fit rien pour les arrêter. Elles couleraient tôt ou tard, de toute manière.

- Je l'ai dit, c'est vrai.
Il marqua sa pause d'un profond soupir, comme s'ils évoquaient de bons mais trop lointains souvenirs.
-J'aurais dû réfléchir.
Cette fois, il regarda Axias dans les yeux, sans ciller.
-J'aurais dû savoir que jamais je n'aurais pu tenir une telle promesse.
Finis. Finis, les bons moments. Finis, brûlés par ce fait. Il devait arrêter de s'attarder sur le passé. Arrêter de le regretter. Espérer de voir l'aurore du lendemain. De vivre jusqu'à-ce-que tout soit enfin terminé.
Il devait avancer. Arrêter d'essayer de comprendre le présent, juste avancer.
Il se sentait brisé. Mais il devait oublier. Il n'y avait pas d'avenir, avec Axias, il n'y en aurait jamais eu. Ils étaient trop proches. Ces derniers évènements l'avaient prouvés ; jamais il n'y aurait quelque chose de plus.
Plus il y réfléchissait, plus il regrettait. Il regrettait une zafara blanche, qui appartenait au passé et n'était que chimère dans le présent.
Celle en face de lui était noire. Que ce soit la couleur son pelage ou de son cœur. Une grimace passa furtivement sur son visage, tel une ombre.
Peut-être ferait-elle la comédie, maintenant.
Mais jamais leur relation ne serait réelle.
S'il ne voulait plus la revoir, c'est parce qu'il voulait éviter cette scène. Il ne voulait pas arriver à ce moment où il aurait à décider de se séparer d'elle. Si lui ne le faisait pas, elle le ferait.
L'écho d'une tempête sur la plage lui parvint avec un an de décalage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaéra
Princesse de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 195
Age : 25
Rang : Déesse/princesse
Pouvoirs : Change la couleur de son pelage/ Ecouteuse (voix)
Espèce : Zafara bleu saphir (non, non, je ne suis pas daltonienne ^^')
Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons (Néralos)   Dim 27 Avr 2008 - 22:56

    Axias ne connaissait pas Calypso. Enfin, elle en avait quand même déjà entendu parlé, mais elle ignorait que cette reine était la demi-soeur de son père Cirrus. Néralos, son cousin. Non, c'était impossible ! Elle ne voulait pas y croire. Il n'était qu'un Zafara pêcheur de Fabulya quand elle l'avait rencontrée et maintenant, elle apprit que c'était un prince. Elle vit son petit ami lui tendre la main. Axias la saisit et Néralos l'aida à se relever. La princesse s'essaya les yeux et remarqua que son cousin pleurait lui aussi. Là, elle s'en voulait. Elle le rendait malheureux. Elle le laissa parler et sentit de nouvelles larmes roulaient sur ses joues noires et tomber sur son robe blanche.

    Si Néralos était le fils de Calypso, alors il était le petit-fils de Noshlor, le père de Cirrus. Donc il descendait lui aussi d'un dieu. Mais d'un Dieu Déchu comme Axias. Ilarou avait raison : c'était la destinée qui avait choisi le sort de cette princesse et non l'inverse. Maintenant, Axias avait peur de l'avenir.

    - Néralos... dit-elle de sa voix tremblante.

    Ce qu'elle allait lui dire lui faisait mal au coeur, rien qu'en y pensant. Elle ravala sa salive et ses larmes cessèrent de couleur. Axias essaya une nouvelle fois ses joues mouillées.

    - Est-ce que tu m'aimes encore ? Même si nous sommes cousins ?

    (Excuse-moi, j'ai la flemme de changer de compte =S)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Néralos
Jeune pêcheur
avatar

Nombre de messages : 219
Age : 25
Rang : Zafara en état de profonde dépression
Pouvoirs : Magicano de l'eau
Espèce : Zafara vert
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons (Néralos)   Lun 28 Avr 2008 - 22:04

Il regarda à nouveau Axias. Qu'avait-elle à lui dire ? Lui était bien incapable de dire quoi-que-ce-soit à présent.
- Est-ce que tu m'aimes encore ? Même si nous sommes cousins ?
Il ne bougea pas son regard. La réponse était simple. Mais il n'arrivait pas à la dire. Tout lui semblait si complexe. Indéchiffrable.
-C'est l'une des seules choses qui ne change pas.
Son simple oui s'était coincé dans sa gorge.
Mais pourquoi ne partait-il pas ? Il restait sur place, indéfiniment. Il voulait partir. Il en était sûr. Mais Axias le suivrait peut-être et il voyait bien que jamais ce ne serait pour rejoindre la résistance. Il ne l'y emmènerait pour rien au monde, même s'il devait à présent rester dehors pour ne pas qu'elle y aille.

Depuis toujours, elle ne lui avait dit que du mal des siens. Mais il voyait qu'elle reportait ses fautes sur eux. Qu'elle en faisait des boucs émissaires. Ils ne lui avaient pourtant pas semblé aussi horrible que le scandait Axias. Une famille, c'était tout. Juste une famille avec ses problèmes.

Une brise glaciale vint le faire frissonner. Cette histoire devenait vraiment étrange. Il se serait cru être un personnage de conte. Tout ça... ne pouvait pas lui arriver. Il était dans une histoire comme on en voit dans les mythes, dans les légendes, dans les contes. Pas là. Pas pour lui. Au fond, il n'était qu'un pécheur. Pas un prince jeté à la mer, il était juste lui, Néralos. Un zafara vert qui n'avait pas eût de chance.
Il fini par se demander à qu'elle histoire il participait le plus. La sienne, ou bien celle de la jeune déesse qui était devant lui, les yeux encore brillants ? Peut-être ni l'une, ni l'autre, peut-être était-ce entre les deux. Il appartenait à l'histoire de tout ceux qu'il avait croisé, qu'il leur ait parlé ou bien qu'il n'ai même pas croisé leur regard. Il participait à leur histoire, un minimum.

Il reporta à nouveau son attention sur Axias. Elle semblait toujours aussi triste. Il n'arrivait pas à lui en vouloir pour ce que lui avait subi mais pour ce que d'autres innocents avaient dû vivre par sa faute. Lui avait déjà fait et dit des choses irréfléchies. Il continuait de culpabiliser, ou plutôt, il recommençait à culpabiliser. Axias avait ravivé ces souvenirs cuisants. Mais il n'arrivait plus à lui en vouloir. Plus maintenant qu'elle était là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drako
Orpheline mystérieuse, menteuse et rebelle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 656
Age : 25
Rang : Fillette klepto', mytho' et un peu schizo'/Maîtresse Suprême de Févlia (moi hein, pas Drako ^^)
Pouvoirs : Peut percevoir ce que les autres perçoivent, fait apparaître de l'or à l'infini et à volonté
Espèce : Humaine, pas sûre...
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons (Néralos)   Dim 11 Mai 2008 - 20:51

Néralos lui avait répondu que c'était l'une de choses qui ne changeraient pas. Leur amour. Est-ce que cela durera longtemps ? La Zafara, même si elle ne croyait pas en l'amour éternel, espérait que oui. C'était sûrement une relation qui durera pendant son enfance voir même son adolescence. Peut-être qu'un jour ils se diraient que leur amour était impossible car ils étaient cousins. Axias sourit à la réponse de Néralos, mais elle se demandait pourquoi il n'avait pas dit un simple "oui".

Sa famille, Axias haïssait les siens de moins en moins. Mais sa mère, c'était surtout elle qu'elle détestait. Arielle avait osé ramener Néralos du mauvais côté. Voilà maintenant que leur amour était impossible. D'un, ils étaient cousin, de deux, ils étaient dans un camp différent et de trois, elle était une déesse tandis que lui était un mortel.

- Emmène-moi vers ma mère. Ma famille me manque et je dois m'excuser.

Elle espérait au moins que cela serait suffisant. Mais elle rajouta :

- Mes parents ne m'ont pas vue depuis des mois et ma mère doit être folle d'inquiétude. Je ne veux pas qu'elle souffre à cause de moi.

Elle le regarda avec pitié. Axias voulait sincèrement revoir sa famille.

(J'aimerais bien que tu me ramènes au repaire, car Arielle et moi, on avait une idée Smile)

_________________
La vérité sort de la bouche des enfants...

C'est vrai, alors crois-moi Invité !

Je suis un Ange Déchu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/habitants-de-fabulya-f37/drak
Néralos
Jeune pêcheur
avatar

Nombre de messages : 219
Age : 25
Rang : Zafara en état de profonde dépression
Pouvoirs : Magicano de l'eau
Espèce : Zafara vert
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons (Néralos)   Mer 14 Mai 2008 - 15:08

(arf, ça va faire tâche avec ma réponse précédente ^^')

__Emmène-moi vers ma mère, dit-elle soudainement. Ma famille me manque et je dois m'excuser.
Il la regarda, l'air suspicieux. Possible ? Etait-ce possible que tout s'arrange ? Pourquoi avait-elle alors manifesté de la rage lorsqu'il lui avait dit qui l'avait sauvé ?
Une façade... ou bien du regret ?

__Mes parents ne m'ont pas vue depuis des mois et ma mère doit être folle d'inquiétude. Je ne veux pas qu'elle souffre à cause de moi.
Il réprima un frisson lorsqu'il croisa son regard. Elle semblait être honnête. Elle l'était.
Il n'avait pas envie qu'un drame se produise par sa faute. Elle pouvait être réellement avoir envie de les revoir, mais serait-ce réellement en bien ?
En quoi pouvait-ce être en mal ? À quel propos pouvait-elle leur en vouloir ?
Elle était encore du mal. Il ne pouvait pas le nier. Alors quelle chose pouvait l'empêcher de dévoiler, par la suite, l'emplacement du repaire ? Il ne pouvait pas non plus l'empêcher de retourner vers les siens si c'était ce qu'elle voulait.
Et si cela virait mal, il saurait qu'il n'avait plus à avoir confiance en elle. Plus jamais. Plus personne n'aurait confiance en lui non plus...
Il regarda Axias. Réfléchissait-elle à ce qui pouvait advenir de lui, si elle pensait à mal ? Si elle était de ce côté, elle ne pensait pas pas plus à son avenir qu'au sort des autres personnes qui serait joué rien qu'à ce moment.
Mais elle avait envie de les revoir...

__Viens.
Il lui prit la main.
Il allait peut-être commettre une énorme erreur, mais il ne s'en souciait pas davantage. Il devait faire un choix tôt ou tard.
Tout l'obligeait pourtant à ne pas la croire ; son brusque changement de choix, dire qu'elle était encore dans un camp et parler comme si elle était dans l'autre. Mais il se sentait obligé de l'emmener.
Peut-être disait-elle vrai, auquel cas il aurait regretté de ne pas l'avoir ramené à sa famille. "...pour ne pas qu'ils me retrouvent..."
Il s'arrêta. Cette phrase lui était revenue.
Il recommença à marcher en direction du repaire, ses doutes toujours plus persistants.


(... mais t'as déjà fait le sujet, alors... (et Niiz t'as rep', je crois, dans la forêt)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drako
Orpheline mystérieuse, menteuse et rebelle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 656
Age : 25
Rang : Fillette klepto', mytho' et un peu schizo'/Maîtresse Suprême de Févlia (moi hein, pas Drako ^^)
Pouvoirs : Peut percevoir ce que les autres perçoivent, fait apparaître de l'or à l'infini et à volonté
Espèce : Humaine, pas sûre...
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons (Néralos)   Mer 14 Mai 2008 - 16:16

Néralos avait bien eu raison de s'en méfier. Axias était hypocrite avec sa famille. Elle jouait bien la comédie. Elle voulait tuer sa mère Arielle. Pourquoi, dans son regard, on pensait vraiment qu'elle regrettait de l'avoir haïe pendant toutes ses années. On pensait qu'elle voulait serrer sa maman dans les bras, lui dire qu'elle l'aimait. Et pourtant, Arielle ne se doutait de rien. Axias lui avait dit la derrière fois qu'elle aimait être libre et qu'elle la reverrait de temps en temps.

Néralos prit la main de sa petite amie et accepta de lui montrer le repaire. Il semblait si méfiant face à elle. Lui, il la connaissait bien. Enfin presque... leur séparation avait été longue. Axias entrerait dans le repaire sans risque quand Néralos lui aurait indiquée les pièges. Ils étaient si malins ces rebelles...

(Je verrouille le sujet ou tu postes encore une fois ?)

_________________
La vérité sort de la bouche des enfants...

C'est vrai, alors crois-moi Invité !

Je suis un Ange Déchu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/habitants-de-fabulya-f37/drak
Néralos
Jeune pêcheur
avatar

Nombre de messages : 219
Age : 25
Rang : Zafara en état de profonde dépression
Pouvoirs : Magicano de l'eau
Espèce : Zafara vert
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons (Néralos)   Jeu 15 Mai 2008 - 21:14

(tu vérouilles, il n'y a rien à ajouter)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons (Néralos)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nous nous retrouvons (Néralos)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nous nous sommes déjà croisé ! [ft. Danel]
» «Nous ne nous souvenons pas des jours, nous nous souvenons des moments» (scénario - Andreas L. Swan)
» Pourquoi fêter le 1er mai? Jean Erich René Miami le 1er mai 2009 Nous nous co
» Nous voyageons à chaque pas que nous faisons. | Plume d'Ange |
» [PV Krocq] « nous sommes si accoutumés à nous déguiser aux autres qu'à la fin, nous nous déguisons à nous même »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Févlia :: Dans le Monde Réel. . . :: Sujet terminé-
Sauter vers: