AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresRechercherGroupesConnexion

Partagez | 
 

 On n'a qu'une cousine (C'est valable pour nous deux)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Niiz
Déesse des quatres vents
avatar

Féminin
Nombre de messages : 689
Age : 23
Rang : Déesse des quatres vents, alias boussole sur pattes
Pouvoirs : Magicana de l'air affaiblie, peut voler
Espèce : Zafara noir-argent
Date d'inscription : 05/08/2007

MessageSujet: Re: On n'a qu'une cousine (C'est valable pour nous deux)   Mer 5 Nov 2008 - 15:27

Après un instant d'hésitation, la zafara bleue commença le récit de la création de Néopia : rien qu'un continent de pierre sombre à cette lointaine époque, dénué de toute végétation que les dieux se battaient en charognards.
Arielle décrivit à Nolshira le monde Céleste et ses bâtisses, cet antique Néopia, si différent des vastes plaines et forêts que l'on avait décrit à la petite jusqu'alors. Mais c'est un lieu qui restait sans nom au cours de l'histoire qui était contée à la noiraude, qui croyait encore à un autre monde. Elle écoutait, émerveillée, la légende dont elle n'avait pas eu connaissance avant ce soir ; de la création du premier zafara - de la première zafara : Dresla - par le Dieu Créateur jusqu'à ce que lui soit confié le continent désolé.
Alors que la petite allait se questionner sur l'identité de Dresla, Arielle se tut pour embrasser la petite sur le front avant de lui dire que la légendaire zafara était son ancêtre. Peut-être la lui présenterait-elle un jour... et bien loin d'apaiser la curiosité de Nolshira, la petite avait encore un peu plus d'impatience quant à les connaître, aussi bien Dresla que la suite du conte.
Mais cela devrait attendre : la fatigue de la zafara bleue était apparente.

La petite sourit, sans laisser paraître son malaise. Elle leva brusquement ses bras en l'air (en prenant tout de même gare à ne pas donner une claque au passage à Arielle) avant de lancer un petit «
Au bain !» dont le niveau sonore ne dépassait pas celui d'un bruissement de feuilles mortes sous une fine brise. Elle s'ébroua à peine, comme elle aimait le faire chaque fois qu'il fallait changer de jeu. Elle se lova dans les bras d'Arielle, comme pour l'encourager à se lever, puis retira la médaille de sa bouche pour s'amuser à regarder la lumière traverser l'améthyste et s'en retrouver changée, colorée du même mauve pâle que celui de la pierre. Contrairement à la plupart des pierres semi-précieuses utilisées dans la création de bijoux, celle-ci ne présentait aucune éraflure interne permettant d'y entraver la lumière et de jouer les éclats de miroir. La sphère de pierre gardait une régularité parfaite.
Jamais l'améthyste n'avait dû subir de chocs pour être d'une telle transparence. Une telle perfection était troublante et comme un nuage se concentrait en son centre.


[bourrage de lignes powa ! ^^']

_________________

Perdue, moi ?
Jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/habitants-de-fabulya-f37/niiz
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: On n'a qu'une cousine (C'est valable pour nous deux)   Jeu 6 Nov 2008 - 17:12

(Désolée, mon petit ami a pas le Net chez lui, bourrage de virus)


(*Niiz* Ptet demain. On pourrait y aller demain. Ou lui demander de venir avec sa fille. Elle a à peu près ton âge. Elle a..... trois ou quatre ans)

Maintenant au bain! Niiz semblait enchantée et un bon bain chaud pour se détendre. Enfin un peu de détente oui. Rayoru se lova contre le cou d'Arie avant de donner un coup de langue au nez de Niiz. Arie se leva, tenant Niiz dans ses bras. Niiz qui fixait son collier.

(*Niiz* Garde-le toujours sur toi... Un jour il pourrait te porter chance...)

La Zafara Bleue sortit de la chambre en fermant doucement la porte. Au bain à présent! Elle retourna dans la salle de bain et déposa Niiz sur le sol avant d'ouvrir les robinets et de mettre l'eau à la bonne température avec de la mousse, plein de mousse pour Niiz. Pendant que l'eau coulait, Arie alla chercher un pyjama propre dans un tiroir et revient dans la pièce pour déposer les vêtements sur le sol, juste à côté du bain. Elle prit une serviette, deux on sait jamais, et les mit dessus.

(*Niiz* Je te laisse choisir qui y va en premier, qui y va pas et qui va te savonner)

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Niiz
Déesse des quatres vents
avatar

Féminin
Nombre de messages : 689
Age : 23
Rang : Déesse des quatres vents, alias boussole sur pattes
Pouvoirs : Magicana de l'air affaiblie, peut voler
Espèce : Zafara noir-argent
Date d'inscription : 05/08/2007

MessageSujet: Re: On n'a qu'une cousine (C'est valable pour nous deux)   Dim 9 Nov 2008 - 20:40

La voix douce d'Arielle lui recommanda de prendre soin de la précieuse amulette. La petite leva le museau vers la Grande Bleue et ferma tendrement ses mains sur le médaillon pour toute réponse.
Blottie contre Arielle qui s'était levée, elles s'étaient misent en route vers la salle de bain (là où, comme elle s'en aperçut bien vite, elle s'était cachée : l'armoire se dressait, moins immense vue depuis les bras de la grande zafara mais comme menaçante après l'épisode de cache-cache) où, une fois arrivées, Nolshira fut déposée au sol pendant qu'Arielle préparait l'eau du bain. Amusée par le spectacle de l'eau qui moussait pour devenir semblable à la neige, la noiraude essayait vainement de grimper aux parois pour mieux observer le phénomène. La porte grinça légèrement derrière-elle. Lâchant prise et tombant sur le sol carrelé, elle se redressa presque aussitôt. Elle était secouée d'un rire silencieux qui laissait signifier que sa chute avait été sans maux.
Pendant ses acrobaties, Arielle était allé chercher des vêtements qui étaient posés, pliés, sur le carrelage, près de la baignoire. Alors que l'intérêt de Nolshira s'était à présent entièrement déplacé sur le petit tas de vêtements qu'elle reniflait avec curiosité (bien qu'elle savait pertinemment de quoi il s'agissait), elle sorti à présent deux épaisses serviettes qu'elle déposa sur les pyjamas.
La petite l'entendit ensuite lui demander si elle voulait y aller en premier. Elle tourna la tête vers elle, cilla, puis demanda, évasive :
__
Moi d'abord ?
Oh, ce n'est pas qu'elle y tenait absolument, mais elle se posait bien des questions quant aux bulles qui faisaient comme une brume à la surface de l'eau. Si cette mousse lui avait tout d'abord fait pensé à de la neige, était-ce aussi froid que la belle poudreuse, ou la ressemblance s'arrêtait-elle à l'apparence ? La petite se redressa, puis se tourna à nouveau vers cette brume effluvant ses odeurs savonneuses, intriguée et par sa couleur et par sa texture, incapable de savoir si elle s'enfoncerait plutôt dans un liquide ou dans un gaz. Air ou eau, ça ne semblait pas solide.


[je ne vois pas où tu es en tort *regarde ses propres absences*]

_________________

Perdue, moi ?
Jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/habitants-de-fabulya-f37/niiz
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: On n'a qu'une cousine (C'est valable pour nous deux)   Lun 10 Nov 2008 - 21:45

(Re ^^)

(*Niiz* Si tu veux bien. Je crois que l'eau est assez chaude. Et ce tas de mousse.... tu pourrais y construire un trou, ta maison-mousse! Trop petite pour moi)

Arie agita légèrement l'eau du bain pour montrer à Niiz qu'elle était cachée sous la mousse. Elleprit aussi un peu de mousse et en mit sur le nez de la petite puis sur le sien.

(*Niiz* Aies pas peur d'en mettre partout, je nettoierai de toutes façons. C'est que de la mousse)

La Zafara alla aussi chercher des jouets dans un bac et les mit dans le bain. Niiz pourrait s'amuser pendant qu,'lle lui lavait les cheveux. Arie adorait quand sa mère lui jouait dans les cheveux autrefois. Elle se laissait faire durant des heures sans se lasser tant ça lui faisait du bien. Ses enfant adorait, surtout Caleb, encore un gros bébé qu'elle ne voulait pas voir grandir. Un bébé qu,elle voulait garder. Ses bébés qui avaient onze ans déjà. Onze ans... Ils tétaient jour et nuit, il fallait changer leur couche, les bercer, leur apprendre à parler, les regarder tituber... la belle époque...

Arie dévêtit Niiz et mit ses vêtements dans le bac de linge sale qu'elle laverait demain.

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Niiz
Déesse des quatres vents
avatar

Féminin
Nombre de messages : 689
Age : 23
Rang : Déesse des quatres vents, alias boussole sur pattes
Pouvoirs : Magicana de l'air affaiblie, peut voler
Espèce : Zafara noir-argent
Date d'inscription : 05/08/2007

MessageSujet: Re: On n'a qu'une cousine (C'est valable pour nous deux)   Dim 16 Nov 2008 - 19:54

La mousse qu'Arielle étala sur son museau la fit éternuer. Ça n'était pas froid, mais le contact des bulles avait quelque chose de presque démangeant. Ça chatouillait ! Elle s'esclaffa comme la petite qu'elle était, toute sourire devant le petit nuage blanc sur le museau rose de la zafara bleue. Elle essuya le sien, encore un peu humide, et regarda Arie mettre quelques jouets dans le bain d'un intérêt qu'elle ne dissimulait qu'à peine. Les objets disparaissaient sous la mousse pour se laisser balloter par l'eau, plus basse. Un spectacle qu'elle aurait aimé observer de plus près et tout à loisir. Ce qu'elle pourrait faire plus tôt que tard : Arielle l'aidait déjà à enlever ses vêtements. La noiraude leva les bras pour que la Grande Bleue puisse lui enlever sa robe sans qu'elle ne l'y empêtre (ce qui, hélas, n'était pas rare).
Le poil et les cheveux ébouriffés après leur frottement contre l'étoffe de sa robe et saisie d'impatience, elle entreprit d'escalader à nouveau les parois de la baignoire. Ça glissait ! Seules ses petites mains agrippées au-dessus d'elle à ce qui pour elle avait la taille d'un mur tenaient bon, mais ne suffisaient pas à la hisser jusqu'au bord.
La petite lâcha prise et se laissa tomber sur ses deux pattes arrières. Quelques centimètres seulement l'avaient séparée du sol. Elle s'en était aperçue en sentant le sol froid sous ses coussinets. Une idée commençait à lui venir. Si se hisser ne suffisait pas, elle pouvait essayer de sauter. Pas trop haut, ni trop loin, juste un petit saut. Ça lui ferait aussi moins mal que si elle avait vainement continué à se balancer des deux bras au-dessus du carrelage.
La noiraude s'écarta un peu du bain pour être sûre de ne pas mettre de la mousse un peu partout (qu'Arielle lui eut donné le feu vert n'y changeait rien ; ça ferait beaucoup de vagues et de bruit pour pas grand chose) puis elle se ramassa sur elle-même puis se détendit comme un ressort.

Peut-être serait-elle entrée d'elle-même dans l'eau si sa prise s'était raffermie sur le rebord pour l'empêcher de glisser, mais ce ne fut pas le cas. L'eau avait un goût légèrement amer. Au fur et à mesure que son corps entrait dans l'eau, Nolshira sentait son poil se plaquer premièrement contre sa peau, puis se relâcher, en gravité dans l'eau autour d'elle.
La chaleur avait quelque chose de délicieux et détendait doucement ses muscles.
Un court instant, la petite apprécia cet ensemble environnant, juste avant de manquer d'air. Mais la surface semblait si proche. Elle ne s'inquiétait pas.
Et, lentement, elle se redressa.
Sa fourrure lui parut collante et lourde à nouveau, mais cette fois-ci, sans se remettre à flotter. De la mousse lui coulait sur le visage et lui faisait une haute bosse immaculée sur le haut de la tête. À l'aide de ses mains, elle essuya les bulles qui lui couvrait les yeux.
Elle les cligna légèrement pour tenter d'entr'apercevoir les dégâts qu'elle avait peut-être causé.
Rien sur les murs... elle baissa la tête... par terre non plus... et à part un peu de cette mousse éclatante qui glissait tranquillement contre les parois de la baignoire, rien avait quitté le bain. La noiraude regarda Arielle, toute proche, avec un grand sourire innocent et amusé.
__
Plouf ! Comme une pierre !
Elle rajouta encore un peu de mousse sur ses cheveux aplatis puis s'empara de l'un des jouets qui voyageait en solitaire dans l'eau et s'enfonçait avec calme dans les nuages de savon. Il ressemblait à un petit cheval qu'elle s'amusa à faire gravir les montagnes moussues.

_________________

Perdue, moi ?
Jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/habitants-de-fabulya-f37/niiz
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: On n'a qu'une cousine (C'est valable pour nous deux)   Dim 16 Nov 2008 - 22:21

Niiz était adorable. Une boule de poils qu'elle ne voulait pas voir grandir. Si les enfants pouvaient rester jeunes... si les enfants pouvaient rester innocents. Que dire... c'était si beau de voir Niiz se préparer au bain, de la voir attendre, impatiente, la voir y plonger avec toute la grâce qu'un gamin peut avoir. Époque bénie. Elle l'enviait, mais beaucoup. Niiz jouait avec innocence avec les jouets. Arie détourna le regard pour mettre, mécaniquement et de façon automatique, de l'ordre dans la pièce en réorganisant, encore, les médicaments par couleurs, dégradés, taille, date, contenant, les fournitures de soin, les serviettes, les chiffons, tout, pour passer le temps et remplir le quota de lignes.

La Zafara Bleue retourna près du bain. Depuis quand elle n'avait pas pris de pause,une vraie pause tranquille, au chaud, un peu de détente. C'était peut-être le bon moment aussi. De se calmer un peu et de dormir cette nuit, un peu.

(*Niiz* Niiz..... est-ce que je peux venir avec toi?)

Si ça la dérangeait pas. Elle voulait serrer la petite contre elle et l'embrasser sur la joue et le front, lui dire qu'elle était mignonne, adorable et luidire qu,elle l'aimait. Arie mit deux serviettes à côté de la baignoire, au cas quand même et resta assise, dans la lune, le regard légèrement absent. Les bébés dormaient... tout était tranquille... tranquille... et paisible ici...

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Niiz
Déesse des quatres vents
avatar

Féminin
Nombre de messages : 689
Age : 23
Rang : Déesse des quatres vents, alias boussole sur pattes
Pouvoirs : Magicana de l'air affaiblie, peut voler
Espèce : Zafara noir-argent
Date d'inscription : 05/08/2007

MessageSujet: Re: On n'a qu'une cousine (C'est valable pour nous deux)   Sam 22 Nov 2008 - 19:44

Pendant qu'Arielle l'observait avec attendrissement, Nolshira lâcha le poney une fois que la cime blanche de l'une des dunes de neige douce avait été atteinte. Un humide bruit ténu se fit entendre quand l'objet eu atteint les flots, ralentit par la mousse qui avait adoucit sa chute.
Le son d'objets rangés avec soin tira la petite de ses recherches, de la mousse plein le visage (le contact avec un tel ensemble de bulles ne semblait plus la déranger, et elle commençait même à l'apprécier) pour regarder un ensemble de petites boîtes aux couleurs vives, au-devant desquelles étaient notés elle-ne-savait-quels-mots-au-sens-étrange, avec des lettres, ces symboles si étranges qu'il n'y avait que les adultes pour pouvoir les traduire aux tout-petits.
Les lettres et ce qu'elles voulaient dire ensemble... Ce qui, finalement, n'était peut-être que l'une des seules choses qui séparait la petite enfance des autres stades de la vie : une chose de plus à apprendre et à comprendre dans le monde.

La noiraude retourna à ce qui se passait sur l'eau et vit avec plaisir que le petit cheval __ les adultes employaient des «-et» et des «-ette» pour dire que les choses étaient petites, mais elle ne pensait pas pouvoir dire chevalet __ avait trouvé et creusé la sortie de sa grotte de neige seul. Contente de ce petit exploit, la petite lui fit refaire sa petite escalade, et, comme la fois précédente, une fois le sommet atteint, elle laissa le jouet sombrer seul dans la mousse. Ce petit jeu, elle dut le répéter peut-être une dizaine de fois sans s'en lasser, et chaque fois qu'elle abandonnait son si petit et passif compagnon de jeu, un sourire de satisfaction se dessinait sur ses traits, et chaque fois qu'elle regardait le poney se faire dévorer par les nuage blanc, elle se sentait envahie d'un étrange sentiment de contentement. Une dernière fois, elle vit l'objet disparaître sans le rattraper. Le repêcher ne l'intéressait plus. La petite avait jeté son dévolu sur une petite balle, délaissant son jeu précédant pour faire voguer la petite sphère à sa guise.
Son sourire s'élargit quand elle compris que la balle, même tout au fond de l'eau, se débattrait pour remonter.

Nolshira cessa son amusement pour regarder Arielle qui lui avait demandé si elle pouvait la rejoindre. Pour toute réponse, la petite zafara prit un peu de mousse dans ses mains et l'étala sur le nez de la plus grande comme elle l'avait fait pour elle, riant gaiement, presque en silence. Bien sûr, qu'elle pouvait venir, la baignoire était bien assez grande, et la toute jeune avait cette impudicité de l'enfance qui l'empêchait de trop se sentir gênée. Les grands yeux brillants et le large sourire de la petite ne disaient qu'une chose : viens.

_________________

Perdue, moi ?
Jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/habitants-de-fabulya-f37/niiz
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: On n'a qu'une cousine (C'est valable pour nous deux)   Sam 22 Nov 2008 - 21:31

Comment décrire toutes ces émotions? C'était... une tâche colossale. Arie se contentait de tout ranger une fois de plus. Ranger encore et toujours. S'assurer que la pièce était sécuritaire pour les plus jeunes. Niiz s'amusait en silence, des jeux d'enfants innocents où la loi du pourquoi et de la raison ne s'appliquaient pas.

Arie se mit de dos pour enlever ses vêtements et aller dans le bain et serrant Niiz contre elle. Au fait... un bain... cela faisait combien de temps qu'elle n,avait plongé dans un bain chaud, juste pour se détendre? Trop longtemps à son goût.

(*Niiz* Demain je vous ferai des crêpes pour petit-déjeuner, ou des gaufres, avec du sirop. Du jus d'orange, du lait, de l'eau. Des fruits aussi tiens. Vous aimez tous les crêpes et les gaufres. Je me lèverai tôt demain pour tout préparer)

Elle mit un peu de shampooing dans les cheveux de Niiz et commença à masser la tête de la petite pour faire mousser le tout et ne pas mettre du produit dans ses yeux. Pour laisser agir le tout, elle prit du savon pour nettoyer la fourrure de Niiz en profondeur.

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Niiz
Déesse des quatres vents
avatar

Féminin
Nombre de messages : 689
Age : 23
Rang : Déesse des quatres vents, alias boussole sur pattes
Pouvoirs : Magicana de l'air affaiblie, peut voler
Espèce : Zafara noir-argent
Date d'inscription : 05/08/2007

MessageSujet: Re: On n'a qu'une cousine (C'est valable pour nous deux)   Jeu 4 Déc 2008 - 0:29

(problèmes de prise mal branchée = fille affreusement désolée du retard occasionné)

Arielle avait dû comprendre son message. En attendant qu'elle la rejoigne, Nolshira coula sa balle à plusieurs reprises au fond du bain et se plut à la regarder faire des bonds à la surface, entraînée par son élan, avant d'y retomber, à peine secouée par l'eau en mouvement.
La noiraude sentit Arielle la serrer contre elle.
Elle se rappela sa mère, qui ressemblait tellement à cette Grande Bleu, mais qui n'était pas elle. Comme leur médailles : identiques, et pourtant différentes. Puis l'image de son père accompagna le souvenir maternel. Ils lui manquaient. Elle les attendrait toujours, elle savait qu'ils reviendraient... ils devaient revenir... Jamais ils ne la laisseraient seule... Ils avaient dû être retardés, mais elle savait qu'ils reviendraient.

Le regard de la petite s'arrêta sur le cheval qu'elle avait laissé errer sur le fin cristal fumant de l'eau. Elle tendit le bras pour le rattraper et le tira vers elle. Cette fois-ci, elle ne s'amusa plus à le lâcher du haut de chaque montagne de mousse, mais simplement à lui faire suivre leurs vallées, creusées en chemins tout en courbes et en virages.

Se sentir seule, même entourée, cela faisait mal et quand trop de larmes étaient coulées, quand trop de plaintes se faisaient entendre, même si cachée à ceux qui ne pouvaient pas les comprendre ou les panser, c'est par eux qu'elles passaient toutes, eux qui préféraient se taire, taire leurs craintes, taire leurs larmes, les laisser anxieux au-dedans, un sourire chaleureux sur leurs traits paisibles dissimulant leur réel états d'âme, bien que laissant entrevoir bien suffisamment de ce que le mensonge protégeait pour aider à sécher les cœurs des autres, détrempés par les pleurs, allégeant un peu le leur.

C'est comme eux, peut-être, que Nolshira se sentait : elle ne se sentait pas victime, elle se savait capable d'adoucir ses peines, croyait pouvoir cesser d'y penser sans oublier.
Trop de personnes s'en allaient sur ces instants où l'on avait l'illusion de voir percer les rayons tièdes et rassurants d'un au revoir au travers de la brume moirée par la douce torture d'un adieu.

L'eau faisait un glouglou apaisant à chaque mouvement qui la forçait à sourire, amusée. Arielle passait maintenant ses mains dans ses cheveux, les frottant avec l'un des onguents glacial qui étaient posés sur le rebord de la baignoire, parlant des crêpes et des gaufres qu'elle envisagerait de faire le lendemain, dès l'aurore. Tandis qu'elle passait au nettoyage de la fourrure de la petite, couleur d'encre tant elle était humide, Nolshira leva ses yeux mauves vers ceux qui étaient bleus.
__
Je peux aider à faire ?
Une petite voix douce, un ton qui semblait conserver tous les rires qui le faisaient vivre, une question qui avait été tout naturellement posée. La perspective de se trouver dans la cuisine à aider à la préparation du petit déjeuner en exécutant de menues tâches dans la douceur du matin avait quelque chose de réconfortant.

_________________

Perdue, moi ?
Jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/habitants-de-fabulya-f37/niiz
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: On n'a qu'une cousine (C'est valable pour nous deux)   Jeu 4 Déc 2008 - 2:29

(Pas grave ^^')


Arie prit tout son temps pour répondre. Elle prit le temps de bien nettoyer les cheveux de Niiz et sa fourrure légèrement salie à l'extérieur. Une fois le poil tout lisse et brillant de propreté, Arie posa sa tête sur celle de Niiz.

(*Niiz* Se sera avec grand plaisir. Et tu seras servie la première pour m'avoir aider)

Comment dire non à cette petite boule de poil si attendrissante, si attachante. Le petite ange cornu. Niiz si gentille et si malicieuse en même temps. Comme Arie, à son âge. Capable de vous montrer une apparence d'ange, une gamine sage et douce. Capable de faire les pires pitreries avec Cirrus ou seule, juste pour s'amuser. Arie voulait redevenir jeune, retourner dans le passé, revivre l'extase du moment où un domestique reçoit un seau d'eau sur la tête.

C'était du passé, vivons dans le présent. Ne nous laissons pas faire par Warui, sans cesse en Michë, qui avait beau se tenir silencieuse et n'avait parlé que de deux fois en comptant Eki mais dont parfois l'humeur est vraiment noire et lugubre même sans la sonder, juste à l'aura. C'était bien beau de lui parler, elle ne répondait que par monosyllabes, parfois rien. Arie voulait sortir de sa bulle, une bonne fois pour toutes, une bonne fois pour toutes pouvoir endurer sans abandonner tout le monde, être enfin ce que le gens attendent d'elle. Garder la tête haute devant les autres rebelles malgré les malheurs. Alors que Warui restait droite en tout temps et que Arie déprimait, c'était Arie qui restait et Warui qui s'emmurait dans une bulle. Arie le devait à sa famille et ses amis. N'importe quoi pour eux. Et, bizarrement, chaque conversation entre soeurs se terminait par Warui qui devenait hystérique et impossible à calmer. Elle était devenue très irritable... voire peut-être misathrope envers le monde extérieur, se rattachant sa bulle et ses souvenirs...

Arielle prit su shampooing pour elle et se moussa les cheveux, gardant l'eau chaude pour Niiz.

(*Niiz* Niiz... je te promets ceci... je te protégerai de tout, n'importe quand, n'importe où, de n'importe quoi, peut importe ce que c'est... parce que je veux que continues de sourire... quand tu souris... nous sourions nous aussi... et nos coeurs se réchauffent...)

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Niiz
Déesse des quatres vents
avatar

Féminin
Nombre de messages : 689
Age : 23
Rang : Déesse des quatres vents, alias boussole sur pattes
Pouvoirs : Magicana de l'air affaiblie, peut voler
Espèce : Zafara noir-argent
Date d'inscription : 05/08/2007

MessageSujet: Re: On n'a qu'une cousine (C'est valable pour nous deux)   Sam 6 Déc 2008 - 1:09

Et comme ce fut la réponse qu'elle attendait qui fut prononcée, la petite reprit l'air satisfait qu'elle avait eu à lâcher son poney dans chacun des petits tas de mousse, considérablement réduits depuis son entrée dans le bain, ornés de multiples trous à leur sommet, souvenir de toutes les chutes que le jouet avait dû subir.
Elle aurait le droit de s'aventurer dans la cuisine, au petit-matin. La cuisine, pièce sur-laquelle régnait un certain mystère et que la petite s'amusait à déifier dans ses rêveries ou à en transformer chaque centimètre cube. Si quiconque avait visité son esprit en intrus à ces moments, jamais il n'aurait compris de quel lieux il s'agissait réellement. La cuisine, pièce chaleureuse dans tous les sens du terme, imprégnée des odeurs des derniers repas qui y avaient été préparé avec soin ou non, aux casseroles dissimulées sous les éviers, dans les placards ou bien les hautes-perchées, leurs corps de fonte léché par les flammes voraces, le manche tourné, hors de la porté de ses mains innocentes et trop curieuses pour ne pas qu'elles se couvrent de brûlures.

Mais ici, elle n'était pas à rire, de la farine sur le museau, aidant Arielle à décorer une gaufre par une énième fraise ou à essayer maladroitement de battre la pâte. L'eau encore tiède avait son carillon bien à elle, cliquetis humide des flots s'entrechoquant, et qui ramenait toujours ceux dont il emportait les réflexions loin, loin, parfois au-delà du lendemain, au temps de ce si précieux présent.
Le présent était ce cadeau trop précieux pour être tout à fait ignoré, celui où l'on souriait, sans penser aux peines à venir ou aux mauvais souvenirs. Il était là, et c'était tout. La seule chose qui comptait, pour Nolshira au moins, qu'elle le comprenne ou non.
Faire plaisir la faisait sourire, sourire égayait son cœur, qu'il soit déjà empli de bonheur ou d'amertume.
C'était le présent. Celui dont tout le monde veut. Le sien.

La noiraude rassembla un peu de ce qu'elle avait pris pour de la neige douce au creux de ses paumes. Elle les rapprocha de ses lèvres pour souffler dessus, voir la poudreuse de bulles frémir, s'envoler et enfin s'accrocher aux rebords du bain comme à une entrave.
Pendant un court instant, elle avait revu la neige tomber avec sa délicatesse qui cachait son être glacial, à Galacocy, à Fabulya, partout où le froid s'immisçait en traître, où le blanc du ciel envahi de glace se pavanait aux yeux de tous, elle avait revu leurs traces de pas dans le tapis immaculé qu'avait déployé la poudreuse tout expressément pour eux, comme à des nobles. Des moments qui se troublaient, mêlés à d'autres, si semblables, et pourtant inoubliables, allant et venant aux rythmes de ses réminiscences, anamnèses éternelles et imprévisibles. Son regard se faisait vague, son sourire, distrait, ensommeillé.
La journée avait été longue, riche en découvertes toutes plus diverses qu'elle n'aurait pu le souhaiter. Ses pensées s'étaient engourdies, et elle peinait à comprendre ce que lui dit Arielle ; elle écouta la promesse sans l'entendre, bu les paroles sans en connaître le sens.
Le sourire d'une joie plus vive s'était néanmoins peint sur son visage, illustrant les mots de la Grande Bleue : quand tu souris, nous sourions nous aussi, et nos coeurs se réchauffent.
Tout était si paisible, autour d'elles, que la petite se sentit doucement sombrer dans le sommeil, ses paupières qui la laissaient les clore pour ne plus avoir envie de les rouvrir.
Elle voulait se lover dans son lit, sous les draps et les couvertures, arriver plus vite au prochain matin, commencer une nouvelle journée qui serait elle aussi unique.

_________________

Perdue, moi ?
Jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/habitants-de-fabulya-f37/niiz
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: On n'a qu'une cousine (C'est valable pour nous deux)   Sam 6 Déc 2008 - 7:32

Arie se demandait ce qui arriverait demain. Si les enfants seraient en bonne santé, s'ils se lèveraient tôt, si les bébés seraient en forme, si les bébés avaient besoin qu'on change leur couches. Harumi allait-il bien, avec les jumeaux? Seïla dormait avec Azie. Saphyr dormait Harumi et les jumeaux. Kaéra, Michë et Keiko étaient toujours ensembles. Chris et Caleb avaient leurs lits l'un au-dessus de l'autre. Chez eux tout allait bien. Cirrus devait être encore en ronde, en train de tout regarder. Il rentrerait tard. mais c'était son travail. Elle elle s'occupait de l'appartement et des Nascariens.

Niiz, tranquille, la relaxait. Les enfants plus jeunes couraient partout avec les jouent et criaient souvent pour s'amuser. Quand Arie terminait le ménage et se couchait sur le sofa, elle se retrouvait aux prises avec un vacarme impossible. Du coup en plus de la faim et de l'insomnie, le bruit venait s'ajouter sur sa lite de causes à ses migraine qui parfois devenaient vraiment violentes. mais ça allait là. C'était tranquille. C'était doux. C'était un moment de bien-être pendant lequel Niiz s'endormait.

Arielle prit Niiz dans ses bras et sortit du bain pour les envelopper toutes les deux dans les serviettes pour sécher leur fourrure puis fit enfiler à Niiz son pyjama avant de remettre le sien. Elle reprit Niiz et l'emmena avec elle dans la chambre des parents. Elle la borda et se coucha en la serrant contre elle. Rayoru se lova dans le cou d'Arie.

(*Niiz* Bonne nuit.....)

Le bain lui avait fait un immense bien. Elle se sentait plus relaxée, moins tendue et à vif. Elle aussi s'endormait. Cela ne pouvait lui faire que du bien...

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Niiz
Déesse des quatres vents
avatar

Féminin
Nombre de messages : 689
Age : 23
Rang : Déesse des quatres vents, alias boussole sur pattes
Pouvoirs : Magicana de l'air affaiblie, peut voler
Espèce : Zafara noir-argent
Date d'inscription : 05/08/2007

MessageSujet: Re: On n'a qu'une cousine (C'est valable pour nous deux)   Mar 9 Déc 2008 - 0:48

La fatigue avait fait mourir ses questions loin dans sa mémoire : les choses qu'elle n'osait et n'oserait pas demander, de ces interrogations qui semblent humecter les regards ou gêner les esprits en mettant à découvert le spectre des défaites et des adieux, dissimulé jusqu'alors là, quelque part au-derrière d'un drap immaculé d'un bonheur mince, s'envolant loin sur les flots de la brise innocente des mots.

Emportée lentement par le sommeil, le paysage s'enténébrant lentement, Nolshira se laissait faire, tranquille, aidant Arielle à la sécher et à lui enfiler un pyjama par des mouvements trop doux pour avoir été réalisés parfaitement éveillée. Le tissu rêche de la serviette n'était pas aussi désagréable au touché que ce à quoi elle se serait attendue.
Engourdie par l'épuisement, la petite suçotait machinalement sa médaille quand la zafara bleue la prit dans ses bras pour l'emmener avec elle. La toute petite se laissait bercer au rythme de ses pas : les ténèbres se faisaient accueillantes et lui ouvraient leurs bras pour l'inviter au repos.

Où arrivèrent-elles ? L'air était cadencé de respirations régulières de gens endormis dans d'autres pièces, proches. Elle sentit les bras d'Arielle la quitter pour la déposer tendrement sur un matelas, la tête appuyée contre un oreiller. Elle sentit les draps la couvrir, quelques un des cheveux de l'autre zafara, allongée à ses côtés, qui devaient être épars sur l'étoffe de la demeure d'un sommeil d'une nuit. Elle sentit des bras la serrer, comme pour trouver en cette étreinte les réponses qui auraient pu les rassurer, desserrer leur triste étau du corps de la petite, qui rapportait autant de réconfort à chacune des deux zafaras, apaisées par leur récent passage dans l'eau chaude.

Les paupières de Nolshira s'alourdirent davantage, jusqu'à se fermer sur un sommeil sombre et sans rêve, lieu sans lumière et sans réflexions, un simple arrêt de la course monotone de la vie, une coupure au travers du temps pour réduire un peu la nuit, présent offert à ceux ne sachant que faire du temps en trop et se mettant alors à se torturer par tout ce qu'ils auraient aimé, ce qu'ils auraient modifié si... Ce qu'ils auraient aimé retourner en arrière pour tout changer... !
Des pourquoi et des si qui jamais n'étireraient leurs lèvres en un sourire.
Puis il y avait les autres. Ceux pour qui le cadeau des uns était un poison à leur égard. Eux, qui trouvaient que chaque instant valait d'être vécu pleinement, aussi bien dans la lumière que dans l'ombre, Eux, qui voulaient vivre. Vivre, vivre et toujours vivre. La liberté leur a donné des ailes pour âme, un souffle pour exister, un courage à montrer.

Pour la noiraude, s'endormir était juste et seulement une chose qu'elle ne comprenait pas ; qui la faisait voyager, de songe en songe, de la veille au lendemain.

_________________

Perdue, moi ?
Jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/habitants-de-fabulya-f37/niiz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On n'a qu'une cousine (C'est valable pour nous deux)   

Revenir en haut Aller en bas
 
On n'a qu'une cousine (C'est valable pour nous deux)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Bienvenue cousine! [PV Luka]
» 05.Un moment avec la cousine ? Ashley
» Une lettre pour sa cousine...
» (F)ELIZA TAYLOR + cousine et meilleure amie
» F. Charley Taylor, cousine d'Olivia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Févlia :: Dans le Monde Réel. . . :: Sujet terminé-
Sauter vers: