AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresRechercherGroupesConnexion

Partagez | 
 

 En recherche de sa fille...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faraëll
Princesse elfique
avatar

Féminin
Nombre de messages : 677
Age : 28
Rang : Princesse voyageuse
Pouvoirs : Time stopper/Elémentaire Eau et Terre
Espèce : Elfe des forêts
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: En recherche de sa fille...   Jeu 24 Avr 2008 - 8:40



La guerre d’Amsya s’était produite il y avait bien longtemps, mais pourtant, Malrah y pensait toujours… Elle s’était sentie horriblement indigne et tout ce qui en avait attrait l’agaçaient au plus haut point. La reine avait peut-être, selon Draror de Nascarian, aidé le peuple Nascarien et son peuple en défendant son territoire et en soignant les déesses Nascariennes, mais tout ces histoires de nobles actes, elle n’y croyait pas. Malrah était bien triste à voir, toujours à s’imaginer qu’elle n’arrivait à rien. Elle puisait sa force dans son peuple, n’ayant que la direction du pays comme activité sur laquelle elle pouvait se concentrer et oublier sa douleur qui durait depuis bien trop longtemps. Faraëll… Pourtant, malgré toutes les pensées qu’elle avait pour sa fille, elle n’arrivait toujours pas à se défaire de ces souvenirs oppressants, ceux qui la torturaient depuis bien trop longtemps déjà… Dix-huit ans, déjà… Comment avait-il osé…

Depuis l’évènement ou la fille de la reine Arielle, Axias, s’était enfuie, prenant quelques jours pour refuge son château, la reine Malrah n’avait pas su ce qu’elle devait faire par la suite. Elle avait eut droit à un bon discours de la part de Draror, qui tentait de la convaincre qu’elle avait été d’une grande utilité lors de la guerre et que le peuple Nascarien lui en était reconnaissant à jamais. Il lui disait qu’elle serait légende pour avoir sauver toute la petite famille royale qu’Arielle portait déjà lors de son combat à Norman. Mais Malrah n’était pas facilement satisfaite, et elle avait vite mis fin à cette conversation demandant à ce cher Draror de se mêler de ses affaires. À ce qu’elle avait entendu, Axias s’était finalement sauver, alors que Dresla était sur le point de la ramener de force à Nascarian. Malrah n’avait rien fait, de toute façon la fuite de la petite n’était pas de ses affaires, et elle n’avait pas le pouvoir de la retenir. La reine lui avait parlée, elle avait dit à Axias ce qu’elle pouvait pour que la petite change d’idée sur son envie de s’enfuir, mais rien n’y faisait, elle était bien centrée sur son idée et allait la mettre à exécution. Malrah s’était sentie peu visée par cette petite aventure en ses lieux, mais plus le temps avançait, plus elle se demandait si Arielle reverrait un jour sa princesse insaisissable. Se demandant cela, elle en vint à se demander la même chose qui, ironiquement, lui allait aussi bien à elle qu’à Arielle. Toutes deux, reines, avec une fille en moins… Pour Arielle c’était une de ses enfants, pour Malrah c’était sa fille unique… la seule fille qu’elle aurait dans toute sa vie, car Malrah était si dégoûtée des hommes qu’elle n’osait même pas entreprendre une nouvelle relation avec peu importe quel prétendant. Ses conseillers l’avaient réprimandée, quelle irresponsabilité d’une reine! Mais Malrah avait déjà une fille unique… et elle reviendrait, espérait-elle…Une jeune fille, qui n’était même pas alerte du vrai monde encore, en fuite, une princesse… Malrah s’était parfois imaginée que sa fille, surtout avec les guerres et les forces maléfiques grandissantes qui étaient de mise dernièrement, s’était fait tuée ou même prise en otage, et elle s’attendait, avec une pointe d’égoïsme, qu’un de ces jours on lui réclame de rendre son royaume contre la princesse Faraëll. Mais d’un autre côté, elle se souvenait très bien, IL ne le permettrait pas…

Elle savait sa fille en sécurité, mais à la fois elle en était effrayée. Si apeurée qu’elle n’arrivait plus à dormir, se demandant si Il l’avait déjà consumée comme il avait englouti complètement l’elfe qui lui avait servit de cobaye… alors qu’ils étaient… amoureux. Ces mots frappaient Malrah, dégoûtée de ses propres sentiments qu’elle avait eux pour lui. Dégoûtée de tout son passé avec lui. Il l’avait trahie, il avait osé même ramener son frère, dégoulinant de tout son sang à ses pieds sans même avoir une pointe de regret pour sa mort courageuse. Et ce qu’il avait fait après… était encore plus impardonnable. Malrah passait des nuits, les yeux ronds, les sourcils froncés et son sourire crispé dans une rage insupportable. Sa mère l’avait pourtant exilé… Mais il avait vécu combien de temps? Lorsque sa mère l’avait envoyé vagabonder en exil, quel visage avait-il? Était-il même elfe ou humain à la base? Toutes ces questions la tourmentaient depuis ce moment critique ou, en travers de ses larmes et par-dessus les révélations horrifiantes qu’il venait de lui faire, il l’avait seulement embrassé et s’était dissipé en une ombre violette dans le corps de la petite enfant qui hurlait de cris aigus.

Malrah, depuis, n’avait pas vraiment bougé de ses fonctions et de son château. Le temps avait passé, aussi terrible qu’à son habitude. Malrah s’était adonnée à de nombreuses conférences et de nombreux discours pour le peuple, tentant de les garder le moins paniqué possible. Malgré qu’Amsya fût pacifique, le peuple elfique, ainsi que la reine Malrah elle-même avaient bien comprit que cette nouvelle guerre n’avait rien à voir avec les autres. Déjà qu’on est attaqué Norman n’était pas normal… leur pacte de paix était pourtant toujours en fonction, mais elle l’avait comprit bien assez vite… Il n’était plus question de pacte ou de bien contre le mal… c’était maintenant se protéger dans la peur contre le mal ou se soumettre. Cette guerre n’était plus aussi futile qu’elle avait pu paraître à ses débuts. Ils devaient se serrer les coudes contre la domination extrême du mal sur tous les continents. La reine était vaguement au courrant des actuels ‘leaders’ de ce massacre continuel… Mais elle les savait bien puissants et sans pitié. Malrah avait pu gardé son peuple en dehors de plusieurs problèmes pendant un temps, mais maintenant ce n’était plus une question de se protéger… La fuite était elle aussi de mise. La plupart des elfes avaient traversés le pays jusqu’à Nelta, en quête du refuge. Malrah, elle, veillait sur le royaume depuis un moment. Elle s’occupait d’organiser les troupes qui partaient chaque jour en compagnie de quelques guerriers et d’elfes maîtrisant la magie.

C’était une de ces journées ou, encore, le travail d’une reine l’avait exténuée, et elle avait enfin laissé la tâche à ses conseillers, qui l’obligèrent à se reposer. La reine n’aimait pas ses moments ou on l’envoyait de force à ses appartements, prétendant qu’elle n’était plus assez en forme pour rester à ses occupations dans la salle du trône. Elle haïssait quelque soit le moment ou elle avait l’occasion de réfléchir. Alors qu’elle faisait les cent pas dans sa chambre, se tenant droite devant sa fenêtre à quelques reprises pour superviser les dernières familles d’elfes qui, dans un espoir de survis, partaient sous ses ordres pour le dernier endroit qui était considéré encore sécuritaire sur Fabulya, elle avait revu sa fille, sans pouvoir arrêter le flot de ses pensées. Il y avait déjà 2 ou 3 années que Faraëll avait disparue, mais pourtant Malrah n’avait jamais réellement montré son inquiétude… Mais aujourd’hui, le monde n’était plus aussi sûr, et elle savait, au fond d’elle, elle savait de peur et d’effroi, qu’Il en profiterait pour se manifester… Malrah avait réfléchi encore, les yeux fixés sur le coucher du soleil, rouge et noir… Elle avait soupiré, se demandant pourquoi et comment, pour la millième fois, elle s’était retrouvée dans un tel cercle vicieux. Ses lèvres s’étaient crispées et, irritée de revoir le visage de son ancien amant, elle avait reculé vivement de la fenêtre. Malrah s’était alors traitée d’idiote, d’incapable… Quoi qu’elle fasse, elle sentait que tout chamboulerait par après. La reine s’était placée devant son miroir, regardant son reflet intact, d’une beauté sans égal à Amsya, qui ne montrait presqu’aucun signe de fatigue ou de désolation, seulement ses longs cheveux d’un blond qui tournait au blanc clair, bougeant doucement à cause de la brise, et sa robe, tissée par les meilleurs artisans d’Amsya suivre le rythme. L’image parfaite l’avait choquée, elle détestait se voir ainsi, se sentant indigne d’autant de grandeur. Malrah avait froncé les sourcils, et fermé les yeux pour ne plus se voir. Plus les elfes partaient au refuge, plus la reine sentait la solitude l’envahir. Sans son peuple, elle n’était rien. Elle repensait encore à sa fille, sentant étrangement le sentiment qu’elle manquait de sa présence. Malrah n’arrivait plus à voir le visage de la petite Faraëll, sans que les yeux de sa propre fille tourne au violet sombre, que son sourire se contorsionne, et que ses manières gênées et maladroites ne disparaissent pour donner place à une irréprochable confiance en soi qui ne lui appartenait pas du tout. Le passé revenait encore la hanter, Lui, qui aurait dû mourir ce jour-là… pourquoi… Il n’y avait pas seulement le passé qui l’embêtait, mais aussi le futur… Et alors qu’elle tentait de se détendre, les paupières bien closes, elle eut une prémonition. Sa fille, riant aux éclats, le souriant tellement horrifiant qu’on aurait pu se tromper de personne… ses cheveux avait noircis, ses yeux verts n’étaient plus que deux pupilles noires qui se mêlaient trop au violet sombre de ses iris. De cette personne il n’y avait plus rien de Faraëll… et même dans le rire, torturant et sonore, il n’y avait plus la voix de sa fille… Malrah avait forcé la déconnection, ne voulant pas en voir plus, déjà rouge et rageante.

- Darienn…

Elle avait dit son nom avec colère, et sans s’en rendre compte, son poing avait frappé dans le mur. Malrah avait juré contre elle-même un moment, puis s’était reprise. Dans un sourire qui se voulait ironique, elle avait dit à un Darienn imaginaire :

- Je ne peux pas seulement en rester là…Il y a trop longtemps que tu nous tortures. Je ne te laisserai pas faire, horrible monstre...

La reine s’était rendue en trombe hors de sa chambre, prenant rapidement avec elle quelques choses paraissant nécessaire. Elle était sortie sans même regarder les servantes paniquées, avait passé les escaliers de pierre à la marche rapide, et s’était enfin retrouvée près de son trône. Elle avait passé devant son conseiller général et lui avait annoncé, d’une voix grave et sèche :

- Je pars retrouver mon idiote de fille, je vous laisse le château. Quittez les lieux avec les derniers habitants, et allez vous réfugiez.

Le conseiller, bouleversé avait essayé en vain de contredire la reine de multiple « mais… ma reine… votre majesté… », mais Malrah avait coupé sec ses reproches :

- C’est un Ordre! Rien n’y sera changer, peu importe de la façon dont vous me suppliez.

Et Malrah avait quitté le château, aux heures les plus dangereuses, ne considérant même pas ses propres règles, écrites en grandes lettres sur les murs de la cour. Elle avait sourit d’un air décisif à son conseiller qui se retenait de la retenir de force, restant droit et honteux d’avoir tenté de défaire les paroles de sa reine. Elle avait traversé la ville de Norman, sans craintes que ses sujets ne la remarque puisqu’ils se devaient tous d’être dans leurs demeures, pour ceux qui restaient encore. Malrah avait finalement disparue à son tour dans la forêt des rêves, celle qui entourait comme une forteresse Norman, alors que le coucher du soleil arrivait à ses derniers rayons lumineux.
--------------------------------------------------------
(désolée pour le long résumé XD voilà en dessous le présent =3)


Malrah avait beau avoir commencé son périple pour retrouvé sa fille, elle n’avait quand même aucune idée d’où elle était. La reine avait entreprit de partir vers la plage Doré, en passant par le fameux volcan du coin. Elle avait marché longtemps, se reposant à quelques reprises pour boire de l’eau et s’asseoir. Elle repensa à son escapade… C’était bien immature de sa part. Pourtant, en tant que reine, il y avait bien longtemps qu’elle aurait dû envoyer des troupes pour ramener sa fille… Mais Malrah avait toujours eut peur de son ancien amant, et elle ne savait pas si elle désirait vraiment le retour de la princesse… ou plutôt, le retour de Darienn…

Exaspérée, elle s’assit et s’adossa à un arbre, se disant qu’elle aurait peut-être dû demander une escorte, se sachant impuissante et vulnérable face aux sbires du mal qui marchait les terres de plus en plus. Elle soupira, fatiguée, et regardant les feuilles vibrer au gré du vent, sa vision devint floue, et elle s’endormit, bêtement, au beau milieu de la lisière au pied du volcan des Océans…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/Devant-les-Portes-de-Fevlia-c
Fly Gon
Dragon à la tignasse vert pomme
avatar

Masculin
Nombre de messages : 21
Age : 26
Espèce : Dragon/Humain
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: En recherche de sa fille...   Sam 26 Avr 2008 - 23:46

[ Ces évènements se déroulent après le RP avec Drako et Lesk ]

Flygon s'était une fois de plus envolé, les paysages étaient divers et variés ! Certains magnifiques ... et d'autres non. À force de planer toute la journée, le jeune hybride dragon n'avait pas remarqué qu'il tournait en rond - quittant Fabulya pour arriver à Swilyara et retourner à Fabulya. Mais il faut le pardonner, Fly n'avait jamais vraiment eu l'occasion de sortir des montagnes de Koori et de voler plus haut et plus loin ! Quels sensations nouvelles ... il en oubliait presque d'être prudent et de ne pas trop se montrer.
Bref, voilà que se dressait devant lui un mystérieux volcan ! Intrigué, il s'en approcha à tir d'aile et regarder l'intérieur du cratère : il était remplie d'eau et entouré d'arbres grands, forts et bien verts ! Quelle chose originale ... Normalement un volcan ne doit pas être remplie de lave ? Enfin, peut être que les lois de la nature avaient changées sans que Fly Gon le sache ... Bref, le dragon hybride s'approcha le plus possible. Se tenant à présent debout, droit comme un piquet, sur un rocher juste au dessus de l'immense point d'eau. Toujours aussi curieux et oubliant son bon sens, Fly mit sa main aux doigts aiguisés dans l'eau fraîche du cratère ... Ah, drôle de réaction ! Un tremblement de terre se fit sentir, provenant du cœur du cratère lui même ! Pris de panique, le dragon gesticula mais finit par glisser pour tomber tête la première dans le liquide transparent et glacé. « Qu'ai-je fais encore ? ». L'eau dans laquelle il baignait commença à faire des bulles énormes, et le tremblement se renouvela ! ... Le volcan se préparait à entrer en irruption. Le niveau de l'eau commença à monter avec Fly qui, prit de panique, tenta de nager vers les rochers : mais n'ayant point appris la technique de la brasse, il ne fit que du sur-place. Pitoyable, la fin était elle proche ?
Des projections liquides -imaginez un volcan à lave fluide- éjectèrent l'hybride qui s'envola bien haut, il fallait qu'il agisse vite pour pas s'écraser ! Avec l'énergie du désespoir, il sécha ses ailes et commença à les battre. Sa course fut freiné, mais ça ne l'empêcha pas de s'écraser lourdement dans les branches de l'un des arbres. Étourdi, il continua son atterrissage en douceur en tombant pitoyablement de la branche qui l'avait rattrapé. Des jets d'explosions aqueuses se faisaient entendre : il n'était plus temps de rester, trop dangereux ! ...
Mais voilà, y'a des gens fous des fois qui pensent à dormir près d'un volcan, et ils ne sont même pas discrets ! Voilà un exemple : une jeune femme avec de drôles de oreilles roupillaient tranquillement au pied du cratère anciennement endormi. Fly n'allait pas laissait cette personnes ainsi ! Il fallait qu'il l'aide ! ... et déjà les explosions d'eau se firent plus forts. D'accord l'eau est une matière facile à passer et sûrement plus agréable que la lave. Mais de l'eau qui tombe comme une fusée ... ça fait assez mal. Le plus vite possible, autant que ses muscles endoloris le pouvaient, il courut vers l'inconnue. De plus près, il semblait qu'elle était trois fois plus vieille que lui, mais étant doté d'une force surhumaine (dragonesque plus exactement) la porter fut facile.

Des longuets bruits d'explosions se faisaient entendre, assourdis par la paroi en bois de l'arbre creux. Alors que sur son dos Fly avait porté l'inconnue elfique, il avait cherché un abri sûr. Tout ce qu'il trouva fut un arbre creux dont l'ouverture fut faîte par les griffes de notre ami le dragon/humain. Sa fourrure avait été trempée, donc plus aucun moyen de cacher ses ailes, puis il ne savait pas du tout combien de temps allait durer l'activation du volcan et enfin il ne tenait pas à laisser seule l'inconsciente jeune femme. Se cachant dans l'ombre, la tête entre les genoux, il attendit que quelque chose se passe.

[ J'ai dû faire comme si elle ne s'était pas réveiller et puis c'est pas de très bonne qualité, désolée ^^' ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faraëll
Princesse elfique
avatar

Féminin
Nombre de messages : 677
Age : 28
Rang : Princesse voyageuse
Pouvoirs : Time stopper/Elémentaire Eau et Terre
Espèce : Elfe des forêts
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: En recherche de sa fille...   Dim 27 Avr 2008 - 1:07

(t’en fais pas, de toute façon avec les examens de mon côté je vais pas écrire énormément non plus, et puis c’est toujours difficile d’imaginer un début de topic XD)

Malrah s’était bel et bien endormie. Elle qui avait passé les derniers jours dans une insomnie remarquable, elle avait complètement négligé l’importance de son sommeil. Mais il n’y avait pas que de la négligence dans ce manque de sommeil, mais aussi de la peur… une peur vive et torturante qui étreignait avec de plus en plus de force depuis que le monde avait radicalement changé. Malrah ne cessait de penser à cette mince, mais pourtant terrifiante, idée que son ancien amant prête main forte au mal lui-même, se servant du corps de sa petite fille. Et elle s’en voulait horriblement, car si cela devait arriver, il en serait complètement sa faute, puisqu’elle n’avait pas mit un terme à tout cela avant… mais comment avoir le courage de tuer sa propre fille? C’est parce qu’elle ne l’avait jamais eu, ce courage, qu’elle s’était résigné à la sermonner et l’enfermer, n’ayant aucuns autres pouvoirs pour stopper le mal qui règnerait en elle. Malrah avait été trop passive, et elle n’avait pas voulut faire ce qui devait être fait, et hélas, aujourd’hui elle se devait de retrouver l’enfant qui s’était sauvée pour empêcher qu’il ne la consume…

Malrah, sans défenses, adossée à l’arbre dormait d’un sommeil récupérateur que son corps avait commandé de force. Elle n’avait pas pu résister longtemps, ses paupières lourdes s’étaient seulement fermées d’elles-mêmes et son corps avait chuté au sol, comme une pierre que l’on échappe. Elle avait pu trouver un arbre, pour son confort. C’était un sommeil sans rêves, seulement une longue et uniforme page encrée de noire, défilant à l’infini. Et le silence était de mise, un silence parfait. Un repos comme elle n’avait pas eu depuis des lunes! La reine elfique sentie le tremblement de la terre, mais resta parfaitement endormie, n’associant aucunement ce tremblement au volcan près d’elle…

Et puis le vent la rafraichie et quelque chose l’attrapa. Malrah ne bougea pas, enfermée à clef dans son sommeil, mais malgré qu’elle est essayée, inquiète, rien n’y fit. Seulement ses paupières gigotèrent, et ses sourcils se froncèrent, mais les yeux n’ouvraient pas, comme s’ils étaient collés là, pris au sort. Malrah s’endormie de nouveau, laissée aux bras de celui qui l’avait sauvée.

Après tout les tremblements, le noir revint, mais celui-ci n’était plus celui de son rêve sans images, mais c’était celui de l’endroit ou on l’avait déposée. Malrah, faible, se réveillant avec un peu de difficulté, se leva sur le côté, n’ayant pas du tout l’air de la digne reine à laquelle on attribuait l’image de fierté et de réussite dans tout Amsya, non, elle avait l’air d’une pauvre jeune femme perdue et fatiguée. Pensant qu’elle parlerait toute seule, elle dit la voix faible :

- Ou suis-je…

L’elfe frotta ses yeux d’une main, gardant sa position plus droite avec l’autre. Elle scruta l’endroit… l’intérieur d’un arbre, peut-être aussi gros qu’un chêne ou un saule. Il y en avait plusieurs dans la forêt elfique, alors cela ne l’étonnait pas. Ce qui l’intriguait plus, c’était comment elle avait pu se retrouver à cet endroit alors qu’elle n’avait même pas…

Elle l’avait aperçu, un coup d’œil rapide, elle avait vu quelque chose bouger dans le noir. Malrah ramena ses mains près de sa poitrine, prête à se protéger avec ce qu’elle avait. S’il le fallait elle ferait usage de son pouvoir pour repousse l’ennemi. Rapidement elle pensa qu’on l’avait peut-être enlevée… ce qui n’aurait pas été bienvenu, puisqu’elle venait à peine de commencer son voyage. Voyant que l’ombre ne venait pas l’attaquer, elle l’observa de plus belles, toujours sur ses gardes. Malrah était devenue méfiante depuis qu’on l’avait trahie de la sorte… Elle put rapidement entrevoir un visage, l’air un peu gêné, et des cheveux d’un vert très vif qui tombaient devant des yeux mi-clos. Malrah l’observa plus en détails, et puis remarqua ses ailes, et du peu de lumière qu’il y avait elle pu aussi voir des longues, terrifiantes griffes. Malrah recula, apeurée. Elle n’arriva pas à dire un mot, la main bloquant son souffle haletant. Avec beaucoup de courage, elle réussit enfin à demander avec plus ou moins de clarté :

- Qui... qui… êtes vous?

Elle avait sursauté, il était vrai, mais elle n’avait pas vu dans son bref regard à travers les yeux de son voisin quelque soit la malice ou la perversion. Elle n’avait pas ressentie de méchanceté envers la personne… ou plutôt l’hybride qui se tenait devant elle, tentant à tout prix de se camoufler avec ce qui restait de ténèbres dans l’arbre. Malrah le fixa, sans bouger, en attente d’une réponse… Elle espérait grandement qu’il ne lui fasse aucun mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/Devant-les-Portes-de-Fevlia-c
Fly Gon
Dragon à la tignasse vert pomme
avatar

Masculin
Nombre de messages : 21
Age : 26
Espèce : Dragon/Humain
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: En recherche de sa fille...   Lun 28 Avr 2008 - 4:42

Quel sommeil. Malgré les bruits d'explosion et les tremblements de terre, la jeune femme avait réussi à dormir aussi bien que dans un lit ... Bon, peut être que ça n'avait pas été super confortable, mais vous comprenez mon idée. Ça faisait un moment que les bruits venant de l'extérieur avaient cessé, laissant place à l'ancien calme environnant. La tête sur ses genoux, Fly Gon attendait avec patience le réveil de la personne qu'il avait sauvé. Mais resté là à rien faire, sauf observer le corps gracile d'une femme endormi, ça nous fait bailler à notre tour.
Luttant à moitié contre le sommeil, l'hybride ne remarqua pas que l'inconnue anciennement calme venait de bouger, son état de léthargie commençait à se dissiper, chouette alors. En entendant des bruits nouveaux, Fly ouvrit à moitié ses yeux pour voir ce qu'il se passait. De l'autre côté, totalement réveillée et sûrement totalement effrayée, la jeune femme dotée d'oreilles étranges regardait la 'chose' à moitié humaine et à moitié dragon qui était assis devant elle. Sa peur était justifiée; réveillez vous, un matin, avec un jeune homme ailé, doté de doigts griffus et de dents acérés, on verra bien de quelle manière vous risquez de réagir ! Enfin, bref, alors que Fly Gon était toujours un peu dans le cirage, il entendit la voix de l'autre :

« Qui... qui… êtes vous? »

Dans sa tête à lui, sentant la peur qui étreignait la jeune femme, il voulait partir tout de suite sans se retourner. Mais c'était impossible ... et très bizarre. Il n'avait pas à avoir peur des personnes qui eux, ont peur de lui. C'était d'une illogiquité (mot inexistant) ! Prenant son courage à deux mains il leva la tête et parla d'une voix qu'il tenta d'enjouer :

« Ah ! V-vous êtes enfin réveillez ! J'ai faillis m'endormir moi aussi ... haha. »

Il regarda un instant la jeune femme de ses yeux verts, puis continua :

« Je m'appelle Fly Gon. Désolé de vous avoir effrayé ... »

Se sentant coupable, il baissa la tête, fuyant le regard de son interlocutrice. Il n'aurait pas été contre rester assis là en attendant qu'elle réagisse de son côté, mais ne pouvant plus rester ainsi écraser à l'intérieur de l'arbre, aussi grand soit il, l'humain-dragon sorti brusquement, en évitant le plus possible de toucher la femme devant lui. À l'extérieur, le soleil commençait à décliner, colorant le ciel d'une magnifique teinte orangée. Mais ce n'était pas vraiment le moment d'admirer le paysage. Il tourna la tête pour voir la femme aux oreilles pointus qui se trouvait pour le moment encore dans l'immense végétal. Fly n'avait jamais vu d'autres espèces que les humains et quelques monstres, jamais d'elfes ... C'est pour cela qu'à un moment il se demanda si elle aussi était une hybride, ou quelque chose du genre ... seulement, le demander ici et maintenant semblait assez déplacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faraëll
Princesse elfique
avatar

Féminin
Nombre de messages : 677
Age : 28
Rang : Princesse voyageuse
Pouvoirs : Time stopper/Elémentaire Eau et Terre
Espèce : Elfe des forêts
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: En recherche de sa fille...   Lun 28 Avr 2008 - 6:34

Malrah se reprit bien vite. Elle secoua sa tête pour être certaine de ce qu’elle avait vu. Ressentant le malaise du jeune homme devant elle, elle cessa de fixer, par politesse. La reine des elfes se leva tranquillement, impressionnée elle aussi par la grandeur de l’arbre qui les abritaient. L’arbre était certes assez étroit sur les côtés, mais niveau hauteur, il s’étendait si haut qu’on n’arrivait pas à en voir le bout. Malrah passa les mains sur sa grande robe, pas du tout le genre de vêtements qu’elle aurait du emmener avec elle. De toute façon il était trop tard, et puis il ne fallait plus reculer. Ce n’était pas seulement l’avenir de sa fille qui était en jeu, mais aussi celui de tous les peuples. Quel égoïsme l’avait retenue… de… de… cette pensée la fit hoqueter d’horreur une nouvelle fois. La reine se reprit, faisant face à cette créature qui l’avait amenée dans cet arbre creux. Elle l’écouta se présenter… une présentation quelque peu ordinaire, mais Malrah savait bien que plusieurs peuples n’adopteraient pas d’attitude aristocratique avec la reine, puisque le peuple des elfes étaient reculés, et souvent même oubliés des autres. Elle avait contact avec les humains, pas de très solides contacts, mais quand même les connaissances nécessaires. Et puis Malrah avait quelque peu amélioré l’opinion des Zafaras sur les elfes lorsqu’elle avait soigné ses souverains et du même fait protéger ses futurs souverains…

L’elfe ne fit pas de manières non plus. Elle avait bien comprit que l’être qui se présentait devant elle n’était pas méchant. Malgré son apparence trompeuse, il semblait être bien inoffensif et jeune… oui, bien plus jeune que la reine et son immortalité typique aux elfes. Immortalité qui la torturait parfois. On s’imaginait la vie d’un elfe bien plaisante, mais elle n’en était souvent bien plus difficile de ce simple fait. On leur enviait cette immortalité, on les avait maltraités, menacés et hais pour cette simple différence naturelle. Malrah, repensant à ce fait, se dit qu’il ne valait pas la peine qu’elle fasse de même avec l’être devant elle. Le jeune homme étrange s’était excusé, probablement au courant lui-même qu’il en effrayait plus d’un… Malrah se détendit, il n’était définitivement pas dangereux. Fly Gon… un nom étranger, peut-être venait-il de par de là les terres humaines? Elle ne savait pas. Alors qu’elle ne répondait pas, le jeune homme sortit, probablement gêné. Malrah se sentit quelque peu brusquée par cette sortie, mais à la fois, elle comprenait. Après un moment de réflexion, elle se décida enfin à sortir elle aussi. Elle l’aperçu un peu plus loin de l’arbre, comme s’il se demandait par ou se sauver. Elle vit alors ses grandes ailes draconiennes, ses pieds et ses mains anormales, le tout dominé par un visage d’adolescent inquiet aux cheveux d’un vert clair. Sur le coup Malrah comprit qu’elle avait vu juste dans l’arbre, il n’était pas totalement humain…

Une main devant la bouche, de surprise, la reine resta fixée au sol, n’arrivant pas à bouger les jambes. Pourtant il n’était pas méchant, il était même agréable, mais la reine était surprise de voir un tel être se présenter à elle… Elle connaissait les races, mais un homme comme cela, elle n’en avait jamais vu… La reine décrispa ses jambes et d’un pas réussit à avancer vers l’être. Elle dit, un peu intimidée :

- Ne…Ne partez pas! Je veux savoir pourquoi vous m’avez amenée dans cet arbre!

Ah, toujours aussi directe Malrah… Elle n’arrivait pas, comme sa fille, à faire montrer ses vraies émotions et souvent elle se méprenait à dire les choses droites au but. Du coup, la reine se posait vraiment cette question n’ayant pas remarqué l’éruption du tout. Elle était méfiante, même si elle espérait que cet être dénommé Fly Gon ne se sente pas mal à l’aise. Un peu gênée de son attitude et surtout de son habitude à ordonner des réponses, Malrah tenta de lui parler de nouveau :

- Attendez… je veux dire, votre apparence ne m’est pas horrifiante, je veux seulement comprendre…

Voilà, c’était déjà un peu mieux… Malrah expira doucement, visiblement elle avait dut réfléchir pour parler de la sorte. Elle regarda l’homme-dragon, le corps sous l’influence des couleurs changeantes de la soirée avançant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/Devant-les-Portes-de-Fevlia-c
Fly Gon
Dragon à la tignasse vert pomme
avatar

Masculin
Nombre de messages : 21
Age : 26
Espèce : Dragon/Humain
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: En recherche de sa fille...   Mer 7 Mai 2008 - 16:47

[ Désolé de l'attente ^^' ]

Donc le soleil déclinait, cela faisait déjà deux, voire trois jours, qu'il était parti de Koori ... Bon, ça ne le manquait pas vraiment, tout était si beau ailleurs ! Mais il n'avait aucun repère, aucune attache susceptible de l'aider un minimum ... Rien. Enfin, pour le moment il était un compagnie d'une belle inconnue aussi étrange, un peu moins quand même, que l'hybride dragon. Sa particularité, à cette femme, était que ses oreilles étaient pointues ! Pour Fly c'était quelque chose de vraiment pas commun, ne connaissant que les humains et imaginant bien ce qu'est un dragon ...


« Ne…Ne partez pas! Je veux savoir pourquoi vous m’avez amenée dans cet arbre ! »

Surpris, Fly se retourna; elle l'avait suivit ... Bon, c'était en pure logique, elle voulait savoir pourquoi un être pareil avait bien pu vouloir la prendre ainsi et l'emmener dans un arbre robuste. Son ton était autoritaire, comme si elle exigeait. Drôle de femme.

« Attendez… je veux dire, votre apparence ne m’est pas horrifiante, je veux seulement comprendre… »

Avait-elle continué en tentant de se rattraper, semblait-il. Si l'apparence de Fly ne lui était pas horrifiante, donc elle n'avait aucune raison de se justifier ou quoi que se soit ... Elle aurait pus tout bonnement ne pas aborder ce point et directement demander l'objet de ses désirs. Il est vrai que lorsque que l'on est mal à l'aise, que l'on a peur ou que l'on est en colère l'esprit peu s'embrouiller et révéler un aspect faux de notre personnalité ... Enfin, Petite minute de réflexion pour la seconde partie de la dernière phrase : comment présenter la chose. Le jeune hybride se frotta la nuque en regardant vers le volcan se trouvant un peu plus loin derrière celle qu'il avait sauvé :

« Eh bien, vous saviez que vous dormiez près d'un volcan ? ... J'arrive toujours pas à comprendre comment vous avez fait pour dormir aussi bien alors que y'avait tous pleins d'explosions et de tremblements de terre ! Pshiou, Pshiou, c'était un spectacle grandiose ! »

Tantôt peur, tantôt joie, Fly avait fait de grand geste qui devaient représenter les explosions du volcan. « Grandiose » avait il dit ... C'est étrange pour quelqu'un qui a faillit se casser les os en tombant il y a à peine quelques heures, d'ailleurs il ne devrait pas avoir mal quelque part ? Barf, ça risque sûrement de se manifester un jour où l'autre. Et puis, étant à moitié dragon, son corps est assez résistant ! Et puis, il ne rajouta pas le fait que c'était alors qu'il prenait un "bain" à l'interieur du cratère que le premier tremblement se fit entendre -de peur que la jeune femme aille s'imaginer des choses ...-.

« Enfin, dans tous les cas, si je ne vous avais pas portée et abritée dans cette arbre, vous auriez sûrement fini ... hum ... comme ça ! »

Un peu plus loin encore se trouvait un petit espace boueux : des jets puissants d'eau avaient retournés la terre et un arbuste, point aussi fort que le chêne où ils se trouvaient il y a un instant, avait été déraciné et complètement écrabouillé par la pression aquatique ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faraëll
Princesse elfique
avatar

Féminin
Nombre de messages : 677
Age : 28
Rang : Princesse voyageuse
Pouvoirs : Time stopper/Elémentaire Eau et Terre
Espèce : Elfe des forêts
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: En recherche de sa fille...   Jeu 8 Mai 2008 - 21:10

Malrah observa l’être devant elle l’air un peu déconcertée par la situation. Elle tentait de garder un air digne, mais sans grand succès. L’allure d’une reine était bien différente lorsqu’elle était perdue dans une forêt en soirée avancée que si elle aurait été bien assise dans son trône détaillé d’argent et de marbre par les meilleurs artistes du pays… Malrah ne lâchait pas des yeux Fly Gon, ce qui le força peut-être un peu à lui répondre. Elle avait prit la peine de se reprendre, peut-être maladroitement, mais Malrah n’était pas habituée de revenir sur ses paroles, un peu trop centrée sur elle-même la plupart du temps. Mais dernièrement, c’était temps de crise, et il était important de peser ses mots, surtout en tant que reine… et si elle espérait voyager clandestinement, elle se devait de non seulement de faire attention, mais aussi de changer un peu son attitude…

Elle écouta l’hybride lui raconter une histoire sans dessus-dessous pour la reine. Elle sourit en coin alors qu’il prétendait qu’elle s’était endormie près du volcan des Océans. Malrah pensait qu’il devait se moquer d’elle, surtout avec ce ton un peu enfantin qu’il avait. Il devait être bien plus jeune, même quelques centaines d’années plus jeunes qu’elle-même… Malrah sentie un pincement, se disant qu’elle était aussi vieille… elle équivalait à environ 39 ou 40 ans en âge humain. L’apparence d’une personne de cet âge. Son interlocuteur semblait intrigué par ses oreilles. Un peu intimidé, Malrah rougit d’embarras. Elle n’avait pas l’habitude qu’on fixe son seul trait de différence avec les humains comme ça. À Amsya comme tout le monde avait les mêmes oreilles fines et pointues, personne ne prenait vraiment le temps de leur porter une attention particulière. Et ce qui dérangeait souvent les elfes c’était ces visiteurs d’outre-terre, un peu ignorant de leur race, puisque ce n’était sûrement pas les humains qui allaient leur parler du peuple elfique, qui venaient et fixaient cette minime différence comme un touriste qui s’attarde à prendre des photos de n’importe quel petit détail ‘attrayant’. Malrah ne disait rien, le temps qu’il finisse son récit. Une partie d’elle, un peu trop fière, ne voulait pas admettre cette petite faiblesse qu’elle avait eue en chemin, mais une autre partie savait que le récit était crédible, selon ses souvenirs… Il lui pointa les débris, et Malrah regarda avec un peu de dédains; cela confirmait encore plus ce qui était arrivé, mais elle ne voulait tout simplement pas se l’avouer.

Malrah prit un air un peu offusquée, bien que Fly Gon n’est rien dit qui aurait pu la brusquer. Elle était simplement toujours ainsi, l’air un peu trop fière. Malrah donnait aussi l’impression qu’elle n’avait rien comprit à ce qu’on lui disait, convaincue par ses propres propos seulement.

- Cette histoire est ridicule! Comment aurais-je pu m’endormir aussi inconsciemment!

Elle croisa les bras. Le désir d’être un peu plus gentille n’avait pas duré longtemps. Malrah ne contrôlait plus ses propres réactions avec la force de l’habitude. Une habitude qui dictait ses paroles et ses mouvements. C’était une attitude si bien jouée au fil des années qu’elle imprégnait sa personnalité, l’empêchant d’agir avec tact. Et puis, elle n’avait pas tout son temps à perdre ici. Il y avait bien plus important… Elle devait continuer à avancer. Malrah finit par dire sans trop de sincérité mais quand même un peu gratitude :

- Merci quand même… de m’avoir sauvée.

C’est qu’elle savait qu’il avait raison, mais se sentait un peu trop orgueilleuse pour l’admettre. Elle continua, se disant qu’elle se devait de sortir de la forêt avant que la forêt ne se fasse bien plus ténébreuse :

- Je n’ai pas le temps de rester ici, il me faut sortir de cette forêt avant la tombée de la nuit. Donc, si je ne vous dérange pas trop, je vais continuer ma route. Enchantée, et puis assurez-vous de ne pas devenir un monstre… comme celui que je dois à tout prix chasser…

Le visage ensanglanté de Darienn lui réapparut alors qu’elle cligna des yeux. La reine fixa le sol quelques secondes, toujours déstabilisée par la derrière image qui, incrustée, ne laissait son esprit en paix. Elle secoua la tête pour s’enlever cette image et puis regarda Fly Gon avant de lui faire une salutation de la tête. Elle tourna les talons, s’apprêtant à partir.

---EDIT
Malrah fit quelques pas, des pas ni sans presse ou lenteur. Elle ne savait pas trop pourquoi quelque chose la retenait de tourner le dos aussi sèchement a un jeune inconnu qui prétendait l'avoir sauvée... Non mais, elle savait qu'elle y arriverait seule, quoiqu'elle n'est jamais sortie du palais royale sans ses gardes du corps. La dernière fois qu'elle s'était aventurée de la sorte, c'était lors de sa propre fuite alors qu'elle était bien plus jeune... Malrah secoua la tête une autre fois... elle ne voulait pas penser, rien penser. Maintenant les choses avait changées, et elle se devat d'ccomplir ce voyage pour sauver le bien et éviter que Darienn ne mette son povor destructeur à la disposition d'esprits bien plus malveillants qu le sien.

Ce fut alors à se moment que son pied rencontra le vide, et dans un reflet liéau vertige, la reine des elfes ne put que s'accrocher à une branche qui, par chance, n'était pas trop mince pour la soutenir... elle fixa les yeux ronds la gravelle qui se détachait du précipice pour s'engouffrer dans les profondeurs inattendues. Malrah lâcha un cri, desepérée, mais n'osait pas appeler à l'aide tant elle savait qe son honneur en prendrait un coup. Reine, et complètement maladroite.

(Voilà ^^ c’est pas extra mais je te laisse le choix si tu veux la retenir ou je ne sais quoi d’autre =3 moi j’ai bien envie de continuer xD mais Malrah est un peu plus directe ahah ^^)


Dernière édition par Faraëll le Mar 27 Mai 2008 - 20:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/Devant-les-Portes-de-Fevlia-c
Fly Gon
Dragon à la tignasse vert pomme
avatar

Masculin
Nombre de messages : 21
Age : 26
Espèce : Dragon/Humain
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: En recherche de sa fille...   Jeu 29 Mai 2008 - 12:23

Après l'explication brouillon de notre ami l'hybride dragon, l'inconnue aux physique presque aussi étrange que le sien (moins, quand même) s'était mise à nier. N'avait elle pas bien entendu ? N'avait elle pas bien vu l'arbuste déraciné ? D'accord, Malrah n'est pas un arbuste ... Mais je suppose que tout le monde aurait compris l'exemple ! Non ... ? L'attitude de la jeune femme rappelait un peu au dragon celui de sa mère biologique ... Quand on lui faisait entendre quelque chose qui ne lui plaisait guère, elle niait tout simplement et mettait ainsi fin à la conversation. Fly dépité, finissait par s'avouer vaincu et retournait dans son coin.

« Merci quand même… de m’avoir sauvée. »

Elle le remerciait ? Bien sûr, Malrah -en plus de l'arbuste- n'était pas la mère de Fly Gon, elle n'avait pas vraiment 'd'autorité' sur lui et ne le connaissait pas de la même façon. Le jeune homme fit un petit sourire en réponse à son interlocutrice. Il savait que ça ne devait pas être totalement vrai, vu le ton qu'elle avait pris. Mais pas totalement ne signifie pas totalement -...-.

« Je n’ai pas le temps de rester ici, il me faut sortir de cette forêt avant la tombée de la nuit. Donc, si je ne vous dérange pas trop, je vais continuer ma route. Enchantée, et puis assurez-vous de ne pas devenir un monstre… comme celui que je dois à tout prix chasser… »

La dernière phrase que la jeune femme prononça déconcerta quelque peu Fly. Devenir un monstre ? Que voulait elle dire par là ? ... était ce un constat en rapport avec son physique ? ... Il est vrai qu'il avait souvent entendu des histoires horribles sur les dragons à Koori, mais le plus souvent des mythes ou des légendes -ou en tout cas l'on était pas certains de si c'était vrai ou non.-. Le plus souvent ils sont ... méchants. Est-ce que son père faisait partit de cette catégorie ? Oui, La 'mère adoptive' de Drako était une dragonne qui l'a bien gardée, non ? Un frissonnement envahi l'hybride. Des pensées anciennement enfouies jaillirent ... il n'avait même pas remarqué que Malrah était parti. Dans plusieurs de ses rêves il s'était vu, griffes sortis, déchiqueter les gens de son village ... Son expression cauchemardesque ne montrait rien d'humain. Mais ... tout ça n'était qu'un rêve lier à son la fin de sa relation ... enfin, c'est ce qu'il pensait.

Non ! Il ne devait pas penser à ça. C'était idiot. Oui, il ne va quand même pas devenir un monstre ! Ah ah ah. Ah ah. Ah ? Bref, Fly fit un tour circulaire des environs. Il était seul à présent. Ses ailes à découvert, c'était 'dangereux'. Il fallait qu'il trouve autre chose que son ancienne fourrure moisie ! En regardant les alentours à la recherche d'une idée géniale, il remarqua au passage les traces de pas de Malrah dans l'herbe un peu boueuse. Troisième personne qu'il rencontrait. Il la reverrait peut être, dans d'autres circonstances ! (plus tôt qu'il ne le croit, en fait.)
Bref, après une dizaine de minute, une illumination se fit ! Il n'avait qu'à utiliser le feuillage des arbres pour se fabriquer une nouvelle cape ! Déjà la verdure irait avec son teint, et puis c'était quasiment la seule chose environnante ... Armé de détermination, il prit les plus belles feuilles qu'il trouva et les colla (faute de fil) soigneusement avec de la sève (Système D). Il ne restait plus qu'à attendre que la sève sèche, et ainsi sa cape improvisé serait parfaite !
Alors qu'il se félicitait de son travail, Fly Gon entendit un son strident ... comme un cri ... ? Curieux de savoir d'où il pouvait provenir, il laissa son œuvre au soleil et commença à prendre de l'altitude avec la force de ses ailes. Le cri avait été unique, rien d'autre ne se fit entendre par la suite ... une fausse alerte ? Peut être que notre ami l'hybride devrait quand même chercher encore un peu ? Oui, c'est ce qu'il fit -bien heureusement !-.
À une trentaine de mètre plus loin se trouvait la personne maladroite qu'il avait vu un peu plus tôt. D'abord elle dormait au pied d'un volcan éveillé, et maintenant elle allait tomber au fond d'un précipice ! Dame Chance ne l'aime pas, il semblerait ! Donc, Fly atterri, s'approcha et regarda Malrah en mauvaise posture :


« Besoin d'aide ? »

Fit il en souriant de toutes ses canines. Sans vraiment attendre de réponse -normal-, il prit la main qui se tenait désespérément à une branche et avec une facilité déconcertante, ramena la reine sur la terre ferme.

« Vous avez vraiment le chic pour vous mettre dans de drôle de situation ! D'abord le volcan, et maintenant ça ... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faraëll
Princesse elfique
avatar

Féminin
Nombre de messages : 677
Age : 28
Rang : Princesse voyageuse
Pouvoirs : Time stopper/Elémentaire Eau et Terre
Espèce : Elfe des forêts
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: En recherche de sa fille...   Ven 27 Juin 2008 - 17:45

Dans la lune, Malrah n’avait même pas prit le temps de regarder ou elle mettait ses royaux pieds. C’est bien évidemment pour cette raison qu’elle c’était retrouver dans une autre situation dangereuse, nécessitant que quelqu’un qui ne faisait que passer par là, et même que quelqu’un à qui elle venait de tourner le dos, avec toute son arrogance habituelle et sa certitude qu’elle pouvait tout faire toute seule. Malgré tout, elle n’avait pas sondé le terrain avec attention, puisqu’elle était trop occupée à se concentrer pour les pas de sa démarche, et ce fut sans étonnement que l’homme-dragon l’avait retrouvée dans sa bien triste posture. Pendant dans le vide sur sa fine branche, elle s’exaspérait elle-même de sa propre tendance à être trop fière pour vouloir qu’on l’aide, et au même moment ou le visage de Fly Gon s’était redessiné dans son champ de vision, limité pour l’instant au fond du précipice et à une certaine tendance nerveuse à fixer le maillon faible qui la soutenait, elle souffla, sachant qu’elle ne tiendrait pas toute seule. Ses pouvoirs étaient complètement inutiles dans cette situation, déjà qu’elle se sentait chanceuse d’avoir un poids extrêmement léger. Fly Gon semblait un peu amusé de la situation, ce qui fit froncer des sourcils Malrah, comment pouvait-il s’amuser? Ce n’était pas drôle! Mais d’un autre côté, c’était un peu ‘ce qu’elle avait mérité’ pour lui avoir tourné le dos et refusé son aide.

Ce « besoin d’aide ? » résonna faux dans les oreilles de Malrah. Elle savait bien qu’elle en avait besoin oui… mais elle avait honte d’être aussi faible devant un étranger de la sorte, et demander de l’aide égalait à plus de honte pour elle. Malrah commenca à s’impatienter, un peu fâchée de la situation, elle s’en remit à encore accepter maladroitement l’offre essentielle :

- Mais qu’est-ce que vous attendez là! Ramenez-moi vers le haut! Je vous pris! Et… et cessez de vous moquer!

Mais il n’était pas si cruel, puisqu’il avait déjà commencé à remonter la reine des elfes avant même qu’elle ne commence à se plaindre. Et puis il lui fit remarquer avec une simplicité admirable à quel point la reine avait ce don amusant d’être maladroite. Malrah rougit en fronçant les sourcils de plus belles, et puis après avoir secoué sa robe salie par la terre, elle s’empressa de croiser les bras. Malrah avait une de ces personnalités dures, impeccables, insaisissables. Elle était à la vue du peuple une reine fière et bonne, mais lorsqu’il s’agissait d’être seul avec elle, il n’y avait aucuns moyens de simplement comprendre son attitude trop fière. L’elfe, pourtant, ne comprenait pas comme Fly Gon pouvait être un être aussi simpliste. Il n’avait pourtant pas vraiment l’air paniqué, ni envahis par le devoir… Il était simple, souriant, et puis un peu amusé de sa rencontre avec la reine. Malrah ne comprenait pas cette façon d’être, cela l’intriguait et l’impressionnait à la fois. Il était un peu tête en l’air, comme sa fille…

Si cela faisait vraiment 2 fois qu’il la sauvait, Malrah ne pouvait plus reculer. Elle avait un certain sens de la redevance, et comme il ne semblait rien désirer de spécifique en ce moment même, et qu’elle n’avait pas ses servants et conseillers qui pourraient le gratifier de sa reconnaissance, elle abandonna l’idée de lui demander. Malrah soupira, elle leva les yeux et puis le regarda. Il avait cet air un peu innocent au fond des yeux, cet air que Faraëll ne cessait de montrer alors qu’en elle le feu d’un pur démon brûlait hypocritement… Malrah trouvait ce regard en quelques sortes imposant, demandant… elle n’arrivait simplement pas à le comprendre, et cette incompréhension de chose aussi simple la brusquait intérieurement. L’elfe soupira de nouveau.

-… Bon…

Elle fit signe à Fly Gon de s’asseoir, avant qu’elle-même ne s’assoit près d’un arbre en s’assurant qu’il n’y avait pas de danger encore. Malrah se lança :

- Je… je vous remercie… pour m’avoir sauvée. Ces deux fois.

Elle fit un signe gracieux avec sa main pour pointer l’endroit d’où il était revenu, là-bas il y avait l’arbre et les débris de l’éruption.

- Je dois faire une importante recherche… Je… je dois retrouver ma fille qui s’est enfuie… il y a près de 2 ou même 3 ans.

Elle devait passer pour une mère irresponsable, même horrible, mais ce n’était pas le plus important.

- Et… puis… comme vous dites je suis trop ‘maladroite’ pour… enfin laissez tomber. Cette idée est stupide.

Pourquoi avait-elle pensé à cela? C’était absurde, voir même honteux pour elle de s’imaginer voyager en compagnie d’un autre… Mais pourtant, le temps pressait, et si elle n’arrivait pas à avancer plus rapidement, Darienn prendrait de l’avance sur elle. Un peu fâché, elle traita intérieurement sa fille d’idiote pour manquer d’autant de volonté, elle aurait pu le refuser, le rejeter, et il n’y aurait pas autant de problèmes à régler maintenant… Malrah l’avait remarqué, elle le savait depuis le début… Il volerait le cœur de sa fille, de la même façon qu’il avait volé le sien…Malrah rejetait cet amour, le classant d’impur et manipulateur, mais elle n’avait aucune idée des vraies intentions de Darienn durant tout ce temps. Dans sa rage, elle l’avait seulement hait jusque dans les plus intimes moments qu’elle avait partagé avec lui, elle le haïssait et cette haine tâchait de noire tout les souvenirs de bonheur ou d’amour. Mais plus important, elle s’écartait du sujet. Malrah fixa le vide autour d’elle, sans regarder Fly, elle continua :

- Vous voyez… c’est plutôt d’une importance grave, même capitale… en elle… il y a… Je dois…à tout prix…

Malrah fit une pause. Elle fixa encore la cime des arbres là ou les derniers rayons de soleil avant la tombée de la nuit brillaient d’une lueur rougeâtre. Malrah ne pouvait plus attendre. Elle se leva, se convaincant que de toute façon il n’avait probablement pas compris sa demande et qu’elle se devait de partir… c’était bête comme idée, elle y arrivait… toute seule… Malrah entama les premiers pas.

(voilà -^.^- désolée pour l'attente, j'étais partie pendant un moment et puis j'avais pas accès à internet pour 2-3 semaines T.T)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/Devant-les-Portes-de-Fevlia-c
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En recherche de sa fille...   

Revenir en haut Aller en bas
 
En recherche de sa fille...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Moi j'suis carrelleur, on m'demande carreller, j'carrelle [PV Ambre]
» Une fille ou un chat ? Qui est Estelle ?
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Févlia :: Dans le Monde Réel. . . :: Sujet terminé-
Sauter vers: