AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresRechercherGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Santoki ra Miraë

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Santoki ra Miraë   Mar 24 Nov 2009 - 6:26

(Même si un nouveau est ptet en préparation, ce topic est pour écrire *Manque de RP*)


Combien de temps? Combien? Dans cet endroit blanc sans fin, le temps ne se montrait jamais. Jamais d'heure. Pas d'horloge, pas de soleil ni de lune. C'était blanc. Le temps devait passer puisque le blanc passait au gris foncé. Il faisait sombre maintenant. L'âme ne faisait qu'errer, marchant sans s'arrêter, sans parler. Elle était où déjà? Ah oui... en y repensant... c'était... c'était son esprit. Et l'esprit de son fils, entremêlés. Derrière elle, tout était noir. Elle se promenait partout. Il n'y avait personne.

Après un moment, elle mit le pied sur de l'herbe verte. Des arbres plus loin. Elle continua de marcher. Derrière elle, l'herbe jaunit et se fadit. La végétation mourrait sous la noiceur. L'âme arriva devant un château. Son château. Elle y vivait avant. À l'intérieur, tout était comme avant, ordonné, vide mais poussiéreux. Dans la salle du trône, des morts, des rideaux tâchés de sang. Le trône en or était terni. Sur le trône il y avait une personne. Identique presque. Mais cette personne était noire et violette avec des yeux vairons, le gauche rouge et le droit violet lui aussi.

Elles se faisaient face. Des jumelles. La première avait gardé son apparence. Fourrure bleue, bottes, pantalon, chemise sans manche, gants et bandeau frontal. Sur leurs deux fronts le même symbole: un cercle, une étoile à six branches au centre. Le même Sceau et pourtant. La deuxième se leva du trône pour s'approcher de la Bleue.

"Il était temps que tu arrives! J'ai quand même refait la décoration seule!"

La Noire serra le cou de la Bleue dans une de ses mains et la souleva.

"Regarde toi! Ça fait seulement cinq mois et déjà tu es à terre! Tu hais! Tu les hais tous! Pourquoi tu ne me relâches pas une bonne fois pour toutes! Tu serais libre de tout ça!"
"J'ai promis..."

La Noire lança la Bleue sur le sol.

"Sans volonté le Sceau ne fait presque rien de toutes façcons. Se sera bientôt mon temps... qu'il soit dans le Repaire ou pas... Lethao peut aller se rhabiller"

La pièce commença à flamber.

*********

Dans un berceau, dans une chambre, un bébé dormait, paisible. Dans la chambre, Warui apparut, visiblement en plein souffrance, se tenant la tête dans les mains. Le fantôme ne voulant risquer de blesser les bébés, Keiko, Michë et Kaéra, Warui quitta les appartements d'Arielle. La nuit. Personne dans la caverne. La Déesse tomba à genoux dans un des hall d'entrainements des assassins. Ça faisait si mal... si mal... c'était pire que la dernière fois. Son bras droit devenait noir avec des rayures violettes, la douleur s'intensifiait. Rage... rage... elle haïssait qu'on l'oublie.... on ne lui parlait plus... elle haïssait cet Elfe aussi.... cet Elfe... Lethao.... et Yuu... et Amos.... Le noir s'étendait à présent sur tout son corps, seul un cercle restait autour de son oeil gauche, son dernier rempart qui la retenait d'agir. Il ne restait que son oeil rouge. Dernière barrière... Non... elle ne devait pas sortir...

***********

Dans la pièce enflammée, la Noire riait devant le trône. La Bleue à terre qui résistait.

"Et maintenant Karei.... si elles viennent... le spectacle des Kitsune va commencer!"

**********

Dans le hall, l'air devenait vicié, lourd. L'aura pesait. Le corps du fantôme se transformait. La queue se décupla en sept, les oreilles et le museau s'allongèrent. L'oeil rouge, le dernier rempart, s'ouvrit dans une pupille en fente. Un rugissement de bête sauvage se fit entendre tandis que le Kitsune Noir fit ressentir son aura dans tout le repaire.


(Sont suggérés: Sasa, Eki, Letha s'il veut pas faire de roman, Fara si je la convaint. D'autres peuvent s'ajouter et je répète: Topic pour amusement. Depuis le temps que je voulais le faire ce topic!)

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Faraëll
Princesse elfique
avatar

Féminin
Nombre de messages : 677
Age : 28
Rang : Princesse voyageuse
Pouvoirs : Time stopper/Elémentaire Eau et Terre
Espèce : Elfe des forêts
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Santoki ra Miraë   Mer 25 Nov 2009 - 9:25

L’elfe n’avait mis que quelques heures à s’endormir. Elle ne savait pourquoi, mais ces derniers temps… ces derniers temps, avant de s’endormir elle avait ce pressentiment horrible qu’il ne fallait pas qu’elle quitte sa conscience.

Faraëll s’était levée plusieurs fois, avait tourné en rond près de son lit, appuyant son front sur ses palmes donnant l’impression qu’il était lourd comme une pierre. Elle s’était ensuite résolue à s’étendre, et fixer ce qu’il y avait de lumière au travers de la pierre qui constituait son mur depuis des mois. L’absence de lumière la rendait un peu maussade… Elle gardait avec tout le monde son habituel amabilité, mais lorsqu’elle se retrouvait seule, elle avait peur de tous ces ressentiments, de s’éloigner des gens si elle laissait paraître ses peurs.

Après un moment, la lumière s’était doucement effacée de son champ de vision, laissant place aux ténèbres derrière ses paupières. Silence. Un moment de paix intérieure infini. Cette paix qui nous rassure qu’on s’est enfin endormi. Pourtant… cela ne dura pas longtemps.

Elle n’eut que le temps de voir des lueurs, allant du bourgogne au violet, du rouge vif… comme des nuages de sang qui peu à peu s’en prenait au ciel. Lentement, mais avec une procession continue, le saphir lumineux du ciel était absorbé complètement par les nuages, et ne laissait qu’une faible lueur qui semblait tenter de s’échapper. Le ciel qui s’échappait des nuages? Non… c’était plus que ça. Ce n’était pas un ciel. Mais quoi?

Des flammes, le sourire mesquin d’un visage qu’elle reconnaissait mais sans qu’elle puisse nommer. L’horreur hurlait dans sa tête d’un rire sardonique. Et d’un coup elle se retrouvait au pas d’une danse dans les flammes, mains croisées avec cet homme, valsant au rythme de son rire épouvantable… insupportable… Faraëll voulut crier, mais ce fut tout son corps qui bondit du lit. Le cœur lui donnait l’impression qu’il allait s’enfuir avant elle tant il frappait contre ses poumons. À bout de souffle, en sueur. L’elfe se leva de son lit, s’effondra sur le sol, ses jambes ayant perdues toute force. Ce ne fut qu’avec des efforts innombrables qu’elle amena ses deux jambes à la supporter, il en fut de même pour leur permettre d’avancer.

Elle devait la voir. Sans savoir pourquoi, même si elle allait souvent se consoler dans ses bras apaisants lorsque la nostalgie la prenait, elle devait la voir, maintenant.

Faraëll se tira dans les couloirs jusqu’à ce qu’elle arrive devant celle qu’elle cherchait.

À sa vue, ses yeux s’écarquillèrent de frayeur, son cœur sembla s’être arrêté net, alors que ses jambes l’avait complètement abandonnée à s’agenouiller sur la pierre froide qui recouvrait le sol. Sa vue se brouilla lentement pour laisser place à cette chose… sombre qui se formait douloureusement devant ses yeux. Faraëll voulut parler. Non. Crier…. Non….

… Elle voulut hurler.

L’écho sembla infini. Les mains sur les oreilles, n’ayant aucunement conscience qu’elle venait probablement de réveiller tout le repaire, elle lâche un autre hurlement déchirant la nuit.


(Contente là! ;P)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/Devant-les-Portes-de-Fevlia-c
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: Santoki ra Miraë   Mer 25 Nov 2009 - 20:29

Le Renard noir et violet regardait autour de lui, s'assurant de bien se faire repérer. Il voulait qu'on vienne le voir. Il voulait qu'on sache qu'il était là. Et avec de la chance, il pourrait semer le désordre et tuer quelques personnes. Une aura s'approchait de lui, en courant. Familière. Alors cette petite l'avait senti avant les autres et venait s'assurer de ce se passait. Quand la rincesse entra dans la pièce, elle n'eut sous les yeux que la transformation complète de Warui. Pas même une étincelle de bonté dans son regard.

**************

Warui écrasait Karei au sol, son pied sur la nuque de la Zafara Bleue. La Zafara Noire leva la tête avant de lui sourire.

"On dirait que ta chère, oh si chère, petite elfe nous a trouvées. Et si on jouait avec elle?"

***************

La Kitsune disparut du champ de vision de Faraëll agenouillée sur le sol. Une seconde plus tard, la Déesse réapparut devant l'Elfe. Le Renard redevint une Zafara gardant les mêmes couleurs. Warui s'agenouilla au même niveau que Fara et prit le menton de l'Elfe entre ses mains.

"Veux-tu jouer avec moi?"

Le décor changea pour une forêt morte. Et au loin, un château. Warui se releva.

"Le but du jeu, c'est d'aller dans la salle du trône. Tu ne sortiras pas d'ici tant que tu n'iras pas. Et puis... il y a quelqu'un qui t'attend, dans le château"

La Zafara Noire commença à s'éloigner de la princesse d'Amsya avant de la regarder une autre fois.

"Plus longtemps tu mettras à arriver, plus longtemps elle va souffrir..."

Warui disparut laissant Faraëll seule dans la forêt.

Dans le monde réel, l'Elfe était entourée d'une brume noire, empêchant quiconque de la voir et masquant son aura. La Zafara de nouveau Renard guettant pour de nouveaux arrivants.

(Faraaaaaaaaaaaa!!!!!!!!!!!!!!!!!!!)

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Faraëll
Princesse elfique
avatar

Féminin
Nombre de messages : 677
Age : 28
Rang : Princesse voyageuse
Pouvoirs : Time stopper/Elémentaire Eau et Terre
Espèce : Elfe des forêts
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Santoki ra Miraë   Jeu 26 Nov 2009 - 2:24

La détresse n’avait pas mis de temps à atteindre sa pensée critique. Déjà qu’elle se sentait à peine capable de se relever, cette…. ‘chose’ qu’était devenue son amie Zafara la narguait d’un sourire amusé, et sans plus attendre s’était pratiquement téléportée devant elle. L’elfe retenait ses larmes avec une difficulté pesante, son visage complètement déformé par cette calamité qui semblait l’étouffer de l’intérieur. Elle avait reconnue Warui à l’aura, telle une flamme menaçant de s’éteindre, qu’il restait encore à la Zafara. Les liens s’étaient formés à une vitesse incroyable, mixant les images récentes aux souvenirs, à la voix d’Arielle qui avait à peine parlé de cet aspect de sa sœur jumelle, à un coup d’œil rapide donné à ce sceau qui ornait le front de son amie.

Faraëll avait eu l’impression de revivre tout les derniers mois dans l’espace d’un instant. Ce ne fut que lorsqu’elle revit le visage sévère de sa mère qu’elle se rendit compte que toute sa tête se dissipait de la réalité, comme s’il s’était mis en mode d’auto-défense, mais qu’il avait déjà renoncé à sa survie. Non. Elle ne pouvait pas. Elle ne devait pas céder… Pas maintenant.

Une main, brûlante, sans douceur, qui n’avait rien à voir avec les caresses de Warui l’agrippa par le menton, et des yeux qui ne connaissaient que malice se mirent à la fixer de façon satisfaite. Un sourire qui n’avait rien d’humain, rien qui ne puisse définir qu’une certaine humanité pouvait exister dans cet être, seulement un rictus assoiffé de sang et de souffrance. Faraëll garda les mains sur les oreilles, hurla à nouveau… n’entendit rien de l’offre, qui bien sûr n’avait rien à voir avec sa volonté, que ce qui était Warui la veille venait de prononcer. L’elfe tenta de se dégager de l’étreinte en secouant la tête de toutes ses forces. Elle ferma les yeux pour cesser d’assister au spectacle… mais lorsqu’elle les ouvrit de nouveau… elle n’était plus au repaire.

Une forêt, déserte, n’affichant que les couleurs de la mort s’étendait à perte de vue. Tout ce qui était visible au loin, un château. À sa vue le cœur de Faraëll se déchaîna, comme si tout le château était lui-même une entité dont la souffrance s’interposait avec sa propre détresse. L’elfe ne se levait pas. Les mots de cette nouvelle forme qu’avait prit son amie entrèrent dans son esprit comme du vent… jeu… trône… quelqu’un… quelqu’un l’attendait… Les mots, vagues et étourdissants, s’entrechoquaient douloureusement dans son esprit, elle ne put que penser ce qu’elle aurait voulut dire « …quelqu’un… qui…? ».

Ce fut la deuxième phrase qui s’infiltra directement dans sa conscience.
"Plus longtemps tu mettras à arriver, plus longtemps elle va souffrir..."
Faraëll eut comme un choc, l’adrénaline lui redonna des forces qu’elle ne croyait plus avoir et, en quelques douloureuses minutes, elle put ramener tout le poids de son corps à la verticale. Elle n’eut que le temps de faire un pas, alors que ce qu’était devenue Warui s’évapora dans l’espace. L’elfe comprit alors, avec une certitude qu’elle n’aurait pu débattre, qu’elle ne devait pas tarder.


(Réponse courte, je laisse un peu de temps pour d'autres participants :O)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/Devant-les-Portes-de-Fevlia-c
Hideki
Traceur apprenti Assassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3266
Age : 27
Rang : Ancien Traceur de Koori
Pouvoirs : Traceur
Espèce : Humain
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Santoki ra Miraë   Dim 29 Nov 2009 - 1:36

Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas aussi mal dormi.

Depuis le début de son entrainement, il était rentré chaque soir suffisamment fatigué pour dormir quelques heures, pour s'évader dans un sommeil sans rêves, sans cauchemars, sans aucune détresse. Il ne se rappelait plus depuis combien de temps c'était ainsi, depuis combien de temps il s'était relaxé, mais cela avait pris fin ce soir même. Cette soirée se déroulait quelques temps après la fameuse attaque du château de Neiran, et il s'était endormi comme tous les soirs, après quelques réflexions, un brin optimistes, sur la situation actuelle. Malgré tout ce qui l'avait frappé, il semblait être capable de se redresser, d'enfin pouvoir réparer un peu de ses péchés face auxquels il ne pourrait résister longtemps en Enfer, là où inéluctablement finirait sa vie.

Le magicien s'était levé en sursaut, en nage, d'un seul coup. Il resta un instant immobile, figé assis sur son lit, la main en suspens, prête à arrêter quelque chose - quoi ? - ou quelqu'un - qui ? - dans son rêve, ou son cauchemar. Hideki finit par expirer un long soupir de soulagement, oubliant peu à peu de quoi il s'agissait, mais il ne parvint pas à refermer l'oeil, quoi qu'il fasse. C'est pourquoi, après s'être rincé la figure, il décida d'aller se changer les idées à l'extérieur de sa chambre. Il n'y avait plus grand monde à cette heure-ci, mais il croisa encore les gardes prêts a prendre leur tour, et quelques maîtres ou assassins qu'il salua respectueusement. D'où venait donc le sentiment de malaise ? C'était encore incertain. Il s'aventura dans les halls d'entrainement, et saisit une épée en bois, certainement faite pour un enfant ou un jeune adolescent. Certains apprentis étaient très jeunes, alors que lui-même… Enfin, par rapport à un elfe, il paraîtrait toujours particulièrement jeunot. Le blondinet fit quelques passes avec la petite épée qui ressemblait presque à un jouet entre ses doigts. Il avait bien sûr, comme chaque fois qu'il sortait, passé sa véritable arme à sa ceinture, mais ne s'en servait pas. Il était en sécurité ici, pour le moment, non ?

C'est ce qu'il se dit jusqu'à ce qu'il entendit du bruit. Le magicien haussa un sourcil, quelque peu surpris, et tendit l'oreille. Les bruits venaient d'un autre hall, et semblaient plutôt menaçants. L'aveugle porta la main à son épée et s'approcha avec une certaine nonchalance. Les apprentis faisaient parfois face à des monstres inoffensifs que leurs maîtres ramenaient, et qui pouvaient être fort bruyants, mais il n'aimait pas la perspective de faire cela au beau milieu de la nuit. C'est pourquoi il ouvrit la porte menant au hall, et qu'il vit de lui-même la scène qui s'étendait devant lui. Les auras étaient terrifiantes, et il sentit la familiarité de cette présence. Une présence qui n'aurait jamais dû être là, par pure logique. Il ne put retenir les mots de ses lèvres.

« Warui ! Que fais-tu ici ?! Tu.. Tu devrais être… »

Il porta une main à ses lèvres, tremblant. Ne comprenant plus rien à ce qui devait être une paisible soirée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/hideki-t686.h
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: Santoki ra Miraë   Dim 29 Nov 2009 - 4:14

Le Renard restait immobile dans la salle. Faraëll se dirigeait vers le château de sa conscience. Elle avait compris qu'il lui fallait se hâter. Warui se retira de moitié pour retourner à la salle du trône où l'attendait Karei, enchainée. La Zafara Bleue était accrochée par les poignets à une chaîne qui pendait du plafond. Warui matérialisa un fouet aux pointes de métal

"Bien.... et si on commençait avec que Faraëll n'arrive?" demanda-t-elle avec un léger sourire sadique.



Dans la salle, la Kitsune était à moitié consciente de ce qui s'y passait. Elle fixa la direction d'où venait un bruit de porte s'ouvrant. Hideki... Warui se lécha les lèvres et se redressa de toute sa hauteur, le toisant un moment.

"T'as été long le blondin! Ça fait un moment déjà que je suis arrivée. Et pour la raison de ma présence, je fais ce que JE veux quand JE veux! J'arrive pas à croire qu'elle a offert notre corps pour un taré comme toi!"

La Kitsune se déplaça jusque derrière Hideki en un instant et le tira vers elle par le col.

"Mais maintenant que t'es arrivé, il n'en reste que deux ou trois... voir plus..."

Il se passa la même chose pour Hideki. À la différence qu'il se retrouva près d'une Elfe qui marchait vers un château ressemblant à celui de Nascarian. Warui apparut devant eux deux.

"Donc.... Faraëll et Hideki..... ici vous êtes dans ma conscience, mon esprit, mon âme. Je décide des lois et de ce qui s'y passe comme ça me tente. Et j'ai décidé de vous proposer un jeu que Fara connaît déjà: Plus vite vous arrivez à la salle du trône... moins Karei souffrira..."

La Zafara Noire disparut de leur champ de vision, laissant Hideki près de Faraëll, pour retourner sur son trône, regardant distraitement les vitraux.

"Plus que quelques joueurs et la partie va peut-être enfin commencer. N'est-ce pas ma très moitié?"

Karei ne répondit rien. La Zafara Bleue se contenta de regarder dans le vide. Pourquoi Warui allait si souvent dehors? D'ordinaire elle restait sur le trône à jouer au médecin avec des cadavres pour passer le temps. Celle-ci capta les pensées de sa captive et lui dit avec un sourire:

"On a de nouveaux amis qui vont bientôt jouer avec nous...."

Amis?

"Je... savais pas... que t'étais... populaire..."
"Disons juste que je sais me faire remarquer... en attendant leur arrivée je vais passer le temps..."

Ce coup-ci, la Zafara Noire eut une massue. Les yeux de Karei s'arrondirent d'horreur.

Au loin, on put entendre un hurlement de douleur résonnant dans toute la forêt.

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Lethao
Ombre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 757
Age : 28
Rang : Ombre
Pouvoirs : Destruction des champs de force ( contact avec necessaire, sauf si attaque a distance) Invisibilitée
Espèce : Elfe
Date d'inscription : 27/01/2007

MessageSujet: Re: Santoki ra Miraë   Lun 30 Nov 2009 - 19:59

( Voila, je fais un effort pour eviter le roman... )

Un hurlement dans la nuit. Depuis qu’ils étaient enfin réunis, Elindwë et Lethao avaient put resserrer leur liens mentaux, et quant cette onde de douleur traversa l’esprit de sa fiancée, Lethao, réveillé en sursaut, cru défaillir. Il n’en connaissait pas la cause, mais il devait en priorité sortir celle qu’il aimait de ce cauchemar.

« Elindwë, calme toi, je suis la, nous sommes dans notre chambre. Réveille toi ma chérie. »

Celle-ci se mit a se débattre dans tous les sens, frappant l’ombre au mentons, puis elle ouvra les yeux, se relevant d’un coup !

« Elle est la ! Nous sommes en danger ! »

Lethao ressentais qu’elle ne parlait pas de Yuu, mais il savait que c’était tout aussi dangereux. Il se leva en vitesse, s’habilla tandis que son aimée en faisait de même, encore sonnée mais belle et bien réveillée. Elle appela Sephire mentalement, qui apparut en caleçon, les yeux un peu hagards, lui ordonna des faire évacuer une zone du repaire, sans plus d’indications. Il s’executa, contactant tous les membres de la milice et tous les assassin qu’il put croiser. Entre temps, les deux elfes commencèrent a courir dans les longs couloirs sombres de leur abris, ne jetant même pas un coup d’œil aux personnes qu’ils croisaient. Elindwë s’appliqua a expliquer a l’ombre de Nelta ce qu’elle avait pu saisir de la situation :

« Un esprit malsain est apparut près des quartiers de ton apprenti, et très peu de temps après, j’ai senti l’esprit d’une de nos invité s’évanouir. La force de notre ennemi est telle que je ne peux tous simplement plus du tout scanner la zone, je sens qu’elle nous a repéré malgré les barrages mentaux que j’ai pus effectuer.
Elle nous attend, elle savait qui viendrait a sa rencontre, aussi je pense qu’il s’agit d’une personne soit sous l’emprise d’un esprit supérieur qui se cachait en elle, soit sous le contrôle d’un sort, dans le genre qui affectait la petit naine que le blondinet a guérit. Oh ! Attend ! »


Leth’ s’arrêta, pour observer la goinfrerie de son amour, ayant vu un cuisinier en train d’évacuer les bras pleins de mets, dont un certain nombre de pâtisseries. A peine eu-t-il esquisser un mouvement de lèvre, qu’il se prit une tarte qui l’envoya valser contre le mur.

« Si, les pâtisseries, c’est important ! C’est ne priorité de prendre des forces avant un combat, non mais ! »

Le pauvre elfe se releva, la joue rouge, pour répondre :

« Oui, tu as sans doute raison… »

Ce à quoi sa chère et tendre répondit sur un ton presque agacé :

« Bien sur que j’ai raison, et tu n’as pas intérêt a en douter ! Au fait, ont a intérêt a finir vite cette affaire, j’ai commander un gros gâteau au pâtissier de la cafétéria, pour demain matin 7 heures tapante ! Et j’ai pas l’intention de rater ça ! »

L’ombre de Nelta, désespéré de l’attitude d’Elindwë, continua sa course dans le labyrinthe, silencieux et résigné. Ce genre de dispute était courante entre eux, et même s’il se réjouissait de les voir réapparaître, il regrettait juste un poil la tranquillité qu’il avait put connaître pendant son désespoir. Enfin, le dernier virage. Lui aussi pouvait sentir a présent une aura écrasante, qui oppressait tous ce qui pouvait l’entourer. Il eu juste le temps de se mettre en position de garde, et elle semblait déjà sur lui.


« Que… Warui ?! »

Elindwë serait sans doute mise hors jeu d’une autre façon, étant donné qu’elle était elle aussi une spécialiste des jeux d’esprit, la Renarde ne prendrait sans doute pas le risque que celle-ci perturbe son jeu…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: Santoki ra Miraë   Mar 1 Déc 2009 - 0:23

(Chaque fois qu'un nouveau perso entre, je poste pour qu'il se joigne au jeu XD Je vous laisse rplayer jusqu'à ce que vous arriviez au château où je décrirai. Je reprendrai Warui dès que vous serez arrivés à la salle du trône. Bon jeu XD)

Le Renard, haut de toute sa hauteur, contemplait la pièce où se trouvait deux nuages noirs. Il ne manquait qu'un acteur au minimum... se serait dommage que ses chères soeur ne se joignent pas à la fête... normalement, elle auraient du être les premières à arriver. Warui étendit son champ de perception le plus loin possible. Elles étaient réveillées, elle étaent en train de réfléchir à ce qu se passait. Le Renard se tourna vers l'origine de deux auras qui n'étaient pas à négliger. Elle en reconnaissait une au moins. Sans doute Lethao et son épouse. La Déesse se souvint que la femme de Lethao était reconnue pour être extrèmement douée dans le domaine des pouvoirs psuchiques. Warui se lécha les lèvres. Il était temps.... le troisième acteur accourait droit vers elle. Une fois entré dans la pièce, peut-être que Letha eut une mauvaise pensée de confirmer. Il l'avait reconnue, sans doute à l'aura. Il ne l'avait jamais vue dans sa forme divine.

"Lethao..... comme c'est plaisant de te revoir! Je t'attendais justement..... ça aurait été encore plus amusant avec ta femme mais bon..."

Le Renard fit craquer ses doigts devant l'assassin comme si de rien n'était, comme s'ils discutaient gentiment.

"As-tu envie de jouer avec moi?"

Warui leva son bras gauche alors qu'une brume noir enveloppa Lethao à l'intérieur jusqu'il voit une forêt morte autour de lui. Warui, redevenue une Zafara Noire, était perchée sur un arbre en face de l'Elfe.

"De toutes façons t'as pas le choix! Le but du jeu, Lethao, c'est d'arriver au château"

Elle pointa le palais au loin.

"Dans le château, il y a quelqu'un de très cher à Hideki et la princesse Faraëll... mon jeu... plus vite les acteurs arriveront u château, moins cette personne souffrira... et tu es l'un de ces acteurs... après tout t'ai aidé Eki a se débarasser de son côté mauvais... et pour ça je te hais... Hideki et Faraëll sont ensembles, rejoins-les vite..."

La Déesse disparut, laissant Lethao seul dans son coin.


Dans la salle du trône, Karei serrait les dents sous la douleur. Warui lui donna une légère tape sur la tête avant de se rendre à un balcon.

"Qui est arivé....?"
"L'Ombre de Nelta lui-même a décidé de venir jouer! Voyons voir ce que ça va donner!"

Warui grimpa sur la plus haute du château et amplifia sa voix pour que les trois joueurs l'entendent:

"Maintenant que tout le monde est arrivé, le jeu peut vraiment commencer! Vous vous souvenez des règles? Arriver àla salle du trône le plus vite possible et pour information: Ceci est le palais de Nascarian avant l'arrivé de Koori sur le continent. Hideki n'aura aucun problème à vous guider... mais note bien Hideki que j'ai ajouté des pièges et que les couloirs ne sont tout à fait semblables... d'ailleur le Couloirs des Peintures a été redécoré! Bonne partie!"

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Faraëll
Princesse elfique
avatar

Féminin
Nombre de messages : 677
Age : 28
Rang : Princesse voyageuse
Pouvoirs : Time stopper/Elémentaire Eau et Terre
Espèce : Elfe des forêts
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Santoki ra Miraë   Sam 5 Déc 2009 - 0:52

L’elfe n’avait à peine réussie à se lever et à analyser la situation. Elle s’était déjà lancée, aux bouts des ses forces, à avancer au travers de la rocaille terne et disparate qui composait le sol sur lequel elle s’était fait téléportée par Warui. Elle n’avait même pas prit la peine de secouer sa robe empoussiérée par la chute, et lentement, tentait d’avancer sur des pas tremblants jusqu’à ce château. La conviction qu’elle devait si rendre était intacte, intouchable, inchangeable. Peu importait la souffrance qui l’attendait sur le chemin, celle qu’elle ressentait à travers son corps par empathie était exponentiellement plus vive, et son instinct l’obligeait à se dédier à sauver cette personne… qu’elle qu’elle soit…

Le Démon qui possédait Warui avait parlé d’une certaine Karei… mais ce nom, bien qu’il ait évoqué en Faraëll un vague de chaleur réconfortante, ne lui rappelait rien. Elle ressentit une horrible douleur, comme si le poids d’une masse venait de la frapper dans l’estomac, traverser son corps avec une telle vivacité qu’elle sut que Warui ne mentait pas… Karei souffrait. Malgré tout, toutes les fibres de son corps hurlaient en chœurs son devoir; elle releva la tête une dernière fois pour fixer les sombres tours du château, et se résolut à continuer, avec effroi qu’elle n’y arriverait pas dans sa condition.

C’est à se moment que, contre toutes attentes, une autre personne bascula dans la fausse réalité de Warui. L’elfe, toujours trouble, se retourna pour comprendre ce qui arrivait. Ce ne fut que lorsqu’il eut relevé la tête assez qu’elle le reconnut. Faraëll ne put contenir ses larmes, et d’une poussée d’énergie et d’espoir, elle se jeta dans les bras d’Hideki, s’agrippant à ses vêtements sans retenue…

- Hide…Hideki!

Son nom était sortit avec peine, dans une expiration douloureuse de soulagement. Jusqu’à ce que la voix tordue par la haine de Warui s’élève, l’elfe semblait avoir pu oublier la torture que cette situation leur infligeait. Warui esquissait des sourires horripilants, déformé par le sadisme dont elle semblait bouillir d’envie de leur faire goûter. Lorsqu’elle prononça le nom de sa chère prisonnière, Faraëll put sentir quelque chose en Hideki se réveiller… et un sentiment d’extrême peur mélangé à la confusion naquit en elle.

L’elfe ouvrit des yeux emplis de désespoir et observa le visage pâle de l’homme qui l’avait sortie des ténèbres. Il semblait toujours le même, ses traits exprimant une profonde tranquillité d’âme sans cesse troublée par les eaux noires de ses souvenirs.

Faraëll ne pouvait regarder ce qu’était devenue son amie. Déjà les mots, cruels et sans pitié avait traversé son cœur et réduit à néant ses espoirs que tout cela n’était qu’un mauvais rêve. L’elfe, gênée, s’éloigna d’Hideki, réalisant sa conduite peut-être trop amicale, et observa en plus de détails la forêt qui les entouraient tous les deux. Un frisson la parcouru. Rien dans cette forêt ne semblait respirer, simplement représenter la vie. Les arbres desséchés se tordaient vers l’intérieur, créant des tunnels sans issues de branches pointues comme des épines. Heureusement, si l’on pouvait se réjouir d’une chose, l’endroit ou Warui les avait fait apparaître ressemblait à ce qui aurait pu être une clairière, s’il n’y avait eu que de la rocaille et des troncs émancipés de leurs branches. Seules les racines des ces mêmes-arbres semblaient avoir été en vie jadis, leurs pointes jaillissant du sol dans une ultime quête vers l’eau qui s’était achevé au ras du sol.

L’elfe s’apprêtait à demander à l’aveugle comment ils allaient s’y prendre, alors que la voix de Warui résonna avec un écho douloureux qui la fit amener ses mains à ses oreilles. La démone était perchée sur une des ses tours et hurla sa dernière manifeste concernant ce jeu qu’elle avait mis tant de plaisir à manigancer. Son rire frappait comme une brûlure dans la poitrine de Faraëll qui daigna regarder Warui une dernière fois avant que celle-ci s’éclipse dans son château. L’elfe retomba sur ses genoux, ne portant aucune attention à la douleur que les cailloux creusant sa peau lui infligeaient, et niait la réalité désespérément :

- Non… Wa… Warui ne peut pas…

Elle amena ses mains à son visage, tentant de contenir une imminente perte de contrôle et les larmes qui se formaient sous ses yeux.


(pardon de la lenteur x3 fin de session = Fara très occupée!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/Devant-les-Portes-de-Fevlia-c
Hideki
Traceur apprenti Assassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3266
Age : 27
Rang : Ancien Traceur de Koori
Pouvoirs : Traceur
Espèce : Humain
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Santoki ra Miraë   Mer 9 Déc 2009 - 23:35

Warui était visiblement bien présente. L'aveugle n'en croyait pas ses sens magiques, et il dut prendre bien quelques secondes avant de remarquer qu'elle n'etait encore que fantome. Son aura s'était tant intensifiée qu'il avait cru un instant faire affaire à un être matériel. Mais ce constat ne le rassura pas pour autant, ne serait-ce qu'a cause de la maléficence se dégageant de son être. Le magicien frémit en entendant sa voix, le plongeant de nouveau dans les abimes de souvenirs des plus désagréables, le ramenant à une tour, à des combats, à sa propre mort qu'il avait surmontée en tirant Warui de son côté mauvais. Bons sentiments qui semblaient s'être volatilisés, une fois de plus. Etait-ce du à sa mort, aurait-il mieux fait de tout faire pour empêcher son sacrifice, aurait-il du continuer le mensonge qu'était devenu leur relation ? Il eut de nouveau l'impression d'avoir fait une large erreur. Enfin, il ressentit l'aura du fantome derrière lui, et fut assez surpris de son geste, du simple fait qu'elle puisse le toucher sous cette forme. En un instant, il avait dégainé son arme et frappé, mais n'avait rencontré que du vide en retour, lié à une perte de ses sens magiques. Il s'étonna d'avoir porté un coup si facilement à celle avec qui il avait tant partagé, mais il n'était certain que d'une chose. Sous cette forme, elle était dangereuse au repaire. Dangereuse à tout ce qu'ils avaient entreprit de construire, et tout ce que le pays ne pouvait pas se permettre de detruire. En tous cas, il ne l'avait pas atteinte, et cela ne l'étonna pas davantage. Il se tint juste en garde, essayant de localiser son aura. Mais une fois que ses sens magiques réussirent à se focaliser, il ne perçut rien qu'une puissante aura omniprésente. Et rien d'autre. L'aveugle s'appuya sur son épée. La voix de Warui résonnait, sans qu'il ne sache où, sans qu'il ne puisse dire comment.

« Une illusion... Qu'as-tu l'intention de... "

Elle sembla le laisser. Il ne percevait rien. Le seul indice que lui donnaient ses sens magiques étaient la nature du sort qui les enveloppait. Et une illusion n'était basée que sur les cinq sens, sens que son esprit avait obstrué, dans le cas de la vue, habitué qu'il était à ne rien voir. Pour le moment, il ne percevait donc rien, et se résolut d'attendre qu'il assimile les visions qu'on essayait d'imposer à son esprit. Visiblement, il était, dans ce cas là, important de ne pas faire abstraction de son environnement... L'aveugle resta en position de garde, essayant de repérer un quelconque danger s'approchant dans son champ auditif, mais lorsqu'il entendit la voix qui l'interpella accompagnant de petits pas, il ne put s'empêcher de baisser son épée et d'accueillir à bras ouverts son amie apeurée. Cela faisait un bon moment qu'il n'avait pas rencontré Faraëll, et les voila réunis, encore une fois, sous de bien etranges augures... Bien plus sombres que la première fois, cependant.

Il serra l'elfe dans ses bras, tentant de rester de marbre. Son visage serein ne trahissait que de l'indifférence pour la puérilité de cette Warui qui ne faisait que violemment contraster avec celle qu'il avait connue, sans s'en détacher entièrement.


« Fais donc, Warui, si cela t'amuse. »

Il leva ostensiblement le menton, défiant la Déchue. S'il avait toujours peur de Yuu, sa défunte femme ne lui faisait pas peur, bien qu'il rage intérieurement de s'être fait prendre à cette illusion ridicule. Le problème, avec cette Warui, c'est qu'elle irritait très rapidement le mage, pourtant toujours calme habituellement... Une fois la Zafara partie, il entendit une voix caractéristique, assez etouffée pour ne pas distinguer ce qu'il dise, mais assez claire pour l'assurer de son identité. Il poussa un petit soupir de soulagement, peu certain d'arriver à assurer l'entière sécurité de Faraell seul. L'obscurité de ses yeux ne permettait pas de l'affirmer, mais il l'imaginait comme au premier jour, capable d'une veritable force d'âme, mais si douce que tuer le plus malveillant des dieux lui paraitrait impossible à concevoir. Elle s'était un peu detournée, il imagina le visage légèrement troublé de celle qui ne mettait jamais de voile sur ses sentiments, et sourit. Un peu de sincérité dans ce monde bien sombre... Enfin, son devoir était de faire tous les faire sortir de ce cauchemar les plus vite possible, en enquêtant si possible sur ce qu'ila vait bien pu arriver à Warui, pendant les longs mois où il fut si occupé qu'il n'y avait guère prêté attention. Il s'en rongeait déjà les sangs...

« Lethao...? » apella-t-il pour s'assurer une bonne fois pour toute que son ami et mentor était à ses côtés. Mais Warui intervint de nouveau, de loin, à en juger l'intonation de sa voix. Elle énonça les règles de son petit jeu, et il grinça des dents. Facile, facile... Que cherchait-elle par toute cette mascarade... Il jeta un petit reard inquiet vers l'endroit d'où il avait entendu la voix de son ami, puis vers Faraell, dont les parolestrahissaient son trouble. Il chercha à l'aveuglette l'elfe, tombée à genoux, et parvint à attraper son épaule. Il la serra doucement

« Je suis sûr qu'il y a une explication à cela. Warui n'est pas foncièrement mauvaise, nous aurons vite la vérité, le cauchemar sera bientôt terminé, ne vous inquiétez pas. Je ne la laisserai pas vous blesser, quelles que soient ses intentions. »

Un doute avait plongé dans la voix d'ordinaire monocorde de Hideki, la rendant un peu tremblante. Il n'était pas certain qe tout se termine bien, et même si cela finirait par être le cas, Lethao jetterait dehors ce qui serait une menace pour le camp. Il se redressa, et tendit une main impuissante vers l'endroit supposé où était Lethao

« Mes sens magiques sont complètement brouillés, je ne perçois que l'aura omniprésente de Warui... Il me faudra un temps afin que mon esprit recoive et assimile les images envoyées par Warui... Decrivez moi donc le paysage, je vous guiderai du mieux que je peux... Je vois déjà quelques ombres, j'espère que ce ne sera pas trop long. »

Il pencha soudain légèrement la tête de côté, plissant les yeux

« Il y a quelqu'un avec toi... ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/hideki-t686.h
Lethao
Ombre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 757
Age : 28
Rang : Ombre
Pouvoirs : Destruction des champs de force ( contact avec necessaire, sauf si attaque a distance) Invisibilitée
Espèce : Elfe
Date d'inscription : 27/01/2007

MessageSujet: Re: Santoki ra Miraë   Mar 15 Déc 2009 - 2:15

[ Cest dur de faire court XD ]

Lethao n’eu pas vraiment le temps de réagir, il fut très vite transporté dans un monde qui n’était pas le sien.
Warui n’avait pas besoin de lui dire, il se sentait comme dans les transes avec Elindwë, quant ils voyageaient dans l’imaginaire de l’autre, a la recherche des peurs et des espoir de l’autre, ou d’autres choses dont nous ne parlerons point. Il avait la sensation d’être la, même la brise sur son visage semblait réelle, mais les sens des un des autres devaient être si simples à tromper, surtout pour une ex déesse. Il écouta sans dire mot ce que la renarde tenait a lui dire, puis il entreprit de s’asseoir et de se résumer la situation.


* Voyons voir, je suis coincé dans l’esprit d’une sadique, qui pour se venger des « souffrances » qu’elle a dût subir par notre faute a décider de jouer avec nous de manière perverse. A noter que si elle nous élimine ici, elle devrait par la suite pouvoir se servir de nos corps comme de simples poupées. Bref, nous sommes dans la merde. Je vais tenter de voir ce qui se trouve dans ce château, qui doit être le cœur de son esprit, la ou elle est la plus forte, mais ou mon élève et son amie doivent être. Je suis sans doute plus rodés qu’eux sur un combat d’esprit a esprit, il faudra donc que je les forme de manière accélérée. Elindwë devrait pouvoir gagner un peu de temps pour que l’on puisse atteindre ce château. *

La situation clarifiée, l’elfe commença a avancer vers le sommet. L’environnement était tordu, l’herbe verte devenait noire et malodorante lorsque l’ont la touchait, et chaque morceau du décor était beau sous un angle, mais terrible sous un autre. Le cœur de la Zafara était reflété ici, une face jolie, et une autre pervertie, qui semblait prendre de plus en plus le dessus au fur et a mesure que l’elfe escaladait la colline. Après une centaine de mètre, il entendit le message hurlé par la « grande Warui ». Il le nota, sans vraiment en tenir importance. L’essentiel était d’avancer, se baser sur les souvenir de son apprenti serait une terrible erreur. Apprenti qu’il entendit parler avec hésitation. Celui-ci n’était pas seul, donc Faraël devait être avec elle.

« Hideki, miss, je suis bien la. Arrête d’essayer de nous sonder mon cher apprenti, ici nous sommes dans l’esprit de ta chère et tendre. Toute ta magie n’y fera rien, elle est totalement inefficace dans ce genre de lieu. Si tu veux te repérer, pense « je vois » autant de fois qu’il le faudra, et tu retrouvera la vue. Alleer… Bon, ça y est ? Alors avançons, nous n’avons pas beaucoup de temps. »

L’ombre attrapa son apprenti sans même s’arrêter, le traînant a sa suite, ne laissant d’autre choix à l’elfe qui accompagnait celui-ci que les suivre. Une fois l’attention des deux autre retenue, il continua a parler, les faisant taire d’un geste jusqu'à ce qu’il ait finit son explication :

« Nous somme dans un lieu pensé, mes amis, j’en ai l’expérience car Elindwë et moi avons l’habitude de jouer dans ce genre de lieux, enfin passons. Ici, tous ce que vous faite, vous ne le devez qu’a une chose : votre esprit. Cela ressemble a la réalité, mais ce n’est pas le cas. Ici, si tu pense : je peux porter plus de 500 kilos, et bien c’est un fait. Si je pense que mon bras est élastique, c’est le cas »

Pour illustrer l’exemple, son bras qui ne tenait pas le blond devint flasque et élastique.

« Vous avez les mêmes habits et objets qu’avant d’arriver ici pour la simple et bonne raison qu’en esprit l’ont s’imagine tel que l’on le souhate, mais souvent tel que l’on est. Ont ne peut faire obeir l’esprit d’un autre, mais l’influencer est possible. Par exemple, si je suggère a Faraël d’enfiler une tenue plus apte au combat, et que j’y pense intensément, comme je le fait dès a présent, elle aura envie d’en enfiler une. Voilà, rien que par le fait de savoir ceci, vous serez moins manipulable, tant mieux. Il y a deux façon de se battre ici : au physique, comme dans le monde réel, ou simplement en opposant vos volonté, en pensant très fort que vous allez vaincre votre ennemi. Maintenant, le problème est que nous sommes dans le domaine de l’ex déesse, et qu’elle a l’avantage d’être chez elle, beaucoup plus forte que nous. Elindwë doit être en train de la combattre, elle devrait avoir plus de mal à nous tendre des piège, mais elle est assez forte pour être ici et ailleurs en même temps, donc elle est très dangereuse.
Voilà, j’ai finis, des questions ? »

Ils continuaient à avancer dans le sombre paysage qui se dessinait devant eux, dans l’espoir vain de vaincre une déesse chez elle…

Autre lieu, autre monde, Elindwë venait de sentir l’esprit de son aimé être aspiré dans un endroit qu’elle ne pouvait atteindre. Ce qui la mit très en colère, ils avaient été séparés trop longtemps pour apprécier que leurs esprits soit a nouveau scindé aussi vite. Sans même attendre ni se présenter, elle projeta contre ce qui lui avait enlevé Lethao un puissante attaque télépathique, en y mettant toute sa hargne !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: Santoki ra Miraë   Lun 21 Déc 2009 - 19:21

Tout allait bien. Warui prenait une pause sur son balcon pour prendre l'air et admirer le paysage. Rien ne la troublerait ici. Karei était attachée, incapable de fuir, les trois idiots n'étaient pas encore arrivés. Entre une Elfe brindille, une asperge blonde et un Letha impossible... Trois demeurés. Elle voulait juste jouer, s'amuser. Il n'avait pas le même concept d'amusement. C'était drôle d'invoquer des êtres dans cet endroit et de leur faire ce qu'elle voulait. Ces choses avaient travaillé à remodeler le château selon ses souhaits. Hideki aurait la surprise de sa vie en coyant que le Hall des peintures était resté calme. Ne serait-ce qu'en voyant les tableaux...

Warui sentait clairement que lethao y mettait du sien, dans son univers. Elle n,avait peut-être le parfait control, après tout ce n'était que du mental, mais elle en avait plus qu'eux. Se serait peut-être comique de faire bouger les arbres sans cesse pour les retarder et les stresser... moui... peut-être... Elle se demandait...

Karei regardait son double. Cela faisait un petit moment qu'elle n,avait rien subi, Warui devait être songeuse. Avec les jambes incapables de bouger, elle ne pouvait que rester pendue par les poignets. Elle ignorait si elle pouvait parler aux autres, Warui le saurait et la punirait. Mais... qu'est-ce qui était le pire? Warui ne la tuerait pas de toutes façons. Il y avait Faraëll, Hideki et Lethao... Pendant que Warui divaguait dans ses pensées, Karei se concentra sur les trois intrus:

(*Tous* Eh.... quelqu'un... m'entends...?)

Elle jeta un coup d'oeil à la Zafara Noire qui ne faisait rien avant de poursuivre.

(*Tous* C'est Karei... dans... la salle... du trône... siouplaît... venez vite...)

Warui se tourna vers elle avec une boule de feu dans sa main gauche. Sous la panique, les paroles de Karei furent aussi transmises télépatiquement:

" Non.... non... pas... pas ça... pas ça! NON!"

Warui apposa la flamme sur le ventre de Karei qui hurla de douleur.

(*Tous* Ce n'est que le début...)

L'ex Déesse retourna au balcon et leva le bras vers le haut. Dans la forêt, les arbres se mirent à bouger autour des nouveaux arrivants.

"Je vais vous stresser un peu plus!" cria Warui de son balcon pour se faire entendre.

Du sol, une sorte de glu noire se forma et s'eleva, formant des dizaines de renards noirs aux yeux violets qui grognèrent en direction des deux Elfes et de l'Humain. Warui apparut sur un arbre près d'eux, accroupie sur une branche, les fixant tous les trois.

"Vous pouvez faire connaissance avec eux si vous voulez... ou vous pouvez vous dépécher. D'une manière ou d'une autre ça me dérange pas vous savez..."

À ce moment précis, une onde sourde se fit sentir, une onde de choc secouant toute la place comme une vague, les renards noirs semblèrent se déformer légèrement et Warui s'interrompit comme si elle venait de recevoir un coup dans le ventre. Elle se tint la tête à deux mains, venant de recevoir un coup assez violent au niveau mental.

"La garce....."

La Déesse reprit ses esprits et disparu, laissant les monstres s'occuper du groupe.

***

Dans le hall, la Kitsune recula de quelque pas sous le choc mental. Rugissant de colère, elle ne se priva de renvoyer le coup à Elindwë, à pleine puissance. Elle ne gâcherait pas son jeu! C'était son jeu! Si elle voulait se battre, qu'elle vienne en face! Warui rugit. Elle l'attendait encore un peu, sinon elle défonçait tout dans les couloirs juste pour la chercher!

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Faraëll
Princesse elfique
avatar

Féminin
Nombre de messages : 677
Age : 28
Rang : Princesse voyageuse
Pouvoirs : Time stopper/Elémentaire Eau et Terre
Espèce : Elfe des forêts
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Santoki ra Miraë   Jeu 18 Mar 2010 - 9:21

Rassurée par l’aveugle, l’elfe s’était secouée un peu, tentant de reprendre ses esprits. Pourtant, la douleur qui s’étendait dans son abdomen était bien réelle, et à la simple pensée que Warui pouvait créer autant de mal autour d’elle, Faraëll refusait d’y croire, et son déni l’empêchait de prendre conscience de la réalité. Enfin, réalité ou illusion, ils étaient tous prisonniers des sinistres dessins de l’esprit de Warui. Hideki lui avait dit qu’il y avait espoir, que l’on pouvait aider Warui… malgré sa voix tremblante, l’elfe reprit son souffle et lorgna Hideki de façon décisive… Elle était déterminée à retrouver sa douce Warui et sauvé Karei des griffes de la rage qui envahissait la déesse. Faraëll avait sentit en elle quelque chose de purement impulsif. Tout aussi inébranlable que l’était sa conviction de retrouver celle que Warui torturait avec amusement dans un coin délabré de son esprit, elle savait cette fois que ses larmes n’allaient pas ramener Warui à elle-même. Une sorte de courage inhabituel l’avait envahie, et ce fut ce même courage qui l’amena à se remettre sur ses pieds.

Hideki lui demanda qu’elle lui décrive brièvement les environs… L’elfe s’y mit, laissant paraître dans sa voix la confusion que ce paysage lui apportait, tout en démontrant à Hideki qu’elle était déterminée à l’aider. Hideki lui inspirait beaucoup de courage… le simple souvenir de lorsqu’il l’avait sortie de l’ombre lui ramenait chaleur et confiance. Elle pensa inutile de décrire à quel point ce qu’elle voyait était déprimant, mais se mit à sa tâche :

- D’accord… nous marchons… sur de la rocaille… c’est en fait une colline. Devant il y a une forêt… cette forêt semble mener à un grand château, un château avec de grandes tours… c’est là…

Faraëll soupira, baissant les yeux au sol. Elle passa sa main sur son ventre, serrant contre elle son autre main prêt du cœur. La souffrance ne l’avait toujours pas quittée. Elle s’effaçait peu à peu, semblant moins vive que lorsqu’elle l’avait frappée, mais l’elfe savait… elle savait que celle qui avait subit cette blessure souffrait toujours. Elle reprit :

- C’est là que Warui est partie!

L’elfe fit une autre pause. Elle ferma les yeux l’instant d’une seconde, semblant entendre la voix de Karei… ou plutôt ses gémissements.

- C’est là que… qu’elle détient Karei.

Elle avait dit sa dernière observation d’une voix étouffée… presque silencieuse. En elle, elle savait que le nom de cette dernière provoquerait des tumultes dans les ondes émotionnelles qu’elle recevait de l’aveugle. Heureusement, ce fut au même moment que Hideki s’était mis à la recherche du dénommé Lethao. À peine une minute plus tard, elle aperçut l’elfe en question. Sa voix était pleine de confiance, Lethao ne semblait n’avoir aucuns doutes sur ce qu’il avançait. Il parlait avec tant d’assurance que pendant un instant, Faraëll oublia la peur qui l’envahissait. Il agrippa Hideki avec presse, ce qui força l’elfe à s’accrocher de justesse à la manche du magicien pour ne pas les perdre de vue. Faraëll n’avait jamais vu Lethao en personne, mais on lui avait parlé de lui. Notamment Lune, qui lui avait expliqué son rôle et son statut au sein de la communauté cachée que créaient tous ceux qui appartenaient au repaire. Lethao l’impressionna depuis la première seconde, lui faisant ressentir une sorte de honte en ce qui la concernait. Il n’y avait pas de doutes, quelqu’un comme lui avait le pouvoir de diriger les autres, alors qu’elle n’était qu’une fuyarde. Sa place était sur un trône, et alors que son peuple était probablement en crise, elle n’était pas retournée. Faire face à sa mère l’horrifiait, peut-être même plus que de défier cette version sadique de Warui et son illusion.

Faraëll se secoua la tête. Ce n’était ni l’endroit, ni le moment pour penser à ses propres défauts. Pour l’instant ce qui comptait c’était que Lethao semblait connaître le terrain dont ils étaient prisonniers et, ce faisant, l’écouter devenait leur priorité. Il lui conseilla une tenue plus apte, ce que Faraëll tenta d’accomplir. N’ayant jamais combattue au corps à corps, l’elfe ne pu que s’imaginer un ensemble la recouvrant du cou jusqu’aux pieds, semblable à une courte robe de couleur violette foncée avec pantalons assortis, et elle prit soin de s’enfiler des chaussures légères qui lui semblèrent incroyablement confortable considérant qu’elle avait les pieds nus sur la rocaille depuis qu’ils avaient atterris dans cet espace. Une fois fait, la tenue lui donnait la bizarre impression de ne rien porter, mais elle sentait que ses mouvements étaient plus flexibles. L’elfe sembla incertaine un instant, lançant un regard timide à Lethao pour s’assurer qu’elle avait bien comprise. Il y avait probablement lieu à l’amélioration, mais pour l’instant c’était le mieux qu’elle pouvait créer. L’elfe avait ressentie une aise qui ne lui était pas habituelle lorsqu’elle s’était glissé dans son esprit pour créer ses vêtements… quelque chose en elle semblait déjà comprendre comment arpenter cet espace.

Alors qu’elle s’apprêtait à ouvrir la bouche, une voix résonna, perçante et aigüe, traversant son esprit implorant de l’aide. Elle su bien avant qu’elle ait dit son nom que cette voix appartenait à Karei. Une voix qui l’emplit de chaleur, mais qui raviva la douleur dans sa poitrine. L’elfe poussa un faible cri, porta les mains à sa poitrine, les yeux grands ouverts fixant vers le château. Elle du reprendre son souffle avec plus d’un essaie avant d’arriver à prononcer ce qu’elle avait entendu. Portant les mains à ses oreilles comme si cela allait cesser le son strident des plaintes de Karei.

- Elle… Kar… ei.

L’elfe n’arriva pas à terminer sa phrase que Warui s’était déjà matérialisée près d’eux, leur infligeant un autre défi à l’odeur désagréable…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/Devant-les-Portes-de-Fevlia-c
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Santoki ra Miraë   

Revenir en haut Aller en bas
 
Santoki ra Miraë
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Réception à Miraï.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Févlia :: Dans le Monde Réel. . . :: Sujet terminé-
Sauter vers: