AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresRechercherGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Exploration, une sorte de désertion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niiz
Déesse des quatres vents
avatar

Féminin
Nombre de messages : 689
Age : 23
Rang : Déesse des quatres vents, alias boussole sur pattes
Pouvoirs : Magicana de l'air affaiblie, peut voler
Espèce : Zafara noir-argent
Date d'inscription : 05/08/2007

MessageSujet: Exploration, une sorte de désertion   Mer 21 Mai 2008 - 15:33

L'aile pendante, Nolshira était sorti dès que Minla avait eu le dos tourné pour chercher elle-ne-savait-qui. La petite n'avait pas envie que, comme à chaque fois qu'elle déployait ses ailes, elle se fasse réprimander, et comme elle était de retour en intérieur, on pourrait alors croire qu'elle les avait sorti dans les couloirs, où elles prenaient bien trop de place.
Dehors, il faisait chaud à la faire cuire, elle préférait alors se balader, à l'ombre de ces grands murs. Ses ailes, trop lourdes, la forçaient à marcher à quatre pattes tout du long ou elle aurait fait une chute en arrière. Elle n'aimait pas ça, alors elle trottait sur ses quatre pattes, voilà tout. En plus, elle aurait eu de grandes chances de trébucher dans son aile qui trainait sur le sol.

Curieuse, elle oublia bien vite son petit problème de plumes pour se balader joyeusement. C'était grand, ici. Très grand ! Ça lui ferait beaucoup à visiter ! La petite n'avait plus à se soucier de ce qu'elle pouvait faire si personne ne voulait jouer avec elle. C'était suffisamment grand pour quelques heures de trajet.
Il y avait plein d'objets, surement tous de ceux qu'elle-ne-devait-pas-toucher, comme les vases, les verres et ces autres objets qui se cassaient et qui, après, coupaient. Peut-être que ce que lui avait lancé l'autre, qui avait blessé son aile lorsqu'elle jouait avec l'humaine, Drako, était peut-être un objet cassé, donc coupant. Il aurait fallut le lui dire avant qu'il ne le lui lance, maintenant elle avait mal et elle risquait de se faire gronder.
Les humains, ils étaient tous comme ça ? Il fallait toujours essayer de tout leur dire ? Si elle en croisait un autre, un jour, elle le lui demanderait. Si eux ne savaient pas s'ils étaient tous comme ça, personne ne pourrait lui donner de meilleures réponses.
Nolshira s'allongea, comme elle pu, sous une petite table. La petite zafara noire pouvait voir deux couloirs, ici, qui se rejoignaient sur un tournant. Elle regarda les deux couloirs. Aller à gauche... plutôt la droite... enfin, sur le côté, ou bien retourner en arrière ? Nolshira secoua joyeusement la queue avant de s'aventurer un peu plus loin dans le repère.
Pour sortir de-dessous la table, elle du s'y prendre à deux fois (elle avait faillit emporter la table à la première en oubliant de rapprocher ses ailes de ses côtes) et la seconde tentative se déroula sans grands dommages.

_________________

Perdue, moi ?
Jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/habitants-de-fabulya-f37/niiz
Néralos
Jeune pêcheur
avatar

Nombre de messages : 219
Age : 24
Rang : Zafara en état de profonde dépression
Pouvoirs : Magicano de l'eau
Espèce : Zafara vert
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Exploration, une sorte de désertion   Ven 6 Juin 2008 - 23:54

(allez, entre cousins)

Il se laissa glisser au pied du mur.
Rien, pas un seul évènement ne se déroulait comme il l'aurait fallut. Il ne suivait même pas ses propres pensées, non, toujours celles des autres, et quand cela tournait mal, tout lui retombait dessus.
Il ne pouvait le nier : tout était sa faute.
Il savait que tout aurait mal tourné, et pourtant il l'avait tout de même emmenée. Où en était-il, à présent ? Ce n'était pas la délivrance au supplice, qu'il venait d'obtenir, mais la mort d'Axias sur la conscience, et tout s'était passé par sa faute.
Pourquoi l'avait-il emmenée ?
Pourquoi ne s'était-il pas écouté ?
La confiance que tous lui accordaient... il ne la méritait pas. Et il venait de la détruire lâchement. Il se prit le visage entre les mains. Rien n'avait jamais emprunté le sens qu'il aurait voulu que cela prenne. Tout, depuis toujours, était allé de mal en pis. Le temps dégradait doucement la situation dans laquelle ils étaient fourrés. Et quelle chose pourrait l'arranger alors ? Lorsque tout aurait été au pire, qu'est-ce qui les aiderait à tout arranger ? Où était passé le temps heureux où il ignorait tout ce qu'il avait à ignorer ? Tout ce qui ne le regardait plus tellement, à présent... Tout ce qu'il avait cru utile de savoir, il y avait quelques mois à peine, et que maintenant il regardait sans le moindre intérêt... à présent qu'elle était morte.
Bonne ou mauvaise chose, lorsqu'il pensait l'une, il s'en voulait de ne pas penser l'autre. alors quoi ?
Tout venait de finir ?
N'y avait-il plus rien après cela ?
Plus rien qui vaille la peine d'être vécu ?
Aurait-il dû attendre ce jour seulement avant d'essayer de perdre la vie ? Peut-être... Sûrement. Ou non. Il aurait voulu penser que si, comme il voulait penser que non. Il aurait voulu mériter une sentence, qu'on le punisse pour ce qu'il venait de faire, qu'on lui trouve un acte de reprochable, mais il tenait aussi à sa vie.
Pourquoi ne pas partir alors ?
Pourquoi ne pas les fuir, tous, et les laisser où ils étaient.
Fuir cette famille dont il ne faisait pas parti, dont il se sentait exclus. Quoiqu'il advienne. Quoiqu'il arrive.
Il aurait voulu que tout s'efface, que le temps recule jusque bien avant que le mal ne domine Févlia. Que tout recommence, que rien ne devienne comme maintenant, et que le temps continu, calme, doux.
Mais non.
Il restait toujours là, il n'avait pas bougé. Le temps ne faisait qu'avancer et suivre son cour habituel, indifférent à ses demandes, à ses espoirs.
Il se releva, prêt de partir.
En restant ici, il n'apporterait rien de bien.
Il ne faisait que retarder un peu l'heure de sa fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niiz
Déesse des quatres vents
avatar

Féminin
Nombre de messages : 689
Age : 23
Rang : Déesse des quatres vents, alias boussole sur pattes
Pouvoirs : Magicana de l'air affaiblie, peut voler
Espèce : Zafara noir-argent
Date d'inscription : 05/08/2007

MessageSujet: Re: Exploration, une sorte de désertion   Sam 14 Juin 2008 - 0:31

[hs:c'est le cas de le dire X3]

Ses pas ne faisaient pas le moindre son.
Peut-être un petit frrrr-frr-frrrr... C'était rigolo.
Ça lui faisait mal, mais c'était rigolo quand-même. Son aile traînait par terre, toute molle, sans qu'elle puisse la ranger. Si quelqu'un, si sa mère la voyait, ou son père, elle risquait la morale. Elle n'avait pas le droit d'ouvrir ses ailes en intérieur. Interdit.
Ho ! Les tables ! Toutes jolies ! Bon, plus petites que celles qu'elle voyait habituellement, et un peu trop hautes pour elle, mais sinon, dessus, il y avait de la place pour elle... enfin, il y aurait peut-être eu de la place s'il n'y avait pas eu, par moment, un ou deux petits objets dessus.
Pas toucher. Interdit.
Tout était fragile. Mais qu'elle idée, aussi, de faire des trucs fragiles si on ne pouvait plus les utiliser par la suite ! Jolis, peut-être, mais nuls et tout-à-fait inutiles aussi.
Frrrr-frr-frrrr...
Il y avait de grandes images, sur les murs. Des comme il n'y en avait pas là où elle avait grandi. Des grandes ! Mais que des images, comme dans les livres, en plus grandes.
Pas décrocher. Interdit.
Ça faisait du bruit, et on pouvait casser quelque chose quand c'était lourd. Les adultes en avaient, de ces idées, parfois, de se mettre à faire des objets lourds, inutiles, et juste jolis.
Si elle en croisait un et qu'elle s'en souvenait, elle pourrait peut-être lui demander pourquoi ils avaient inventé ça. Ah ? Tient ? Quelque chose, là-bas ! Contre le mur ! Tout vert ! Ah ? Pas un adulte, zut !
Mais c'était un grand quand-même !
Oh ? Mais il boudait ! Non... Il pleurait !
Mais... les grands, ça pleure pas, non ? Ils sont trop vieux pour pleurer, trop grands ! Ce ne sont plus des tout petits ! Ce ne sont plus des enfants !
Elle, encore, elle pouvait pleurer !
Pas après un petit bobo, une journée, c'est trop court pour s'inquiéter d'un petit bobo, sinon il ne lui resterait plus assez de temps pour s'amuser... mais elle pleurait quand les autres le faisait exprès de la laisser toute seule, ou quand ils étaient idiots et qu'ils lui faisaient du mal.
Comment le leur faire comprendre, sinon, qu'ils lui ont vraiment fait du mal, qu'elle ne ment pas ?

Oh... Mais il avait vraiment l'air triste, ce zafara-là... Bon, il pleurait pas vraiment, mais il avait les... comment maman lui disait, déjà ? Les larmes aux yeux, c'est ça. Le voir tout triste, ça la rendait toute triste.
Il fallait le faire sourire, ou c'est elle qui se mettrait à pleurer à sa place.

Doucement, elle s'approcha du grand zafara vert.
Oh ! Oh ! Elle le reconnaissait ! Le seul tout vert qu'elle avait vu chez les autres, tout bleus ou tout blancs, ou... bon, elle se perdait...
Si elle se mettait à avoir l'air tout content devant quelqu'un de malheureux, ça ne risquait pas de bien finir.
Alors elle ne remua pas la queue, elle ne sautilla pas partout, et elle s'approcha doucement du zafara, pour pas se faire disputer parce qu'elle n'avait pas rangé ses ailes.

_________________

Perdue, moi ?
Jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/habitants-de-fabulya-f37/niiz
Néralos
Jeune pêcheur
avatar

Nombre de messages : 219
Age : 24
Rang : Zafara en état de profonde dépression
Pouvoirs : Magicano de l'eau
Espèce : Zafara vert
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Exploration, une sorte de désertion   Lun 16 Juin 2008 - 21:42

Une toute petite s'était approchée. Toute petite, c'était peut-être un terme qui ne convenait pas vraiment à la situation : la toute jeune zafara était petite en elle-même, mais de grandes ailes changeaient tout de même considérablement la place qu'elle prenait à elle seule. De grandes ailes immaculées.
La surprise passée, il lui fut plus facile de reconnaître la zafara ; elle était, comme lui, une sorte d'invitée chez Arielle et les autres. Ou bien l'un des enfants adoptés, qui pouvait le deviner ?
Il l'avait vu avec une autre, une élémonte. C'était peut-être pour cela qu'il s'en était souvenu. Une grande élémonte au poil dont la couleur était indéfinissable à cause de leur teinte dorée par endroit et une longue queue couverte de feuilles.
Ce qu'il vit ensuite, c'était que l'une des ailes de la toute petite était inerte, la pointe des plumes caressant le sol, imbibées de suffisamment de sang pour pouvoir suivre la zafara au pelage d'obsidienne à la trace, aussi facilement que s'il avait juste fallut continuer une marche simple et tranquille.
Timidement, la toute jeune s'approchait, tête basse, comme une enfant que l'on vient de prendre en pleine bêtise.
Elle semblait presque appréhensive sur ce qu'il risquait de se passer pour elle, exactement comme quelqu'un surprit la main dans le sac.
Pouvait-elle penser qui lui restait encore assez de force pour la réprimander ? Même si cela avait été le cas, il ne l'aurait pas fait : il ne voyait pas en quoi le fait de s'être blessé constituait un acte à punir, et puis, quoi qu'elle ait pu faire d'autre, elle s'était punie d'elle-même en se retrouvant arborée d'une belle plaie.
Ça n'était pas sa faute.
La toute petite progressait sur ses quatre pattes, comme si ses ailes l'obligeaient à se tenir ventre à terre tant elles étaient disproportionnées en rapport à sa toute petite silhouette.
Petite silhouette sombre qui, comparée à la blancheur __même si tachetée d'écarlate__ presque angélique de ses deux trop larges ailes, progressait en ombre entre les murs qui composaient le dédale imposant de couloirs dans lequel ils auraient encore à passer quelques temps...
Mais pas lui, s'il partait.
Il continua d'observer la zafara qui avait conservé son air coupable que son âge enlaçait encore des longues et profondes marques de l'innocence. Enfant dans le cauchemar. Petit être dans l'incompréhension que lui inspirait le monde.
Elle devait encore se demander comment elle serait sanctionnée, s'il l'empêcherait de la laisser s'amuser, alors qu'elle était confrontée à toute la cruauté dont était capable les êtres les plus ignobles de Févlia et qui les attendaient patiemment. Le Bien se masquait dans l'ombre pendant que le Mal la quittait pour mieux les attaquer.
Petite zafara encore à la recherche d'une personnalité dans un monde déchiré.
Il enviait cette incompréhension dont elle faisait preuve face à ce qui l'entourait, face à leur tristesse et à tout ces malheurs qui les rongeaient à petit feu.
Elle ne savait pas.
Elle était peut-être plus heureuse comme cela, dans l'ignorance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niiz
Déesse des quatres vents
avatar

Féminin
Nombre de messages : 689
Age : 23
Rang : Déesse des quatres vents, alias boussole sur pattes
Pouvoirs : Magicana de l'air affaiblie, peut voler
Espèce : Zafara noir-argent
Date d'inscription : 05/08/2007

MessageSujet: Re: Exploration, une sorte de désertion   Jeu 28 Aoû 2008 - 0:17

Elle s'arrêta. Elle n'avait plus vraiment peur, à présent. Le zafara vert semblait bien trop triste pour lui paraître réellement menaçant. Il ne semblait même pas faire attention à ses ailes, comme si briser quelques vases n'avait à présent plus aucune importance.
Peut-être que ce grand, même s'il n'était pas adulte, n'utilisait pas les même règles que sa maman... ou son papa, quand elle renversait quelque chose à lui. Ce devait-être ça. Mais c'était alors un peu dangereux. Même si c'était assez sympathique de ne pas la disputer, les choses qui s'étaient cassées risquaient de couper les gens qui passaient par là. Et même si c'était aimable de ne rien lui dire à propos du sang qu'elle laissait s'éparpiller sur son passage, ça restait assez sale.
Mais non. Il restait immobile. Tout triste.
Elle leva vers lui son museau aux poils argentés accompagné d'un regard interrogateur. La petite zafara ne le comprenait pas. Quelque chose de vraiment triste avait dû se passer pour qu'il soit si peiné. Parce que jamais les grands ne pleuraient. Jamais elle ne les avait vu.
Nolshira songea d'abord que, peut-être, il s'était fait mal. À l'une de ses pattes, peut-être, pour qu'il reste immobile. Un peu comme son aile à elle. Elle lui faisait mal et restait fixe, molle, pendante. À force de balayer le sol, ses plumes avaient noirci.
Elle risquait encore une réprimande. Elle s'était salie. Elle aura donc à aller se laver une fois rentrée à la maison. En se salissant, elle risquait de tacher le sol. Elle n'avait pas le droit de tacher le sol.
Pas souiller. Interdit.
Le grand zafara vert avait l'air de l'avoir reconnue.
Un grand sourire vint se tracer sur le petit visage enfantin de la petite zafara noire. À nouveau elle s'approcha. Contre le zafara, elle se sentait un peu apaisée après une journée riche en découvertes. Elle se lova tout contre son camarade de fortune, épuisée.
Arrivera ce qui arrivera.
Pour l'instant, elle devait se reposer.
Elle laissa trainer son aile handicapée à même le sol et serra davantage l'autre contre elle. C'en était presque confortable. Elle se mit à songer de l'une des berceuses que lui chantait sa mère avant le coucher. Somnolente, elle se laissa doucement sombrer dans les ténèbres d'un doux sommeil qui n'attendait que son arrivée.
Peut-être allait-elle embarquer sur le Passeur de Rêves ? Ce bateau qui menait ailleurs. Dans un monde loin, très loin, où le temps n'était plus et où seuls les vœux s'exaucent. Loin des craintes. Loin des douleurs.
L'enfant-zafara laissa échapper un tendre soupir de satisfaction.
Son pouce glissa tout seul dans sa bouche.
Elle aurait bien aimé que le sommeil aille plus vite.

_________________

Perdue, moi ?
Jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/habitants-de-fabulya-f37/niiz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Exploration, une sorte de désertion   

Revenir en haut Aller en bas
 
Exploration, une sorte de désertion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» exploration (pv Mine de charbon)
» ¤~ Devant la cheminée ... une sorte de Mélopée.
» Exploration des lieux, recherche...
» L'exploration de la terre des morts
» Potentielle nouvelle recrue pour les Bataillons d'Exploration

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Févlia :: Dans le Monde Réel. . . :: Sujet terminé-
Sauter vers: