AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresRechercherGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La blessure vit au fond du coeur [ suite Fara-Drako]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hideki
Traceur apprenti Assassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3266
Age : 27
Rang : Ancien Traceur de Koori
Pouvoirs : Traceur
Espèce : Humain
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: La blessure vit au fond du coeur [ suite Fara-Drako]   Mar 27 Mai 2008 - 15:16

Hideki, prenant entre ses bras la jeune Faraell, ne savait pas exactement ou aller. A Volky, c'etait assez dangereux quand meme. Nelta etait bien controlé par les forces de Yuu. Entre Elaskia qui etait a present en ruines et trop pres du repaire... Non, il ne valait mieux pas. Mais il fallait aider Faraell, meme si cette entaille n'etait que superficielle, elle semblait avoir pris froid et elle ne pourrait etre soignee decemment que par des personnes un tant soit peu qualifiees. Entre un magicien qui ne connaissait quasiment rien a la medecine et une adolescente qui ne pouvait pas encore avoir appris ce genre de choses, ils n'etaient pas sortis de l'auberge, dans ces conditions. Hideki ne paniquait heureusement pas trop et tenant entre ses bras la jeune elfe qui s'etait evanouie, il se demanda surtout comment Faraell pouvait toujours leur faire confiance. Peut-etre avait-elle tout vu, lorsqu'elle etait possedee? Il n'avait pas pu lui poser davantage de questions mais il fallait etre prudent, de toutes manieres. Peut-etre ne savait-elle meme pas qu'elle avait ete possedee... Le magicien songea qu'elle connaissait quand meme la lueur violette, vu qu'il avait remarque ce souvenir lorsqu'il s'etait aventure dans ses pensees. Faraell n'accepterait peut-etre pas le fait que cette chose qu'elle apellait pere soit mauvaise. Et peut-etre que si elle apprenait que c'etait Hideki qui lui avait fait cette blessure... Elle s'eloignerait de lui, couperait tout lien et chercherait a ne plus le revoir, a ne plus lui adresser la parole, a fuir tout simplement sa presence, et cela il ne le voulait pas. Leur lien etait devenu assez important pour lui, il etait heureux de cette confiance qui regnait entre les deux etres, meme si il ne pouvait pas lui confier tout comme ce que Lethao lui avait appris ces derniers temps ou meme certain de ses propres secrets. Hideki prit dans ses bras la jeune elfe, calant bien sa tete pour eviter que le sang coule de trop. De toutes manieres ce n'etait que superficiel avaitremarque Hideki en touchant prudemment la blessure avant de recueillir quelques gouttes de pluie dans sa main pour laver le cou de l'elfe. Il commencait a s'arreter de pleuvoir, remarqua-t-il en tendant une nouvelle fois la main. Finalement il cala bien Faraell entre ses bras, craignant quand meme de la faire tomber. Elle semblait si fragile, une simple bougie que le vent pouvait eteindre a tout moment, un simple geste de travers et il pourrait la faire tomber. En tous cas, elle etait vraiment legere, songea-t-il en soupesant l'elfe. Aerienne, presque inconsistante, transparente, immaterielle.

Hideki finit par rearder Drako. La derniere question qu'elle avait posee a l'elfe etait tombee dans le vide de l'inconscience de celle-ci. Avait-elle reellement vecu dans l'ignorance de la provenance de ses parents? Quel age avait-elle, douze ans a peine? Cela lui rapellait un peu lui et l'attristait. Il esperait qu'elle ne vivrait pas le meme destin que lui, en tous cas, cette jeune metisse elfe et ange dechu. Peut-etre que sa mere etait morte comme l'avait dit Faraell. Mais il etait sur que l'ange dechu etait vivant, il l'avait vu recemment. Ou plutot, il avait ressenti sa mauvaise aura, dans le champ de bataille de Nelta. Il y avait de bonnes chances pour qu'il soit toujours en vie. Il ne savait pas si c'etait une si bonne chose mais ainsi si Drako le souhaitait reellement, elle pourrait sans doute aller le voir. Ce serait dangereux, Kuan ne la reconnaitrait peut-etre pas ou voudrait sans doute la tuer si il se reconnaissait en elle. L'ange ne voulait pas de problemes, pas de traces derriere lui, et cette enfant etait une trace vivante de ses peches avec les elfes. Ou alors, perspective plus effrayante encore, il tenterait de corrompre l'adolescente pour en faire une parfaite petite soldate prete a prendre sa suite. Reprimant un frisson, l'aveugle se dit qu'il serait preferable autant pour elle que pour lui qu'ils ne se rencontrent pas. Mais... Ce desir de connaitre ses origines, il pouvait tres bien les comprendre, tout de meme. A elle de voir si elle prenait le risque. Mais pour le moment, elle voulait aller a Niala. La cite des fees et des elfes.. C'etait assez loin, mais il pouvait tenir le coup. Seulement... Faraell.. Bon, ils marcheraient un peu puis il trouverait bien une solution, comme il lui semblait avoir assez d'energie.

Hideki hocha simplement la tete a la proposition de Drako et sortit une boussole de sa poche, un peu difficilement, mais il la lanca tant bien que mal a Drako et lui dit de leur faire suivre la direction de l'ouest. Marchant doucement pour faire le moins de mal possible a l'elfe, ils cheminaient vers cette ville qui semblait quand meme si loin. Une plaine, des montagnes, peut-etre que cela ferait un peu de mal a Faraell. Bon, ils verraient. Se mettant en route, il regna d'abord entre les deux compagnons de voyage un silence des plus angoissant. Seul leurs pas tranquilles qui foulaient l'herbe mouillee de la foret et le chant des quelques oiseaux qui avaient ose s'aventurer jusqu'ici etait audible. L'homme se mordit legerement la levre inferieure, vieux tic qui le prenait lorsque quelque chose le tourmentait. Ce silence en faisait partie, avec la culpabilite qu'il faisait retomber sur ses epaules de la blessure de la jeune elfe. C'etait bien lui qui avait pointe son epee sur elle et qui n'avait pas hesiter a la menacer, comme disait le "pere" de l'elfe, il avait beau vouloir le bien, au fond, il etait quand meme assez ignoble. L'aveugle regarda un peu le sol, portant toujours Faraell endormie dans ses bras. Finalement, il osa briser leur silence recirpoque pour dire, apres s'etre eclairci la voix.


"Tu sembles vraiment vouloir les retrouver..."

Il semblait un petit peu curieux, c'etait vrai qu'il connaissait peu de choses sur l'adolescente qu'ils avaient rencontre "a tout hasard" dans la foret apres la danse qu'il avait effectuee avec Faraell. Hideki haussa legerement les epaule et ajouta

"Dans un certain sens, j'etais comme toi et j'ai grandi sans parents... Mais en meme temps, je n'avais pas envie de les retrouver, et ca a plutot mal tourne..."

Hideki soupira. A peine un an ou deux apres les avoir retrouve, il les avait tue. Ce n'etait pas tres encourageant en effet. Mais ces parents etaient assez egoistes. La prophetie disait qu'il es tuerait un jour, ils ont pris peur et l'on fait enfermer dans les geoles eternelles. Peut-etre que si on ne leur avait pas annonce la prophetie, les choses auraient evolue tres differemment. Songeur, il fit encore quelques pas avant de dire

"Mais je suis sur que ta mere est quelqu'un de bien, en tous cas."

Souriant legerement, il voulut ajouter quelque chose mais finalement se reprit, rit un peu nerveusement et conclut

"Desole, ca doit paraitre stupide, ce que je dis..."

L'aveugle detourna les yeux pour fixer loin devant lui, mais a un moment, il lacha Faraell, avec mille precautions, sur l'herbe, puis s'agenouilla pres d'elle et invita Drako a faire de meme. Lui prenant la main, il exerca sa magie de l'autre. Les longs motifs entortilles, alambiques, apparurent dans le vide, creant une faible lumiere bleue qui refroidissait encore un peu plus l'atmosphere ambiante. Deux sortes de magie, la froide et la chaude, selon le caractere. Son temperament ne lui avait permis que de faire partie de ces gens fermés qui utilisent la magie froide. Hideki finit par activer le sort dont les traits se libererent de leurs formes pour s'entortiller autour des trois personnes. Cela lui prendrait une bonne part de son energie restante mais franchir la montagne et la plaine aurait ete une folie par ce temps et avec Faraell inconsciente dans les bras freles du jeune homme. Lorsque les traits disparurent et leur laisserent entrevoir le paysage, ils etaient derriere une maison un peu a l'ecart de la ville en elle meme. Lachant la main de Drako et reprenant fermement Faraell dans ses bras, resolu a la porter usqu'au medecin, il dit a l'adolescente

"Je ne connais presque pas cette ville.. A toi de me guider, a present."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/hideki-t686.h
Drako
Orpheline mystérieuse, menteuse et rebelle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 656
Age : 24
Rang : Fillette klepto', mytho' et un peu schizo'/Maîtresse Suprême de Févlia (moi hein, pas Drako ^^)
Pouvoirs : Peut percevoir ce que les autres perçoivent, fait apparaître de l'or à l'infini et à volonté
Espèce : Humaine, pas sûre...
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: La blessure vit au fond du coeur [ suite Fara-Drako]   Mar 27 Mai 2008 - 21:59

Drako marchait devant Hideki qui tenait fermement Faraëll dans ses bras. Alors qu’ils venaient de quitter la Forêt Bleue où ils s’étaient rencontrés, la fillette se plaça finalement aux côtés du magicien pour mieux le voir et bien sûr lui parler. Il était si intéressant et surtout si mystérieux. En fait, les deux jeunes blonds étaient tous les deux très étranges. On lui disait souvent de ce méfiait des gens qui étaient comme cela, mais la fillette avait toujours voulu savoir ce qui se cachait au fond d’eux. L’elfe et le magicien connaissaient ses parents et ils semblaient vraiment honnêtes à ce sujet. D’habitude, Drako ne posait ces questions à n’importe qui. Elle posait beaucoup de questions aux Nelteins et aux Amsais. Mais seulement, elle ne savait pas de quel royaume étaient ces inconnus. Tout qu’elle savait d’eux c’étaient seulement leurs prénoms et leurs races. Ils étaient si doux avec la fillette, mais celle-ci restait légèrement méfiante. Car elle savait que le monde pouvait être hypocrite et une gamine, même rusée et rapide, était une proie très facile. Mais Drako ne laisserait jamais mourir. Elle voulait vivre même si la vie était difficile. Elle continuerait alors de vivre car au bout du chemin, elle savait qu’il y avait un espoir : celui de retrouver ses parents. Mais seulement, elle avait appris que sa mère était morte. Cela lui avait un choc et tellement de peine, mais la gamine cachait ce sentiment. Elle voulait paraître forte aux yeux du magicien, aux yeux de tous. Ce n’était que les petites filles stupides et faibles qui pleuraient ou les pourries gâtées, bien que Drako fut comme cela il y avait bien longtemps. Mais elle ne préférait pas revenir là dessus. Maintenant, elle savait qu’elle devait retrouver son père Kuan. Un Ange Déchu, elle n’en croyait pas ses oreilles. Les paroles de Hideki lui revenaient sans cesse. D’ailleurs, celui-ci commença à la regarder. Drako ne fit pas attention, toujours elle réfléchissait à ses paroles, de lui et de la jeune elfe. Il semblait être perdu dans ses pensées, comme la fillette qui l’était parfois. C’était dans ses moments-là qu’elle songeait à tout… Son passé et son avenir… La gamine croyait beaucoup au Destin, bien qu’on lui avait dit que c’était des balivernes, que tout n’était pas déjà écris et que l’avenir se construisait. Changer son destin, c’était possible ? Drako voulait le changer, le sien et celui de Févlia.

La fillette finit par lever la tête vers le magicien. Un regard d’aveugle était souvent froid, mais la gamine n’avait pas de mal à fixer Hideki. Celui-ci sortit une boussole et la lança à Drako qui la rattrapa et la secoua un peu pour voir si elle marchait bien. Le magicien lui dit de suivre la direction vers l’Ouest. La petite fille pouvait y arriver sans problèmes, ayant voyager pendant des mois, vers des années, elle savait où se situait certaines villes et commençait à connaître quelques endroits. Elle savait que derrière les Montagnes Féeriques, après avoir traversé cette grande plaine si déserte, se trouvait la petite ville charmante de Niala. Les elfes et les fées de cette cité étaient très hospitaliers, surtout si des étrangers voulaient sauver l’un de leurs. Drako était parfois considérée comme eux, en raison de ses origines. La fillette marchait toujours dans cette plaine, malgré qu’elle avait un peu mal aux jambes à force de marcher. La pluie, qui s’arrêtait peu à peu, l’avait bien exténuée. De plus, il ne faisait pas chaud en ce moment, surtout la nuit. La fillette bailla, elle avait grand besoin de sommeil. Ce silence l’ennuyait peu à peu, mais la voix de Hideki le brisa.

- Tu sembles vraiment vouloir les retrouver, remarqua-t-il.

Drako ne répondit rien, elle baissa les yeux et regarda le sol, triste. Elle ne voulait pas montrer son allure de chien battu. Elle soupira lentement. Le magicien avait bien compris ce qu’elle ressentait. D’ailleurs, il lui déclara que lui aussi avait grandi sans parents, mais qu’il ne voulait rien savoir d’eux. Puis, cela avait mal tourné. La fillette était bien trop attristée pour lui poser des questions comme elle le faisait d’habitude. Le magicien soupira à son tour.

- Oui, je veux vraiment tout savoir d’eux, rétorqua alors la gamine, depuis que j’ai appris que j’ai été élevée par une dragonne lors des premiers jours de ma vie, je me suis enfuie de mon orphelinat.

Elle eut un pincement au cœur, regrettant l’ancien temps. À l’orphelinat de Niala, elle était bien plus heureuse. Mais si elle y retournait, on lui dirait que la mort de son ami serait de sa faute. Maintenant, elle était condamnée à errer dans les différents royaumes de Fabulya, à la recherche de son identité. Mais comme Hideki et Faraëll avaient découvert qu’elle mentait, la gamine avoua alors :

- Je mens toujours en fait, je mens pour cacher qui je suis vraiment. Mais ça, personne ne le comprend. Je n’ai jamais dit vraiment qui je suis à part à toi. Je n’ai pas douze ans, mais j’ai dix ans. J’ai grandi six ans dans un orphelinat avant de m’enfuir et d’être ensuite adoptée, mais ma mère adoptive est morte après l’attaque des Omlidois et des Koorijins. Quelque chose m’empêche de révéler ma véritable identité. La honte, sans doute… S’il te plait, ne dit rien de ce que je t’ai raconté.

Elle le regardait, suppliante. Non, personne, excepté lui, ne devait le savoir. Dans ces cas-là, elle ne voudrait plus jamais se montrer. Si seulement un jour elle aurait l’occasion de ne plus rien savoir sur son passé… Devenir amnésique. Oui, cela aurait été bien. Drako soupira, pensant alors à sa mère. D’après Faraëll, elle devait être très belle et devrait lui ressembler vraiment. Un tel compliment avait touché la fillette. Elle n’en avait jamais eu d’aussi franc. Puis, comme s’il venait de lire dans ses pensées, Hideki supposa que sa mère devait être quelqu’un de bien. Il rit, gêné de ce qu’il venait de dire et conclut que finalement que c’était stupide ce qu’il racontait. La fillette secoua la tête.

- Non, pas du tout. Je…

Elle ne savait pas vraiment quoi dire. Elle lui sourit finalement, pour le rassurer. Bien que cela la rendait triste, Drako aimait bien qu’on parle de ses parents. Le magicien s’agenouilla alors et tendit la main vers la fillette pourquoi qu’elle fît de même. Celle-ci saisit alors la main du jeune homme et s’abaissa à son tour. Le magicien avait posé Faraëll sur l’herbe haute et mouillée. La gamine regarda Hideki traçait un sort avec fascination. La magie… cela doit être vraiment passionnant. Drako aimerait aussi être une magicienne, tout ce qu’elle avait, ce n’était qu’un pouvoir qui ne lui servait pas à grand chose. Le jeune homme activa le sort et tous trois se firent téléportés derrière une maison faite de bois et dans la toiture était de feuilles des arbres. Ils étaient bien à Niala. La fillette avait fermé les yeux quand Hideki avait activé le sort. Elle les réouvrit et reconnut la cité des elfes et des fées. La gamine se leva et le magicien lui expliqua qu’il ne connaissait pas très bien cette ville et qu’il voudrait bien que Drako les guide. La fillette acquiesça et alla dans une ruelle pour savoir dans quelle partie de la ville ils étaient. Apercevant l’orphelinat en face, la petite fille mit le capuchon de sa cape sur sa cape avec une grande discrétion. Il ne fallait pas que la directrice la reconnaisse. Drako fit signe à Hideki de la suivre, elle trottina dans les ruelles. Si sa mémoire était bonne, la hutte du guérisseur n’était pas loin. La fillette l’aperçut alors, elle était isolée des autres maisons. De la fumée sortait de la cheminée. Elle sourit et annonça joyeusement :

- C’est ici !

_________________
La vérité sort de la bouche des enfants...

C'est vrai, alors crois-moi Invité !

Je suis un Ange Déchu...


Dernière édition par Drako le Lun 18 Aoû 2008 - 15:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/habitants-de-fabulya-f37/drak
Faraëll
Princesse elfique
avatar

Féminin
Nombre de messages : 677
Age : 28
Rang : Princesse voyageuse
Pouvoirs : Time stopper/Elémentaire Eau et Terre
Espèce : Elfe des forêts
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: La blessure vit au fond du coeur [ suite Fara-Drako]   Sam 21 Juin 2008 - 20:23

Faraëll avait sourit, un sourire qui lui demandait de plus en plus d’efforts à garder vivant. Mais elle ne voulait pas que ce même sourire s’efface, cette idée l’effrayait, et puis elle sentait que si cela arrivait, son lien avec Hideki brouillerait, deviendrait emplit de sentiments mélangés, des sentiments qui n’avait rien à voir avec le confort et le rassurement qui vivait présentement entre les deux blonds. Faraëll ne voulait pas cesser de faire paraître qu’elle allait bien malgré le faire que le froid semblait l’embaumée, la torturée de plus en plus, prenant pour hôte chaque partie de son corps. Elle arrivait à peine à bouger ses pieds qui pendaient dans le vide alors qu’un des bras d’Hideki soutenait le joint sous les genoux. Faraëll se sentait bête d’être un tel fardeau, encore, se disait-elle, les autres devaient la porter à cause de ce manque de force de la part de sa constitution faible. Elle avait peur, au fond d’elle, elle avait encore peur qu’Hideki, et même Drako, ne disparaissent si elle osait fermer les yeux. Afin d’éviter de perde le contact visuel, elle s’efforçait de ne pas ciller, et ses yeux mi-clos entourés d’un visage si blême qu’il en était quasiment transparent, ne camouflaient aucunement cette peur qu’elle avait. Seul son sourire pouvait être considéré comme un bon signe de son état, mais ce aurait put être le cas s’il n’avait pas parut aussi angoissant…

L’elfe avait tenté de garder le contact le plus longtemps possible… Elle écoutait, Hideki et Drako, elle les écoutait… et ils parlaient… de Drako, de sa famille perdue, de l’état de l’elfe. Faraëll avait tenté de répondre, mais les mots ne sortaient pas. De toute façon, qu’aurait-elle dit? Qu’elle allait bien, que tout irait bien, de ne pas s’en faire… et elle aurait banalisé son état avec une habitude inquiétante, assurant ses compagnons qu’elle n’avait qu’un petit rien. Tout ça dans quel but? Tout ça parce qu’elle avait peur qu’ils l’abandonnent à son sort, ou qu’ils la trouvent faible, idiote, qu’ils ne veulent plus d’elle… Elle sentait une certaine pression l’envahir, et cette impression qu’une boule pleine de choses désagréables se formait en son intérieur. Des larmes, d’autres, encore… elle ne devait pas, ne voulait pas. Pleurer la mettrait dans une situation bien plus inconfortable, et puis déjà qu’elle ne paraissait pas très bien, il ne fallait pas empirer son état. Faraëll ravala son sentiment, tentant de se convaincre elle-même qu’elle allait bien, qu’elle ne devait pas les inquiéter… Faraëll, malgré qu’elle n’était pas très attachée aux règles et aux conformités, était quand même très concernée par son apparence, pas pour dire qu’elle devait être toujours belle ou même bien habillée, non, elle s’inquiétait sans cesse de ses réactions envers les autres, de son apparence émotive, de sa posture… de tous ces signes qui pourraient dévoiler son inconfort. Pourtant elle n’était pas très habile à cacher ses vraies sentiments, on pouvait sentir son malaise, facilement, elle était trop prévisible, trop transparente aux yeux des autres. Il y en avait quand même plusieurs qui croyaient à ses sourires polis, ses sourires pour camoufler sa peur, sa tristesse, sa mélancolie… Mais Hideki n’était pas un de ceux-là, puisqu’il arrivait à voir encore plus loin que les autres, il fouillait son âme avec facilité, alors que l’elfe faisait pareillement. Mais il y avait ces sentiments semblables entre l’elfe et cette même peur de faire paraître sa vraie personne qui leur faisait ressentir une empathie incroyable envers chacun. Hideki la voyait en détails, sans même qu’elle ne force la barrière entre leur âme, alors ce sourire de parure était bien inutile malgré que l’elfe ne pouvait pas faire autrement….

Sa blessure n’était pas très profonde, certes, mais dans sa condition physique, la moindre égratignure débalancait son système immunitaire, et le froid empêchait le sang de circuler correctement, soit sa situation ne changeait pas d’un poil. Il y avait quelque chose de froid dans cette blessure, quelque chose qu’elle avait oublié, quelque chose duquel elle avait peur, en ressentait le malaise d’Hideki à ce sujet. Faraëll ne savait pas trop, elle ne se souvenait pas bien, ses yeux avaient vu une scène, ses oreilles entendu des mots lancés en l’air, et son corps avait ressenti bien d’autres choses… et tout ça avait été mystérieusement effacé de sa mémoire, elle n’avait pas de souvenir d’avoir été si démunie de ses forces, ni celui d’avoir fait quelque chose d’assez bête pour se couper à cette hauteur et aussi précisément… Elle se rappelait vaguement qu’à son ‘réveil’ ses poignets étaient bien serrés entre les mains froides d’Hideki, et qu’il l’avait relâché avec une certaine hésitation. À cette pensée il lui semblait ressentir la force un peu brutale avec laquelle l’homme la retenait à ce moment là, elle se demandait pourquoi alors la tenait-il, et puis pourquoi elle avait lu de l’effroi dans les yeux qui se rassuraient doucement de la jeune fille aux cheveux argentés…

Leur conversation avait commencé à changer de direction… une direction dans laquelle Faraëll ne voulait absolument pas aller était proposée… et pourtant elle voulait répondre, empêcher ce choix, elle se fichait d’où on l’amènerait, soudainement ces soucis d’avant lui semblaient presque futiles à comparer à la peur qu’elle avait de retourner sur les territoires elfiques… Mais elle n’arrivait pas à répliquer, sa voix semblait nouée dans sa gorge, incapable de sortir, elle tentait de dire non, se débattait faiblement dans les bras d’Hideki, mais cela n’y changeait rien tant elle était faible… Elle n’arrivait donc pas à bouger assez vivement pour alerter Hideki qu’elle ne voulait pas y aller… Faraëll abandonna, toujours effrayée à l’idée de se rendre sur les terres de sa mère. Elle arriva dans un dernier effort, peut-être était-ce sa détermination à ne pas y aller, elle arriva à porte la main sur son front, silencieusement, et elle agrippa son diadème. Elle serrait maintenant la marque de sa royauté en main, deux fines tiges d’argent sombre moulé surplombées d’un rubis. Elle ne devait pas… la garder sur elle… Sa main glissa mollement jusqu’à sa hanche, serrant toujours l’objet qui lui faisait tant de honte. Hideki et Drako avait bel et bien choisit Niala comme destination pour soigner l’elfe, mais elle n’y pouvait rien. Et puis leur voix acquiesçant de plus en plus à l’idée s’évada lentement, elle sentait le monde qui l’entourait devenir flou, les lumières s’entortillaient, fébriles, le visage de Drako s’effaçait, les sensations se perdaient… et puis la dernière chose qu’elle put ressentir fut son bras tomber dans le vide, lâchant par le même fait son diadème qu’elle avait tâché de son sang, et Hideki qui la ramenait délicatement vers son torse en prenant soin de l’elfe comme si elle était comme une feuille de papier…

En elle Faraëll redoutait le moment ou il allait arriver là-bas, elle redoutait le regard des habitants, de ses elfes et ses fées, pour qui elle avait été ce modèle de royauté que sa mère la faisait tenir lors des conférences, des visites, des demandes à la reine. Faraëll donnait sa bénédiction mollement à ses futurs sujets, sous le regard imposant de sa mère. Elle se devait de toujours se tenir droite, garder ses mains ensemble devant elle. Elle se devait de montrer qu’elle avait la confiance d’une reine et ses sujets l’aimaient, ses sujets l’admiraient… elle la fille de la grande Malrah… Mais Faraëll ne comprenait pas cette admiration qu’ils lui vouaient tous, elle ne voyait pas en elle ni grandeur, ni royauté, et tout ça elle le devait en partie à sa mère qui en dehors des moments ou elle encourageait qu’on encourage sa fille, elle la dénigrait, elle l’insultait, la traitait de lâche et de faible… et Faraëll consciente de cette partie de sa nature y croyait dur… et ne se laissait aucunes chances de penser autres choses d’elle-même… elle le savait et se savait incapable d’assumer le rôle d’une reine, déjà qu’elle n’avait pas la taille pour être princesse… Et sa peur qu’on la reconnaisse, et qu’on l’accuse de sa fuite… cette peur d’affronter son devoir la torturait depuis toujours, mais en ce moment encore plus.

Elle avait perdue connaissance pour un bon moment déjà, et lorsqu’elle avait finalement réussit à ouvrir les yeux une nouvelle fois, un cercle de lumière bleutée les entourait tout les trois. Une lumière froide, même glaciale, mais elle ressentait des traces de l’âme d’Hideki au travers… Faraëll, les yeux à peine ouvert et qui visiblement lui prenait beaucoup d’effort pour simplement scruter les environs, fixa mollement la lumière blanche et bleutée s’évanouir pour céder la place à un tout autre paysage. Elle reconnu Niala sans difficulté, ses arbres, ses maisonnées… La lueur du matin commençait à empourprer les arbres et les toits. Avaient-ils passé toute la nuit dans la forêt? Vraiment? Drako avait commencé à les guider, elle prenait un peu de l’avance, laissant à Hideki les bruits et son aura pour guider ses pas. Faraëll bougea un peu, maladroite… elle avait peur de ce qui l’attendait… bien qu’elle ait laissé tomber son diadème, les gens du peuple connaissaient son visage, copie conforme de celui de sa mère plus jeune… L’elfe s’enfouie la tête dans le torse d’Hideki, ne laissant plus son visage paraître… plus elle voyait de gens, plus son cœur s’affolait… Elle ne voulait pas qu’on la reconnaisse, qu’on la force à retourner avec sa mère… elle avait si peur… mais elle savait qu’elle ne pouvait rien faire dans son état… Faraëll s’engouffra encore plus dans les bras d’Hideki, sa présence la rassurait…. D’une voix qui manquait de volume et surtout de souffle, elle tenta de dire vaguement ce qui l’effrayait :

-… m…cacher… dé…désolée…je…pardon…nez-moi…deki…

De sa main elle arriva à atteindre le tissu de son manteau et s’y agrippa, tremblante. Elle avait honte d’être un tel fardeau pour le groupe, il y avait longtemps qu’elle aurait du simplement être assise au chaud, couchée entre les enfants Zafariens, ou passer la nuit à bercer sa nièce… Elle aurait du être plus vigilante, elle aurait du seulement s’en faire à ce qu’elle devait faire… Malgré qu’elle ait seulement voulut vérifier le point de rencontre qu’elle avait donné à Cloud… elle n’arrivait jamais à faire quoi que ce soit sans se perdre ou faire des bêtises. Pardon… désolée… c’est tout ce qu’elle arrivait à dire à la suite. Et déjà elle avait causé tant de problèmes à Hideki… « Désolée... » Ils étaient arrivés maintenant… il n’y avait plus de recul.

(voilà ;_; c'était long, j'ai perdu un peu la main désolée, enfin, j'ai essayé de faire de mon mieux ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/Devant-les-Portes-de-Fevlia-c
Hideki
Traceur apprenti Assassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3266
Age : 27
Rang : Ancien Traceur de Koori
Pouvoirs : Traceur
Espèce : Humain
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: La blessure vit au fond du coeur [ suite Fara-Drako]   Lun 29 Sep 2008 - 21:46

Le magicien avait laisse a Drako le soin de les guider, c'etait elle qui jugeait que l'endroit etait approprie pour apporter la blessee. Il etait stupide, il aurait tout autant pu l'apporter au repaire et laisser Drako de cote mais son instinct lui disait de ne pas laisser cette fillette seule, a son sort. Elle pourrait peut-etre se tourner vers un chemin denue de vices. Elle devait etre une personne bien, au fond, malgre ses mensonges, malgre l'incertitude dans laquelle elle vivait. Peut-etre etait-ce cette incertitude qui etait la mere des mauvaises actions de la fillette. Elle lui dit qu'elle souhaitait retrouver ses veritables parents depuis qu'elle etait capable de se poser tant de questions. Elle les cherchait mais ce qu'ils lui avaient conte ne brisait-il pas tous ses reves? Une mere certainement vertueuse mais violee puis morte, un pere capable de tout, un dechu a la solde d'Omlid, de Xiao, et qui n'avait pas retourne sa veste comme Hideki l'avait fait. Quelle famille...

Elle mentait, juste pour se cacher. Lorsqu'on ne sait pas qui on est reellement, quelle facilite d'endosser la peau d'un autre! C'est tellement plus pratique, c'est tellement moins douloureux... Quoique la douleur de Drako devait se ressentir au travers de ce qu'elle lui conta. Elevee dans un orphelinat duquel elle s'etait enfuie, sa mere adoptive etait morte a cause de la guerre. Quels penibles destins attendaient donc les enfants futurs? Drako lui demanda, non, lui supplia plutot de ne rein dire aux autres. Faraell endormie, personne dans les parages... Il serait le seul a savoir. L'aveugle lui sourit avec douceur et s'exclama joyeusement


"Promis ! "

C'est alors qu'il les transporta vers Niala. C'etait a elle de montrer le chemin maintenant, c'etait a elle qu'il faisait confiance, une confiance qui pourrait peut-etre lui montrer que conter de temps en temps la verite, se rendre utile et franche aux autres pouvait apporter son lot de satisfaction. Faraell lui serait certainement reconnaissante. L'ingenue elfe sourirait a la jeune fille aux longs cheveux bruns et lui ferait un compliment franc, honnete, un peu naif mais de ces compliments qui font rougir et sourire, meme malgre soi. Les meilleurs qui soient. Elle la cajolerait, la remerciait. Ah, Faraell, cette gentille Faraell... Il fallait qu'elle se reveille au plus vite. Ce qu'elle avait n'etait certainement pas si grave, heureusement, mais il fallait quand meme soigner cela au plus vite. Le doute le prit a la gorge une nouvelle fois. Allez, elle aura oublie ce qu'il s'etait passe avec ce qu'elle apellait "pere", c'est ce pas? Cette entite malefique ne ferait pas l'erreur de laisser son pantin se rendre compte de quoi que ce soit. Lui, devait. Il devra lui dire mais l'elfe semblait faire tellement confiance... Qui prefererait-elle croire? Une conscience qui l'avait toujours secondee, au point qu'elle l'apelle Pere, ou un inconnu qu'elle avait rencontre?

Drako s'eloignait. Il fallait qu'il la suive, son handicap etant genant dans la ville, surtout quand il y avait des gens dans les rues. Il pourrait boscule, etre bouscule, et puis le poids de Faraell ne lui facilitait pas la tache. Elle etait legere mais il devait faire attention a ce qu'elle ne soit pas heurtee, blessee, a ce qu'elle ne tombe pas ou ne se coupe pas a quelque chose. Avancant avec prudence, il rattrapa la jeune fille qui semblait etre sur ses gardes, sentit-il a l'aura mefiante qu'elle degageait. Ils traverserent les rues et Hideki sentit Faraell bouger un peu dans ses bras. Elle se reveilla deja... Il l'empecha de trop bouger en resserant son etreinte, sans se montrer brutal. Il voulait la rassurer et l'apaiser, pour qu'elle reste calme jusqu'a ce qu'elle soit hors de tout danger. Elle ne se calmait pourtant pas et enfouit le visage dans ses vetements comme si elle voulait se cacher. A semi-consciente, delirait-elle? Elle semblait effrayee et son corps frele tremblait entre ses mains. Elle murmrua quelque chose qu'il ne comprit qu'a moitie. Cacher. Desolee. Elle devait se cacher? Il ne comprit pas vraiment mais voulait vraiment la rassurer. Il cacha le visage de Faraell de son mieux tout en reajustant sa poigne pour qu'elle soit plus confortablement installee.


"Ca ira.. Tout ira bien..."

Apres avoir marche un petit peu, ils se trouverent a un endroit bien moins frequente, ce qui fut moins penible pour l'aveugle et bien entendu pour Faraell. Drako sembla trouver ce qu'elle cherchait, vu qu'elle indiqua une maison un peu plus eloignee du reste du village. Hideki se mit a trottiner jusqu'a cette maison, un peu inquiet du sort de l'elfe et voulant la sortir au plus vite de ce bourbier.

Il laissa Drako toquer, le jeune homme ayant les mains occupees par l'elfe a moitie consciente. La porte s'ouvrit sur une personne dont il ne pouvait bien entendu pas voir le visage mais dont il devinait la nature. C'etait un elfe, et son aura meme etait bienfaisante. Il n'y avait pas d'inquietude a entretenir. Tout se passera bien. La princesse ne serait pas decouverte, la petite ne serait pas en danger.. Tout etait regle, a present. Hideki chercha toutes ses forces pour sourire, trempe et son organisme egalement affaibli par cette journee harassante, et dire d'une petite voix


" Pardonnez nous de vous deranger. Nous avons besoin de votre aide pour..."

Les mots echapperent a l'aveugle, qui en guise de discours, montra l'elfe endormie dans ses bras. Le medecin repondit avec amusement

"Ne vous rependez pas en excuses, c'est mon metier, apres tout ! Vous semblez trempes, rentrez vous rechauffer un peu ou vous allez tomber malade..."

Hideki sourit plus joyeusement et s'inclina respectueusement avant d'entrer. Il deposa Faraell sur un lit assez haut que le medecin sembla lui indiquer. Celui-ci avait remarque le handicap du magicien et guidait celui-ci avec prevenance, meme si il n'en avait pas tellement besoin. Il aimait bien recevoir un peu de bienveillance gratuite de temps a autre... Le medecin les invita a s'asseoir sur des fauteuils en osier use, avant de se mettre a ausculter sa patiente. Il sembla etonne de l'etat dans lequel elle etait

"Elle n'a pourtant pas recu de blessures profondes... Elle n'a meme pas de fievre.. Qu'est ce qui pourrait expliquer son evanouissement...? Que s'est-il donc passe?"

Hideki jeta alors un regard appuye a Drako. Elle devrait faire usage de ses dons de menteuse, maintenant...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/hideki-t686.h
Drako
Orpheline mystérieuse, menteuse et rebelle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 656
Age : 24
Rang : Fillette klepto', mytho' et un peu schizo'/Maîtresse Suprême de Févlia (moi hein, pas Drako ^^)
Pouvoirs : Peut percevoir ce que les autres perçoivent, fait apparaître de l'or à l'infini et à volonté
Espèce : Humaine, pas sûre...
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: La blessure vit au fond du coeur [ suite Fara-Drako]   Ven 31 Oct 2008 - 1:03

Drako n’avait jamais eu l’intention de faire le mal autour d’elle. Elle, elle vivait dans son monde d’enfant. Mais elle savait qu’à ses dix ans elle devait quand même apprendre à se défendre contre les Omlidois. La fillette ne voulait pas grandir car un jour, elle savait qu’elle serait concernée par la guerre. Mais de toute façon, elle était déjà la proie des Déchus. Elle était la fille d’une elfe amsaise. Puis elle aidait souvent les créatures bienfaisantes. Cela lui arrivait de fréquenter les Omlidois. Mais comme ceux-ci n’étaient pas commode, elle préférait s’en éloigner. Peut-être que finalement Nelta était son camp ? Elle suivrait alors la voie de sa mère… Mais si on l’emmenait au repaire –dont elle ignorait l’existence, elle serait sûrement mal vue avec ses mensonges et ses nombreux vols qu’elle commettrait. Elle était aussi la fille d’un Ange Déchu assez connu dans Omlid. Et tout Neltein se méfiait de personnes qui étaient d’origines omlidoises. Drako n’avait pas choisi d’être la fille de Kuan et sa mère n’avait pas voulu avoir une enfant d’un Ange Déchu. Ce n’était donc pas de sa faute.

- Au fond, je suis quelqu’un de bien. Je suis juste… perturbée. C’est difficile de vivre dans un monde aussi cruel que celui-là alors qu’on n’est qu’une petite fille de dix ans.

Elle soupira. Hideki lui avait alors promis de garder le secret de la gamine. Même si son récit n’était qu’une demi-vérité. Ils se téléportèrent enfin à Niala où Drako les guida. La fillette ignorait tout de Faraëll, donc, elle ne savait pas que celle-ci courait un grand danger. Elle n’avait pas aperçu le diadème de l’elfe tomber sur le sol… Quant à la gamine, elle était sur le point de se faire prendre que si la directrice l’apercevait dans les rues. Mais après tout, elle avait énormément changer par rapport à ses six ans. Donc, elle avait sûrement une chance de ne pas se faire reconnaître. Hideki ignorait peut-être qu’il était en compagnie de deux jeunes filles qui s’étaient toutes les deux évadées et qui étaient recherchées à Amsya… La fillette trottinait dans les ruelles. Elle allait peut-être un peu trop vite pour le magicien qui était en plus d’être aveugle, était chargé. Il rassurait la jeune elfe qui semblait effrayée. Drako ne pensait pas que Faraëll avait peur, elle songeait tout simplement que sa blessure au cou la faisait souffrir. La gamine se demandait comment le guérisseur allait se débarrasser de cet esprit, à moins que l’elfe ne le veuille pas. Elle frissonna à l’idée que cet autre personne pouvait surgir à n’importe quel moment. Mais la fillette se ressaisit en se disant qu’une elfe possédée ne pouvait pas lui faire plus peur qu’une troupe de démons à ses trousses.

Drako, Hideki et Faraëll arrivèrent enfin devant la petite maison isolée du guérisseur. La gamine toqua trois fois à la porte. Un elfe assez vieux ouvrit la porte. Il avait de longs cheveux blancs qui descendaient sur ses épaules et des yeux d’un brun tellement foncé qu’ils viraient au noir. Le médecin contempla longuement les trois voyageurs. Il fixa surtout la jeune femme dans les bras du magicien. Celui-ci s’excusa de le déranger et qu’ils avaient besoin de son aide. Mais le guérisseur le coupa et rétorqua joyeusement :

- Ne vous rependez pas en excuses, c'est mon métier, après tout ! Vous semblez trempés, rentrez vous réchauffer un peu ou vous allez tomber malade...

Drako afficha un sourire joyeux à l’elfe en montrant bien ses dents et reprit son sérieux. Elle avait vraiment besoin de se réchauffer et surtout de se laver. Sa robe blanche et sa cape bleue ciel étaient couvertes de boues. Ses cheveux mouillés se collaient sur son fin visage, mais la fillette les remit en place. La gamine avait surtout faim. Elle n’avait pas beaucoup mangé. Peut-être que le guérisseur avait quelque chose à grignoter ? Celui-ci guida le magicien jusqu’à un lit et lui demanda de la poser dessus. Ensuite, il les invita à s’asseoir dans des fauteuils en osier assez vieux. Drako s’exécuta. Une fois assise, elle se mit à balancer ses pieds et à promener son regard dans la petite maison. Elle observa quelques minutes le médecin qui auscultait la pauvre Faraëll. Il se redressa et se dirigea vers la fillette et Hideki. Il leur fit remarquer qu’elle n’avait pas de blessures profondes, ni de fièvre. Il leur demanda ce qui pourrait expliquer son évanouissement et qu’est-ce que qu’il s’était passé. Drako savait qu’elle et le magicien n’allaient pas lui dire que l’elfe avait été possédée par un mauvais esprit. Le jeune homme lança un regard à la gamine, un regard qui, pour celle-ci, signifiait « vas-y, sers-toi de tes talents de menteuse. » La fillette rétorqua alors, en affichant une mine triste :

- Hé ben, nous avons été attaqués par des brigands, à Nelta, dans la Forêt de la Licorne. Faraëll –l’elfe- et moi, on a été prise au piège. L’un d’eux a essayé de lui trancher la tête, mais son épée a juste frôler son cou, c’est pour ça qu’elle saigne. Elle était vraiment terrorisée. Mais heureusement, Hideki –elle désigna le magicien- est venu à notre secours. Avec deux ou trois sorts, il a fait fuir les brigands. L’elfe était encore terrifiée et elle s’est évanouie. On a eu peur qu’elle meurt à cause de la blessure que lui a faite le brigand et comme la magie d’Hideki n’est pas faite pour guérir, on est venue vous voir. Je sais, de la Forêt de la Licorne à Niala, c’est loin, mais on sait qu’à Nelta il y a des Omlidois qui rôdent.

Elle pensait que ce mensonge suffirait. Elle avait tout pour que le médecin y croit : le ton, l’expression et aucune hésitation. Sentant une douleur à l’estomac à cause de la faim, elle demanda, sans vraiment avoir peur d’être impolie :

- Au fait, est-ce que vous avez quelque chose à manger ?

Elle avait dit cela avec un certain air de chien battu et sans oublier son petit sourire innocent.

(J'aurai pu faire mien, je sais T_T)

_________________
La vérité sort de la bouche des enfants...

C'est vrai, alors crois-moi Invité !

Je suis un Ange Déchu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/habitants-de-fabulya-f37/drak
Faraëll
Princesse elfique
avatar

Féminin
Nombre de messages : 677
Age : 28
Rang : Princesse voyageuse
Pouvoirs : Time stopper/Elémentaire Eau et Terre
Espèce : Elfe des forêts
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: La blessure vit au fond du coeur [ suite Fara-Drako]   Ven 31 Oct 2008 - 21:25

(très joli Drako *_*)

Faraëll sentait vaguement les mouvements d’Hideki. Malgré sa charge, il était d’une attention particulière et tentait d’atténuer le plus de chocs possible… Il traitait l’elfe comme du verre, comme aussi fragile que le cristal, et cette tendance surprotectrice lui rappela encore la valse dans la forêt. Cette pensée chaleureuse lui fit perdre le fil de ses pensées un peu plus sombres, mais elle reprit bien vite le cours de ses inquiétudes alors qu’ils approchaient de plus en plus des maisonnées. Faraëll s’était exprimée à Hideki sur sa peur d’être reconnue, tirant sur ses vêtements avec faiblesse, ses mains étant bien vite devenues presque sans circulation à cause du froid. Malgré tout, Hideki ne l’avait pas comprise et avait répondu du mieux qu’il pouvait au discours inaudible de l’elfe. Faraëll se cacha de plus belle dans le torse de cette personne qui quelques heures avant était pour elle un parfait inconnu. Tentant de se réchauffer émotionnellement et d’oublier ses inquiétudes elle se remémora les derniers moments un à un… de lorsqu’elle s’était perdue dans les parties sombres du repaire, de lorsqu’il l’avait retrouvé, leur discussion alors qu’ils revenaient sur leur pas, la demande égoïste qu’elle avait fait, leur fuite due à l’averse, leur échange sous la pluie, et puis la valse qui semblait soudainement si lointaine…

Et c’était à cet endroit qu’elle n’arrivait plus à distinguer la suite des évènements… quelque chose… quelqu’un s’était mis en travers de leur route… mais elle n’arrivait pas à voir, les souvenirs s’étaient embrumés, et ses tentatives de retrouver ce passage étaient sans issues. Quelque chose dans son esprit l’empêchait d’atteindre les images gravées dans sa mémoire, et elle le sentait. Tout cela n’avait aucun sens pour elle, et plus elle y pensait, plus elle avait mal. Tout ce qui lui revenait était l’image du visage de la petite Drako, ses cheveux longs brillants sous la lune, son visage exprimant encore des restes de sa frayeur. Mais face à quoi? Et pourquoi Hideki s’était-il assombri autant?

Faraëll vit ses inquiétudes lui revenir comme un coup dans le ventre, elle ressentit une impression de grande froideur et eut le sentiment que toutes les extrémités de son corps étaient gelées au même moment… La peur, cette horrible peur d’être reconnue. Niala n’était pas très proche de la ville, mais son nom n’avait pas de limites sur Fabulya. S’il n’avait jamais vu la princesse en personne, ils avaient vu sa mère ou ils avaient entendu son nom… heureusement, depuis les quelques années qu’elle avait prise la fuite, son prénom avait moins d’impact sur le monde et ce qu’on se souvenait de la princesse des elfes n’étaient que de vagues détails ou descriptions… Le peuple elfique s’inquiétait beaucoup plus de l’expansion du mal sur Fabulya que d’une princesse frivole et sans lois.

Hideki passa la porte, l’elfe agrippée si fort sur ses vêtements qu’elle perçait des trous minuscules avec ses ongles sur les manches du manteau du magicien. Malgré le froid qui ralentissait ses mouvements, Faraëll arrivait quand même à montrer sa nervosité plus elle sentait la chaleur de la chaumière brûler sa peau gelée. Hideki s’introduisit au médecin en tentant d’excuser le mieux possible leur présence incongrue, Faraëll comprit quelques mots venant de son interlocuteur demandant au magicien de cesser ses modesties, puisqu’il ne faisait que son travail. Faraëll avait les yeux presque fermés, ils étaient si clos qu’elle avait l’air inconsciente, endormie, mais en réalité elle pouvait encore distinguer avec une certaine difficulté les choses autour d’elle. La lumière l’éblouissait, l’aveuglait, et alors qu’elle sentit Hideki la déposer sur une table, ses mains relâchèrent sans résistance le tissu de son manteau; elle était trop faible pour empêcher la distance physique de se créer entre elle et le magicien… la forme sombre que Hideki était dans son champ de vision embrouillé par l’eau de ses yeux s’éloigna tranquillement pour prendre place sur ce qui semblait être un fauteuil d’une couleur plus ou moins beige. Faraëll aurait voulut tirer le bras, s’efforcer de dire quelque chose à l’intention de cette tâche d’encre noire et teinté de blond, mais elle n’arrivait même pas à ouvrir les yeux plus qu’il l’était déjà. Ne pouvant pas tourner la tête plus loin, elle ne put voir que l’ombre de quelqu’un l’approcher, et ce qui semblait être des mains commencer à tapoter l’ouverture sur son cou. Elle ressentit un frisson, un sentiment désagréable qu’on lui versait de l’eau bouillante sur une plaie ouverte, et puis une main sur son font la plongea dans le noir total, elle ferma les yeux, n’étant plus capable de supporter l’agressivité de la lumière et des ombres qui passaient vivement au-dessus d’elle. L’elfe tentait en vain de ne pas s’endormir, elle voulait être vigilante… pour répliquer si on la découvrait…

Elle distinguait encore quelques paroles, elle ne comprenait pas tous les mots, mais elle pouvait se faire une idée du message transmis. Elle comprit entre autre que Drako mentait pour sauver les apparences… Les évènements n’avaient pas de sens avec le peu de souvenirs qu’elle en avait, elle savait qu’Hideki n’était arrivé leur rescousse puisqu’il avait été avec elle avant même que Drako fasse son apparition… mais Faraëll elle-même ne savait pas ce qui était vraiment arrivé… était-ce si horrible que même Drako et Hideki désiraient que le sujet ne soit pas mis sur la table d’observation? Étrangement, l’elfe avait l’impression que ce qui lui était arrivée avait un lien direct avec sa situation présente… elle était faible et fragile, mais à ce point?...Faraëll aurait voulut s’exprimer, demander ce qui se passait, mais son corps n’obéissait pas… elle était enfermé dans ce corps inerte, prise dans sa conscience… et pourtant ce ne lui était pas étranger.

L’histoire de Drako avait quand même l’air d’être efficace. Le médecin présenta quelques doutes, mais sembla ne pas trop s’en faire. Il semblait assez improbable qu’une elfe perde connaissance comme cela dans la description de Drako, mais son métier ne lui permettait pas de juger les évènements; il se devait de faire de son mieux pour ramener Faraëll dans un état plus stable. Sur ce il la couvrit pour ne pas qu’elle reprenne une température corporelle plus normale. Il regarda pourtant à tour de rôle Hideki et Drako, se questionnant malgré lui sur les causes réelles du choc de l’elfe… en toute honnêteté il fit part de son diagnostic aux autres :


- Hum…Elle semble avoir subit un grand choc pour être dans cet état… un évanouissement de ce genre est plutôt rare… les pertes de conscience comme celle-ci sont souvent reliées à une force occulte, contrairement à une faiblesse physique, celle-ci semble s’être initiée dans l’esprit. Enfin bon…

Il pausa, l’air curieux. Puis sans trop pousser le sujet, il s’affaira à soigner les blessures de l’elfe, et à laver avec attention la plaie qu’elle avait au cou. Il passa avec soin le linge trempé sur le visage de l’elfe, pour enfin le laisser reposer sur son front. Alors qu’il regardait son visage, le médecin huma l’air penseur et laissa entendre que le nom ‘Faraëll’ lui était vaguement familier. De l’intérieur, Faraëll eut peur sur le moment, et se mise à penser et repenser à ce qu’elle devait faire, ayant l’envie récurrente de se sauver malgré que sa condition physique ne lui permette pas. L’elfe se sentait plus que jamais prise dans son propre corps. Alors qu’elle paniquait sans ne rien pouvoir faire, la demande de Drako pour quelques vivres résonna comme une délivrance aux oreilles de l’elfe. Chaleureux, l’elfe de Niala répondit s’excusa pour un moment en précisant qu’il allait leur ramener quelque chose. Il se tourna vers Hideki et proposa :

- Seriez-vous d’accord pour une tasse de thé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/Devant-les-Portes-de-Fevlia-c
Hideki
Traceur apprenti Assassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3266
Age : 27
Rang : Ancien Traceur de Koori
Pouvoirs : Traceur
Espèce : Humain
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: La blessure vit au fond du coeur [ suite Fara-Drako]   Lun 10 Nov 2008 - 10:07

Hideki se demandait si la jeune fille pourrait accomplir sa tache, elle qui semblait si sincere a l'instant. Peut-etre l'embobinait-elle comme elle en avait embobine d'autres mais pour le moment, il lui faisait confiance. Bien entendu, il reverrait ses jugements si elle voulait entrer au campement avec eux, il lui donnerait peut-etre la maniere d'y etre interceptee, mais elle devra bien se plier aux exigences de la guilde et la, on verrait, sans qu'elle puisse y faire quoi que ce soit, ses intentions et la bonte de son ame, grace a des magiciens telepahtes qui pourraient sonder ce qu'elle pensait, presque infaillibles. Elle ne pourrait plus mentir, a ce moment... Mais de toutes manieres, elle ne connaissait meme pas l'existence du repaire et ne savait quasiment rien sur ceux qu'elle avait rencontre. Elle connaissait son prenom, c'etait deja assez dangereux etant donne qu'il etait l'un des hommes les plus recherche de Koori. Elle ne devait pas savoir plus... pour le moment, malgre toute la sympathie qu'il eprouvait pour elle. Il s'etait deja fait avoir, un peu trop bonne poire, un peu trop naif, mais ne devait pas remetre en cause la securite du campement... Surtout pas maintenant.

Le magicien ruminait ses sombres pensees quand Drako se mit a parler. Hideki fut surpris de la prestation de la jeune fille. La cause semblait assez realiste pour etre plausible, le deroulement des evenements n'etait pas fausse, et puis pour une excuse trouvee a la derniere minute, ca tenait la route. Et cette petite voix penaude et inquiete, l'aveugle ne pouvait apercevoir son visage mais il etait quasiment certain que la jeune fille mettait l'expression qui allait avec. Son aura meme sembla s'assombrir, comme si elle croyait a moitie ce qu'elle disait. Il se demandait ou elle avait bien pu denicher ses talents d'acrtice, peut-etre etait-ce inne. Quand une petite fille etait aussi triste, on ne pouvait rester de marbre, et d'apres les adultes, les jeunes filles de son age ne savent pas mentir aussi bien que les adultes, les enfants sont sinceres, on les croit plus facilement, dans ce genre de circonstance. Hideki prit la parole afin que ce ne soit pas la seule parole de la jeune fille qui joue, cela serait un peu suspect.


"Je l'ai examinee, visiblement ce n'est pas profond comme vous le dites, mais je ne connais rien des elfes et elle semble etre d'une constitution assez fragile. J'ai use de la magie pour venir jusqu'ici, j'avias peur que son etat ne s'aggrave, sinon..."

Drako poursuivit en demandant si le medecin avait quelque chose a manger. Hideki haussa legerement un sourcil, mais se maudit de ne pas y avoir prete attention. Une jeune fille comme elle, qui voyage seule... Elle devait etre affamee en permanence, dans ces circonstances. Et il ne lui avait pas demande, trop absorbe dans l'histoire des parents de la jeune fille. Un peu honteux, il serra les levres et regarda dans la direction de la presence de Faraell. Son aura etait faible, et ses mains serrees, comme si elle vo;ulait s'aggriper a quelque chose, a quelque chose qui la retiendrait ou la protegerait. Mais elle etait encore trop faible, ses mouvements etaient presque imperceptibles. Sa respiration demontrait qu'elle etait a demi consciente, mais son aura semblait si faible... Connaissant Lethao et les aures assassins elfes, il ne s'etait aps doute que Faraell pouvait etre si fragile, ceux qu'il connaissait etant en general robustes et forts mais n'etant peut-etre pas de ces elfes sylvains en harmonie avec la nature et legers comme la brise.

Le medecin dit en retour qu'elle avait du subir un grand choc psychologique pour s'etre evanouie comme cela. Le magicien sembla tres mal a l'aise et jeta un "regard" a Drako, mais finit par prendre lui meme la parole, une jeune fille protegeant toujours les actes de deux adultes pouvant paraitre louche a la fin et etant plus "cale" qu'elle en magie, il pourrait paraitre credible.

"Il m'a semble que l'un des brigands usait d'une mauvaise magie, il projetait son ame dans celle de se ennemis, dans ce cas Faraell, pour la faire agir a sa guise. Quand je suis arrive, son comportement etait etrange mais des qu'ils ont fui, elle est redevenue "comme avant" d'apres Drako ci-presente, et s'est evanouie peu apres."

Le medecin avait propose une tasse de the, Hideki s'en rapella et dit avec un petit sourire fatigue de tous ces evenements harassants

"Je ne refuse pas une telle demande..."

Il inclina la tete en signe de remerciement tandis que le medecin allait chercher le the. Il tourna la tete vers Drako et lui chcuhota

" Merci, je te dois une fiere chandelle, je ne sais pas vraiment mentir... "

Enfin, il ne savait plus, il n'arrivait plus a mentir depuis sa premiere mort. Comme si toutes ses traitrises l'avaient rendu coupable, il se sentait plutot mal a l'aise lorsqu'il devait inventer quoi que ce soit pour se couvrir. Dans certaines circonstances, il y arrivait, mais les evenements de la clairiere etant bien troublants... Il ajouta

" Au fait, tu voyages depuis longtemps? Tu dois avoir assez souvent faim... Desole de ne pas y avoir pense plus tot..."

Drako eut juste le temps de repondre avant que le medecin ne revienne avec un plateau de trois tasses. Il le posa sur la table et ayant remarque le handicap du jeune homme, il lui mit la tasse entre les mains pour ne pas qu'il fasse une betise. Hideki lui en fut reconnaissant, etant de temps ent emps assez maladroit... Il avait apporte avec le the quelques gateaux secs qu'il tendit a Drako. S'asseyant, il dit

"Une si jeune fille, un magicien aveugle, une elfe blessee.. C'est pas tous les jours qu'on voit ca. Surtout que vous, j'ai l'impression de vous avoir vu quelque part. Ainsi que l'elfe a vrai dire... Mais les elfes se ressemblent parfois beaucoup."

Hideki se sentit mal a l'aise et pour cacher cet embarras, but une gorgee de the, ce qui lui denoua un peu la gorge. Il avait du le voir sur des affiches de recherche. Et Faraell... c'etait une princesse, apres tout. Drako etait peut-etre un peu en danger, a leurs cotes... Il s'en voulait un peu de l'avoir mise dans l'embarras. Le medecin enchaina

"La jeune elfe ira bientot mieux, je lui ai administre des vitamines. Il faudra attendre une petite demie heure et elle pourra marcher, mais une bonne journee de repos s'imposera. Si vous voulez vous pouvez la passer ici, mais...

- Je ne pourrai pas rester ici. Je devrais partir dans une demi-journee au plus tard..."

Il devrait ramener l'elfe avec lui, aussi... Mais Drako? Il lui jeta un regard interrogateur. Qu'avait-elle l'intention de faire?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/hideki-t686.h
Drako
Orpheline mystérieuse, menteuse et rebelle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 656
Age : 24
Rang : Fillette klepto', mytho' et un peu schizo'/Maîtresse Suprême de Févlia (moi hein, pas Drako ^^)
Pouvoirs : Peut percevoir ce que les autres perçoivent, fait apparaître de l'or à l'infini et à volonté
Espèce : Humaine, pas sûre...
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: La blessure vit au fond du coeur [ suite Fara-Drako]   Lun 22 Déc 2008 - 0:49

Drako regarda Faraëll un court instant. Elle n’avait pas vraiment fréquenter d’elfes. Enfin, si, mais c’était il y avait fort longtemps, quand elle était encore dans l’orphelinat où elle jouait avec les autres enfants. Elle était amie avec un elfe aux cheveux noir corbeau. Malgré son caractère assez rigide, la bande avec laquelle la gamine était amie, le soupçonnait d’avoir quelques sentiments envers Drako. L’orpheline ignorait que les elfes pouvaient être aussi fragiles. Faraëll était à demi consciente. Elle bougeait faiblement. Le guérisseur, quant à lui, semblait croire au mensonge de Drako. Mais il restait quand même sceptique. Hideki rajouta que l’un des brigands était un magicien et qu’il avait pris le contrôle du corps de l’elfe. Le docteur semblait plus sûr désormais. La gamine avait alors demandé si elle pouvait avoir quelque chose à grignoter, l’elfe proposa une tasse de thé au jeune homme qui accepta. Le guérisseur s’absenta alors quelques minutes. Le magicien en profita pour remercier la gamine d’avoir menti. Drako eut alors un petit sourire. Elle avouait toujours, sans modestie, qu’elle était une des meilleures fabulatrices de Fabulya. La fillette attendit avec impatience que le docteur revienne avec des friandises, des biscuits, avec quelque chose à manger quoi ! Hideki lui demanda alors :

- Au fait, tu voyages depuis longtemps ? Tu dois avoir assez souvent faim... Désolé de ne pas y avoir pense plus tôt...

- Oui, ça fait longtemps quand même, depuis mes six ans en fait… Je trouve quand même de la nourriture. L’hiver c’est un peu dur. Je mange des fruits d’habitude et je ne sais pas chasser ni pêcher. Sinon, je vole.


D’ailleurs, elle passait presque son temps à voyager. Elle allait dans les villages où elle volait le plus souvent de la nourriture. Jamais de l’argent car elle savait en faire apparaître. Mais cela, elle ne l’avait dit à personne et ne révèlera jamais. Elle ne voulait pas rendre les gens riches. Elle savait comment étaient les créatures de Févlia. Ils aimaient l’or.

Le médecin revint avec un plateau où étaient posées trois tasses de thé et un panier rempli de petits gâteaux. Cela suffirait pour calmer la faim de la gamine. Drako se précipita sur la nourriture et dévora trois pâtisseries. Tout en mangeant, elle écouta le guérisseur. Il les avait déjà vus. La fillette, elle, cela ne l’étonnait pas qu’on l’ait déjà vu quelque part, elle voyageait beaucoup sur Fabulya et il lui arrivait de passer à Amsya. Mais, elle évitait quand même Niala, de peur que la directrice de l’orphelinat la retrouve. Par contre, elle fut étonnée que l’elfe avait déjà croisé Hideki et Faraëll. Seraient-ils eux aussi des fugitifs ? Drako n’avait jamais entendu parler de Hideki, elle ne se rendait jamais à Koori car là-bas, c’était assez risqué. Et puis, elle savait comment était la reine Yuu ! Elle n’avait pas envie de finir sa vie au fond d’un cratère qui sentait le corps pourri. La fillette ne pensait pas non plus avoir entendu parler de Faraëll. Le médecin semblait bien la connaître. Drako cacha son pendentif son le col de sa robe. Il représentait un dragon d’argent. La preuve qu’elle avait été élevée par une dragonne dés les premiers jours de sa vie. Quand on l’avait trouvée, elle portait cet étrange pendentif. Quand on narrait son histoire, les conteurs n’oubliaient jamais ce bijou symbolique. Cette histoire devenait connu sur Fabulya. La fillette espérait que le médecin ne l’avait pas entendu… Hélas, pas mal de personnes connaissaient cette histoire. De plus, son geste n’était pas très discret. Drako continua de manger, comme si de rien n’était. Mais on pouvait apercevoir sur son visage une certaine culpabilité.

Le médecin annonça que l’elfe serait sur pied dans une demi heure environ mais qu’elle devrait se reposer encore une journée. Tout ce que la fillette espérait, c’était qu’ils partent vite d’ici avant qu’on ne la reconnaisse. Elle n’avait pas parler de son histoire au magicien. D’ailleurs, une fois sortie de cette hutte, elle se demandait ce qu’ils allaient faire. Et surtout, ce que elle, elle allait faire. Devrait-elle les suivre ? Leur compagnie lui plaisait beaucoup. Enfin, celle du magicien surtout.

(C'est vraiment minable ;_; )

_________________
La vérité sort de la bouche des enfants...

C'est vrai, alors crois-moi Invité !

Je suis un Ange Déchu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/habitants-de-fabulya-f37/drak
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La blessure vit au fond du coeur [ suite Fara-Drako]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La blessure vit au fond du coeur [ suite Fara-Drako]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
» Jimmy Jaccobs Vs The Rock
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» BIJOU FEMELLE YORK 7 ANS EN FA ASSO COEUR SUR PATTES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Févlia :: Dans le Monde Réel. . . :: Sujet terminé-
Sauter vers: