AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresRechercherGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fatina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fatina
Maraudeuse au grand coeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 959
Age : 24
Rang : Voyageuse au coeur lourd - un peu tarée sur les bords
Pouvoirs : semi-identité de licorne
Espèce : Humaine, enfin c'est compliqué :b
Date d'inscription : 10/05/2006

MessageSujet: Fatina   Mer 10 Mai 2006 - 16:05

    Identité

    Prénom: Fatina (Surnommée Fati)
    Tiré du nom grec "Fotina", lumineuse

    Espèce: Humaine

    Rang désiré: Voyageuse au coeur lourd

    Age: Aux environs de la trentaine

    Sexe: Féminin

    Continent: Elle a posé pied à terre à Fabulya

    Date de naissance: 14 Janvier, de l'année fabuloise 1337

    Lieu de naissance: Elaskia, autrefois prospère

    Histoire

    Famille: Des parents plutôt ordinaires, pour une fille qui en est tout autre. Tous deux humains, bien qu'on trouva du sang elfique dans les veines du père. Ce brave nommé Faeron; Un homme costaud, aux traits émacillés, mais d'une superbe finesse. Il était meneur née, et brave guerrier. Ses longs cheveux bruns se mélaient à sa barbe. On le voyait comme étant un « ours tendre », car ses yeux étaient doux, et on devinait souvent un sourire derrière sa pilositée. Lorsque sa fille naquit, il était un homme de la cinquantaine; Mais tout aussi vigoureux et fort qu'un jeunot!
    Son épouse, une charmante femme, Tilianne, dite Tili; une cascade de mèches auburns, un sourire malicieux, une paire d'yeux sombres: aucun doute là-dessus, c'est bien d'elle que Fatina récupèra ses traits. Mais en ce qui concerne la personnalité, c'est une tout autre question...
    Tilianne fut une femme douce, facile, aimable. Parfois sensible et facilement irritable , mais dans de rares circonstances. Elle avait pour habitude de se tenir droite, et avait absolument horreur d'être rabaissée, surtout par un homme.
    Fatina est fille unique; ni frère, ni soeur- bien qu'elle considéra Arielle comme sa propre soeur. Mais il y a tellement longtemps qu'elles ne se sont plus croisées...
    Mais il y autre chose, une toute autre chose: Fatina aurait un enfant; quelque part dans Févlia. Un enfant née dans le mystére, et dans le plus grand secret...

    Son passé: Fatina est née, lors d'un soir venteux, trente années de cela. Ses yeux, bleus à la naissance, scrutaient chaque parcelle de la vie qui l'entourait avec un plaisir évident. Sa bouche s'étirait d'un joli sourire, tandis qu'elle tâtait le visage en pleurs de sa mère de ses petites mains. Son père lui caressa le visage avec une douceur infinie, et d'un commun accord avec Tilianne; nomma la nouvelle-née Fatina.
    La mère baisa le crâne roux de sa fille, qui en gloussa d'amusement, et entreprit de lui donner le sein. La petite têta goulement, et termina son premier repas par un hoquet de bien-être, qui arracha un sourire à ses parents. Il n'y avait pas famille plus heureuse ce soir là, à Elaskia.
    Fatina grandit d'un amour omnipresent. A partir de l'age de dix ans, son père tâcha de lui enseigner l'histoire du monde dans lequel elle vivait. Fabulya, ses pays, ses peuples, ses langues, son histoire; la petite en raffolait! Et sa mère, une femme cultivée, lui apprit l'écriture. Si bien qu'elle fut plutôt cultivée pour une fille de son age, mais surtout de sa classe sociable -(ses parents n'étaient que des villageois). Elle fut également instruite au tir à l'arc par Faeron, aussi bon archer qu'il était.
    Comme elle voulait tout savoir, en bonne curieuse qu'elle était, Fatina désira continuer de se renseigner sur le monde, après que ses parents lui ait rempli la tête de ce qu'ils savaient. A dix-sept ans, la jeune fille chercha à discuter avec les voyageurs de passage à Elaskia; Ils lui contaient les pays étrangés qu'ils avaient vus, tel Swilyara, l'île Temporelle... Neopia! L'un d'entre eux, lui confia également ses impressions sur Omlid, où il était passé en toute hâtes. Il lui dit sombrement que si Elaskia existait encore dans les années à venir, c'était bien que les Dieux avaient de la clémence. Ce qui décrocha une mine déconfite à la jeune fille.
    Fatina fut piquée d'exitement, lorsqu'on lui parla un jour de dragons, de fées, d'elfes. Ces êtres si fascinants! Elle qui n'avait connu jusque là que la bannalité d'un village sans histoire. On lui parla même un jour de créatures dont ses parents ne lui avait jamais fait part: les zafaras. « Des humains avec des poils, de longues oreilles, et une queue »lui avait lançé d'un ton bourru un homme, du genre bringard. Mais la jeune fille ne prit pas compte du négatif de cet homme, et imaginait déjà des êtres magnifiques, exeptionnels.
    Un jour, alors qu'elle regardait le reflet de la jeune femme de vingt ans qu'elle était devenue, face à un cours d'eau, Fatina su que le moment était venu. Ses yeux, devenus sombres avec les années, scrutaient son visage dans son entier, comme si elle le voyait ainsi pour la première fois. De longs cheveux aubruns jouaient sur ses épaules; ses fines lèvres avaient des airs mequins; ses sourcils étaient délicatement courbés; son front était garnit; et son nez était petit et pointu. On aurait pu dire qu'elle était de race elfique, si ses oreilles n'avaient pas été arrondies là où elles auraient dû être pointues.
    C'était peut être la première fois que Fatina se comprenait, se regardait avec le bon oeil. Elle comprenait qu'elle n'était pas faite pour rester à Elaskia. Sa vie était sur les routes de Févlia, à découvrir et voyager. Elle ne serait pas une villageoise bannale comme ses parents le furent. « Cette fois, je pars ». Elle sussura ces quelques mots pour elle-seule, l'air vague, interdit. Elle savait qu'il ne serait pas difficile d'en parler à ses parents; ils le savaient depuis longtemps. Ils se doutaient que ce moment viendrait...
    Fatina ressera sa cape autour de son cou, afin de se proteger du froid soudain qui s'emparait d'elle. Un sentiment de peine la prennait. Quitter sa famille serait plus dur que seulement d'y songer. La jeune femme inspira un bouffée d'air frais, et se décida.
    Elle partait.
    Effectivement, ses parents ne furent pas surpris lorsqu'elle leur parla de ses plans de voyage. Sa mère n'eut pour mot que « Soit prudente, et reviens nous vivante ». Après quoi, ils lui demandèrent quand elle comptait partir « L'année prochaine... », et ils acceptèrent sans broncher, bien que Fatina les senti dépassés par son propre choix. Ils ne semblèrent pas savoir si il était bon pour elle de partir ou pas..

    Lors de son départ, Fatina avait revêtie une veille cape de voyage de sa mère, et avait refusée de s'embrer d'un quelconque baguage: couchette, provisions...; rien. Elle avait décidé de gouter à l'aventure, la vraie., Ses poches n'avaient été remplies de babioles utiles, tel un compas, une boussole, et une carte du territoire. Son père lui avait également confié son meilleur arc « Prend en soin, fais en bon usage », lui avait-il dit; et sa fille avait répondit d'un hochement de tête. « Prend surtout soin de toi! »Renchérie Tilianne, attrapant sa fille dans ses bras. Fatina lui promit de revenir les voir « Avec des histoires », fit elle, entendue.
    Son père la serra à son tour dans ses bras, ému, sans ajouter un mot. Fatina lui savait le coeur gros.

    La jeune femme éprouva une sensation d'étrange liberté lorsqu'elle s'avança vers l'inconnu. Elle pouvait aller où elle voulait... Mais par où commençer? Hmmm... Fatina songea vaguement à Volky. Moui, c'était bien, Volky.
    Passant la tête dans son chale, Fatina se senti sourire contre son gré, tandis qu'une main invisible la poussait à avancer, là où elle n'avait encore jamais posés les pieds. Ses yeux dévoraient littéralement le paysage, et elle repensait aux dits des voyageurs. Elle était toute exitée, à l'idée de peut être rencontrer un jour, des elfes, des anges, des zafaras!
    Son premier voyage la mena aux bordures de Volky, où elle rencontra deux femmes: Arielle et Kayla. Le début d'une sacrée histoire! Fatina se montra drôlement interressée- intriguée, par Arielle. Une zafara, non de non! Et elle ne pu identifier la race à laquelle Kayla appartenait. Une suite d'évènements suivit cette rencontre: Fatina parti à la guerre; là bas, elle y croisa par mégarde la route de Xio, la princesse actuelle des dragons. A la suite de cette bataille, la jeune femme jura de ne plus jamais s'essayer à la guerre... Tellement de sang et de douleur! C'était contre tout ce qu'elle aurait pu imaginer (son père n'avait jamais voulu lui parler des guerres auxquelles ils avait participer). Elle alla retrouver Arielle, devenues amies. Par ailleurs, Fatina était bien décidée à aider la jeune zafara, qui semblait être une héritière des plus importantes, cachant à elle un secret plus gros qu'elle, dans son amnésie.
    La jeune femme rencontra alors de nouveaux personnages, tel Cirrus, Prince de Niacara, Neiran et sa compagne. Tant de faits, de rencontres, qu'elle en oubliait presque sa vie précédente. Sa famille... Elaskia... Sa vie avait trouvée un nouveau but. Une nouvelle raison d'être. Et lorsque Fatina eut l'occasion de se voir dans une glace, c'était à peine si elle ne se reconnaissait pas. Ses traits s'étaient considérablement creusés, et elle avait plus que jamais l'air d'une elfe. Elle resta stupéfaite un bon moment, de cette image qui ne semblait pas être la sienne (elle alla même toucher le bout de ses oreilles pour s'assurer qu'elle était toujour humaine).
    La jeune femme songea qu'il était temps pour elle de rentrer chez elle. Le mal du pays la rongeait, et elle avait promit à ses parents. Depuis combien de temps était-elle parti d'Elaskia aujuste? Beaucoup, à ses yeux.
    Ce fut donc trois mois plus tard, qu'elle revint frapper à la porte de sa maison. Revenir au bercail, c'était une drôle de sensation. Une gaité mélée à de l'exitement. Une force serrait son coeur, qui battait à la chamade. C'était à peine si elle défoncait la porte pour courir vers ses parents.
    Après quelques terribles minutes d'attente, la porte de la maisonnette s'ouvrit lentement, et le visage de sa mère apparut dans l'encadrement. En la voyant, Tilianne eut un mouvement d'hésitation, et Fatina comprit pourquoi: les voyages l'avait considérablement changée. « C'est toi, Fatina?' »Demanda avec une méfiance distinct sa mère. Sa fille hocha frénétiquement la tête, et n'en pouvant plus, sauta au cou de sa mère. La jeune femme senti Tilianne lui rendre son etreinte avec force « Oh.. Ma petite fille... ». Fatina entendi sa mère sangloter. C'est alors que Faeron s'approcha derrière sa femme, et condiséra sa fille, d'un air surprit. Il l'observa pendant un long moment « Tu es enfin rentrée ». Puis il la serra à son tour contre lui, la gorge serrée d'émotions. Fatina senti les larmes lui échapper.
    Le moment que passa Fatina avec ses parents fut l'un des meilleur de sa vie. Elle leur conta comme promit ses aventures. Ils lui parurent impressionnés, fiers d'elle.
    Eux n'avaient que la routine à lui raconter. Seulement, de drôles de personnages étaient recemment apparus à Elaskia. Cela inquietait Faeron. « Je n'aime pas voir cette racaille traîner par ici... Mais les gens ne font rien pour les empecher de rentrer... »Tilianne lui caressa doucement le bras, d'un geste fort rassurant. « Ne t'en fait pas, tout ira bien. ».
    Fatina eut un faible sourire. Oui... Tout irais bien. Son père la fixa un long moment « C'est fou »Fit-il, songeur. « A quel point tu peux ressembler à ma mère ».
    Sa fille fut surprise de cet aveux. Jamais il ne lui avait parler de ses parents. Piquée d'un soudain doute, elle demanda, comme frébrilement. « Ta mère... Elle était une elfe, non? ». Son doute fut confirmé, lorsque son père hocha lentement la tête.

    Après être resté un bout de temps à Elaskia, Fatina reprit son bout de route, le coeur chaud. Elle avait une fois de plus promit à ses parents de revenir les voir, et plus tôt qu'ils ne le penseraient.
    La jeune femme marcha un long moment. Elle traversa maintes et maintes plaines, contrées, pour finalement arriver à Nascarian. Le royaume à présent gouverné par Arielle et Cirrus. Au fond d'elle, Fatina espérait de tout coeur pouvoir les retrouver pour leur mariage qui devait avoir lieu. Malheureusement, elle arriva trop tard. Le mariage était passé, elle s'était trop attardée à Elaskia. Mais une autre nouvelle lui fut informée: Arielle était enceinte. Comblée de joie, la jeune femme se stabilisa un bon moment dans la cité des zafaras, bien décidée à ne pas rater la prochaine naissance.
    Quatre enfants naquirent: Christobal, Axias, Caleb et Azera. Fatina en devint la marraine, tandis qu'un certain Hideki qu'elle n'avait jamais vraiment rencontré en était le parrain. La jeune femme était au sommet de sa joie, presque une euphorie!
    Elle resta quelques années de plus, forte désireuse à l'idée de voir ses fieulles grandirent. Elle fut particulièrement proche d'Azera, la petite dernière.
    Tout était à son comble, lorsqu'une terrible nouvelle fut annoncer. Elaskia avait été attaquée, il n'en restait plus rien. Fatina se senti tomber dans un terrible gouffre. Son coeur n'existait plus, tant il lui semblait meurti.
    Immédiatement après que la nouvelle tomba, elle prépara ses affaires et reparti pour Elaskia. Elle avait besoin de le voir de ses yeux...
    Effectivement, lorsqu'elle arriva à sa ville natale; elle n'y trouva qu'un tas de ruines, et de corps. Sa maison était rasée, et il n'y avait aucunes traces de Tilianne et Faeron. Fatina s'envellopa d'un manteau de chagrin. Elle ne dit rien. Resta de marbre.


Dernière édition par Fatina le Ven 5 Juin 2009 - 22:05, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/merope-t1149.
Fatina
Maraudeuse au grand coeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 959
Age : 24
Rang : Voyageuse au coeur lourd - un peu tarée sur les bords
Pouvoirs : semi-identité de licorne
Espèce : Humaine, enfin c'est compliqué :b
Date d'inscription : 10/05/2006

MessageSujet: Re: Fatina   Mer 12 Nov 2008 - 0:05

    Les mois suivants de sa vie furent des mois d'errance, sans but précis. La jeune femme marchait telle une âme en peine; faible, pâle, le visage camouflé derrière une écharpe et un capuchon.
    C'est ainsi qu'elle rencontra Aretan; qui la sauva d'un vampire profiteur de son état de faiblesse. Pour remercier le garçon, elle lui offrit -plutôt inconciemment- un premier baiser. Il fut une source de chaleur, qui ranima le coeur de Fatina. Elle quitta donc le garçon, un vague sourire niais aux lèvres. Une attirance pour Aretan était née en elle; et cela sembla réciproque.
    C'est ainsi qu'elle continua de voir ce jeune homme. Plus elle le voyait, mieux elle se portait. Oubliant son récent chagrin; même si les images de sa famille flottaient souvent dans son esprit. Fatina sentait la vie renaître en elle.
    Mais toute cette fantansie prit fin. Les deux tourteraux se perdirent de vu, après des mois de vie en rose. Aretan disparu, sans laisser de traces; et Fatina ne su ce qui était arrivé. Elle songea vaguement qu'il avait dû mourir, mais après réflexions, refusa d'y croire. Elle n'allait pas se morfondre une deuxième fois, et risquer sa perte.
    Malgré sa bonne foi, la jeune femme fut chamboulée. Elle était indécise. Mais très vite ses sentiments devinrent tout autre. L'inquiétude apparue, car quelque chose d'inattendu naissait, dans le sens du terme, en elle. D'abord, ce fut des douleurs, étranges, nouvelles, désagréables; puis des nausées. Non.. Oh non... Elle savait parfaitement ce qui caractérisait ces symptômes -pour en avoir déjà parlé avec Arielle, mais s'entêtait à y trouver une autre réponse. Elle ne pouvait pas, c'était impossible. Elle ne pouvait être prête. Sa vie, elle ne pouvait la consacrée à... Un enfant. Sa vie, elle la passait sur les routes, à sans cesse courir des risques. Un enfant ne pouvait grandir dans ses conditions ci. Et elle ne voulait pas gacher la vie d'une fille, ou d'un fils, car Fatina savait au fond d'elle, qu'elle ne serait pas une bonne mère. Elle n'y était pas destinée, et elle s'imaginait très mal dans ce rôle.
    Sa décision fut très vite prise. Elle irait dans un orphelina, et y laisserait l'enfant. Ou alors, dans le meilleur des cas, elle trouverait des parents prêts à l'adopter. Elle voulait être sûre que l'enfant serait bien élevé, et grandirait heureux.
    Mais la jeune femme ne parlerait de cela à personne. Dans son défaut à garder bien des secrets, elle décidait de laisser l'enfant dans l'anonymat. Pas même Arielle, ou qui que se soit d'autre ne saurait que l'enfant était d'elle.
    Elle marcha donc jusqu'à la première ville, Norman. Le ventre rebondi, indiquant un proche accouchement.
    La pluie battait contre les paroie des habitations avec une force surprenante, ce qui forcait la jeune femme à avancer, le dos vouté, la démarche chancelante. Elle était fatiguée, terriblement fatiguée... Et ce ventre... Ces coups que lui donnait l'enfant. Fatina n'en pouvait plus, il était temps que cela finisse.
    Elle s'éffondra contre un mur, et pris avec douceur son ventre entre ses mains. Le vent et la pluie semblaient bien décidés à la noyer, la plaquant contre la paroie. Mais elle survivrait, tant que son enfant dépendrait de sa vie.
    Dans un état d'extreme faiblesse, la jeune femme frappa à la première porte. Fort heureusement pour elle, la femme qui lui ouvrit fut forte disposée à l'aider.
    Fatina fut conduite, hatelante, car les douleurs se faisaient pires, dans une chambre où on l'allongea et prit soin d'elle. A partir de cet instant, elle n'avait plus de notions de quoique ce soit.
    Cela dura toute la nuit, puis un cri perçant retenti aux oreilles de Fatina qui soupira de gratitude: il était né... L'enfant était vivant... Elle se laissa alors tomber dans un sommeil, proche du coma. Son sommeil fut sans rêve, et lorsqu'elle s'éveilla, la première chose qu'elle murmura à la dame qui avait prit soin d'elle fut « L'enfant... Voulez-vous le garder? ». La bonne dame fut fort prise au dépourvue, mais accepta après les explications de Fatina. « Soit, soyez sûre qu'il sera heureux ici ».
    La jeune femme ne voulu rien savoir de l'enfant. Ayant peur de s'y attacher contre son gré. Elle désira également qu'il ne sache rien d'elle. Il ne devait pas savoir qu'il était adopté... Ou plutôt abandonné, comme Fatina se rongeait à penser. La jeune femme voulu être certaine que l'enfant serait heureux, et la bonne dame la rassura, lui jurant de s'en occuper comme de son propre enfant.

    Fatina repartit donc, après avoir reprit ses forces. Elle chercha à oublier les derniers évenements, et n'y repensa pas. Cet enfant n'était pas sien. Il avait à présent une famille et une maison; et elle repartait sur les routes, telle une égoiste, ou une lache... Mine de rien, elle commençait à prendre les traits d'une voyageuse coupée du monde, amaigrie, aux yeux sombres.
    Quiconque l'aurais vue en cet instant, ne l'aurais pas reconnue à la jeune fille pleine de vie d'Elaskia.

    Apparence :

    Physique: Son visage n'est plus le même qu'auparavant; ses traits se sont creusés; son regard s'est assombri; et une détermination presque farouche se sent en elle. Autrefois, elle paraissait pleine de vie, un joli sourire constament suspendu aux lèvres. Ses yeux pétillaient de malice. Il en est autrement en temps présent. Sa beauté s'est affinée, mais également noircie. Son regard, parfois vide, si sombre qu'il soit, peut vous donner des frissons là où elle vous fixera avec intensité. On se raccochera au sourire de Fatina, qui se donne des airs rassurants. Ses lèvres, fines, délicates, n'offrent pourtant plus autant de sourires que jadis.
    Ses joues qui étaient rondes, sont amaigries, creusées; autant par les voyages que par les tourments qui l'ont accablée. On remarque une nouvelle cicatrice sous l'oeil droit de la jeune femme. Fatina choisi la plupart du temps de se cacher derrière un air assuré. Mais qui sait percer son regard, sait comprendre que rien ne va plus pour la jeune femme; Que sa vie déraille complétement.
    Une cascade de cheveux auburns, ondulés, glisse librement le long du dos de Fatina, voire sur ses épaules. Certaines mèches, plus rebelles que d'autres, dégringolent sur son visage. En outre; ses cheveux s'accordent bien avec ses yeux noirs.
    Ses sourcils sont finement courbés; et son nez mesquin, aussi petit qu'il soit, apporte une touche qu'on dirait rusée à son portrait.
    De tenue, Fatina est toujours droite. Elle tente vainement de ne montrer aucuns signes de faiblesse chez elle; mais paraît souvent dans le vague ou indécise.

    [J'ai trouvé un visage qui lui convient: ici. Comment ça: je regarde trop Eragon? Meuh non, pas du tout ^-^']

    Objet: Un arc, donné il y a longtemps par son père, et quelques babioles pour les voyages. Fatina ne s'encombre jamais de trop.

    Mentalité :

    Caractère: Lui aussi, comme son physique, s'est considérablement assombri. La bonne humeur omniprésente de la jeune femme a disparue. Il n'en reste que de vagues fragements. Les derniers mois de sa vie, Fatina s'est senti constament abandonnée; par sa famille, par lui... C'est probablement ce qui l'a détruite. Bien qu'elle cherchera à convaincre les autres et elle même que tout va bien, il en est autre; et elle sent au fond d'elle, que tout dégringole. Que sa vie la mène dans une impasse, et que tôt ou tard, elle devra parler. Car c'est en gardant ses secrets pour elle, que la jeune femme se détruit, sans même s'en rendre compte.
    Autrefois, elle était bavarde, joyeuse. Maintenant, c'est à peine si elle parle. Fatina n'à plus vraiment le désir d'aller vers les autres. Mais elle réussit à sourire, afin de rassurer les autres, et elle même en passant. Parfois, elle semblera pensive. C'est qu'elle pense à la justesse de ses actes passés. Elle est dans le doute. Peut être qu'elle n'aurait jamais dû.. Qu'elle aurait dû rester à ses cotés... Elle n'aimera pas parler de ce sujet à quelqu'un d'autre, et pourrais s'enerver facilement si elle est jugée par cela; ou au pire, déprimée. Mais ça, c'est pratiquement déjà fait.
    Si la majorité de ce qu'elle était s'est étint; sa bravoure n'a fait que de s'acroître. La mort, l'obscurité, il lui semble avoir déjà tout connu; ainsi, elle ne ressent pas le besoin de craindre ces choses. Si elle devait se battre, elle le ferait avec force, détermination, fouge. Oui, sa fougue aussi est reste intacte au travers de sa vie.
    Fatina s'est également faite discrete. Elle n'aime pas être exposée aux regards, et cherche à se terrer dans ses pensées. Elle ira moins facilement vers les autres. Peut être qu'au fond, tout cela n'est dû qu'à un manque de confiance.
    Autonome, elle n'aura cependant pas besoin des autres en ce qui concerne l'assistance. Elle se dit être capable de prendre soin d'elle, mais ça, c'est encore à voir.

    Ses passions: Elle avait une passion ardente pour la vie, et la vivait comme un rêve. Mais de tout cela, ne reste qu'un souvenir. Ses principales « passions », si on peut appeler ça comme cela, sont ses amis. Les gens auxquels elle tient. Elle ne voudrais en aucuns cas, que l'uns d'eux la quitte; une nouvelle fois.
    Un sang pratiquement elfique coule dans ces veines, et il en résulte une forte attirance pour tout ce qui est lié à la nature. Les plantes, arbres... La jeune femme à apprit à la connaître, passant la plupart de son temps dans les environnements sauvages. Elle connait ce qui peut être utilisé à la médecine, mais également ce qui peut être ingéré.

    Ses aversions: Fatina craint la mort; mais pas pour elle-même, pour ceux qui l'entoure. Elle ne supporterait probablement pas un nouveau décès.
    Elle hais à présent tout ce qui touche au mal, Omlid, Koori... Et est prête à se battre jusqu'à en rendre l'âme, afin de venger sa famille et ceux qui ont péris à cause de la guerre.
    Il y a aussi, cette chose... Cette chose qu'elle sent naître en elle... Serait-ce de la folie?

    Rêve, but : Retrouver ce qu'elle a jadis perdu..

    Capacité :

    Pouvoirs: De superbes reflexes, et une grosse réserve d'energie. Ces avantages lui sont d'une grande aide au combat. Elle les tient probablement du fait qu'elle ait une double identité; une sorte de double dont elle peut prendre l'apparence quant elle le souhaite. Un double qui a la forme d'une, allez savoir pourquoi, licorne au pelage gris.
    Elle se sert souvent de cette apparence pour voyager tranquillement. Mais peut être qu'au fond, cet étrange don cache quelque chose d'important...
    Du fait que du sang elfique coule dans ses veines, Fatina vivra probablement longtemps.

    Point faible: Sa faiblesse, tout simplement. Elle est depuis peu très faible, et il semblerait que n'importe quoi puisse la briser en deux. C'est à peine si elle est dans un état maladif.
    Elle n'est pas très douée au corps à corps.

    Point fort: Sa détermination. Elle ne rendra pas l'âme avant d'avoir vaincu les assassins de sa famille (et de l'avoir avoir retrouvé(e?)). Ou du moins, avant d'avoir essayé...
    Elle excelle à l'arc, et ne se fatigue pas façilement.

    Relation:
    Entre [] les PNJ
    Arielle
    Leag, Pelarïn (décédé*), Eral, Eupholia, Cloud, [Neiran], [Neivla]
    Arielle, Cirrus, Caleb, Azera, Axias (décédé), Chris, Hideki
    Aretan (mouhahah xD)
    Eldarianne, Louna, Merope

    Compagnon: Non

    Code: OK

_____________________
Pelarïn a été abbatu lors de la bataille à Swilyara


Dernière édition par Merope/Fatina le Dim 7 Déc 2008 - 18:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/merope-t1149.
Hideki
Traceur apprenti Assassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3266
Age : 27
Rang : Ancien Traceur de Koori
Pouvoirs : Traceur
Espèce : Humain
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Fatina   Mer 12 Nov 2008 - 9:06

Tu vas faire un nouveau compte pour Fatina? ^_^

Tres jolie fiche, la petite Fatina s'est bien eloingee de ce qu'on connaissait d'elle, mais ca montre une evolution, vu la qualite de la fiche ^_^

Pour l'image, elle va pour illustrer la fiche mais si tu fais un nouveau compte il faudrait de preference prendre un dessin 'o'

Bon retour parmi nous \o\

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/hideki-t686.h
Nebulis
Traceuse sanguinaire
avatar

Nombre de messages : 278
Age : 29
Rang : VOLEUSE embarquée contre son gré dans pleins d'histoire louches.
Pouvoirs : Traceuse
Espèce : Humaine de Koori
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: Re: Fatina   Mer 12 Nov 2008 - 14:52

Merope a écrit:


Date de naissance: 14 Janvier, de l'année fabuloise 1337


OoO COMME MOI !! (je vous rassure je ne suis pas née en 1337 8D)

Salut \o/

_________________

On peut aisément pardonner à l'enfant qui a peur de l'obscurité ; la vraie tragédie de la vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drako
Orpheline mystérieuse, menteuse et rebelle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 656
Age : 24
Rang : Fillette klepto', mytho' et un peu schizo'/Maîtresse Suprême de Févlia (moi hein, pas Drako ^^)
Pouvoirs : Peut percevoir ce que les autres perçoivent, fait apparaître de l'or à l'infini et à volonté
Espèce : Humaine, pas sûre...
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: Fatina   Mer 12 Nov 2008 - 16:24

Je croyais que Fati était une licorne au début
En tout cas, superbe fiche =)

_________________
La vérité sort de la bouche des enfants...

C'est vrai, alors crois-moi Invité !

Je suis un Ange Déchu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/habitants-de-fabulya-f37/drak
Arielle/Warui
Reine de Nascarian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11051
Age : 27
Rang : Déesses = Déesse/Reine/Âme
Pouvoirs : Arie: Feu/Lumière/Warui: Acide(Poison)/Feu
Espèce : Zafaras Bleu Saphir
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: Fatina   Ven 14 Nov 2008 - 1:25

Je te préviens: Si fati est face à Arie, Arie va lui passer un savon mémorable..... il y a des choses qu'elle ne pardonne pas...

_________________
Chacun est noir ou blanc...
Arielle est blanche... elle peut vous massacrer
Warui est noire... elle peut vous cajoler... après vous avoir massacré(e) XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/viewtopic.forum?t=16
Fatina
Maraudeuse au grand coeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 959
Age : 24
Rang : Voyageuse au coeur lourd - un peu tarée sur les bords
Pouvoirs : semi-identité de licorne
Espèce : Humaine, enfin c'est compliqué :b
Date d'inscription : 10/05/2006

MessageSujet: Re: Fatina   Ven 14 Nov 2008 - 21:30

Merci tout le monde =)

Eki (je m'y met aussi tiens! xD): J'avais imaginé un gros changement par rapport à la petite Fati inoffensive qu'on connaissait xD J'espère que c'est réussi! Et pour l'image, je ne créerais pas de compte particulier pour Fati, alors c'est bon ^-^

Drako: J'ai complétement changée Fati et son histoire. Je trouvais que c'était trop le bordel entre ses histoires "licorne-ou-humaine?", alors finalement j'ai opté définitivement pour l'un des deux =)

Nebulis: xD!

Arie: Je suis prévenue alors ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/merope-t1149.
Hideki
Traceur apprenti Assassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3266
Age : 27
Rang : Ancien Traceur de Koori
Pouvoirs : Traceur
Espèce : Humain
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Fatina   Ven 14 Nov 2008 - 22:23

Je trouve ce changement bien reussi, et puis c'est plus "realiste" dans un certain sens, qu'elle l'aie abandonne, meme si c'est fort triste é_è

petit conseil, fait un pseudonyme Merope/Fatina, et puis pour ne pas deboussoler les joueurs qui joueraient et croieraient que l'avatar de Merope represente Fati, une petite icone dans la signature serait bien ^_^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/hideki-t686.h
Fatina
Maraudeuse au grand coeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 959
Age : 24
Rang : Voyageuse au coeur lourd - un peu tarée sur les bords
Pouvoirs : semi-identité de licorne
Espèce : Humaine, enfin c'est compliqué :b
Date d'inscription : 10/05/2006

MessageSujet: Re: Fatina   Ven 14 Nov 2008 - 22:47

Message reçu! Et je vais tenter de trouver une petite image pour Fati, même si pour l'instant, je n'ai rien trouvé d'exeptionnel (si vous avez une idée, faites moi signe! =) )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/merope-t1149.
Drako
Orpheline mystérieuse, menteuse et rebelle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 656
Age : 24
Rang : Fillette klepto', mytho' et un peu schizo'/Maîtresse Suprême de Févlia (moi hein, pas Drako ^^)
Pouvoirs : Peut percevoir ce que les autres perçoivent, fait apparaître de l'or à l'infini et à volonté
Espèce : Humaine, pas sûre...
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: Fatina   Sam 15 Nov 2008 - 8:40

ha d'accord, ben pour le roman de Févlia que je vais écrire, je vais essayer de ma débrouiller ^^'

_________________
La vérité sort de la bouche des enfants...

C'est vrai, alors crois-moi Invité !

Je suis un Ange Déchu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/habitants-de-fabulya-f37/drak
Fatina
Maraudeuse au grand coeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 959
Age : 24
Rang : Voyageuse au coeur lourd - un peu tarée sur les bords
Pouvoirs : semi-identité de licorne
Espèce : Humaine, enfin c'est compliqué :b
Date d'inscription : 10/05/2006

MessageSujet: Re: Fatina   Sam 15 Nov 2008 - 13:57

Ah!.. Désolé Drako, je ne pensais pas que ça poserait de problème; Je vais éditer ma fiche et trouver une solution, si tu veux =)

Edit: c'est fait! =) En même temps, j'ai revu certaines choses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-fevlia.actifforum.com/les-errants-f41/merope-t1149.
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fatina   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fatina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Févlia :: Devant les Portes de Févlia :: Présentation :: Habitants de Fabulya-
Sauter vers: