AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresRechercherGroupesConnexion

Partagez | 
 

 On enfonce les portes ouvertes, et les fermées alors?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sidonie
Innocente jeune fille
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 24
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: On enfonce les portes ouvertes, et les fermées alors?   Jeu 8 Mai 2008 - 10:22

C'etait un matin calme. Omlid etait un pays qui n'etait pas tres souvent calme, en verite. Les dragons, les vampires, et autres lycanthropes s'y cotoyaient, et pas toujours en une parfaite harmonie. Ce n'etait pas tres serieux, pour des races censees etre alliees. Mais il etait vrai que des inimities subsistaient entre les differentes races, et la loi du plus fort etait toujours en vigueur. Manger ou etre mange, tuer ou etre tue, dominer ou etre domine. C'etait au moins simple, comme raisonnement. On gagnait selon sa force mais aussi sa ruse et son habilete. On ne pouvait pas mourir pour des crimes faits si personne n'arrivait a vous rattraper. Et on les oubliait souvent. A Nelta, une armee de vieillards seniles decidaient de la vie, de la conduite a suivre, et meme de la decheance et de la mort des autres, alors qu'on pourrait les vaincre si facilement. Leur seule arme? Leur pretendue sagesse, terme bien abstrait et surtout qui n'avait pas sa place en un monde si chaotique. La sagesse ne servirait plus a rien desormais. Seul comptait l'instinct de survie.

Enfin, on pouvait se demander si la silhouette qui se dandinait sur la route, ayant du mal a s'habituer a ses nouvelles chaussures, avait un instinct de survie. Quelle idee de s'ecorcher les pieds sur une route aussi dangereuse? Mais Sidonie etait confiante. Si elle avait un probleme, elle n'aurait qu'a s'envoler, ses pieds ne lui serait plus d'aucune utilite. C'etait utile, d'etre un ange de temps en temps, meme dechu. Portant des sandales de rechange dans son sac, elle gambadait comme elle pouvait, faisant quand meme bien attention. Elle netait pas la creature la plus puissante d'Omlid, loin de la, meme si elle etait plutot fiere des pouvoirs qu'elle avait reussi a developper grace a l'aide des reliques. Il ne fallait pas trop fanfaronner de cela, ceci dit. Surtout par ici. Cela lui amenerait les pires ennuis et elle n'en voulait pas, elle preferait de loin faire sa mission, qui semblait etre drole. Au loin, elle voyait se profiler la tour malefique que tous les gens semblaient craindre du plus profond de leur etre. Ce qui lui vint a l'esprit etait surtout la faim qui la torturait depuis un ou deux kilometres, et puis aussi la torture que lui infligeait ses chaussures. Choisissant un gros rocher comme siege, elle prit une petite pose pour mettre des sandales, plus pratiques pour marcher, surtout dans une tour ou l'on ne pouvait sans doute pas s'envoler comme on le voulait.

Sidonie mangea aussi un quignon de pain, ce qui apaisa sa faim pour le moment. Bon, cela ne lui permettrait pas de tenir si longtemps que ca mais il devait y avoir des trucs comestibles dans cette tour. Elle etait sure que cela serait comme dans les aventures contees par les vieux, sans doute la seule de leurs occupation qui n'etait pas trop embetante pour le reste du monde, et que ca serait tout plein de monstres qui n'attendaient qu'une chose: attaquer les malheureux explorateurs (car c'etait le destin des monstres, bien entendu). Bref, cela promettait d'etre amusant, et puis il y avait un tresor a la cle a ce qu'il avait compris. Bon, d'accord, elle devrait le donner a son maitre, alias Amos, alias celui qui controlait le monde en ce moment, et si elle ne le faisait pas elle allait certainement se faire carboniser par sa colere. Que la vie etait injuste. Se relevant, elle s'approcha de la tour, pour arriver a son pied. C'etait grand. Comme un donjon, sinistre... Et la porte serait sans doute fermee. Evidemment. Comment ouvrir alors? Un sort plutot puissant semblait sceller la porte. Mais son attention fut vite reportee sur autre chose.

Un bruit de pas, quasiment imperceptible mais Sidonie le ressentit. Tiens, elle qui n'etait pas tres douee pour ce genre de choses, habituellement... Elle tourna la tete, pour parcourir vaguement les buissons. La, n'importe qui se braquerait, resterait betement sur ses gardes. Reflechissant a toute vitesse, Sidonie finit par se glisser prudemment dans le monde des illusions qu'elle connaissait si bien. Fermant les yeux,elle lanca une illusion dans un rayon d'une vingtaine de metres, sur ainsi que le bruit qu'il avaient entendu ou plutot son origine etait comprise dans le lot. Bon, c'etait un peu stupide comme ca, mais a Omlid... Il valait mieux etre sur ses gardes. L'illusion montrait Sidonie sortant son epee, puis se dirigeant vers la personne ciblee par l'illusion, pour le fixer et lui demander de sortir en declinant son identite et ses intentions si il voulait que leurs relations restent pacifiques. Bon, il n'etait pas si mechant en vrai avec les etranges mais Sidonie aimait bien se rajouter un peu de classe la ou il n'en avait pas, cela faisait toujours bon effet. Restait a connaitre la reaction de la chose ou de la personne ciblee...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Säbel
Damnée / Babybel è_é
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 30
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: On enfonce les portes ouvertes, et les fermées alors?   Jeu 8 Mai 2008 - 11:25

Pas d'ailleurs créé par des pieds salement et dégoutamment horriblement abimés. Ce qui n'empêche pas de fouler le sol en toute banalité.
Banalité qui aurait pu rester constante si seulement une grande femme n'était pas intervenue, arme à la main et questionnaire pour faire connaissance en toute 'amabilité' entièrement prêt à la fusiller.
Pendant une petite minute elle resta à fixer bêtement cette illusion ( sans se douter que s'en est une ) . Elle résuma rapidement sa situation :


Voilà un peu près une heure qu'elle avait décidé de se rendre en ces lieux. Se souvenant à peine du nom de ce monde et de sa réputation. En somme elle s'y était rendue tête basse sans se renseigner sur quoi que ce soit en sans songer une seconde qu'elle pouvait se faire tuer en moins d'un dixième de seconde. Ou alors elle le savait très bien mais pensait que rien de tel ne lui arriverait. Qui s'intéresserait à tuer une gueuse?

Son choix de destination se trouvait quand même être douteux. Sachant qu'elle ne sait pas se battre et est plutôt d'apparence chétive pourquoi s'être tourné vers un endroit où l'on peut voir : une forêt sombre, un manoir maléfique, une tour lugubre, un château digne de celui de la méchant dans la Belle au bois Dormant Disney ? Manque plus qu'un guide bossu et diaphane qui offre des cartes touristiques des lieux en demandant une âme en échange. Et bienvenue à Méchants-Land ! Attention aux dragons ne pas donner de friandises ( sous peine de devenir la friandise ) .


Bon, donc Säbel haussa un sourcil à l'arrivée de cette femme à l'épée, songeant qu'elle devait parler avant que son hémoglobine macule la lame elle laissa échapper un soupir en souriant.

" Säbel , je ne me cachais pas c'est vous qui me prenez à l'assaut comme si vous étiez en train de faire quelque chose de douteux que personne ne se doit de découvrir . Fit-elle remarquer aimablement. Et je ne fais que me 'promener' si l'on veut, en fait je me crois un peu perdue." Sa bouche se ferma pour marquer un temps d'arrêt. Ses lèvres s'étirèrent de nouveau. " Et vous? Aurais-je le droit de savoir qui vous êtes ou dois-je me contenter trembler sous cette épée qui pourrait me fracasser le crane?" Sous-entendant que cette arme dévoilée pouvait être signe de menace. Mais pour ne pas se donner un air trop cassant et offusqué elle continua à sourire aisément.



Dernière édition par Säbel le Dim 18 Mai 2008 - 10:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidonie
Innocente jeune fille
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 24
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: On enfonce les portes ouvertes, et les fermées alors?   Jeu 8 Mai 2008 - 21:58

Sidonie put voir que son illusion avait ete encore une fois prise au serieux. C'etait amusant. Elle avait bien entendu fait tres attention a ce que son epee ne touche pas la personne inconnue car elle ne connaissait pas l'etendue de la force mentale de celle-ci. Si elle se trouvait etre faible, parfait, Sidonie pourrait parvenir a la convaincre que le froid de sa lame touchait sa peau, et que le sang perlait, lui arrachant une douleur normalement virtuelle mais qui pouvait se retranscrire dans la realite, si la personne y croyait assez fort. Elle emettait certains doutes quand meme, c'est pourquoi elle etait prudente, Sidonie n'aimant pas que l'on decouvre tout de suite son pouvoir. Cela la descreditait et la personne avait plus de mal a croire l'ange dechu, ce qui etait fort deplaisant. Sidonie mit alors assez d'espace dans l'illusion entre la persone concernee et elle, assez pour etre assez convainquante en tous cas. C'est alors qu'une voix sortit d'un buisson en meme temps qu'une personne qui proclama se nommer Säbel. Un nom plutot etrange, mais la personne a qui appartenait ce prenom l'etait moins.

Une fille banale. Voila ce qu'avait imagine Sidonie au premier coup d'oeil. Une humaine aux cheveux emmeles et aux yeux ternes, qui semblait plus innoffensive qu'une limace coupee en deux ou une huitre neurasthenique sous tranquilisants. Cependant, alors que le regard de Sidonie descendait, notant au passage sa tenue fort sale, elle apercut ses jambes. Atroce spectacle qu'etait ces pinceaux maigres, ces brindilles ecorchees, depouillees de leur ecorce. Sidonie ne put s'empecher de grimacer, non pas dans son illusion, gardant son calme et sa classe tellement utopique, mais dans la realite, songeant a ce que lui avait inflige les anges. C'etait de la meme cruaute, cette meme haine.. Mais qu'avait-elle bien pu endurer pour avoir un tel corps mais surtout pour pouvoir se tenir la, devant elle, vivante et semblant plus ou moins energique, meme si son teint cireux disait le contraire. Cependant, Sidonie entendait bien que son esprit semblait etre plutot en forme. Elle se mettait a enoncer des theories sur les activites de la jeune femme, qui semblaient plutot louches aux yeux de son interlocutrice.

L'illusion de Sidonie rengaina alors son epee, fixant toujours la frele silhouette. Elle ne savait qu'en penser. D'un cote, elle semblait innoffensive.. De l'autre.. Bah, elle n'avait pas a s'en faire, elle foncerait dans le tas, avec sa prudence legendaire, et s'en sortirait comme elle le pourrait. Mais c'est alors qu'une idee germa dans la tete brune de Sidonie. Une idee un peu risquee, mais c'etait toujours ca, et il lui semblait bien impossible que la petite demoiselle ci-presente lui vole la vedette... Hm, c'etait a mijoter. Elle fronca les sourcils, sourit legerement, pour retourner sur ses pas et se fondit a la Sidonie reelle, dans exactement la meme position. L'illusion se brisa alors, mais Sâbel ne s'en etait certainement pas rendue compte. Ah, elle aimait faire des scenarii qui collaient a la perfection, ca arrivait si rarement, en meme temps. Bon, desormais elle devrait controler ses propres reactions, pour ne pas paraitre moins classe et donc moins credible, cela serait un desastre. Elle repondit enfin a Sâbel, remettant son sac sur le dos.


"Je me nomme Sidonie. Hm, puisque tu es perdue, peut-etre pourras-tu m'aider... Si tu reussis a ne pas te faire tuer, je te reconduis a la ville la plus proche. Je ne te cache pas que c'est louche, dangereux, mais tu preferes ca ou la mort instantanee? Car m'avoir vue sans m'avoir aidee est considere comme un crime, d'apres moi."

Que c'etait rassurant. Elle ne savait meme pas si Säbel etait oui ou non plus forte qu'elle, mais autant impressionner pour mieux que les mensonges passent. Elle etait sure d'elle. Trop sure d'elle. Mais c'etait ce qui lui reussissait le mieux, trop reflechir etait un peu trop fatiguant.

"Il faut juste entrer dans cette tour, recuperer un truc et ressortir. Je sais pas comment il faut entrer, sans doute par la porte, en la forcant un peu... et je ne sais pas ce qu'il y a a l'interieur, hormis ce que je cherche. Partante, gamine?"

Autant enfoncer le clou de sa superiorite presumee. Au risque de passer pour une femme superficielle et hautaine, elle preferait garder un peu de controle et d'impression sur ceux qu'elle croisait. A elle de voir. Courir un risque immediat de mort, ou un risque a retardement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Säbel
Damnée / Babybel è_é
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 30
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: On enfonce les portes ouvertes, et les fermées alors?   Jeu 8 Mai 2008 - 23:27

"Je me nomme Sidonie. Hm, puisque tu es perdue, peut-être pourras-tu m'aider... Si tu réussis a ne pas te faire tuer, je te reconduis a la ville la plus proche. Je ne te cache pas que c'est louche, dangereux, mais tu préférés ça ou la mort instantanée? Car m'avoir vue sans m'avoir aidée est considéré comme un crime, d'après moi."


L'aider? Quelle arrogance songea-t-elle. Elle venait de s'adresser à elle épée à la main et là voilà qui décidait à lui demander son aide. En échange d'un guide vers la ville la plus proche?
Un de ses sourcils se haussa, un crime? Et alors allait-elle être punie pour un crime si peu signifiant? Cependant la fameuse Sidonie semblait un peu plus apte à combattre qu'elle. Mais cet arrangement ne lui convenait pas. C'est avec légèreté qu'elle se dit que prendre les endroits lugubres comme lieux pour se perdre n'était pas une mince affaire.
Ses bras se croisèrent sur le ventre, elle fit mine de réfléchir alors que cela se trouvait être à peine le cas.


"Il faut juste entrer dans cette tour, récupérer un truc et ressortir. Je sais pas comment il faut entrer, sans doute par la porte, en la forçant un peu... et je ne sais pas ce qu'il y a a l'intérieur, hormis ce que je cherche. Partante, gamine?"


Entrer dans la tour? Cette idée ne lui avait jamais traversé l'esprit. En fait la damnée envisageait de continuer à se perdre. De toute manière même quand on se perd on va quelque part donc cela revenait presque au même.

" Attendez un instant, je n'ai jamais dit que le fait de m'être perdue m'embarrassait, de plus vous voyez bien que je n'ai rien d'une puissante guerrière capable de franchir les obstacles de cette tour, en fait je ne pourrais certainement jamais revenir vivante . Et dans ce cas je ne serais pas utile à votre requête...et je mourrais. Mais si ça se trouve vous cherchez à me tuer? " Ajoutant à ces paroles une expression 'poliment' amusé, ses bras se décroisèrent.
Son regard avisa Sidonie. Avait-elle vraiment l'intention de lui démolir très gentiment le minois si elle refusait? Bien que fière, elle s'attachait quand même à sa vie. Après tout on ne l'avait pas chassé de chez elle pour rien, ou plutôt elle n'avait pas fait exprès de se faire chasser de chez elle pour rien.
Légèrement piégée par le fait qu'elle ignorait la force de son adversaire.

" Hum vous comptez m'exécuter ? " Demanda-t-elle.....en ricanant. Oui cette fois ci en ricanant, sa situation était presque amusante après tout . Voilà la toute première fois qu'elle jouait sa vie en dehors de son monde, ce n'est pas qu'une légère excitation lui traversait l'échine au point de l'extasier au comble de la folie. Mais c'était juste que...autant en rire.

---

Edit : pardon j'arrive pas à mesurer la longueur mais je crois que c'est plus court : D *malédiction de la courte paille*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidonie
Innocente jeune fille
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 24
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: uel choix fais tu maintenant?   Ven 9 Mai 2008 - 8:36

Arrogante? Sidonie avait bien conscience qu'elle le paraissait. Elle ne faisait que "recruter" ce qui pouvait lui servir. Bon, cette fille plus que guerriere, elle semblait pouvoir faire office de chair a canon, a la limite, cela serait toujours utile pour se proteger. On agrippe la fille, on la met devant soi, telle un bouclier. Il faudrait peut-etre se baisser car disons que Säbel etait un peu petite, par rapport a lui. Apres, il ne fallait pas s'imaginer des plans machiaveliques avant l'heure car Säbel n'avait toujours pas fait son choix. Les yeux bruns de l'espionne au service d'Amos jaugerent l'adolescente, car elle ne semblait pas tres tres vieille, pour quelqu'un qui se baladait gaiement a Omlid, trouvant anormal que quelqu'un la menace. Cela se voyait qu'elle n'avait jamais mit les pieds ici, ou qu'elle etait d'une naivete rare, car Sidonie avait ete d'une politesse et d'une compassion sans limites, en n'attaquant pas la jeune fille apres avoir vu qu'elle etait relativement sans defenses, elle ne semblait meme pas avoir d'arme, une simple dague. Magicienne? Peut-etre, c'etait seulement cela qui la laissait encore un peu sur ses gardes. Mais une creature d'Omlid n'aurait pas hesite a la depecer, sans preavis.

Et face a tant de generosite, la petite faisait preuve d'une imprudence exemplaire, et surtout d'une insolence assez insupportable. Elle aimait donc etre perdue dans les terres d'Omlid, ou sans aide il lui serait dur de revenir sur une terre connue et plus sure saine et sauve? Mais c'etait qu'elle etait suicidaire, cette pauvre petite. Tant d'inconscience fit hausser un sourcil a Sidonie. Säbel continua sur sa lancee, disant qu'elle voudrait peut-etre la tuer. Regardant son epee, Sidonie faillit pouffer de rire. Cela n'aurait pas ete tres elegant, alors elle se retint, tandis qu'avec un sourire amuse, elle precisa


"Je ne crois pas que cela fasse partie de mes grands buts dans la vie, mais cela depend de ta reponse."

Autant epargner les jeunes filles innocentes, cela n'en serait que plus heroique et classe de sa part, en meme temps. Et puis il ne preferait en general pas tuer des gens desarmes. Dommage, elle devrait mettre sa menace a execution, si elle continuait a s'enteter. Cela serait triste de depecer une enfant si jeune... A part si elle elevait la voix, se moquant de Sidonie, juste parce qu'elle savait que celle-ci ne faisait pas le poids face a de presumes pouvoirs. Ah, c'etait complique et cela l'agacait. Quoi qu'il en etait, Säbel continua a parler, lui demandant si elle comptait reellement l'executer, avant de ricaner sarcastiquement. C'en etait trop pour la jeune femme, elle voulait savoir une bonne fois pour toutes si ce qu'elle avait devant elle n'etait qu'une gamine insolente, trop naive pour croire en un quelconque danger la menacant, ou un etre plus puissant qui n'avait que faire de l'esponne, s'en debarassant quand elle voulait. Sidonie esquissa quelques pas en direction de la jeune fille, d'une demarche legerement chaloupee, mais rapide pour ne pas que la jeune fille parte avant qu'elle ne l'atteigne. Sidonie empoigna finalement Säbel au col, pour la soulever legerement, pas assez pour qu'elle l'etrangle mais assez pour limiter les mouvements possibles de l'adolescente. Sidonie ricana un peu de la maiere de son interlocutrice, avant de repondre

"Bien entendu. Je ne suis pas l'une de ces "mechantes" peureuses, qui ne menacent que pour du beurre. Je me fiche pas mal de ta vie, je te soumet juste a un choix. A mon avis, tu as plus de chances de survivre en me suivant qu'en restant plantee la, a attendre que mon epee transperce ta charmante gorge. Meme si je ne te tuais pas, une bete s'en chargerait, Omlid n'est pas un terrain de jeux. Je ne sais pas ce que tu faisais a te balader par la, mais ici n'est pas l'endroit pour les jeux de mots et l'insolence. C'est l'endroit ou tu dois faire des choix."

Oh, quel discours classieux, elle etait toute heureuse dedans elle. Mais autant faire plus d'effet. Degainant l'epee de son autre main, elle se tint prete. Il ne fallait aps non plus trop perdre de temps.

"Quel choix fais-tu, maintenant?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Säbel
Damnée / Babybel è_é
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 30
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: On enfonce les portes ouvertes, et les fermées alors?   Ven 9 Mai 2008 - 9:26

Elle n'avait pas tort. Säbel avait trouvé une drôle idée que d'aller continuer sa route vers un endroit des moins rassurant. Soit son esprit devait se trouver dans un état de perdition total, soit un excès de folie, lui était venu, soit elle ignore que les endroits sombres avec des cimetières des grandes forêts pas rassurantes et des châteaux de l'horreur Disney sont des repères à gens pas très sympathiques.
Sidonie qui visiblement ne portait pas dans son cœur la jeune fille, venait de l'empoigner par le col sans aucun mal. Du haut de son mètre soixante et de sa frêle apparence et de ses vingt ans, elle était bien démunie face à cette dame.
Ecoutant à moitié la dernière question posée, son regard venait de se lancer dans une exploration visuel de l'apparence de son interlocutrice. Cherchant peut-être un quelconque signe de bête ou quelque chose dans ce genre. Ou tout simplement dressait en grandes lignes son portrait au fond de sa mémoire.
Si mise à part le fait qu'elle soit bien plus élégante et sortable qu'elle-même, ses yeux n'avisait rien de suspect en elle. Par contre, la position peu confortable dans laquelle elle se trouvait avait fait glisser doucement sa chevelure vers l'arrière, dévoilant malgré elle ses oreilles encore pointues de sa précédente apparence. Une boucle d'oreille dorée quasiment rouillée et presque carbonisée y était restait attachée. Elle l'avait senti et cela lui déplaisait fortement. Mais ne voulant pas montrant son aversion elle préféra retourner à ce que venait de lui dire celle qui l'empoignait.


" Hihi, vous savez je suis peut être bête insolente et gamine perdue mais je vous signale que c'est VOUS qui empoignez une idiote gamine perdue, n'avez-vous pas honte? Pour quelqu'un de votre 'classe' franchement... "Déclara-t-elle en un mince sourire. Evidemment Sidonie devait bien se fiche de s'en prendre à elle, car même si c'était elle qui l'empoignait, c'est elle qui venait de la provoquer le plus insolemment. " Attention ce n'est qu'une plaisanterie, faites ce que vous voulez...mais j'accepte votre requête, de toute façon vu les personnes qu'on rencontre ma ballade risquait d'être forte ennuyeuse." Elle inclina légèrement sa tête et ses yeux en souriant poliment, comme si elle pratiquait une révérence. Elle s'afficha un air enfantin, comme pour ne pas contredire Sidonie, d'une mine faussement attristée d'enfant qui vient de se faire gronder, elle reprit parole. "

"Pourriez-vous me reposer? Cette position est très contraignante."

En réalité la damnée pensait à cacher ces deux bouts de chairs et d'os révélant une minime partie de son passé et de son présent, non pas par honte mais jusque qu'elle ne comptait pas à sentir un regard qui pouvait voir ces oreilles. Souvenir trop importun. Ceci dit, sachant que les déchus était mal vu peut être que son bourreau n'hésiterait pas à la relâcher et ne plus oser la toucher de peur de se salir les mains. En ce cas elle serait tranquille. Mais bien trop fière elle ne voulait pas qu'on la laisse par mépris. Et puis de toute manière elle louperait une chance d'un peu passer le temps et de faire quelques découvertes. Bien que le fait de rester en vie laissait un grand doute dans son esprit.


Dernière édition par Säbel le Dim 18 Mai 2008 - 10:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidonie
Innocente jeune fille
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 24
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: On enfonce les portes ouvertes, et les fermées alors?   Ven 9 Mai 2008 - 19:11

La prise de Säbel n'avait rien eu de contraignant. Les maints entrainements de la jeune femme et sa nature qu'elle preferait ne pas devoiler et qui de toutes manieres etait bien camouflee avait fait que sa musculature aie ete plutot developpee. Il avait ete un jeu d'enfant d'empoigner cette rachitique jeune fille et de la soulever. Elle fut meme surprise de la facilite, car Säbel contrairement a ses attentes n'avait esquisse aucun geste de defense. Etrange fille. Si sa petite taille et son apparence un peu chetive, elle avait bien les formes d'une jeune femme, assez mature intellectuellement pour comprendre que cette situation etait dangereuse, alors pourquoi restait-elle aussi indifference, aussi statique? On aurait dit la spectatrice de sa propre vie, de son propre sort, qui s'amusait a annoter quelques commentaires sur les personnes qu'elle rencontrait comme devant une scene d'un quelconque theatre. Sidonie avait rarement croise quelqu'un d'aussi peu reactif. La tete de Säbel bascula legerement en arriere sous la gravite, comme une poupee desarticulee. Et ricanant encore, elle fit remarquer que ce n'etait pas tres classe de s'attaquer a une gamine perdue. Ce n'etait pas faux, songea Sidonie, mais elle pouvait tres bien lui porter prejudice en racontant la position de la femme a d'autres qui lui demanderaient. Les soldats d'Omlid ne l'appreciaient guere, malgre qu'ils soient dans le meme camps et apprendre qu'elle voulait penetrer dans une tour prejugee maudite et inviolable serait un pretexte pour la juger coupable d'on ne savait quoi. Pas besoin de ces ennuis en plus de ce qu'elle allait rencontrer probablement dans la tour. Elle se retint de repliquer cela a Säbel, de peur que l'idee lui vienne en tête, hochant vaguement la tete.

Säbel fit tout de suite remarquer que ce n'etait qu'une plaisanterie. Une once de peur ou d'instinct de survie lui aurait-il traverse l'esprit? La jeune femme detailla son visage pour y decouvrir l'expression qui s'y nichait, cependant il etait toujours relativement neutre. Et alors que celle qui etait sous son joug manifestait son accord, Sidonie avisa les oreilles de son interlocutrice, auparavant dissimules sous ses cheveux. Un peu de surprise effleura alors l'ange dechue. Elle qui pensait avoir affaire a une simple et banale humaine, elle decouvrait que Säbel faisait partie d'une race plutot magique. Laquelle, elle n'eut pas trop l'occasion de le savoir, et fit mine de s'interesser au visage de la jeune fille. Elle avait donc dit oui. Bon, eh bien c'etait tout a son aise, alors. Elle avait de la probable chair a canon de son cote. Elle pourrait la defendre, et puis si elle avait un quelconque pouvoir cache, cela lui serait toujours utile, et peut-etre pourrai-elle s'en sortir. Sidonie lui decocha un leger sourire, avant que la jeune fille ne lui propose de la lacher. La femme detendit les doigts, deposant plus ou moins delicatement Säbel a terre, faisant surtout attention de ne pas abimer la jeune fille aux allures de marionette inanimee.


"Voiiila. Quand on est cooperatif, ca passe toujours mieux."

Tournant le regard vers la porte de la tour, elle y emmena Säbel. Le sable du sol tourbillonnait autour de leur pas. Ou etait-ce de la poussiere? C'etait quasiment la meme chose, en tous cas ces grains minuscules entre les paves montraient bien que cette sorte de citadelle isolee n'avait pas ete approchee depuis des lustres. Il n'y avait pas une creature d'Omlid qi s'approche de cette endroit repute maudit, voila qui expliquait un peu la mefiance de Sidonie face au bruit qu'elle avait entendu. Finalement, elle avait trouve une jeune ecervelee, un peu inactive et molle. Tentant d'ouvrir la porte, elle se rendit a l'evidence, le loquet etait ferme. Mais en effleurant le battant, Sidonie remarqua que le bois etait pourri malgre les apparences plutot bien conserve. Et les morceaux de metal etaient legerement rouilles.... Oui, si elle s'y prenait bien, elle pourrait reussir a enfoncer la porte. Ce n'etait pas un endroit maudit pour rien quand meme, peut-etre y avait-il un sortileges.. Mais rien a faire, Sidonie prit un petit elan et s'elanca contre la porte avec l'epaule.

Se frottant l'epaule, elle se maudit d'avoir ete si imprudente.. et un peu ridicule aupres de Säbel. Se mordant la levre, Sidonie regarda la porte. Elle avait ete ebranlee.. Peut-etre qu'a deux... Un instant, le regard de l'ange dechue s'attarda sur Säbel, mais lorsqu'elle apercut de nouveau ses membres quelques peu sous developpes, elle se ravisa et soupira. Bon, visiblement il fallait faire avec ce qu'elle avait, et devoiler l'un de ses pouvoirs. Celui ci n'etait pas naturel, il etait genere par l'une des reliques qu'elle portait sur elle. L'espionne ferma ses yeux ambres, tendant une main sur le cote. De cette main naquit une autre main, qui genera un bras, un torse, une tete, des jambes, pour finir par etre la copie conforme de Sidonie. Ce n'etait pas une illusion. Simplement un double ephemere d'elle-meme, qu'elle controlait. Ne pouvant en realiser que peu en une journee, elle evitait de faire ca pour des choses inutiles, mais la situation un peu pressante l'incitait a le faire. Prenant un autre court elan avec son double, elle frappa de nouveau la porte qui se fracassa sous les coups repetes. La voie etait libre. Mais hors de question de faire tout le travail toute seule. Tendant une main vers l'entree, elle dit a Säbel avec le sourire, son double commencant deja a devenir plus inconsistant, ne tenant que quelques minutes.


"Apres vous, mademoiselle. Apres tout, tes sens de creature dite... magique devraient t'aider..."

Facon detournee de faire comprendre a Säbel qu'elle connaissait une partie de sa nature, meme si elle ignorait si c'etait une elfe, une lutine ou autre chose. Cela voulait dire qu'elle avait un pouvoir plus ou moins inne. Elle etait curieuse de savoir ce que cela donnerait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Säbel
Damnée / Babybel è_é
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 30
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: On enfonce les portes ouvertes, et les fermées alors?   Ven 9 Mai 2008 - 21:26

Malheureusement pour elle, Sidonie semblait avoir remarqué la présence de ses deux oreilles. Elle grommela en son for intérieur mais fit en sorte que son mécontentement ne passe pas sur son visage. Et puis pour son plus grand bonheur (afin de compenser), elle l'a reposa par terre avec délicatesse comme si elle pouvait se briser rien qu'en effleurant brusquement le sol.
Coopérative? Oui c'est vrai qu'elle avait terminé par céder. Elle suivit sans rien dire Sidonie, des poussières s'élevait sous ses pieds dénudés à chaque pas. Ce qui d'ailleurs lui chatouilla désagréablement la voûte plantaire. Les voiles qui liaient ses pieds eux trainaient au sol, comme un boulet du prisonnier silencieux.

Puis vint le moment de tentative de déverrouillage de porte très solide et très fourbe. Visiblement la personne en sa compagnie aimait également les méthodes brutales. Et c'est ainsi qu'avec une prise d'élan elle fonça, attaquant avec son épaule l'entrée qui leur était fermée. Pour Säbel ça l'arrangeait que cela soit dur d'ouvrir, peut-être pourrait-elle renoncer et la laisser tranquille. Mais non elle devait être trop fière, ça en devenait presque passionnant de voir une dame avec autant de superbe. Oui elle s'amusait presque à l'observer. Visiblement cette technique n'était pas la bonne, en tout cas pas celle qui faisait le plus grand bien à ses membres douloureux.
Sous son regard intrigué, la voilà qui usait de ses pouvoirs . De quelle race pouvait-elle bien venir? Un clone parfait de Mlle pleine de superbe. Et elle répéta la fastidieuse opération avec sa nouvelle compagne. Beau travail d'équipe , ironisa-t-elle en elle même. Leurs efforts furent récompensés par l'amabilité de la porte qui se témoignait en osant s'ouvrir.

"Apres vous, mademoiselle. Apres tout, tes sens de creature dite... magique devraient t'aider..."


Oh, alors elle avait bel et bien remarqué. Mais elle se trompait tout de même encore, un sourire gentiment rieur fit apparition sur le visage jusque là inexpressif de Säbel. Cela lui plaisait presque de pouvoir la contredire. Puis elle ne se doutait pas que ça lui rendrait la quête encore plus barbante. Mais dans un sens également plus amusante. Oui c'est très drôle de se mettre encore plus en danger dans le pays de Méchant Land, ah ah ah je m'en tord les côtes.

"Je ne suis pas une créature magique...ou plus exactement je ne possède plus un seul pouvoir...mise à part un qui me sera peu utile certainement. Navrée." Sans l'être bien évidemment, toujours cette arrogance d'impertinente qui la perdrait un jour. Un sourire lumineux éclairait faussement son visage. Si le moment n'était pas mal choisi on aurait pu très bien décider de lui mettre une bonne paire de gifles pour calmer cette petite tête trop fière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidonie
Innocente jeune fille
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 24
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: On enfonce les portes ouvertes, et les fermées alors?   Sam 10 Mai 2008 - 23:01

Sidonie poussa legerement la jeune fille vers la'vant comme pour la'ider a prendre une decision. Säbel ne semblait pas etre le genre de fille a avoir occis des dragons et autres vampires durant sa vie. Elle serait plus du genre a trembler devant le premier ennemi equipe d'un couteau de cuisine et paralysee, a se faire depecer. C'etait fort triste et un peu ironique, mais Sidonie se contrefichait de cela. Elle etait une elfe, ou quelque chose comme ca, elle pourrait l'aider avec son ouie un peu plus developpee que celle des autres etres. Sidonie avait des instincts ressemblant un peu a ceux des humainsm, de part sa nature de dechue, alors cela ne lui etait plus d'aucune utilite. Elle avait bien aime cette sorte de premonition qui la prenait lors d'une des attaques de son maitre qu'elle avait aime, tant aime... Mais il ne valait mieux pas se replonger dans le passe pour ne pas revoir le sang et pour ne pas ressentir de nouveau la douleur. Elle se passa une main sur l'epaule, comme pour proteger la marque ses ailes qu'elle avait fait disparaitre pour le moment... Allez, il fallait un peu avancer.

Mais Säbel contredit ses espoirs lorsqu'elle dit ne plus posseder un seul pouvoir magique. Cela etonna un peu Sidonie, qui se demandait pourquoi. Elle dit qu'il ne lui restait plus qu'un seul, qui ne serait pas tres utile. Etait-ce le fameux pouvoir qu'obtenaient la plupart des creatures dites magiques englobant les elfes comme les anges et les demons, les fees ou les lutins? Plissant legerement les yeux, Sidonie se posait des questions sur Säbel. Elle lui paraissait un peu louche. En general, lorsqu'on n'avait plus que ce pouvoir, utile ou non... Cela ne signifiait qu'une chose. Sidonie demanda, avec une pointe d'ironie


"Serais-tu dechue de ton espece?"

C'etait plus une affirmation qu'une question. Le sourire de Sidonie devint rictus. Elle etait nerveuse, presque effrayante. Elle se demandait de quelle espece Säbel etait avant de descendre tout en bas de l'echelle, plus bas encore que les humaisn, d'apres les creatures qui bannissaient. Elles etaient du meme camp, si l'on pouvait dire. Meme si elles avaient evolue radicalement differemment. Peut-etre etait-ce du a la physionomie ou au temps passe depuis la decheance. Sidonie coupa court au sujet en poussant sur le cote Säbel pour entrer a sa place, puisqu'elle n'etait pas encore utile. Elle tira la manche de la jeune fille des qu'elle sentit que l'endroit etait sans pieges. Bien, c'etait pratique. Et joli endroit, qui plus est.

Une tour longiligne, sans etages. Simplement comme un phare creux et des escaliers qui s'enroulaient en boucle autour de la facade ronde de cette imposante citadelle. Des fenetres trouaient de temps en temps un mur et eclairaient legerment d'une lumiere blanchatre l'interrieur. Peut rassurant mais surtout un peu vieux. Sidonie pouvait voir d'ici les immenses toiles d'araignees qui pendaient sous les escaliers et la poussiere rendait le sol presque blanc. Tout etait calme, tres calme. Mais ce climat laissait presager a Sidonie une suite plus mouvementee. Toute en bonnes manieres, apres avoir laisse a Säbel le temps d'observer comme elle les lieux, elle lui montra les marches et tendit une main accueillante, avant de dire avec un leger sourire


"Instincts ou pas, a toi de passer en premiere. Ton poids plume permettra peut-etre de ne pas activer les eventuels pieges tout en les decouvrant pour les eviter le mieux possible."

Pas qu'elle soit plus grosse mais de part sa nature elle etait mieux batie, et etait alourdie par l'attirail qu'elle trimballait sur son dos. a Säbel d'agir, a present. Sidonie aviserait, en cas d'attaque. Elle fouilla dans son sac et en tira une dague toute simple qu'elle tendit a Säbel. C'etait mieux que de se promener mains nues dans cet endroit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Säbel
Damnée / Babybel è_é
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 30
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: On enfonce les portes ouvertes, et les fermées alors?   Lun 12 Mai 2008 - 22:27

A sa question à propos de sa déchéance envers son espèce, elle ne prononça pas un mot. Un sourire cependant satisfait s'esquissa sur son visage.
Toutes deux continuèrent sans rien leur chemin, jusqu'à arriver dans une pièce qui selon l'odeur humée laissait deviner un long temps sans en prendre soin et sans aération. Les araignées s'y étaient données visiblement rendez-vous. Leurs pièges presque invisibles s'étendaient sur une quasi totalité des recoins sombres du plafond de la salle. Ces dames devaient surement observer de leurs multiples yeux les deux jeunes femmes aux idées saugrenues pour venir ici. Elles auraient sans doute songer à établir un nid dans la chevelure de l'une des deux.
Enfin, Sidonie l'invita aimablement à gravir en première les marches. Apparemment parce que sa lourdeur inexistante permettrait de déjouer les quelques fourberies de la tour. Säbel n'osa pas la contredire en lui avouant que malgré sa frêle apparence elle n'était pas toujours discrète et souple.

Säbel se retint d'éclater de rire quand on lui tendit l'arme. Une dague. Jamais elle ne saurait en faire usage. Au pire elle pourrait donner des coups au pif à un éventuel monstre passant par là. Mais Sidonie était bien imprudente de lui confier cette dague. Qui sait si elle n'allait pas la poignarder dans l'instant même? Bien sûr que non. Pour des raisons pratiques et techniques jamais elle n'agirait ainsi. Pratique parce que sachant que sa partenaire avait l'air plus douée qu'elle en ces lieux mieux vaut ne pas tenter de la trucider. Technique tout simplement parce qu'elle ne sait pas s'en servir.
Un dernier regard amusé à son compagnon ( enfin du masculin ) et elle fit son premier pas, faisant trainer dans un bruit léger les mantilles nouant ses chevilles.
Première marche, premier grincement plaintif du vieux bois dont les échardes lui tailladaient la voute plantaire. Seconde marche, rien visiblement. Au bout de la vingtième marche quelque chose se passa enfin. Son orteil ayant à peine effleuré le sol provoquèrent le rugissement d'une des dalles du mur qui s'ouvrit en deux, afin de laisser passer un souffle de feu auquel elle pu échapper de beaucoup de justesse en y laissant un peu de son pull. Le piège s'arrêta après à peine 20 secondes et elle se releva en grommelant.
Avisant la prochaine marche avec méfiance, elle y posa son pied avec douceur pour enfin prendre appui dessus et y monter.
Les autres marches lui laissèrent du répis, quelques toiles d'araignées s'étaient accrochées à ses cheveux durant sa montée.

Une porte les attendait en haut des marches. En bois dévernis avec des lézardes fuyantes sur les murs et des courants froids s'échappant du bas . Très avenante cette entrée. La jeune damnée regarda derrière elle pour y voir Sidonie arriver.



-

pardon pour l'attente
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidonie
Innocente jeune fille
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 24
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: On enfonce les portes ouvertes, et les fermées alors?   Jeu 12 Juin 2008 - 14:02

Finalement, elles entrerent. Sidnie nota comme Sabel les araignees mais ne s'y attarda pas, ne les considerant pas comme un danger potentiel. Encore, si c'etait des araignees geantes qui attaquaient les visiteurs et les mangeait, d'accord. La, ce n'etait que de petites toiles d'araignees qui attrapaient les rares insectes qui passaient par la. Sidonie soupira et attendit que Sabel daigne detacher le regard des arachnides mais finit par la pousser legerement dans le dos pour lui faire prendre conscience que les pieges n'etaient sans doute pas la-haut pour le moment. Voila la seule invitaiton polie qu'elle pouvait faire. Ce n'etait pas un lieu de loisir ici et si il ne semblait pas y avoir de monstre poilu ou ecailleux qui les attaque our le moment, il n'y avait pas de danger mais autant ne pas rester trop longtemps ici, elles ne s'en porteraient pas plus mal. Les deux femmes continuaient a monter, le plus prudemment possible. Le bois geignait a leur passage, ce qui insultait interieurement Sidonie, elle n'etait pourtant pas si lourde ! Elle aurait presque traite de goujates des planches de bois aparfaitement inanimees et qui n'avait commis de crime que de piailler, reveillees par les pas de ces nouvelles vennues, sans doute peu empruntees durant les dernieres annees a ce qu'elle voyait de la poussiere qui s'amassait sur ces marches.

Cependant, quelque chose attira son attention. Au debut, elle regardait simplement ce qu'il y avait derriere les pas de Sigrid mais relevant le regard, elle put voir imprimes dans la couche de poussiere d'autres pas que ceux de la jeune fille. Ils semblaient plutot recents, mais elle n'en fit pas part a sa compagnonne improvisee. Celle-ci etait tres bien tombee, quand meme, pour etre son bouclier a un usage: celui de verifier l'etat des pieges. D'ailleurs des le debut l'un des pieges ne fut evite que de justesse par la fille qui recula et manqua de tomber, rattrapee par le bras par Sidonie. Une partie de son pardesssus etait fichu, elle etait bonne pour en racheter un. Sidonie finit par laisser a son sort Sabel qui put se relever et elles continuerent, l'ange esperant que l'ecorchee ne se fasse pas griller la prochaine fois. Leur ascension fut plus prudente a partir du premier piege et Sabel semblait avoir pris un peu l'habitude de tater du bout de son pied chaque marche avant d'y prendre appui .Certaines marches suspectes furent evites, les pieges ne furent pas actives. Bientot, Sabel arriva au bout des marches, Sidonie la talonnant. Cette fois, ce serait a elle de jouer. Ecartant sa coequipiere, faisant attention a ne pas la faire tomber, l'ange dechue prit la poignee de porte pour la tourner legerement pui entrer.

En fait, c'etait la porte qui donnait sur la cour, sur le toit. Le vent soufflait et les nuages bas faisait comme un brouillard... Sidonie n'y voyait pas grand chose a part un homme, une silhouette de dos qui tenait quelque chose dans sa main. Ce qu'elle cherchait ! Sidonie degaina son arme et s'approcha discretement. L'homme etait de dos et elle put le surprendre aisement mais pour le toucher, ce fut une autre affaire. Celui qui detenait son but etait rapide, et evita de peu son attaque.


"Donne moi ca !"

Sidonie fronca les sourcils, visiblement en colere. L'homme semblait plutot decontracte pour sa part, mais ne repondit rien. Sidonie se dit que si il avait des ailes il se serait enfui plus tot, alors il etait coince. C'etait visiblement un pietre humain, brun et aux yeux marronatres. L'ange se precipita sur lui, ne sortant toujours pas ses ailes, ne les utilisant qu'en denrier recours. Une joute s'engagea alors entre attaque et esquive mais il se degagea soudain, sortit un poignard, et decida d'attaquer le point le plus faible... Sabel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Säbel
Damnée / Babybel è_é
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 30
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: On enfonce les portes ouvertes, et les fermées alors?   Mar 21 Oct 2008 - 23:00

Visiblement MéchantsLand regorgeait de paysages typiques, pensa vaguement la déchue en riant dans son coin silencieusement. Ne désirant pas attirer plus l'intention de Sidonie qui l'écarta comme si elle soufflait sur une feuille morte, pour s'élancer vers un curieux personnage qui lui avait volé quelque chose?
Elle plissa légèrement les yeux tentant de distinguer le larcin, le "brouillard" était cependant épais, et la haute taille des deux adversaires n'arrangeait rien à sa vision. Elle avança alors sans prudence de quelques pas, et le regretta bien vite. Que les humains sont lâches stupides et viles, ces bâtards ne s'en prennent qu'aux plus faibles pour leur gloire, que c'est affligeant. Ce fut les pensées que Säbel contracta en un seul mot, car il est bon d'être franche mais face à un homme deux deux fois son poids s'élançant armé contre une gueuse...


"Imbécile." Le sifflement de la lame résonna en même temps que l'injure, et elle eut à peine le temps de se baisser. Son cou fut entaillé, non mortellement certes mais elle ne réprima pas un gémissement. Non satisfait de son premier assaut, l'homme se retourna et plongea vers elle certains de l'écraser comme une vulgaire souris. Empressée, elle tira une aiguille de sa jupe qu'elle lança à l'aveuglette, et avec soulagement entendit une plainte puis courut devant elle. Le fin morceau de fer s'était fiché dans la paupière, rageant il n'eut qu'à faire quelques pas pour la rattraper et lui empoigner l'épaule. Réprimant un cri de stupeur ( ne tenant pas à montrer quelconque peur à sa partenaire ), tandis qu'il lui broyait le bras elle utilisa le second pour récupérer son aiguille dans un bruit flasque, et laissa tomber au sol les mantilles qui lui nouaient les chevilles, des clochettes en tombèrent. Un coup de dents fut amplement suffisant pour lui faire lâcher prise, juste le temps de s'abaisser, et de "tisser une brume". Avec peine et douleur, elle envoya l'aiguille aux pieds de Sidonie, et celle-ci revint aussi tôt en couvrant la tisseuse et son employeuse d'un large manteau grisonnant, les clochettes s'évaporèrent à l'intérieur. L'effet de la seule technique de la déchue ne tarda pas, son ennemi recula en grognant à l'entente du tintement diabolique, Säbel le regarda s'éloigner en souriant nerveusement, se mordant la langue pour éviter de pleurer pour la douleur infligée à son membre.

"Il ne pourra pas entrer, mais vous pouvez sortir vous, en tout cas je refuse de le revoir une seule seconde. Il m'aurait broyé les côtes avec l'aisance que prend un lion pour abattre une mouche, les hommes sont si stupides." Souffla-t-elle en s'asseyant, elle ne tenait pas à se relever, bien qu'elle se doutait que Sidonie ne serait pas du même avis que de la laisser flemmarder pendant qu'elle s'occuperait de la charcuterie. A l'extérieur de la brume, son précédent combattant attendait le poing serré, sa paupière au plus grand dépit de Säbel n'avait pas été tant abîmée qu'elle espérait. Il n'avait pas l'air très énervé ou bouillonnant d'avidité de sang, mais elle évita tout de même de lui lancer des piques. Ce serait fâcheux si elle compliquait la tâche à sa coéquipière ( ou patronne ) forcée, et ne tenait pas à se faire encore réprimander. Quelle journée, elle aurait dû acheter le guide touristique de Méchantsland pour éviter d'aller directement à la tour infernale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On enfonce les portes ouvertes, et les fermées alors?   

Revenir en haut Aller en bas
 
On enfonce les portes ouvertes, et les fermées alors?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journée Portes-Ouvertes [Suite]
» portes ouvertes de Carpiagne
» PERHAPS F X CANICHE/GRIFFON 9 ANS (59) ASSO VAGABOND & CO
» Journées Portes-Ouvertes du Cubzaguais
» Event N°2 • Journée portes ouvertes à l'université

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Févlia :: Dans le Monde Réel. . . :: Sujet terminé-
Sauter vers: