AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresRechercherGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Elfes

Aller en bas 
AuteurMessage
Hideki
Traceur apprenti Assassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3266
Age : 28
Rang : Ancien Traceur de Koori
Pouvoirs : Traceur
Espèce : Humain
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Les Elfes   Lun 28 Sep 2009 - 18:13

Les elfes.


Description physique :


Tout comme les humains, la taille des elfes peut être variable, du mètre 50 au mètre 95, en moyenne. Cela ne prend pas en compte quelques rares exceptions qui peuvent être plus petits, ou plus grand. Contrairement aux idées reçues, les elfes ne sont pas forcement fins et sveltes. Certes, une grand majorité l’est, mais uniquement par choix esthétique. Ils ont un visage similaire aux humains avec un nez, deux yeux, mais des oreilles pointues de tailles diverses et variées. Les plus courtes sont a peine plus grande que celles des humains, seule leur finesse et la pointe les en différencient, a près de 15 centimètres. Les rares à avoir des oreilles de cette taille ont par ailleurs souvent recours à un magicien spécialisé, pouvant en diviser la taille par deux sans en perdre trop les capacités. ( Plus elles sont longues, plus leur ouie est développée par rapport à celle des humains ). Les yeux quant a eux, sont souvent clairs, voir légèrement lumineux, tels ceux d’un chat, ils peuvent briller d’un éclat pale et discret dans la nuit noire. Les types de nez sont tout aussi variés que chez les humains, bien que la plupart soient plus raffinés.
Leur physiologie un peu spéciale fait qu’un elfe est deux fois plus dense au niveau musculature qu’un humain, et dispose donc d’une forceet d'une endurance en rapport avec cette densité. Cela les rend aussi plus lourds, mais ils compensent par leur plus grand force et souplesse ce handicap. Cela veux aussi dire qu’en cas de grande fatigue, ils sont plus sensibles aux chutes, et qu’ils nagent moins bien qu’un humain dans le même état.
De manière générale, ils sont en vérité aussi variés physiquement que n’importe quel humain.

Particularité physique : Un elfe peut stopper sa croissance à l’age qu’il souhaite, de 15 a 95 ans, et gardera cette apparence, poids et taille comprise, tout le reste de sa vie, sauf dans le cas ou il souhaiterait de nouveau vieillir. Il restera néanmoins aussi souple et fort peu importe l’age auquel sa croissance est stoppée. Il peut aussi dans de rares cas choisir de ne pas stopper son vieillissement, dans ce cas la, il vivra entre 110 et 150 ans avant de mourir tel un mortel. Un elfe n’a pas un besoin vital de se nourrir plus que cela, et peut survivre un ans environs sans s’alimenter, au prix d’une grande faiblesse.

Les pouvoirs des elfes sont physiques, ils naissent avec un, voir deux pouvoirs, qui ne bougeront pas le reste de leur vie. Ils les découvrent entre 3 et 10 ans, et leur utilisation est naturelle, il ne se forcent absolument pas pour les utiliser et n'ont pas besoin d'une energie particulière pour les cristalliser, contrairement aux humains.


Description des coutumes, etc :


Les elfes sont des êtres qui manquent de discrétion, depuis leur arrivée sur Fevlia, il n’ont eu de cesse de se mettre en avant, et ont pendant longtemps été un peuple arrogant. Fort heureusement, cette période est révolue, et ils sont devenus désormais de fins diplomates, et ont un bon sens du relationnel. On dit avec raison que leurs sentiments sont éternels, et il faudrait en faire beaucoup pour qu’un elfe change d’avis sur une personne. Dans le pays ou ils sont massivement installés, Nelta, ils occupent une place majeure de la communauté. Beaucoup de hauts fonctionnaires étaient des elfes, mais suite à la guerre, le peu du peuple qui a survécut est devenu désormais plus méfiant. Leur amitié est plus difficile a avoir, et s’il ne portent pas de griefs particulier envers les humains, les plus jeunes ont développés un racisme envers ceux qui sont en partie responsable de leur réduction. L’attaque surprise contre Eliaska fut un traumatisme tel qu’ils ont put aller à nouveau jusqu'à quelques actes inconsidérés envers cette espèce non magique.
L’amour chez les elfes est immortel, et si la personne qu’ils aiment vient a mourir, il resterait a jamais l’unique partenaire de celui-ci. Vers 10 ans, et dans de rares cas plus tôt, un elfe sait du premier regard s’il a son amour en face de lui. Dans le cas ou celui-ci serait aussi elfique, cet amour serait instantanément réciproque, mais dans le cas ou un être d’une autre race serait l’être aimé, la réciproque ne dépend que du sujet aimé. Si l’elfe n’arrive pas à obtenir cet amour, ou que l’être aimé ne l’aime plus, cela se finit en général par un suicide.
En règle générale, et bien qu’ils puissent avoir des enfants a partir de 15-16 ans, un elfe aura son premier rejeton vers 200 ans, et le deuxième entre 50 et 100 ans au plus tôt. Autrement dit, les elfes ne pullulent pas et restent a peu près un nombre constant, entre les tués et les naissances, et ce depuis des siècles.
Au jour d’aujourd’hui, la plupart des elfes ont fui Nelta et sont partis s’abriter dans leur lieu de naissance d’origine, connu de peu de monde. Aussi croiser un elfe dans Fevlia ne signifie qu’une chose, soit c’est un soldat, soit quelque chose s’en approchant.


Histoire du peuple :


L’on dit que les premiers elfes sont apparus sur Fevlia d’un seul coup, comme tombés d’une faille entre les univers, et c’est sans doute le cas. Ils étaient près de 10000 d’après nos comptes traditionnels, et ils ont recouverts tout le pays dans lequel ils sont arrivés. Celui-ci n’était pas Nelta, il s’agirait plus probablement d’une île semblable à l’île temporelle, mais plus petite et cachées par grand nombres de sorts, dont ceux d’un ancien dieu. Chaque elfe naît en sachant exactement comment la trouver, c’est inscrit en eux comme cela fut inscrit en leur Parent. Ainsi sont-ils nés.

Ce peuple mystérieux attira vite le regard d’un dieux, et celui-ci, en échange de certains services, leur fit découvrir ce monde qu’est Fevlia. Il n’eurent pas besoin d’un grand temps d’adaptation, car l’ont dit que leur première cité sortit du sol à peine 10 ans après leur apparition. Il firent bientôt partie des peuples primaires de Fevlia, et a cette époque, ou une majorité était nomade, ils firent une carte du monde. Tous les 50 ans, ils avaient pour mission de revenir donner le résultat de leur découvertes a la première cité, et ainsi fonder une fiche précise de leur monde d’accueil. Ainsi, en un millier d’années, plus rien ne leur fut inconnu en Fevlia, amis, ennemis, plantes et animaux, tout était bien rangé dans leur grande bibliothèque, leur fierté. Fierté qui attira vite les convoitises, dont celles de leurs premiers ennemis, un autre peuple érudit, mais plus violent, et surtout, moins collectif : celui des dragons. Arrivés sur Fevlia bien avant eux, ils avaient eut le temps de contrôler une grande partie du monde, et si ceux qu’ils qualifiaient de cafards ne les gênaient pas au début, leur avancée dans ce territoire qui était le leur fut considéré comme une agression. A vrai dire, il s’agissait ni plus ni moins d’une excuse pour attaquer ces êtres chétifs. Une armada de plus de 100 grand dragons, bien plus puissant que les chétifs dragons actuels, décolla en direction de la cité elfique. Ceux-ci, prévenus de cette attaque, se préparaient déjà, et leur armes étaient prêtent, et leur magie aussi. Mais face aux dragons originels, leur force était bien chétive, et la bataille tourna court.

A peine le premier dragon fondit sur la ville qu’une dizaine d’elfe étaient morts, carbonisés. Il furent vaillants, défendant leur lieu de vie avec ardeur, mais l’ennemi était si puissant qu’il fallait la mort de plus de 100 d’entre eux pour abattre leur premier ennemi, a la grande surprise, et surtout a la grande rage de ceux-ci. Cette scène reste un grand cauchemar dans l’histoire des elfes, et l’ont évite d’en parler, car 1 tiers du peuple elfique disparut en quelques heures. Et leur connaissances furent dispersées, et en partie volées par un ennemi insatiable. Plus jamais il n’y eu de grande cité elfique après celle-ci, et sans l’aide du dieu qui les avait installés et sauvé depuis le départ, jamais un elfe ne serait sortit vivant de la grande Nérvani.

Leur prochaines villes seraient plus petites, et ils s’installèrent partout ou ils le pouvaient sur ce monde. Il découvrirent aussi dans leur fuite un peuple discret, qui avait lui aussi dû fuir les griffes des dragons, celui des anges. Les humains n’existaient pas encore quant a eux. De leur ennemi commun est née une alliance, et un pacte disant qu’en cas de problème, ils s’entraideraient.

Les année passaient, et à force d’observation le peuple elfique put déterminer qu’une race nouvelle apparaissait sur Fevlia environ une fois tout les 200 ans, avec toutefois une tendance a voir l’écart se raccourcir plus qu’autre chose. Chaque nouvelle race ne parvenait pas par contre toujours a s’implanter, pour diverses raisons, mais la plupart du temps parce que les dragons originaux ne leur en laissaient pas l’occasion. Eux aussi avaient a subir de temps à autre les raid de ces terribles créatures, mais désormais, chaque maison et chaque ville était construite sur des tunnels très solide, permettant une évacuation rapide et efficace de toute la population. A la moindre alerte, tout le peuple se réfugiait dans ce lieu inaccessible aux énormes créatures, et il n’y avait plus de perte, ou si peu. Les nouveaux peuples avaient d’ailleurs grandement réduit le nombre des Lézards volant, car tous n’étaient pas faibles, et les dragons avaient un rythme de reproduction quasi nul. A tel point que ceux-ci firent un pacte avec un peuple très belliqueux arrivé sur une terre aride, que plus tard l’on nommerait Omlid…. Le peuple des Banshees. Peu nombreux, ils avaient réussi a défaire sans problème le premier dragon venu les éliminer, et ceux-ci se dirent qu’ils pourraient en tirer partit. Ce fut une des pires alliances imaginables, la capacité a corrompre tout être mordu, s’il n’était pas tué, en faisait une plaie pour ce monde. Ainsi, naquit une grande alliance des peuples magiques, et la guerre débutait, celle qui éliminerait les grand dragons de ce monde. Les elfes, lutins, anges, le peuple des fées, des animaux magiques tels que les licornes, ou les grands prédateurs a l’époque encore magiques, loups, ours et autres félins, se rendirent dans la grande contrée d’Amsya. Ils étaient des milliers, mais en face d’eux, les 100 dernier grand dragons étaient près a éliminer toute cette fange, et le millier de banshees et autres créatures corrompus par leurs forces se tenaient aussi près a en découdre… Il n’y avait ni bien, ni mal, seulement deux visions d’un monde, et les dieux n’interviendraient pas. Curieux, ils voulaient juste voir ce qui en sortirait…

La nuit était sombre quant l’armée fondit sur les camps lumineux, un torrent de flamme tua un grand nombre de personnes sans qu’ils ne puissent réagir. Les tueuses de dragon furent sorties, des balistes de près de 20 mètres de haut, lançant des pieux faisant la taille de 3 maisons. Ils n’avaient pu en faire qu’une dizaine, mais lorsque les premier furent lancé sur l’ennemi volant, les dragon si fiers eurent bien du mal a croire que les leurs tombaient d’un coup. L’élite de chaque peuple défendait chaque arme contre leurs ennemis, et au petit matin, il ne restait presque plus un dragon dans le ciel. Les banshees et leurs serviteurs, voyant la victoire s’enfuir, prirent la tangente, au grand damne des dernier écailleux vivant. Un seul d’entre eux comprit que c’était la fin de leur règne, et s'enfuit avant de périr, enfermant sa rage en lui. Jamais personne ne le revit. Les effectifs de l’armée de lumière avaient pourtant bien diminués, des anges, seul l’équivalant d’une cité survécu, les elfes n’étaient plus qu’un millier eux aussi, et tous leurs allies avaient perdus eux aussi au moins les 2 tiers de leurs effectifs… Pourtant, ils traquèrent les banshees survivantes, et rares sont ceux qui y échappèrent. C’est l’unique raison qui explique le petit nombre de ces horribles créatures de nos jours.

Les elfes n’étaient plus assez nombreux pour vivre sur tous les continents de ce monde, et s’installèrent a Fabulya, sur les terres fertiles d’Amsya et Nelta, les anges firent de même, et les très rares lutins survivant s’en allèrent au delà des mer, sur le continent du futur Neopia, et sur les terres de Swilyara. De nouvelles races arrivaient sur le monde, mais désormais les elfes ne s’en occupaient plus vraiment, ils se contentaient de vivre sur leur nouvelle terres, et en 5000 ans, leur nombre dépassa a nouveau les 8000 elfes. Neopia était maintenant la propriété des Zafara et autres Xweetoks, et une race faible commençait a se multiplier sur leurs terres, n’ayant toujours pas de nom, car pour eux ils vivaient juste sur un lieu, ils n’avaient pas de notion de propriété. Mais les humains, eux, introduirent ce fait, et décidèrent que telle ou telle terre était à eux, interdisant a toute autre espèce de s’y établir. Ils devinrent si nombreux que les elfes durent aller jusqu'à faire un pacte de non agression avec eux. Les humains étaient en effet un peu agressifs, et les Elfes étaient lassés de la guerre, et ils n’étaient pas au bout de leur peine. Des milliers d’années passèrent encore, et les elfes, s’il étaient maintenant très nombreux : plus de 40000, les humains avaient proliférés de manière incroyable, et l’ont pouvait facilement compter 10 a 20 humains pour une créature magique de Fabulya.
Et les humains élirent des dirigeants, ou plutôt eurent le droit à des rois, au nombre de trois, qui créèrent les pays d’Amsya, Omlid de Nelta. Et bientôt, ce fut la guerre. Les elfes refusèrent d’y prendre part, du moins au début. Mais quand une cité des leur, corrompue par un dieu alla rallier le pays le plus agressif, s’en fut trop pour eux. Il se préparèrent a entrer en guerre, pas pour un pays ou un autre, mais contre ces Drows si puissant. Après leurs préparatifs de 200 années humaines, ils marchèrent sur leur ennemi, et Omlid les laissa passer. Les dieux avaient ramenés a la vie, plus faible qu’avant les dragons qu’ils avaient dû défaire auparavant, et bien qu’une partie soit dans leur camps, une majorité avaient aussi rejoint le camp ennemi… Ils avaient fini leur guerre, mais eux comme les autres peuples anciens en voulaient beaucoup aux humains pour avoir faire revivre leur pire cauchemar. Aussi, de partout les humains furent chassés. Beaucoup d’hommes moururent des mains de ces peuples, et s’enfuir dans un pays caché, emmenant des elfes réduit en esclavages pour construire leur grande citée volante.

Ils étaient a nouveau forcés a entrer en guerre, car même sans les humains, les pays avaient maintenant étés établis, et Omlid cherchait sans cesse a prendre de nouveaux territoires. Le nombre d’elfe continua alors a diminuer, jusqu'à récemment, ou la grande bataille de Nelta réduit leur nombre à peau de chagrin. Un grand nombre d’entre eux retournèrent alors vers leur premier île, et ne souhaite plus faire partit de ce monde qui les avait accueillit il y a maintenant fort longtemps. Le peuple elfique est las de cette vie ou la guerre n’est que trop présente… Seul un petit nombre d’entre eux tiennent a rester dans leur lieux de vie, Nelta et Amsya en particulier, mais ils se montrent maintenant très discret, et cachent presque tous leurs origines. Ils sont maintenant moins de 2000 en vie, même en comptant les réfugiés.


Lieu de vie : Ile inconnue, Nelta, Amsya

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/hideki-t686.h
 
Les Elfes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Profils Elfes de la forets noirs, et tribus du harad
» Les Elfes
» [Bande Engagée] Les Elfes noirs de Shalintanor
» Danses des Danseurs de guerre Elfes sylvains
» Satanés Elfes ! [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Févlia :: Devant les Portes de Févlia :: Le Bestiaire :: Les Créatures de Fabulya-
Sauter vers: